Archives de 14 mars 2019

Elementos del Ejército mexicano aseguraron una aeronave tipo Cessna, que transportaba 299 kilogramos de cocaína, en las inmediaciones del municipio de Churumuco, ubicado en la Tierra Caliente de Michoacán.

LEER MAS

https://www.eluniversal.com.mx/nacion/seguridad/ejercito-asegura-casi-300-kilos-de-cocaina-en-michoacan

0000

L’équipement pour éviter l’apnée ..

La cour d’assises a entendu plusieurs douaniers en poste à Toulon et La Seyne au début des années 2010. De quoi mieux cerner le profil de leur collègue accusé, François-Xavier Manchet

LIRE

https://www.varmatin.com/faits-divers/le-proces-air-cocaine-plonge-dans-la-rade-de-toulon-305786

0000

Elio Di Rupo propose le contrôle, par l’État, de la production et la vente de cannabis. Un moyen selon lui « d’assécher les milieux criminels », détaille-t-il dans les colonnes de La Meuse.

« Il y a plus de 1,5 millions de personnes en Belgique qui déclarent avoir utilisé du cannabis. Pour en acheter, et surtout les jeunes, il faut se rendre dans les milieux criminels, mafieux, avec une qualité de cannabis épouvantable. Parfois, il y a du verre pilé à l’intérieur. Ces revendeurs incitent les jeunes à passer du cannabis aux drogues dures. Et ça coûte à l’État un argent épouvantable (…) On doit cesser de jeter nos jeunes dans les bras des milieux criminels », argumente le président du PS sur les ondes de Bel RTL ce jeudi matin.

LIRE la suite

https://m.7sur7.be/7s7/m/fr/18101/Elections-2019/article/detail/3522218/2019/03/14/Elio-Di-Rupo-veut-que-l-Etat-produise-et-vende-du-cannabis.dhtml

0000

Les Villeurbannais sont pour la légalisation du cannabis.

C’est ce qui est ressorti de la consultation menée sur le sujet pendant deux mois dont les résultats ont été dévoilés hier. De manière très contrôlée par le gouvernement, évidemment. Un livre blanc a été créé à partir de toutes les idées échangées durant ce débat, et devrait être envoyé en tant que contribution au grand débat national. Le maire PS de la Ville, Jean-Paul Bret, espère que ce sera « la contribution de Villeurbanne et des Villeurbannais à un grand débat sur le cannabis [qui devrait s’ouvrir]. On a ouvert le grand débat national avant l’heure ».

LIRE la suite

https://www.lyonmag.com/article/99977/les-villeurbannais-en-faveur-de-la-legalisation-du-cannabis

0000

Asegura que sufre una « depresión » por la presión policial a la que está siendo sometido mientras se encuentra en libertad bajo fianza. En noviembre de 2017 pagó 80.000 euros tras salir de su escondite en Marruecos, su país natal.

LEER mas

https://www.elespanol.com/reportajes/20190314/messi-hachis-fuga-segunda-espana-escandalo-entrega/383212050_0.html

0000

The international informant

« La Justice est la sanction des injustices établies » nous rappelle Anatole France dans L’affaire Crainquebille. La France est malade de sa Justice depuis toujours, pourrait-on dire. Sous la Ve République, les choses n’ont pas été en s’améliorant. Au mieux, les relations entre le pouvoir exécutif et l’autorité judiciaire (sa dénomination exacte dans la Constitution du 4 octobre 1958, Titre VIII, De l’autorité judiciaire)1 sont complexes, pour employer une litote. Au pire, elles sont incestueuses, pou remployer un langage « cash ». Le sujet revient de manière récurrente sur le devant de la scène révélé par quelques graves incongruités sur le plan juridique. C’est le cas aujourd’hui avec la question de la nomination du procureur de Paris qui agite le Landerneau politico-juridico-médiatique.

Or, à y regarder de plus près, le problème est plus grave qu’il n’y parait en apparence. Nous devons l’examiner sous sa dimension structurelle et…

Voir l’article original 532 mots de plus

The international informant

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »

Article assorti d’aucune sanction en cas de non-respect, comme l’a confirmé unarrêt de la cour de cassation, le 13 octobre 1992.

Seule possible, une sanction disciplinaire aux agents publics, à la seule discrétion de l’employeur.

Par contre, faire condamner à de la prison après avoir été licencié, c’est l’excellent magistrat Baptiste Carpentier, directeur du TRACFIN, qui réussit à faire cet exploit en ‘exécutant’ Olivier Therondel.

(https://internationalinformant.wordpress.com/2018/05/15/france-justice-cahuzac-condamne-olivier-therondel-aura-t-il-droit-a-reparations/)

Et si c’est pas suffisant, bonnes gens, le Secret Défense sera là pour enterrer les dossiers et leurs turpitudes !

0000000000

Voir l’article original