Archives de 4 novembre 2018

Le procès du Mexicain Joaquin Guzman, surnommé « El Chapo », s’ouvre ce lundi 5 novembre aux Etats-Unis. Celui qui a dirigé pendant 25 ans l’un des plus puissants cartels de la planète va devoir répondre de 11 chefs d’accusation.

En espagnol, « El Chapo » signifie « le courtaud ». Mais ce surnom, que Joaquin Guzman doit à sa taille – environ 1,60 m –, est à l’opposé de son ambition. A 61 ans, il est considéré par les procureurs américains comme le plus puissant narcotrafiquant du monde depuis le Colombien Pablo Escobar, tué en 1993.

LIRE PLUS

0000000

El vehículo, localizado en un área de descanso de Roda de Berà (Tarragona), transportaba 1.795 kilos de hachís y 230 kilos de marihuana.

El conductor de un camión que transportaba 2.025 kilos de marihuana y hachís ha ingresado en prisión tras se interceptado por los Mossos d’Esquadra en Roda de Berà (Tarragona). Según han informado los Mossos, el detenido es un hombre de nacionalidad portuguesa y 50 años de edad.

La investigación comenzó cuando dos personas, integrantes de un grupo especializado en robos violentos, asaltaron a un traficante en el interior de un aparcamiento de Barcelona.

https://www.republica.com/2018/11/04/ingresa-en-prision-un-camionero-que-portaba-dos-toneladas-de-hachis-y-marihuana/

VICE News travels to the Sinaloa cartel stronghold of Culianán, where we meet a drug trafficker and see ow cartel violence affects daily life.

00000000000000000000000000000

Joaquin Guzman, 61 ans, est accusé d’avoir dirigé de 1989 à 2014 le cartel de Sinaloa, qui a expédié aux Etats-Unis plus de 154 tonnes de cocaïne ainsi que d’énormes quantités d’héroïne, de méthamphétamines et de marijuana, pour une valeur estimée à 14 milliards de dollars.

La sélection du jury va commencé lundi 5 novembre 2018, à huis clos, une mesure réservée aux criminels les plus dangereux. Signe des menaces possibles, les noms des jurés resteront secrets et des gardes les escorteront chaque jour au tribunal.

Après environ quatre mois d’audiences, ils devront décider si les preuves sont suffisantes pour déclarer El Chapo coupable des onze chefs d’accusation contre lui, dont trafic et distribution de drogues, possession d’armes à feu, blanchiment d’argent. Il a plaidé non coupable.

Il n’a pas été inculpé de meurtre mais les procureurs assurent pouvoir aussi démontrer qu’il a commandité au moins 37 assassinats.

SOURCE ET PLUS

Il a été le baron de la drogue le plus puissant au monde, mais il croupit désormais seul dans une prison de Manhattan: à la veille de l’ouverture de son procès à New York, Joaquin Guzman dit « El Chapo » n’est plus que l’ombre de lui-même.

LIRE

00000000000000000000000

Aviseur International

andalousie-original

Par Marc Fievet – NS 55 DNRED

ANNÉE 1992 -Andalousie – Marbella -Espagne

Lorsque j’arrive chez Heidi Hoffman, John Shortest déjà installé sur un canapé. C’est un homme grand et massif au regard acéré. Il parle à une vitesse vertigineuse avec un horrible accent cockney londonien. J’ai un mal fou à suivre ses paroles. Plusieurs fois je suis obligé de le faire répéter, ce qui semble l’agacer. J’apprends d’emblée que Bobby Millstravaille également pour lui et qu’il connaît donc parfaitement mes activités, ce qui nous permet d’aller droit au but.

TANCREDE

MY Windarra

Je comprends vite que Shortbrasse de grosses affaires. Dans l’immédiat, il a un besoin urgent d’un bateau et d’un skipper pour enlever de grosses quantités de cannabisen Afghanistan et de cocaïneen Amérique du Sud. Ces substances sont attendues en Ecosse, et c’est pourquoi il fait appel à moi: avec mon Windarraje suis l’homme providentiel.

Malheureusement, je…

Voir l’article original 6 473 mots de plus

La guerre contre la drogue est l’histoire captivante des hommes qui ont drogué la Grande-Bretagne et des agents qui ont tenté de les en empêcher.

Il raconte comment la division secrète des enquêtes des Douanes britanniques s’est battue pendant 50 ans pour endiguer le flot de cannabis, de cocaïne et d’héroïne arrivant par terre, par air et par mer.

Le produit de plus de 100 interviews uniques, dont beaucoup avec des initiés qui n’ont jamais parlé en public, est un compte rendu novateur de l’un des sujets les plus fascinants de notre époque.

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Interviewé par Peter WALSH, Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED, aimerait savoir ce que Peter WALSH a écrit et comment il a interprété les propos tenus.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

English

DrugWarpressrelease

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A la lecture des écrits de Peter Walsh, il m’apparait que cet écrivain anglais fait la part belle aux autorités britanniques dans le lutte contre le narcotrafic.

De plus, Peter WALSH n’hésite à présenter l’agent infiltré NS 55 de la DNRED que je fus pendant plus de 6 ans comme un élément douteux remettant ainsi en cause les décisions de la justice française qui certifient que Marc Fievet n’a jamais fait de narcotrafic et qu’il a toujours agi comme agent infiltré.

Il est vraiment décevant de constater l’interprétation de Peter Walsh des propos tenus par Marc Fievet et sur la documentation mise à sa disposition.

00000000000000000000000000000000000000

Pablo Escobar gisait mort, le cartel de Cali avait repris l’essentiel de l’offre mondiale et une avalanche de coca était sur le point de frapper l’Europe.
À présent, le gouvernement britannique voulait que Chandler et son équipe fassent l’impossible: infiltrer les plus puissants syndicats du crime au monde et arrêter leurs livraisons de drogue.

C’était une tâche périlleuse. Les patrons du cartel fonctionnaient comme une multinationale meurtrière, avec des armées de tueurs à main et une myriade d’espions dans les ports, les aéroports, les postes de police et les bureaux du gouvernement. Leurs systèmes de renseignement ont vidé les reverdis et les traîtres, et ils ont exterminé sans pitié leurs ennemis.

Pourtant, Chandler, enquêteur des douanes du HM Customs excise parlant couramment l’espagnol, savait qu’il ne pouvait réussir qu’en recrutant des informateurs locaux et il s’est rendu sur le terrain pour les trouver.

Quatre ans plus tard, un réseau de cinquante agents était infiltrés dans les organisations de trafiquants.

Le résultat était sans précédent. Leur information a conduit à l’arrestation de centaines de narcos et à la saisie de 300 tonnes de stupéfiants, d’une valeur impressionnante de 3 milliards de dollars. La toile de Chandler a perturbé la mafia de Bogota, qui contrôlait l’aéroport principal et se vantait de pouvoir mettre n’importe quoi dans un avion, de la drogue à la bombe; pénétré dans les équipages rapides qui conduisaient des vedettes rapides chargées de coke jusqu’à la station de transit de la Jamaïque; démantelé les équipes de lutte qui passaient clandestinement dans les ports côtiers; et a identifié les prétendus navires-mères, la plus grande méthode de transit en vrac jamais découverte.

Face à des risques épouvantables.

Les pigeons traîtres ont travaillé pour les deux camps et certains de ses collègues colombiens chargés de l’application de la loi ont été enlevés, torturés et assassinés. Chandler a également fait face à une grave menace lorsque les seigneurs du crime ont appris qu’il était responsable d’une série d’interdictions. Pourtant, il a persisté, poussé à poursuivre avec la plus grande série de crises épileptiques jamais réalisées, jusqu’à épuisement des effectifs et la fin de son tour de service.
Deux de ses meilleures sources ont par la suite été assassinées et ses chefs ont abandonné l’ensemble du programme d’information à l’étranger (C’est une constante un peu partout dans le monde!), avec des conséquences désastreuses.
00000000000000000000000000000000000

par Claire Andrieux

Récemment remis en liberté sous contrôle judiciaire

Sofiane Hambli a récemment été remis en liberté, placé sous contrôle judiciaire dans une affaire où il est mis en examen pour trafic et pour laquelle il avait pourtant aussi travaillé comme informateur pour la police: la saisie de 7 tonnes de cannabis par les douanes à Paris en 2015.

Il avait été remis à la France par les autorités belges sur mandat d’arrêt en 2016, ce qui empêche la justice française de le poursuivre pour d’autres affaires aujourd’hui, en vertu du principe de « spécialité ».

Sauf s’il renonce à ce principe.

Sans surprise, il a refusé d’y renoncer vendredi, face aux policiers de l’IGPN, la police des polices. Le magistrat lyonnais va devoir demander une extension de compétence aux autorités belges pour pouvoir le mettre en examen et peut-être le remettre en prison.

LIRE PLUS

0000000000000000000000000000000000000000

FRANCE (Le Havre): la CELTICS (Cellule de lutte contre le trafic illicite par conteneurs)

 

000000000000000000000000000000000000

C’est une tentative d’importation en contrebande de cocaïne qui a tourné au fiasco et les trois protagonistes, originaires de la Martinique, ont comparu devant le tribunal correctionnel de Tarbes, deux déjà incarcérés et un qui comparaissait libre.

Les faits remontent à novembre 2017, à Orly, où les douaniers ont repéré un colis en Chronopost, expédié la veille, depuis la Martinique, par un individu nommé Anthony et destiné à un certain Yann, domicilié à Tarbes.

Le colis est ouvert afin de vérifier qu’il s’agit bien de fruits tropicaux, de linge exotique et de rhum, comme indiqué sur le paquet, mais les chiens avaient marqué le colis, comme l’a raconté Yves Saint-Macary, qui présidait à l’audience : «Il y avait bien un cubitainer de rhum mais à l’intérieur, il y avait 5,84 kg de cocaïne liquide, soit une quantité de 1,250 kg de cocaïne pure.

LIRE PLUS

000000000000000000000000000000

Réformer la politique des drogues en France

°°°°°°°°°°°

La France est le pays le plus répressif d’Europe en matière d’usage de stupéfiants, mais c’est aussi un de ceux où l’on trouve le plus de consommateurs, notamment chez les plus jeunes.

La guerre à la drogue et à ses usagers menée depuis presque 50 ans n’a pas eu les effets supposés par la prohibition : l’usage de drogues est insensible à l’arsenal législatif, et la prohibition ne profite qu’au marché noir et au crime organisé.

« >La répression est une entrave à la prévention, l’information, l’accès aux soins et la réduction des risques, qui devraient pourtant être des priorités absolues.

« >La répression des usagers n’est pas dissuasive, et elle a un impact insignifiant sur la résolution des enquêtes de trafic.

« >La répression de l’usage de stupéfiants est le carburant de la politique du chiffre, et biaise la statistique de l’efficacité de l’activité policière.

Policiers et gendarmes y consacrent un temps considérable sans aucun résultat global probant.
Le coût des procédures pour ce délit en termes d’argent public est exorbitant.

L’application de l’art. L.3421-1 du code de la santé publique est aussi le prétexte d’une pratique policière de ciblage et de multiplication des contrôles d’identité. Les relations entre la police et la population des quartiers populaires se détériorent, haine et brutalité réciproques s’enracinent.

« >La prohibition et la répression génèrent des effets délétères à tous points de vue.

L’usage de stupéfiants est une conduite individuelle à risques, mais ne cause pas de tort à autrui. À raison de plus de 90% de cannabis sur l’ensemble des usagers interpellés, ce délit mobilise pourtant de façon disproportionnée l’action de la police et de la justice.

Il est temps d’ouvrir un débat raisonnable, éclairé et réaliste, débarrassé des fantasmes et dogmes qui ont présidé à loi de 1970.

lire plus

https://www.stoplaprohibition.fr/

0000000

En la operación participan la Fiscalía Especial Contra el Crimen Organizado (Fescco), juntamente con la Dirección Nacional Policial Antidrogas, Fuerza Nacional Antimaras y Pandillas, Dirección de Inteligencia Policial y Escuadrón de Fuerzas Especiales Tigres.

Asimismo, se desarrolla también una inspección en el centro penal de Choluteca y el resto de las acciones específicamente en aldea Dos Cerros, aldea Nance Dulce, barrio San Miguel del municipio de El Triunfo y en la ciudad de Choluteca.

La operación se ejecuta mediante con una orden judicial emitida por el Juzgado de Letras Penal con Competencia Territorial Nacional, con el objetivo de ejecutar las órdenes de captura, y realizar búsqueda de indicios y elementos de prueba relacionados al delito que se investiga y delitos conexos.

La acusación fue presentada en contra de 14 personas de las cuales tres de ellas, José Adán Castillo Velásquez, Dimas Arturo Castillo Velásquez y Francisco Javier Castillo Velásquez, todos hermanos, se encuentran recluidos por otras causas en el centro penal de Choluteca y desde donde están liderando y coordinando transacciones de cocaína la cual introducen a nuestro país desde Nicaragua, por las fronteras de la zona sur de Honduras.

Cabe mencionar que estos hermanos fueron capturados meses atrás en la Operación Triunfo coordinada por la Dirección de Lucha Contra el Narcotráfico (DLCN).

Leer mas

http://www.proceso.hn/actualidad/7-actualidad/operador-labrador-ataca-cartel-de-cocaina-en-el-sur-de-honduras.html

000000000

Arrêté du 30 octobre 2018 portant détachement dans l’emploi d’administratrice des douanes et droits indirects

NOR: CPAD1829795A

Par arrêté du ministre de l’action et des comptes publics en date du 30 octobre 2018, Mme Julie CHEVALLIER, administratrice civile hors classe, est détachée, à compter du 1er novembre 2018, dans l’emploi d’administratrice des douanes et droits indirects à la direction des enquêtes douanières (DED), pour exercer les fonctions de directrice des enquêtes douanières, en remplacement de M. Thierry PICART.

Elle est nommée dans cet emploi pour une durée maximale de cinq ans, renouvelable dans la limite d’une durée totale d’occupation du même emploi de huit ans.

source legifrance

————-

Bienvenue à Julie Chevallier, nommée directrice des enquêtes @douane_france de la DNRED qui bénéficiera ainsi de sa riche expérience interministérielle (@DGTresor, Tracfin, @DGSEfr). https://t.co/v2wumUUkmz

— Rodolphe Gintz 🛃 🛂 (@gintz) href= »https://twitter.com/gintz/status/1058621136160866304?ref_src=twsrc%5Etfw »>3 novembre 2018

00000000000000000000000000000000000000000

Guatemala, 3 nov (EFE).- Las autoridades de Guatemala decomisaron 1.970 kilos de cocaína que eran trasladados en una nave semisumergible frente a las costas de Puerto Quetzal, en el Pacífico, y detuvieron hoy a tres colombianos.

La nave, localizada por la Marina de la Defensa Nacional el viernes, fue remolcada por dos embarcaciones y esta madrugada comenzó la inspección en los muelles del Comando Naval.

leer mas

https://www.lavanguardia.com/vida/20181103/4527

000000000