Archives de 28 février 2019

La confiance au contrôle et aux douanes…

(Celle là, on l’avait pas encore entendu! Surtout quand il n’y a pas de contrôle et un douanier qui facilite le passage.)

Questionné sur la possibilité qu’il ait transporté des stupéfiants à son insu, un jeune pilote âgé de 33 ans a concédé que « ce n’est pas impossible » : « Je ne l’exclus pas, comme tous les pilotes. On fait confiance au contrôle et aux douanes« .

« Le client est roi dans l’aviation privée, il est difficile de poser des questions », a-t-il assuré, comme ses collègues.

Retraité de l’aviation civile et ancien employeur de Bruno Odos, Alain Galon n’avait pas été tendre devant les enquêteurs : « 26 valises chargées dans un Falcon 50, j’ai jamais vu. Ou ils sont neuneus, ou ils sont dans le coup. Il y a trop de faisceaux pour ne pas se poser des questions.

En plus, la République Dominicaine est une plaque tournante ».

Aujourd’hui, c’est pédale douce

Aujourd’hui, à l’audience, ce témoin est apparu moins tranché. « Ils ont été imprudents. Il faut se demander à qui appartiennent les valises », a-t-il déclaré, tout en expliquant le comportement des accusés par leur passé comme pilotes de chasse:

« Un pilote militaire ne pose pas de questions, à la différence d’un pilote civil, plus râleur. Un militaire, on lui dit : « Tu vas là-bas, il va là-bas » « .

Des experts…Quels experts?

Qualifiant Alain Galon « d’enfant de chœur de l’accusation », Me Eric Dupond-Moretti, avocat des deux pilotes, a rappelé que selon les experts « le commandant de bord n’est responsable que de la bonne répartition des bagages » dans l’appareil.

SOURCE et plus

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/28/97001-20190228FILWWW00239-air-cocaine-plusieurs-pilotes-viennent-defendre-leurs-collegues.php

0000

Le diocèse de Nantes est sous le choc.

Le directeur de l’enseignement catholique a été mis en examen fin janvier pour trafic de stupéfiants, puis licencié le mois suivant pour « raisons professionnelles », a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

LIRE la suite

https://www.lepoint.fr/societe/nantes-le-directeur-de-l-enseignement-catholique-mis-en-examen-pour-trafic-de-drogues-27-02-2019-2296871_23.php

0000

CANNABIS: bientôt un business comme un autre ?

Publié: 28 février 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Légaliser l’usage récréatif de la marijuana, comme vient de le faire le Canada 🇨🇦, ouvrirait des perspectives immenses aux industriels.

Du sirop d’érable aromatisé au cannabis ? Aujourd’hui, cela n’aurait rien d’incon­gru­ ! Le Canada est en effet devenu le 17 octobre le deuxième pays à légaliser cette drogue douce, et les amateurs du Grand Nord ne sont pas les seuls à s’en féliciter… Les industriels aussi se frottent les mains.

LIRE la suite

https://www.capital.fr/entreprises-marches/cannabis-bientot-un-business-comme-un-autre-1329421

0000

Sa nomination en a surpris (et mécontenté) plus d’un. Pensez donc : Jérôme Bonet, ancien chef du service d’information et de communication de la police nationale (Sicop), devient directeur central de la police judiciaire (DCPJ), qui plus est à 48 ans. « Je n’ai rien contre lui, s’étrangle un cadre de la PJ, mais il n’a jamais dirigé le moindre service actif. » Parviendra-t-il à faire souffler un vent nouveau sur cette direction, forte de près de 6 000 fonctionnaires chargés de la lutte contre le haut du spectre de la criminalité (banditisme, stupéfiants, délinquance financière, cybercrimes, terrorisme, etc.) ? « J’ai la faiblesse de croire que j’y arriverai », répond-il, serein.…

LIRE https://www.lejdd.fr/Societe/jerome-bonet-un-homme-de-parole-a-la-tete-de-la-police-judiciaire-3863846

0000

Aviseur International

C’était le Saint Georges sur la RN 340, carretera de Cadiz, en bordure de mer, à Estepona (Malaga).


Le ministre Michel Charasse était venu personnellement vérifier que les fonds de la trésorerie générale avaient été bien employés. Pour cela il était descendu avec un « King Air » préempté à un narco et avait séjourné à l’hôtel « Puente Romano » à Marbella.

000000000000000000000000000000000

Voir l’article original


Une enquête conjointe de l’Agence des services frontaliers du Canada, la Sûreté du Québec, la police de Woodstock au Nouveau-Brunswick et la Police provinciale de l’Ontario a permis la saisie de 180 kilos de méthamphétamine dissimulés dans des pneus de secours de véhicules neufs.

Les trafiquants dissimulaient les sachets de drogue à l’intérieur de pneus de voitures Ford importées du Mexique par voie ferroviaire, ont expliqué les enquêteurs, selon qui « il ne fait aucun doute » que « le cartel de Sinaloa a transféré cette drogue dans notre pays ».

L’alerte a été lancée en décembre par un concessionnaire Ford d’Ontario (centre du Canada) qui avait fait cette étrange découverte dans des roues de secours ne correspondant pas aux modèles de voitures avec lesquelles elles avaient été livrées.

LIRE

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/27/97001-20190227FILWWW00295-canada-saisie-de-drogue-importee-du-mexique-par-le-cartel-de-sinaloa.php

PLUS

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1155506/saisie-drogue-train-pneu-secours-cartel-mexicain

0000