En 2015, excĂ©dĂ©e des succès de François Thierry dans la lutte contre le trafic de drogue, la DNRED et ses plus fins limiers passèrent Ă  l’action pour saisir quelques camionnettes lestĂ©es au cannabis.

En provenance d’Estepona, petite ville andalouse situĂ©e entre Marbella et Gibraltar, et bien connue de la DNRED qui y avait Ă©tĂ© copropriĂ©taire d’un restaurant avec Marc Fievet Aka NS 55, la marchandise illicite attendait sagement sa distribution bd Exelmans Ă  Paris.

Taper en plein Paris une telle quantitĂ© de hachis mĂ©rita mĂŞme les honneurs d’une visite prĂ©sidentielle au siège de la DNRED en prĂ©sence de la DG HĂ©lène Crocquevieille et du DOD Erwan Guilmin, aujourd’hui ‘chargĂ© de mission au secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral des ministères financiers’.

Tous Ă©taient aux anges…n’imaginant pas le retour de bâton qui s’en suivrait dans les mois Ă  venir, dĂ©couvrant alors les exploits douaniers qui n’avaient rien Ă  envier aux exploits policiers.

Aujourd’hui, dans ce bal des maudits, on constate mois après mois que la lenteur de la justice française bat des records, permettant Ă  l’opinion publique d’oublier les faits.

Merci Ă  LibĂ©ration de nous rafraĂ®chir la memoire, puisque les principaux protagonistes viennent Ă  nouveau d’ĂŞtre mis en examen pour « participation Ă  une association de malfaiteurs« , « complicitĂ© de trafic de stupĂ©fiants » et « faux en Ă©criture publique« …pas moins, par les juges d’instruction lyonnais Michel Noyer et Marc-Emmanuel Gounot qui soupçonnent l’existence d’un«système organisé» ayant permis l’importation de quantitĂ©s astronomiques de drogue sur le territoire français. Pour l’instant ce ne sont que des soupçons….

Et pourtant, tout avait si bien commencé!

Pour Sofiane Hambli, tout allait bien depuis qu’il avait Ă©tĂ© discrètement recrutĂ© dans sa prison espagnole par François Thierry.

RentrĂ© en France et incarcĂ©rĂ© Ă  Nancy, pour purger alors une peine de dix-huit ans, qui sera rĂ©duite Ă  quatre ans et demi pour bons et loyaux services. Vous avez bien lu…remise de peine de 75%!

La justice sait parfois se montrer aménageante.

Faudra m’expliquer pourquoi la Douane française n’a pas su arranger la situation de Marc Fievet et l’a laissĂ© pourrir en taule. Certes la responsabilitĂ© d’un DG de la Douane, l’inspecteur des finances Ă©narque François Auvigne…est engagĂ©e, mais pas que ! Les administrateurs conseillers de Montreuil n’ont rien fait non plus, allant jusqu’Ă  rĂ©Ă©crire l’histoire, comme l’a fait l’administrateur Michel Baron en refusant de prendre en compte le tĂ©moignage de Christian Gatard.

Mais revenons aux protagonistes de l’opĂ©ration Myrmidon, en lisant l’article d’Emmanuel Fansten qui paraĂ®t dans LibĂ©ration et qui nous Ă©claire un peu plus encore sur les exploits de l’OCRTIS et de la haute hiĂ©rarchie policière. (clic sur LibĂ© )

0000

commentaires

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s