Archives de 12 décembre 2018

AN Irish mafia member has been found dead in Marbella after falling from a hotel balcony.

Michael Cumberton, a prominent member of the Kinahan cartel, fell to his death from the yet unnamed hotel on Saturday.

It comes after the key figure in the gang’s Spain operation was warned from Ireland’s Gardai that he was under threat from dissident Republicans in 2016.

http://www.theolivepress.es/spain-news/2018/12/09/leading-irish-kinahan-mafia-member-falls-to-death-from-marbella-hotel-in-accident/

FRANCE 🇫🇷 (Drogues): pourquoi ça coince?

Publié: 12 décembre 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Par Olivier Doubre et Pierre Hémono

Contrairement à l’évolution dans la plupart des démocraties occidentales, la France, première consommatrice d’Europe, s’enferre dans une politique des drogues répressive parmi les plus dures du continent et vient de créer des amendes pour les usagers simples. Un échelon supplémentaire dans les peines prévues à leur encontre.

Le 8 novembre dernier, les députés ont adopté le principe d’une amende forfaitaire délictuelle sanctionnant l’usage simple de stupéfiants illicites.

LIRE PLUS

https://www.politis.fr/articles/2018/12/drogues-pourquoi-ca-coince-en-france-39727/

00000

STRASBOURG (Reuters) – L’assaillant de Strasbourg, qui a tué au moins deux personnes et en a blessé 13 autres, dont une est en état de mort cérébrale, a échappé à trois reprises mardi à des gendarmes, des soldats de l’opération Sentinelle et des policiers et restait introuvable mercredi après-midi, bien qu’il soit blessé au bras.

Selon la police et la gendarmerie, quelque 600 policiers et gendarmes étaient engagés mercredi matin dans cette traque. La fiche de recherche du tueur porte la mention « individu dangereux armé ».

Les enquêteurs cherchent aussi à identifier d’éventuels coauteurs ou complices.

Le casier judiciaire de Chérif CHEKKAT, né le 24 février 1989 à Strasbourg, comporte 27 condamnations pour faits de droit commun commis principalement en France mais aussi en Allemagne et en Suisse, essentiellement des vols et des actes de violence.

Incarcéré à de multiples reprises, il est connu de l’administration pénitentiaire pour sa radicalisation et son attitude prosélyte en détention en 2015, a dit Rémy Heitz.

lire plus

0000000000000000000000000000000

François Thierry pourra devenir un grand torero s’il applique les mêmes qualités d’esquive devant le taureau que celles qu’il a démontrées devant les magistrats!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Comme l’a révélé Libération lundi, Sofiane Hambli a lui même reconnu être à l’origine de la saisie record de Roissy.

«Il y a eu une importation de cocaïne en 2013 et j’ai fait croire que c’est moi qui allais permettre de faire sortir de la cocaïne de l’aéroport, a-t-il expliqué. J’ai fait croire que je connaissais des gens qui travaillaient à l’aéroport et qui allaient permettre de faire sortir la drogue

Si Sophiane Hambli dit vrai, la drogue ne serait donc jamais arrivée à Paris sans son intervention.

Or en droit français, si les policiers peuvent infiltrer des réseaux, ils ne sont pas pour autant autorisés à initier le trafic.

«Je ne commente pas les articles de presse», s’est contenté de répondre François Thierry.

Une stratégie de l’esquive qu’il va tenir pendant près de 4 heures à la barre.

A chaque fois que les questions se font plus précises, le policier se retranche derrière le secret professionnel.

«Je me refuse à donner des renseignements qui permettraient d’identifier les informateurs, élude-t-il. C’est dangereux pour tout le monde.»

SOURCE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Malgré des qualités d’esquive reconnues, le taureau l’a emporté sur le torero ce jour-là!

 

°°°°°°

* Cour d’assises spéciale 

Exception du droit français, la cour d’assises spéciale (parce que spécialement composée) est compétente pour statuer sur les crimes commis en matière de terrorisme et de trafic de stupéfiants en bande organisée.

Explications d’Ulrika Weiss, substitut général auprès de la cour d’appel de Paris.

LIRE PLUS

0000000000000000000000000

 

Jusqu’où la police peut-elle aller pour faire tomber des trafiquants ?

C’est toute la question qui a sous-tendu le deuxième jour du procès de l’Anglais Robert Dawes, 46 ans, jugé à Paris avec cinq autres prévenus pour l’importation de 1,3 tonne de cocaïne à Roissy en octobre 2013.

Une saisie record qui suscite aujourd’hui de nombreuses questions, les avocats de la défense plaidant la «provocation policière».Pour éclairer les débats, le parquet général a fait citer comme témoin l’homme qui a dirigé toute l’enquête française, l’ancien patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), François Thierry, dont les méthodes controversées font l’objet de plusieurs enquêtes judiciaires distinctes. L’une d’elles lui vaut même d’être mis en examen pour «complicité de trafic de stupéfiants».

Pour l’occasion, la salle Voltaire, où siège la cour d’assise spéciale, est presque comble. Costume sombre, chemise blanche et cravate bleu clair, le commissaire déchu avance lentement à la barre. Une longue étole noire sur les épaules, il commence par décliner son identité d’une voix lasse. «Thierry François, domicilié place Beauvau

Avant de s’expliquer sur l’affaire elle-même, il tient à revenir sur le «contexte général» dans lequel elle s’inscrit.

Dans un préambule de près d’une heure, le policier commence par un long exposé sur l’origine de la cocaïne, la production qui a doublé en dix ans, la saturation du marché américain et les perspectives en Europe.

Évoquant la «situation catastrophique» à laquelle sont confrontés les services de police, il détaille la difficile lutte contre des réseaux «morcelés». «Face à ça, les services répressifs n’ont pas beaucoup d’armes.»

Parmi les objectifs qu’il s’était fixés à la tête des stups : réaliser des affaires, mais aussi «proposer des idées nouvelles». «Essayer de faire plus, mieux, différent», résume Thierry, qui utilisera à plusieurs reprises le même mot pour qualifier ses méthodes : «Exploratoires.»

Comme si la lutte antistups était une quête permanente à la lisière du légal et de l’illégal.

LIRE PLUS

https://www.liberation.fr/france/2018/12/11/temoin-aux-assises-l-ex-patron-des-stups-tient-sa-ligne_1697319

00000000000000000

Pour mémoire, en 1994, à Toulouse, la DNRED avait assisté à la libération de trois mafieux italiens pris sur une tonne de cocaïne.

 

Le tribunal correctionnel qui avait jugé ces trois Italiens interceptés avec la marchandise avait constaté que ce dossier apparaissait comme un montage grand’guignolesque à visée auto publicitaire.

La provocation ou « entrapment » avait été retenue!

DNRED (échelon de Toulouse): du temps de Joseph Le Louarn, on mentait déjà effrontément aux magistrats…Mais ça, c’était hier!

 

0000000

Rebondissement dans l’affaire des 701 kg de cocaïne, au centre de laquelle se trouve Kamel Chikhi, un puissant promoteur immobilier et importateur de viande.

Le juge d’instruction entendra aujourd’hui le chauffeur personnel de Abdelghani Hamel, ex-patron de la police. Une audition qui intervient quelques jours seulement après l’inculpation de l’un des fils de Hamel.

LIRE PLUS

https://www.elwatan.com/a-la-une/affaire-des-701-kg-de-cocaine-inculpation-de-lun-des-fils-de-hamel-12-12-2018

000000

Una intervención antidrogas, realizada en el distrito de Miraflores, permitió que la Policía logre incautar 273 kilogramos de cocaína. Según los agentes, el destino final de la droga era Europa.

leer mas

https://larepublica.pe/sociedad/1373992-miraflores-policia-incauta-273-kilogramos-cocaina-cuyo-destino-europa-video

0000000

Portsmouth-based HMS Dragon discovered a half-tonne haul of heroin, hashish and 9kg of crystal meth when it searched a suspicious dhow travelling on an infamous smuggling route between the Makran Coast of Iran and Pakistan and East Africa.

read more

https://home.bt.com/news/uk-news/royal-navy-warship-seizes-16-million-worth-of-narcotics-11364317100388

000000