COKE en STOCK (CCXI) : le chaînon manquant du trafic ou un autre Viktor Bout (b) ?

Publié: 9 mars 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Encore une fois, je ne m’attendais pas à trouver ça, malgré l’habitude, c’est dire, puisque cela fait maintenant dix ans que je m’intéresse à ce sujet, débuté avec la découverte début novembre 2009 du Boeing incendié à Tarkint au Mali (le tout premier « Air Cocaïne », lire ici le premier article, rédigé dès mars 2010). Nous venons d’apprendre l’arrestation en Croatie, à Zagreb même, d’un trio de trafiquants ayant à leur tête un colombien, présenté comme organisateur d’un réseau transnational tentaculaire, en fuite après que l’on ait découvert son trafic de cocaïne dans les Antilles, avec comme point de départ le Guyana. Son avion venait cette fois du… Mali, ce qui ravivait bien évidemment la thèse des flux importants de cocaïne traversant l’Atlantique par jets privés ou par avions cargos, ce dont j’ai abondamment parlé ici-même et ailleurs. Mais, franchement, en décortiquant dans les moindres détail l’annonce de son arrestation, je ne m’attendais pas à retomber sur un autre phénomène particulier, lui aussi déjà décrit et dont on va à nouveau découvrir l’ampleur. Et encore moins je l’avoue, à me retrouver en face du clone de Viktor Bout, arrêté de la même façon, avec les mêmes arguments et les mêmes façons par la DEA (1), alors qu’il avait servi pendant des dizaines d’années les intérêts américains. Vous parlerez peut-être de complot, à lire ce qui va suivre. Alors, je vous le redis : en débutant ces recherches, je ne m’attendais pas à tomber sur ça, car c’est… fort perturbant, comme découverte, puisque ça recoupe surtout des années de suspicions, celles éditées dans les années soixante dans l’ouvrage magistral de David Wise et Thomas. B.Ross (2). Dix ans plus tard, malgré le fait que je suis devenu sans le chercher un peu un spécialiste du domaine, je m’en étonne encore… (3)

Je vous avais promis dans l’épisode précédent un Gulfstream, « dans les brumes de Zagreb », le voici ici à gauche, photographié en novembre 2018 par le spotter croate Goran Pivcic, qui l’a très bien décrit comme étant un fuselage de Gulfstream I (à turbines, le G-159) collé sur une aile nouvelle et doté d’une queue en T, et doté de réacteurs Spey dont la particularité est le bruit et les volutes de fumée noire qu’ils laissent derrière eux). C’est un modèle II-B, qui a hérité de l’aile bien meilleure du modèle III, précise-t-il avec raison. L’avion est le N4NR, le 255 ème de la série. La visite a Zagreb de cet oiseau rare avait intrigué visiblement notre œil averti. Et il y avait de quoi, puisque l’avion provenait alors directement du… Mali, de Tombouctou. Entre les deux, en ligne droite, il y a 3 682 km (le Gulfstream ayant une large autonomie de 6  635 km, ce n’est pas un problème pour lui )… Le plus étonnant étant qu’à son bord il n‘y avait qu’un tel passager !!! Autant vous prévenir tout de suite, nous n’allons pas visiter que la Croatie ou le Mali, dans cette nouvelle affaire… puisque c’est un second Viktor Bout, cet homme !

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccxi-le-chainon-manquant-du-trafic-ou-un-autre-viktor-bout-b/

0000

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s