Archives de 15 décembre 2018

ISLAMABAD – The counter-narcotics authorities of Afghanistan, Iran and Pakistan in a two-day interaction discussed ways and means for strengthening cooperation against the trafficking of Afghan opiates and to counter massive flow of illicit drugs in the region.

The tripartite event entitled ‘13th Triangular Initiative Senior Officials Meeting’ was hosted by Ministry of Narcotics Control. It brought together counter-narcotics partners from the 3 neighbouring countries to find solutions to common challenges against flow of illicit drugs by adhering to a comprehensive and balanced approach.

Secretary Ministry of Narcotics Control Arif Nawaz Khan chaired the meeting with Cesar Guedes, UNODC Representative in Pakistan, as the co-chair. “We believe that strengthening regional partnership against massive flow of illicit drugs in the region, within the framework of this strategic collaborative process, can serve as a conduit for saving lives and improving their quality,” noted Cesar Guedes in his opening remarks.

Arif Nawaz Khan thanked UNODC Country Office Pakistan for bringing together the Triangular Initiative member states through this senior officials meeting. “It is really heartening for government of Pakistan to welcome regional partners on counter-narcotics. This close interaction has helped in finding workable solutions to our common challenges,” he said at the closing ceremony.

Read more

https://nation.com.pk/14-Dec-2018/pakistan-iran-afghanistan-discuss-ways-to-curb-drugs

000000

Las autoridades lograron la incautación de un cargamento de cuatro toneladas de cocaína camuflada en zapote, una fruta tropical típica de Sudamérica, que venía proveniente de la ciudad de Guayaquil (Ecuador) y tenía como destino Hong Kong (China). Para las autoridades este método de camuflaje de droga es uno de los más “curiosos” que se ha descubierto en los últimos años.

Leer mas

https://www.elespectador.com/noticias/judicial/incautan-varios-kilos-de-cocaina-camuflada-en-zapote-con-destino-china-articulo-829425

000000

Centres d’appel, ventes flash sur WhatsApp, livraison à domicile: un rapport publié, jeudi, par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies souligne les évolutions du marché de la cocaïne et n’hésite pas à évoquer son “uberisation”.

Décidément rien n’échappe à l’uberisation de l’économie. Un rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), publié jeudi 13 décembre, souligne que le marché de la cocaïne en Europe est, à son tour, atteint par cette tendance.

Intitulé “Changements récents sur le marché de la cocaïne”, ce document souligne le recours de plus en plus fréquent aux nouvelles technologies de l’information et à des stratégies de démarchages commerciales calquées sur celles de grands noms de la Tech, comme Uber ou Amazon, pour écouler la drogue.

LIRE

https://www.france24.com/fr/20181214-cocaine-uber-drogue-europe-rapport-drogues-toxicomanie-dealer-ofdt

Um vídeo gravado por policiais durante uma perseguição na BR-364, em Cuiabá, nesta sexta-feira (14), mostra um acidente com um carro que transportava 350 kg de droga. Walison José dos Santos, de 22 anos, dirigia um EcoSport e já era monitorado pela polícia. Ninguém ficou ferido no acidente.

video: http://g1.globo.com/mato-grosso/videos/v/video-mostra-acidente-durante-fuga-de-traficante-em-mt/7234350/

mais

https://g1.globo.com/mt/mato-grosso/noticia/2018/12/14/video-mostra-acidente-com-carro-que-transportava-350-kg-de-droga-durante-fuga-de-traficante-em-mt-veja.ghtml

00000

Le Figaro rapporte même que cinq jeunes, âgés de 16 à 20 ans, ont reproché aux centaines de lycéens de «nuire à leur business» en raison de la présence policière entraînée par leur mobilisation. Une lycéenne interrogée par le quotidien confirme : «Au départ tout le monde était calme. Les dealers d’à côté nous ont expliqué tranquillement qu’on dérangeait leurs affaires, qu’on pouvait continuer notre blocage mais qu’il fallait qu’on se décale un peu vers l’intérieur du lycée pour éviter de faire venir la police.»

En scooter, les dealers auraient ensuite tenté de faire disperser la foule. Un des lycéens auraient alors refusé de céder à cette pression. Une bagarre s’en serait suivi entre les deux groupes et aurait été stoppée grâce aux forces de l’ordre. Un lycéen aurait malgré tout été tabassé par des dealers.

LIRE PLUS

https://francais.rt.com/france/56829-trafic-drogue-est-il-menace-manifestations-lyceens-93

0000000

Sept individus âgés de 17 à 46 ans ont été interpellés lundi 10 décembre par les policiers de la sûreté départementale de Tours, en Indre-et-Loire. Ils ont saisi une importante quantité de drogue, au terme d’une enquête de plusieurs semaines, rapporte France Bleu Touraine vendredi 14 décembre.

L’une des plus grosses saisies jamais réalisées à Tours

Lors de l’interpellation de ces sept individus, lundi, les policiers ont saisi des quantités de drogue très importantes pour l’agglomération tourangelle – l’une des plus grosses saisies jamais réalisées – et de l’argent liquide. Le trafic se déroulait dans la commune de Joué-lès-Tours, et dans plusieurs communes environnantes.

Les perquisitions ont permis de trouver 16,5 kilos de cannabis, 291 grammes d’herbe et 638 grammes de cocaïne. 194 040 euros d’argent liquide ont aussi été saisis.

LIRE PLUS

https://mobile.francetvinfo.fr/sante/drogue-addictions/cannabis/joue-les-tours

00000

Dans le Nord du Mali, constate Crisis Group, personne ne combat vraiment le narcotrafic qui ne cesse de se développer et entrave tous les efforts de paix.

Le trafic de drogue au Nord du Mali cause des niveaux de violence sans équivalent dans la sous-région. L’incapacité de l’Etat malien à contrôler cette zone a rendu le narcotrafic particulièrement concurrentiel, tandis que la circulation d’armes de guerre, liée aux rébellions des deux dernières décennies, a contribué à sa militarisation. Les rivalités entre trafiquants alimentent les tensions politiques et communautaires dans la région. Le trafic est à la fois une source de financement des groupes armés de toute nature et une cause d’affrontements. Alors que les politiques de lutte contre le trafic de drogue ont jusqu’ici été inefficaces, les autorités maliennes et leurs partenaires internationaux devraient adopter des mécanismes de régulation pour démilitariser les acteurs du narcotrafic au Nord du Mali et réduire ainsi la violence associée. Cela implique de soutenir les pactes régionaux de stabilité, qui régulent le trafic de façon informelle, de désarmer les groupes signataires de l’accord de paix de juin 2015 (dont ceux liés aux trafiquants) et de recourir à la coercition (notamment aux sanctions ciblées) contre ceux qui s’y refusent.

LIRE PLUS

https://mondafrique.com/mali-le-trafic-de-drogue-principal-obstacle-a-la-paix/amp/

La première grande exposition sur le cannabis du continent africain se tient actuellement à Pretoria pendant quatre jours. C’est également la première exposition depuis que la justice sud-africaine a décriminalisé l’usage récréatif du cannabis en septembre. La culture à grande échelle et le cannabis médical ne sont pas non plus complètement interdits. C’est tout un nouveau marché qui s’ouvre pour les fermiers et les pharmaciens du pays, bien décidés à pousser le gouvernement sud-africain à libéraliser le secteur.

Au salon de Pretoria, impossible d’acheter des feuilles de cannabis pour les particuliers. La vente est encore interdite. Dans les allées, on trouve plutôt des engrais agricoles, de l’huile de cannabis, ou encore des crèmes de massage à base de cannabis, comme sur le stand de Matti Trish Kabi, venu du Lesotho.

LIRE PLUS et écouter

http://www.rfi.fr/afrique/20181215-afrique-sud-cannabis-pretoria-lesotho-exposition

000000