Archives de 9 mars 2019

Le bateau battant pavillon libérien dans lequel ont été découverts, en juin 2018, 701 kg de cocaïne a été autorisé à quitter le port d’Oran, sur ordre de la justice, a rapporté le quotidien El Khabar dans son édition du jeudi 7 mars.

LIRE PLUS

https://www.observalgerie.com/actualite-algerie/algerie-news/faits-divers/algerie-bateau-701-kg-cocaine-autorise-quitter-port-oran/

0000

Deux hommes avaient acheminé près de 11 kg de cocaïne depuis la Martinique 🇲🇶.

La drogue était destinée à la cité de la Grande Borne (Essonne), mais les policiers étaient bien informés.

LIRE PLUS

https://actu17.fr/essonne-les-policiers-saisissent-108-kg-de-cocaine-et-interpellent-2-individus/

0000

C’est une course-poursuite sur 10 kilomètres, avec un pneu crevé, qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le Var. Avec à l’issue, une jolie prise de 18 kg de résine de cannabis pour la CRS autoroutière de Toulon, d’après les informations de Var-Matin.

LIRE plus

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2468767-20190309-dix-huit-kilos-cannabis-retrouves-voiture-apres-course-poursuite

0000

La « grève du zèle » des douaniers français, amorcé en début de semaine pour réclamer des moyens supplémentaires face au Brexit, doit se poursuivre ce week-end avec des perturbations notamment dans les aéroports parisiens Orly et Roissy-CDG.

« De fortes perturbations sont prévues » samedi et dimanche dans les aéroports de la capitale, où des « actions sont prévues au niveau des voyageurs« , a annoncé hier à l’AFP un porte-parole de l’intersyndicale douanière de Paris Aéroports. Pour lui, le mouvement a « tendance à s’étendre« , notamment à Roissy-Charles de Gaulle, où « ça risque de coincer » ce samedi.

LIRE PLUS

https://www.air-journal.fr/2019-03-09-la-douane-en-greve-dans-les-aeroports-parisiens-5210968.html

00000

En espérant que cette « grève du zèle » touche aussi l’aéroport passoire qu’est l’aéroport du Bourget.

Je ne doute pas un seul instant de la volonté de Gérald Darmanin et Rodolphe Gintz d’agir dans ce sens et donner les moyens nécessaires aux douaniers.

LIRE aussi:

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/10/21/france-douane-francaise-lorsque-ns-55-lagent-infiltre-de-la-dnred-partait-a-bogota/

°°°°

COKE EN STOCK: les derniers articles

Publié: 9 mars 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

A: https://bit.ly/2TH2jvG

B: https://bit.ly/2UtQ3fs

C: https://bit.ly/2JfvLVV

LIRE aussi

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/10/21/france-douane-francaise-lorsque-ns-55-lagent-infiltre-de-la-dnred-partait-a-bogota/

0000

Reprise ici d’une saga interrompue par la série sur le commerce des armes (1), avec cette fois l’apparition, bien loin de l’Amérique du Sud, d’un événement qui n’est pas sans en rappeler un autre, à savoir l’arrestation de Viktor Bout à Bangkok, piégé par des agents déguisés de la DEA venus lui commander des armes. L’arrestation récente a eu lieue à Zagreb en Croatie, ce qui n’est pas non plus une surprise, tant depuis longtemps les Balkans (1) figurent dans le collimateur des observateurs attentifs du trafic de drogue côté Europe : on y trouvait en effet là-bas Stjepan Prnjat, surnommé « l’Escobar Croate« , qui a été arrêté le 10 mars 2018 seulement (2).

C’est l’arrestation cette fois d’un caïd colombien amené par pilote de nationalité américaine dans un jet en provenance du Mali, autre nœud primordial du trafic, comme j’ai pu déjà le répéter à plusieurs reprises. Colombie, Mali, Croatie, voici les trois ingrédients primordiaux de ce qui pourrait ressembler à du déjà vu, en effet, avec l’accusation de tentative d’échanger de la coke contre des missiles, ce qui avait plombé Viktor Bout comme on a pu le voir. Les circonstances, troublantes, semblant par trop similaires. On va y ajouter également à cela le tableau de la Guyana, où, là aussi, rappelez-vous, les préparatifs d’une traversée de l’Atlantique par un avion bourré de cocaïne avaient été déjoués… en raison d’un problème technique (3).

Une découverte fondamentale passé inaperçue

Revenons tout d’abord à l’annonce proprement dite, royalement ignorée par les médias français, qui ne semblent pas comprendre à ce jour l’intérêt du sujet, alors qu’elle est peut-être l’une des clés d’un événement à l’origine de cette série qui en est près de 9 ans après à son 240 ème épisode, je vous le rappelle…une série débutée avec cette image des restes d’un Boeing 727 retrouvé brûlé en plein désert malien, près de Tarkint (le véritable « Air-Cocaïne », ou le premier, le procès de ce qu’on a appelé de la même façon, jetant la confusion, démarrant cette semaine… il promet déjà, en tout cas). Il aura bien fallu ça pour exposer ce qui est bien un trafic tentaculaire, car mondial, de la cocaïne, partie d’Amérique du Sud pour traverser l’Atlantique et arriver sur la côte Ouest de l’Afrique, traverser le Sahel et rejoindre ensuite l’Europe centrale (via l’Italie) et la France, en traversant la Méditerranée. Cette annonce c’est celle donc de l’arrestation le 31 octobre 2018 de David Cardona, un colombien de 54 ans fraîchement descendu à l’aéroport de Zagreb d’un vieux Gulfstram II, venu directement du…. Mali ! Arrêté, car recherché depuis l’été 2018 par Interpol avec ses complices (sa fiche n’y est plus en tout cas depuis hier). Mais, dès l’annonce de cette arrestation, les journaux croates ont évoqué un trafic (4) en relation avec une saisie de plus de 600 kilos de cocaïne survenue sur un petit navire, à l’autre bout du monde, le 27 juillet 2018 exactement, dans les « Petites Antilles » sans plus de précisions (il s’agît en fait de la Barbade (5)). C’est donc par cette première info que l’on va en premier décortiquer ce cas qui pourrait ressembler à un chaînon manquant de l’organisation multi-continents du trafic de cocaïne. Tout commence à se faire jour, aujourd’hui, il semble bien…

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccx-le-chainon-manquant-du-trafic-ou-un-autre-viktor-bout-a/

Encore une fois, je ne m’attendais pas à trouver ça, malgré l’habitude, c’est dire, puisque cela fait maintenant dix ans que je m’intéresse à ce sujet, débuté avec la découverte début novembre 2009 du Boeing incendié à Tarkint au Mali (le tout premier « Air Cocaïne », lire ici le premier article, rédigé dès mars 2010). Nous venons d’apprendre l’arrestation en Croatie, à Zagreb même, d’un trio de trafiquants ayant à leur tête un colombien, présenté comme organisateur d’un réseau transnational tentaculaire, en fuite après que l’on ait découvert son trafic de cocaïne dans les Antilles, avec comme point de départ le Guyana. Son avion venait cette fois du… Mali, ce qui ravivait bien évidemment la thèse des flux importants de cocaïne traversant l’Atlantique par jets privés ou par avions cargos, ce dont j’ai abondamment parlé ici-même et ailleurs. Mais, franchement, en décortiquant dans les moindres détail l’annonce de son arrestation, je ne m’attendais pas à retomber sur un autre phénomène particulier, lui aussi déjà décrit et dont on va à nouveau découvrir l’ampleur. Et encore moins je l’avoue, à me retrouver en face du clone de Viktor Bout, arrêté de la même façon, avec les mêmes arguments et les mêmes façons par la DEA (1), alors qu’il avait servi pendant des dizaines d’années les intérêts américains. Vous parlerez peut-être de complot, à lire ce qui va suivre. Alors, je vous le redis : en débutant ces recherches, je ne m’attendais pas à tomber sur ça, car c’est… fort perturbant, comme découverte, puisque ça recoupe surtout des années de suspicions, celles éditées dans les années soixante dans l’ouvrage magistral de David Wise et Thomas. B.Ross (2). Dix ans plus tard, malgré le fait que je suis devenu sans le chercher un peu un spécialiste du domaine, je m’en étonne encore… (3)

Je vous avais promis dans l’épisode précédent un Gulfstream, « dans les brumes de Zagreb », le voici ici à gauche, photographié en novembre 2018 par le spotter croate Goran Pivcic, qui l’a très bien décrit comme étant un fuselage de Gulfstream I (à turbines, le G-159) collé sur une aile nouvelle et doté d’une queue en T, et doté de réacteurs Spey dont la particularité est le bruit et les volutes de fumée noire qu’ils laissent derrière eux). C’est un modèle II-B, qui a hérité de l’aile bien meilleure du modèle III, précise-t-il avec raison. L’avion est le N4NR, le 255 ème de la série. La visite a Zagreb de cet oiseau rare avait intrigué visiblement notre œil averti. Et il y avait de quoi, puisque l’avion provenait alors directement du… Mali, de Tombouctou. Entre les deux, en ligne droite, il y a 3 682 km (le Gulfstream ayant une large autonomie de 6  635 km, ce n’est pas un problème pour lui )… Le plus étonnant étant qu’à son bord il n‘y avait qu’un tel passager !!! Autant vous prévenir tout de suite, nous n’allons pas visiter que la Croatie ou le Mali, dans cette nouvelle affaire… puisque c’est un second Viktor Bout, cet homme !

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccxi-le-chainon-manquant-du-trafic-ou-un-autre-viktor-bout-b/

0000

Pas une réunion publique, une « déambulation » ou un conseil municipal sans que le sujet ne s’invite dans les discussions. C’était encore le cas, mardi dernier, lors du grand débat organisé au palais des Arts.

Règlements de comptes entre dealers, arrestations, saisies records…

Depuis le début de l’année, le trafic de stupéfiant secoue l’actualité vannetaise. Comment une ville moyenne, réputée tranquille et bourgeoise a-t-elle pu devenir une plaque tournante des stups dans le grand ouest ? Début février, à travers une vaste enquête, les médias du groupe Télégramme en Morbihan ont posé la question (lire ci-dessous). Depuis, le débat s’est imposé dans la population. Au point de l’ériger comme l’un des principaux enjeux de la prochaine campagne des municipales ?

LIRE PLUS

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/drogue-a-vannes-le-sujet-des-prochaines-municipales-08-03-2019-12226706.php

0000

Des années qu’il dit avoir passées en stage au Mossad et à entraîner les commandos sénégalais, agents du Mossad et commandos sénégalais, de celles durant lesquelles il a assuré la garde rapprochée de Naomi Campbell et Mike Tyson, Frank Colin garde un look d’aventurier. A 47 ans, barbe poivre et sel, toujours flanqué de son sac à dos type « camouflage », ce Toulonnais assure être « le martyr » du procès « Air cocaïne » qui se tient devant la cour d’assises spéciale des Bouches-du-Rhône.

Il en serait plutôt le saint Jean « bouche d’or », le seul, parmi les neuf accusés, à reconnaître avoir organisé trois vols en vue de transporter de la drogue. Il avoue un rôle d’« interface » entre l’apporteur d’affaires de la compagnie d’aviation et « Ryan », un gros bonnet de la drogue. Il admet le paiement en liquide des vols transatlantiques, 230 000 euros par voyage. L’ancien portier de boîte de nuit dit tout mais, corrige-t-il, il aurait agi dans l’unique but de démanteler le réseau. Gamin, il rêvait d’un avenir « dans l’espionnage et l’antiterrorisme » ; accusé devant la cour d’assises spéciale des Bouches-du-Rhône, il veut convaincre qu’il est un agent infiltré.

LIRE PLUS

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/09/proces-air-cocaine-le-temoin-qui-dit-tout_5433681_3224.html

LIRE aussi

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/10/21/france-douane-francaise-lorsque-ns-55-lagent-infiltre-de-la-dnred-partait-a-bogota/

0000

Lire

http://m.rfi.fr/france/20130307-trafiquants-drogues-seduits-fly-fast-stupefiants

°°°°°

Autre article publié en 2013 ….

Par Clara Beaudoux de Radio France

« Deux chercheurs viennent de publier une étude sur un nouveau mode de livraison de stupéfiants: par petits avions, hélicoptères ou ULM.

Les trafiquants agissent plutôt de nuit, à basse altitude, feux éteints, et sans déposer de plan de vol. Un phénomène qui pourrait s’amplifier.

On connaissait déjà les « go fast », ces convois de voitures puissantes chargées de drogue, voici maintenant les « fly fast », sur le même principe mais par voie aérienne. L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (Inhesj) publie une étude sur le « trafic de stupéfiants à partir des aérodromes secondaires non surveillés ».

Dans ce travail, financé par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Midlt), deux chercheurs mettent en évidence l’utilisation de petits avions, d’hélicoptères ou d’ULM, par des organisations criminelles pour transporter de la drogue.

Un phénomène auquel les autorités françaises s’intéressent surtout depuis 2008, explique Nacer Salam, co-auteur du rapport avec David Weinberger.

Le « déclic », après une affaire près de Béziers

« L’affaire que l’on cite de manière régulière est celle de Béziers, en 2008, où un hélicoptère était intercepté avec à son bord près de 500 kilos de résine de cannabis, il revenait du Maroc et était passé par l’Espagne « , indique Nacer Salam. Cette affaire a été un « déclic  » pour l’administration, ajoute-t-il.

« Les services de renseignements ont commencé à porter
le regard sur l’utilisation de ce vecteur à des fins de trafic, donc
2008 est une année cruciale, d’autant que l’hélicoptère et les équipes à bord étaient français « , précise-t-il.

« Il est relativement facile de passer entre les mailles du filet » notamment à cause de la  » liberté  » du secteur

Concrètement, grâce au « fly fast », les trafiquants peuvent voler à l’abri des regards indiscrets. Pour cela, le pilote ne dépose pas de plan de vol et coupe son transpondeur, servant notamment à déterminer sa position. Les trafiquants choisissent ensuite l’heure de leur mission : à l’aube ou de nuit, et volent tous feux éteints et à basse altitude.

Pour les petits trajets, les ULM ou drones sont préférés (80 kg transportés en moyenne), tandis que l’avion de tourisme ou l’hélicoptère sont choisis pour les moyennes distances (environ 300 kg embarqués), et les jets privilégiés sur les longues distances (plusieurs centaines de kg).

« Il est relativement facile de passer entre
les mailles du filet , indique Nacer Salam, pour une raison un
peu constitutive à l’aviation civile : la liberté, qui reste importante
au sein de ce secteur « .

La France compte 1.800 aérodromes et plate-formes pour ULM, et nombre d’entre eux ne sont pas surveillés.

Un phénomène en expansion ?

Dans leur rapport, les deux experts proposent quelques pistes de réflexion pour endiguer le phénomène, notamment améliorer « le renseignement et le partage entre pays européens, puisque ces avions traversent facilement les frontières « . Mais aussi une meilleure surveillance des plans de vols et du marché d’occasion, « puisqu’un certain nombre d’organisations criminelles sont amenées à acheter des avions « .

L’an dernier (2012), seules deux interceptions de « fly fast » ont été réalisées en France, et « seules une dizaine d’affaires de ce type ont été démantelées depuis le début des années 2000 « , indique le chercheur, à cause notamment du peu de surveillance. La majorité des engins transportaient de la résine de cannabis, de la cocaïne et des drogues de synthèse, et reliaient la France et le Royume-Uni ou la France et l’Espagne.

Mais le phénomène pourrait s’amplifier, « d’autant plus qu’il y a des contrôles plus importants du côté terrestre et maritime, ce qui fait qu’il peut y avoir un phénomène de report des trafiquants sur le vecteur aérien « .

SOURCE

https://mobile.francetvinfo.fr/faits-divers/drogue-apres-les-go-fast-les-fly-fast_1647595.html

PLUS

https://ns55dnred.wordpress.com/?s=Aviation+affaires

https://ns55dnred.wordpress.com/2016/09/17/france-aviation-daffaires-y-aurait-il-des-trucs-pas-clairs-dans-les-jets-prives/

https://ns55dnred.wordpress.com/2019/02/18/dnred-🇫🇷douane-francaise-quant-a-laviation-daffaires/

0000

Le ministre vénézuélien de l’Industrie, Tareck El Aissami, a été inculpé à New York pour avoir contourné des sanctions du Trésor américain liées au trafic de drogue, a indiqué vendredi le procureur fédéral de Manhattan.

M. El Aissami, qui était sous le coup de sanctions du Trésor américain après avoir été placé début 2017 sur sa liste des narcotrafiquants, « a utilisé sa position de pouvoir pour s’engager dans le trafic international de drogue » et « contourné les sanctions », a indiqué un agent spécial du ministère de la Sécurité intérieure, cité dans le communiqué du procureur.

LIRE la suite

https://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201903/08/01-5217582-trafic-de-drogue-le-ministre-venezuelien-de-lindustrie-inculpe-aux-etats-unis.php

0000

ARRESTATI 67 CORRIERI DI DROGA, SEQUESTRATI 78 KG DI COCAINA ED EROINA

Corrieri della droga che importavano cocaina ingoiandola in ovuli e transitavano dalla Scalo di Orio in entrata e uscita. Quasi 80 chili fra cocaina ed eroina, intercettati nel corso dell’indagine denominata ‘Charles de Gaulle’, condotta dai militari della Compagnia della Guardia di Finanza di Orio al Serio avviata nel marzo del 2017 a seguito dell’arresto di tre ovulatori presso lo scalo aeroportuale bergamasco. I militari del Comando Provinciale della Guardia di Finanza di Bergamo hanno arrestato 3 persone e sottoposto le stesse a divieto di dimora nella provincia di Modena e di Bologna e di altre 7 accusate di associazione a delinquere finalizzata al traffico internazionale di sostanze stupefacenti e riciclaggio.

Piu – video

https://www.ecodibergamo.it/videos/video/traffico-internazionale-di-droga-da-orio-80-kg-di-cocaina-in-due-anni_1039867_44/

https://www.italpress.com/top-news/arrestati-67-corrieri-di-droga-sequestrati-78-kg-di-cocaina-ed-eroina

0000

Frank Colin cherchait à rencontrer des policiers, et un de ses amis l’avait mis en relation avec un journaliste, trois jours avant son arrestation.

Par son entremise, Frank Colin avait rencontré également un brigadier de police du cabinet du directeur général de la police nationale.

Il lui avait dit avoir mis en place un convoyage de stupéfiants par jets privés, pour le compte de services de police étrangers, affirmant travailler pour la police roumaine et la DEA américaine. Il avait exhibé une plaque d’un service de lutte contre la drogue, qui avait semblé fausse au policier.

Colin voulait donner à la police des informations sur la date et le lieu d’arrivée d’un prochain vol de stupéfiants.

Le brigadier l’avait perçu comme un mythomane, ou quelqu’un qui cherchait une protection, ou à se ménager préventivement une défense.

LIRE PLUS

https://www.varmatin.com/faits-divers/air-cocaine-folle-semaine-pour-frank-colin-a-paris-304366

LIRE aussi

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/10/21/france-douane-francaise-lorsque-ns-55-lagent-infiltre-de-la-dnred-partait-a-bogota/

0000

Deux élus américains ont présenté aujourd’hui au Congrès un projet de loi visant à rayer le cannabis de la liste des substances dangereuses aux Etats-Unis, dénonçant une politique anti-drogue « archaïque » alors qu’une trentaine d’Etats ont légalisé sa consommation.

LIRE

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2019/03/07/97002-20190307FILWWW00287-usa-un-projet-de-loi-veut-depenaliser-le-cannabis-au-niveau-federal.php

0000