Archives de 11 avril 2019

La justice va reprendre les dossiers Khalifa Bank, Sonatrach et Kamel El Bouchi du nom de l’affaire de la cocaïne saisie à Oran.

C’est ce qu’a laissé entendre le général Ahmed Gaid Salah, chef d’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense, ce mercredi 10 avril, dans une intervention à Oran.

« Nous soulignons que la justice, qui a recouvert ses pleines prérogatives, agira en toute liberté, sans contrainte aucune, sans pressions ni ordres, pour entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement des fonds publics et d’abus de pouvoir pour s’enrichir illégalement », a-t-il annoncé.

LIRE

0000

Suite à l’alerte lancée, nous offrons une récompense d’un euro à toutes personnes en capacité de fournir des renseignements pour le retrouver.

Nombreux sont ses collègues douaniers qui l’attendent à la Direction générale.

Sera-ce alors le retour de l’enfant prodigue?

0000

Commission des finances

à revoir en vidéo

Rodolphe Gintz parle des contrôles sur les petits aéroports…

Mais oublie de parler de l’aviation d’affaires!

voir en cliquant sur ICI

Vincent Le Beguec, le boss de l’OCRTIS, a démontré dans sa prestation télévisée qu’il savait ne pas répondre aux questions posées.

Rodolphe Gintz a trouvé que l’émission de mardi présentée par Delahousse était parfaite…et constate que les services de lutte anti drogues sont performants et… qu’il n’y a pas de concurrence inter services!!! En quelque sorte l’entente cordiale!

Tout le contraire de ce que je pense.

0000000000000000000000

Les policiers d’Aurillac et la PJ de Clermont-Ferrand ont réalisé une saisie de différentes drogues samedi 6 avril.

Cinq personnes ont été interpellées.

0000

Comme l’a expliqué la présidente Monique Thomas, « ce n’est pas le quartier de Medellin, ni le trafic du siècle. »

Cela étant, le coup de filet de la police en juin 2018 a mis fin à un « business » de stupéfiants autour duquel gravitaient 18 personnes, pour la plupart originaires d’Épinal et amis depuis l’enfance.

Tous sont jugés pendant deux jours, mercredi et jeudi, devant le tribunal d’Épinal et doivent s’expliquer sur ce trafic dans le département et en Meurthe-et-Moselle.

Quant aux produits revendus, ils étaient divers : héroïne, résine de cannabis et même de la cocaïne.

LIRE

0000

Et TRACFIN reste d’une discrétion totale, quand au parquet financier, il ne s’est pas autosaisi!

Y aurait-il une fiscalité pour les aigles et une pour les pigeons ?

Une « poupée russe » juridique qui rend toute traçabilité impossible pour le fisc. Il y a là l’assureur Axa ; l’empire Domino’s Pizza et ses 103 % de retour sur investissement en dix ans grâce à un montage sophistiqué offshore ; la congrégation des Légionnaires du Christ ; ou encore le groupe propriétaire des médias RMC et BFM TV, détenu en partie par une cascade de sociétés, qui conduit à Jersey via les Pays-Bas.
Bataille de l’information

Et les services français ont été clairs avec le lanceur d’alerte : l’évasion fiscale n’est pas leur sujet.

°°°°

À 28 ans, il débarque donc à Jersey, charmante île Anglo-Normande secouée par les marées et boîte noire de la finance internationale.

Dans son livre, Maxime Renahy détaille les « qualités » qui font de cette langue de terre de 120 km² un coin de paradis : 20 % de taux d’imposition maximum sur le revenu des particuliers, 0 % sur celui des boîtes étrangères, les plus-values et successions. Le jeune homme commence sa carrière au sein du prestigieux cabinet Mourant. Il écrit : « Les fonds d’investissement basés dans les paradis fiscaux sont des entités utilisées pour pratiquer l’évasion fiscale, blanchir l’argent sale, organiser des liquidations frauduleuses, des abus de biens sociaux et violer les lois nationales ou européennes. » Tout un programme !

Au sein du fonds, Maxime Renahy assure le suivi comptable et celui des contrats d’achat de l’investissement, organise les réunions avec avocats, notaires et organes de régulation locaux.

Dans son livre, il dévoile le quotidien d’un paradis fiscal, décrypte son fonctionnement et ses rituels de socialisation. Au fil des pages, il brosse le portrait d’un faune curieuse – héritières désœuvrées, businessmen cyniques ou « golden boys » en quête de fortune rapide –, qui s’épuise en séances de jogging et en parties de poker arrosées de bière. Très vite, ce qu’il voit l’écœure. Par patriotisme autant que par conscience morale, le jeune homme décide de sortir de sa position d’observateur : « Je jouissais d’une position privilégiée dans l’un des saints des saints de la finance, je devais en faire profiter l’État français, explique-t-il à l’« HD ». C’est tout naturellement que je me suis tourné vers la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure – NDLR). »

En mars 2007, il téléphone sans trop y croire à l’état-major de l’armée de terre. L’entretien est un peu surréaliste (« Bonjour, madame, je souhaiterais donner des informations cruciales pour les intérêts français car je travaille dans la finance offshore sur l’île de Jersey. ») mais finit par aboutir. Après une série de mails envoyés par l’intermédiaire d’une société créée pour l’occasion, il se retrouve un beau matin devant une église parisienne, avec un « exemplaire du magazine “Géo” dans la main gauche », à attendre un envoyé des « services ».

Renahy se rend compte que l’État utilise ses informations pour protéger les sociétés du CAC 40, plutôt que pour contrer leurs magouilles. L’étendue de la fraude est pourtant colossale.

  »Toutes les banques et grandes sociétés françaises truandent en passant par les paradis fiscaux, rappelle-t-il. Et il n’est pas seulement question d’évasion fiscale, mais de toute sorte d’opérations illicites : elles utilisent les places offshore pour contourner leurs exigences en matière de fonds propres, ou bâtir des structures opaques afin de couler des filiales.« 

LIRE

0000

Un trafic d’héroïne a été démantelé sur la commune de Florensac, entre Agde et Pézenas, au terme de longues et discrètes investigations des gendarmes de la section de recherches de Montpellier, lancées en 2017.

LIRE

0000

Les maires de Lourches et d’Escaudain, autour du substitut du procureur Mehdi Benbouzid.

Le parquet de Valenciennes, les maires d’Escaudain et Lourches ont annoncé, lors d’une conférence de presse ce mercredi, les résultats d’une vaste opération policière ayant permis de mettre à mal un trafic de drogues qui pourrissait la vie des quartiers.

LIRE

0000

Un des magasins illégaux de cannabis ouverts à Hamilton Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Depuis l’annonce de la légalisation du cannabis par le gouvernement fédéral, les comptoirs illicites de marijuana ont poussé un peu partout en Ontario.

Un peu plus d’une semaine après que l’ouverture des premiers magasins légaux, les autorités peinent toujours à empêcher les commerces illégaux de faire des affaires.

LIRE

0000

Rabat, 10 abr (EFE).- Un alijo de 11,94 toneladas de hachís ha sido hoy decomisado por la policía marroquí en Guerguerat, puesto fronterizo situado en el extremo sur del Sáhara Occidental, informó la agencia oficial MAP.

La droga estaba oculta en un camión matriculado en Marruecos que transportaba un cargamento de muebles de cocina y tenía como destino un país africano que no se precisa.

LEER

0000