FRANCE 🇫🇷 (Le Havre): la CELTICS de la DNRED, premier rempart contre l’arrivĂ©e de la coke en France

Publié: 25 mars 2019 par Marc Fievet dans CELTIC, DNRED, Douane française, OCRTIS, Police, SERVICES FRANCAIS
Tags:, ,

Aller inaugurer un nouveau navire…C’est bien, mais prendre la dĂ©cision d’augmenter les effectifs de la CELTICS dĂ©diĂ©s au ciblage, ce serait mieux!

En quelques annĂ©es, le port du Havre est devenu la principale porte d’entrĂ©e de la cocaĂŻne en France. La technique en vogue chez les trafiquants, c’est le « rip-off », qui consiste Ă  placer la drogue dans un conteneur Ă  l’insu de l’expĂ©diteur et du destinataire grâce Ă  d’indispensables complices… les dockers !

Tout-puissants sur le port, les dockers forment une communauté très fermée.

Combien sont-ils à tremper dans le trafic de stupéfiants ?

Suivi des missions de la douane française sur le port du Havre, dans un laboratoire d’analyse ainsi que dans la cellule d’Ă©tude et de lutte contre le trafic illicite par conteneur.

Le 14 septembre 2018, les douaniers ont saisi 750 kilos de cocaĂŻne dans un conteneur sur le port du Havre. Presque une routine sur ces quais devenus en quelques annĂ©es la principale porte d’entrĂ©e de la cocaĂŻne en France. La technique en vogue chez les trafiquants, c’est le « rip-off », qui consiste Ă  placer la drogue dans un conteneur Ă  l’insu de l’expĂ©diteur et du destinataire grâce Ă  d’indispensables complices… les dockers ! Tout-puissants sur le port, omniprĂ©sents, soudĂ©s, les dockers forment une communautĂ© impĂ©nĂ©trable. En mars 2016, six d’entre eux ont Ă©tĂ© interpellĂ©s dans une affaire de cocaĂŻne. Sur le port du Havre, combien sont-ils Ă  tremper dans le trafic de stupĂ©fiants ? Comment sont-ils recrutĂ©s ? Quand la « grapille » devient trafic mondial « ComplĂ©ment d’enquĂŞte » sur cette communautĂ© très fermĂ©e, protĂ©gĂ©e par la toute-puissante CGT, redoutĂ©e des pouvoirs publics. Les dockers dĂ©fendent farouchement, depuis plus d’un demi-siècle, leur statut et leurs acquis sociaux. Et, pour certains, des passe-droits comme la « grapille », le surnom pudiquement donnĂ© au pillage des conteneurs. VidĂ©os et tĂ©moignages Ă  l’appui, dĂ©couvrez la technique du « rip-off ». Sur le port du Havre, la « grapille » prend aujourd’hui la forme d’un trafic mondial qui rapporte des centaines de millions d’euros aux donneurs d’ordre. Un documentaire exceptionnel qui vous embarque des plantations de bananes colombiennes infiltrĂ©es par les cartels jusqu’aux terminaux du Havre.

Mais dans le quartier des Neiges, le bastion historique des dockers au milieu du port, malheur à celui qui parle aux journalistes…

Une enquĂŞte de Claire Tesson, Damien Brunon et Franck Zahler.

L’invitĂ© : Vincent Le Beguec, chef de l’Office central pour la rĂ©pression du trafic illicite de stupĂ©fiants (OCRTIS)

00000000000000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s