Archives de 13 février 2019

Tétouan – Les éléments d’une brigade douanière relevant de la Direction inter-provinciale de Tétouan de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), ont saisi, mercredi matin, une quantité de 1.925 kg de résine de cannabis.

La saisie de cette “importante quantité” a été effectuée suite à une embuscade tendue sur la route reliant Tétouan à Chefchaouen, au niveau de la Commune Al-Hamra, a précisé à la presse le directeur provincial de l’ADII, Hamid Hosni.

Il a ajouté que la drogue, aménagée sous forme de 53 colis, a été saisie à bord d’une voiture utilitaire portant des plaques minéralogiques falsifiées.

LIRE la suite

http://www.mapexpress.ma/actualite/societe-et-regions/saisie-a-tetouan-de-pres-de-deux-tonnes-de-drogue/

0000

Ce dimanche, les douaniers qui opéraient à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry sont tombés sur un sac à dos bien rempli, selon nos confrères du Progrès. L’homme originaire du Brésil, et venant du Portugal, cachait près de 2 kilos de cocaïne.

C’est le poids anormal du sac à dos, 4 kilos, qui a intrigué les douaniers. À l’intérieur une plaque était censée dissimuler la drogue. Une fois le dispositif retiré, deux sacs noirs ont été découverts avec de la cocaïne à l’intérieur.

LIRE la suite

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/aeroport-de-lyon-un-passager-avec-2-kilos-de-cocaine-dans-son-sac-a-dos/

0000

Tout est parti d’observations des gendarmes de la brigade de Tain-l’Hermitage en avril dernier. Ils remarquent des ventes de drogue plus nombreuses qu’avant dans le secteur de Pont-de-l’Isère notamment. Rapidement, l’enquête démontre que c’est une vaste filière qui est derrière tout cela. Un groupe de travail baptisé COCA 26 est mis sur pied par le Groupement de Gendarmerie de la Drôme et la Section de Recherches de Grenoble. Huit gendarmes à temps plein qui se consacrent à cette affaire.

Des livraisons chaque semaine

Ils établissent que des livraisons sont effectuées de façon hebdomadaire en provenance de Guyane par des passeurs. Ces mules ingèrent des ovules de cocaïne ou les transportent dans leur valises. Les quantités livrées vont de 500 grammes à 2 kilos chaque semaine. En novembre dernier une « commande spéciale » oblige les trafiquants à se procurer rapidement de l’héroïne. Ils organisent donc un voyage aux pays-Bas pour s’approvisionner. Ils prennent soin d’aménager des caches spéciales dans la carrosserie de leur voiture pour dissimuler la drogue.

LIRE la suite

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/drome-demantelement-d-un-important-trafic-de-cocaine-et-d-heroine-en-provenance-de-guyane-1550065890

0000

La Guardia Civil ha intervenido esta madrugada un alijo de cerca de una tonelada de hachís en Cartaya. El operativo desplegado en la playa del Caño de la Culata se ha hecho con numerosos fardos de estupefaciente y ha acabado con la detención de varias personas, aunque todavía el número de arrestados está por determinar.

Leer mas

https://m.huelvainformacion.es/provincia/Guardia-Civil-interviene-alijo-una-tonelada-hachis-cartaya_0_1327667514.html

0000

Une magistrate, procureure adjointe au parquet de Paris, mise en examen pour « complicité de faux » ?

C’est arrivé mardi 12 février à Lyon, dans un volet du scandale de l’office anti-drogue qui secoue, depuis trois ans, police et magistrature.

Véronique Degermann, 58 ans, a passé la journée devant le juge chargé de ce dossier dépaysé à Lyon. « Elle conteste les faits qui lui sont reprochés », ont indiqué à l’AFP ses avocats, Me Jean Veil et François Saint-Pierre, qui vont « saisir la cour d’appel » pour contester cette mise en examen, invoquant « l’absence de tout élément intentionnel ».

« Quand on a été trompé, on n’est pas complice », a martelé Me Veil.

Un autre magistrat, David Peyron, ancien juge des libertés et de la détention (JLD) devenu président de chambre à la cour d’appel de Paris, doit aussi comparaître prochainement devant le juge, selon « le Monde ».

Le juge leur reproche l’organisation, en avril 2012, d’une fausse garde à vue: celle d’un gros trafiquant de drogue, Sofiane Hambli. Qui était aussi l’informateur privilégié du commissaire François Thierry, patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) de 2010 à 2016, dont les méthodes controversées sont au cœur de l’affaire.

Revoici notre enquête sur les faits:

LIRE

https://www.nouvelobs.com/justice/20190213.OBS0102/le-scandale-des-stups-eclabousse-le-parquet-de-paris

0000

Fausto Cattaneo, l’ex-commissaire anti-drogue de la police tessinoise, est mort.

Celui qui a été l’un des agents infiltrés les plus décorés de sa génération, est décédé dans la nuit de lundi à mardi à son domicile tessinois, à la veille de son 76e anniversaire.

Lire

https://m.24heures.ch/articles

0000

D’abord, ce rappel : les criminologues n’ont pas à fixer les règles sociales, fussent-elles pénales, ni à distribuer injonctions et leçons de morale. Ils doivent, en revanche, éclairer les débats à thème criminel ; préciser, corriger, fournir des faits de leur compétence ; bien sûr, informer l’opinion.

Informer : tâche délaissée par les médias « d’information », désormais voués à vanter la merveilleuse mondialisation, le reste étant censuré ou dénoncé comme « fausses nouvelles » et cris de « haine ».

Sur l’inepte « haine », d’abord : le criminologue ne « hait » pas plus son sujet d’étude que le biologiste ne « hait » le virus sous son microscope. Car, pour citer le grand écrivain anglais G. K. Chesterton, « le bon soldat ne combat pas par haine de qui est devant lui, mais par amour de ceux qui sont derrière ».

Passons à la légalisation du cannabis dont, aux États-Unis d’abord, les médias font une panacée : vider les prisons d’anodins fumeurs de joints qui y croupissent !

-Les cartels de la drogue au chômage !

-Des milliards de taxes pour les États légalisateurs !

-Baisse de la criminalité ! -La fumette, moins nocive que l’alcool !

Sur le papier, le scénario est alléchant, mais qu’en est-il de la réalité ?

Allons voir sur le terrain car, bien sûr, Libé ou Le Monde font silence radio.

Prisons pleines de fumeurs de joints : quand débute (2013) la campagne pour y légaliser le cannabis, il y a, en Californie, 134.000 détenus, dont 441 pour vente ou possession de cannabis. Idiot, bien sûr – mais est-ce le goulag de masse ?

Effondrement du crime violent : c’est l’inverse : Alaska, Colorado, Oregon, Washington – les quatre premiers États ayant légalisé le cannabis récréatif – connaissent tous, depuis lors (dit le FBI), une nette augmentation des homicides et vols avec violence.

Jackpot du cannabis légal taxé : en Californie (sixième État légalisateur du cannabis), il se vend, en 2018, 2,5 milliards de dollars de cannabis légal – 500 millions de moins qu’en 2017, à l’ère du cannabis médical. Sa taxation (de janvier à septembre 2018) rapporte 234 millions de dollars; sur un an, 2,1 % du budget californien (recettes fiscales 2019 : 143 milliards de dollars). Quelle « mine d’or » ?

Cannabis : de quoi parle-t-on ? Sous le nom de « marijuana », on vend, aux États-Unis, d’anodins vins de table et de violents poisons. Chiffres officiels du Colorado : le cannabis du hippy du coin contient de 10 à 20 % de principe intoxicant (THC, tétrahydrocannabinol). Or, en 2018, les clients exigent du concentrate au taux de THC passé de 57 % (2014) à 69 % (fin 2017). À 70 % de THC, l’ultra-puissant concentrate est un hallucinogène type LSD dont l’usage massif (25 % du marché fin 2017, +100 % sur 2014) compromet la santé publique, la sécurité routière, etc. Fin 2018, au Colorado, 208 McDonald’s, 392 cafés Starbucks et… 491 débits de cannabis – légaux, ou bien ouverts au culot par des narcos, bien sûr.

Effets sanitaires du cannabis
L’agence fédérale Healthcare Research and Quality alerte : en 2006, les urgences psychiatriques signalent 30.000 cas psychotiques post-cannabis ; en 2014, 90 000 – avant que le cannabis ne soit légal dans divers États. Aux États-Unis, en France, les services d’addictologie soulignent de nets risques, d’abord chez les trentenaires, pour usage régulier du cannabis, seul ou (cas fréquent) associé à l’alcool : anxiété, dépressions, voire suicides, accidents vasculaires cérébraux, vomissements, tachycardie, etc.

Fin du narcotrafic ? Là aussi, c’est le contraire. La très agricole Californie exporte 85 % de son cannabis : vers le Mexique (troc marijuana-cocaïne avec les cartels) mais surtout… vers les États américains le prohibant encore. Juteux profits pour les narcos – prix moyen de 500 grammes de cannabis : 1.183 dollars en Californie, 3.044 à Chicago. Ainsi, légalisée ou pas, la « guerre à la drogue » perdure aux États-Unis même.

Tout ceci, bien sûr, occulté dans Libé et Le Monde – « censure » oblige.

En collaboration avec Marc Eynaud

Source

http://www.bvoltaire.fr/bataille-didees-la-legalisation-du-cannabis-parlons-en/

00000

La Guardia Civil ha detenido a cinco personas en la Jonquera (Girona) por un presunto delito contra la salud pública. Las detenciones se realizaron el 8 y 9 de febrero en cuatro controles diferentes que permitieron el decomiso de 74,3 kilos de hachís y 22 kilos de marihuana. En dos de ellos, la droga estaba escondida en un doble fondo del vehículo.

Leer mas

https://www.lavanguardia.com/local/girona/20190212

0000

Les douanes ont à nouveau saisi une importante quantité de cocaïne la semaine dernière dans le port d’Anvers, a indiqué mercredi le parquet de la Métropole.

LIRE PLUS

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_une-nouvelle-cargaison-de-273-kilos-de-cocaine

0000

Ce trafic de stups prospérait entre La Trinité, Saint-André-de-la-Roche et Tourrette-Levens. Les gendarmes y ont mis fin. Après plus de huit mois d’enquête, la brigade de la Trinité a interpellé cinq jeunes suspects, dont un mineur. Ils sont à présent entre les mains de la justice.

LIRE

https://www.nicematin.com/faits-divers/cocaine-cannabis-armes-de-poing-liasses-de-billets-les-gendarmes-mettent-un-coup-darret-a-un-trafic-de-stupefiants-dans-larriere-pays-nicois-298648

00000

Agentes de la Policía Nacional han intervenido 140 kilos de hachís en Marbella tras interceptar un vehículo donde se transportaba la droga en un aparcamiento de un establecimiento de comida rápida de la localidad.

En el operativo han sido arrestados tres hombres, de entre 43 y 45 años, dos de ellos de nacionalidad marroquí y otro española, por su presunta implicación en un delito de trágico de drogas. Todos ellos han ingresado en prisión, según han precisado desde la Policía Nacional a través de un comunicado.

Leer mas

https://www.laopiniondemalaga.es/marbella/2019/02/13

0000

Le trafic de drogue qui vient d’Amérique du Sud apporte aussi des armes en Martinique », c’est Franck Robine, le préfet de Martinique délégué du Gouvernement pour l’Action de l’État en mer aux Antilles, qui l’affirme dans le journal télévisé de lundi soir (11 février 2019).

Le trafic de drogue est l’une des causes de la prolifération d’armes en Martinique. « J’étais ce matin même avec la marine lors d’une opération réalisée ce week-end (…) 9 trafiquants de drogue ont été remis à la justice », confirme Franck Robine. Le préfet fait référence à des procédures qui ont facilité l’arrestation notamment de trafiquants internationaux en Martinique. Des saisies de drogue et d’armes ont aussi été effectuées.

La plus grosse saisie d’armes en Martinique selon le procureur de la République.

Jean Damien Moustier (OCRTIS)

Après dix mois d’enquête, un vaste trafic d’armes et de drogue en provenance du Venezuela a été démantelé par l’OCRTIS après une dernière opération la semaine dernière à Saint-Joseph. « Cette opération a permis de réaliser une saisie qui est assez exceptionnelle dans l’histoire judiciaire de Martinique », explique Jean Damien Moustier chef de l’antenne Caraïbe de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS). Au moins 9 personnes dont des Martiniquais et sainteluciens ont été interpellées.

PLUS

https://m.la1ere.francetvinfo.fr/martinique/saisies-armes-drogue-arrestations-trafiquants-internationaux-martinique-679051.html

0000

En medio de varios operativos que tuvieron lugar en aguas del Pacífico Colombiano, fueron decomisados 1535 kilogramos de cocaína y fueron detenidas tres personas, según informaron unidades de la Fuerza Naval del Pacífico.

La incautación tuvo lugar tras una investigación exhaustiva que permitió la ubicación de tres semisumergibles, uno de ellos en altamar, y los otros dos en astilleros ilegales donde eran construidos.

El primer semisumergible de 20 metros de eslora (largo), por dos metros de manga (ancho), fue interceptado cuando navegaba en el área general del municipio de Timbiquí, Cauca, tripulado por dos ecuatorianos y un colombiano, con rumbo a Centroamérica.

Leer mas

https://m.elpais.com.co/judicial/incautan-1-5-toneladas-de-cocaina-en-semisumergibles-en-el-pacifico-colombiano.html

0000