RedĂ©couverte d’une vieille connaissance au passage

A feuilleter les tĂ©moignages de l’époque, on a de quoi parfois se dire que c’est une histoire sans fin ce trafic, et que la quĂȘte au super-trafiquant passe parfois par de bien Ă©tranges pratiques.

Car Ă  ma grande surprise, au dĂ©tour du compte-rendu de l’opĂ©ration Ballena Blanca en date du 13 mars 2010 (le raid de la police datant de 2005 on le rappelle), il y a donc dix annĂ©es, voici ce que j’ai trouvĂ© comme nom bien connu citĂ© : « l’opĂ©ration Ballena Blanca a Ă©tĂ© dĂ©couverte en mars 2005 avec l’arrestation de cinquante personnes de nationalitĂ©s diffĂ©rentes pour leur implication prĂ©sumĂ©e dans un rĂ©seau qui aurait blanchi Ă  Marbella plus de 250 millions d’euros et dont les ressources ont Ă©tĂ© mobilisĂ©es par 350 millions de personnes. et plus de 250 fermes.  La vĂ©ritĂ© est que, parmi toutes les accusations portĂ©es, la plupart ont Ă©tĂ© dĂ©mis de leurs fonctions et 19 seulement ont Ă©tĂ© condamnĂ©s Ă  des peines allant de trois ans d’emprisonnement Ă  15 ans d’emprisonnement pour le principal impliquĂ©, Fernando del Valle. DiffĂ©rents accusĂ©s liĂ©s au cabinet d’avocats Fernando del Valle de Marbella seront assis sur le siĂšge. Le bureau du procureur anticorruption accuse cet avocat, ses employĂ©s et ses clients de former un rĂ©seau de sociĂ©tĂ©s de criblage pour blanchir de l’argent obtenu illĂ©galement et cacher les vĂ©ritables propriĂ©taires de cet hĂ©ritage. Le ministĂšre public estime que les fonds prĂ©tendument blanchis et placĂ©s dans un lieu sĂ»r dans des paradis fiscaux s’élĂšvent Ă  12 millions d’euros.  

Le trafiquant franco-algĂ©rien Sofiane Hambli (ici Ă  droite), qui siĂ©gera sur le banc, fait partie des clients de Del Valle. Del Valle fait face Ă  une demande fiscale de 15 ans de prison et une amende de 37 millions d’euros ». Le mĂȘme Hambli  écopera en 2011 de trois annĂ©es de prison.  Oui, vous avez bien lu : en 2005, dĂ©jĂ , on avait repĂ©rĂ© comme accusĂ© d’un trafic en Espagne « l’un des plus grands trafiquants français de haschich du xxie siĂšcle » selon Wikipedia qui le prĂ©sente ainsi : « en juin 1997, alors ĂągĂ© de 22 ans, Sofiane Hambli est l’un des principaux revendeurs d’un rĂ©seau fournissant en haschisch marocain la rĂ©gion alsacienne, il Ă©chappe aux gendarmes lors de l’opĂ©ration « Paco68 » et se rĂ©fugie en Espagne. Il s’installe alors dans la ville andalouse de Marbella, circule en voitures de luxe et investit dans l’immobilier ».  

VoilĂ  un jeune homme qui a dĂ©marrĂ© tĂŽt dans le « mĂ©tier » !!!  ArrĂȘtĂ© en Espagne en 2002 et extradĂ© en France, pour y ĂȘtre incarcĂ©rĂ©, il avait vu sa peine bizarrement passer de 8 Ă  5 ans
 pour ne mĂȘme pas en profiter vraiment, puisqu’il avait rĂ©ussi à s’évader l’annĂ©e suivante de sa prison de Metz, pour ĂȘtre finalement repris en 2006
 et pour en ressortir dĂšs l’annĂ©e suivante « ayant purgĂ© sa peine de cinq ans » (?) selon sa biographie
 puis de nouveau repartir en Espagne, et se refaire pincer en 2009 à
  Ă  Puerto Banus !!!  SidĂ©rant parcours !  VoilĂ  un homme qui a de la suite dans les idĂ©es, en tout cas.  Ou la mĂȘme obsession pour le mĂȘme « mĂ©tier » !!!

Tout une suite d’étranges arrestations-libĂ©ration qui laissent plutĂŽt pantois
.

Le reste vous le savez, je suppose :  c’est lui qui est citĂ© dans une drĂŽle d’affaire d’informateur (c’est lui bien sĂ»r) qui mouille depuis des mois maintenant François Thierry, le patron de l’Office central pour la rĂ©pression du trafic illicite des stupĂ©fiants (Ocrtis).

Et quand je dis « mouiller » c’est une grosse fuite d’eau (ou de coke liquide ?) qui s’est rĂ©pandue depuis, une affaire dont le blog de Marc Fievet (dont je ne saurais trop vous recommander la lecture) nous tient au courant rĂ©guliĂšrement, car cela fait des annĂ©es qu’il dĂ©crit ces manƓuvres tortueuses qui ne sont pas Ă  l’honneur de la RĂ©publique.

On a retrouvĂ© par exemple dans les contacts de Thierry le fameux Chacal, celui des
 GAL, on y revient (9) ! Mais Pour en rajouter encore, il faut savoir que malgrĂ© le fait qu’il ait Ă©tĂ© condamnĂ© en Espagne, il Ă©tait bien revenu en France, pour se prendre treize annĂ©es de prison, mais n’en faire
  que trois Ă  Nancy (de 2011 Ă  2014 !!!) et se voir accorder le reste en semi-libertĂ© en rĂ©gion parisienne.  Cerise sur le gĂąteau, son avocate d’alors s’appelait Anne-Claire Viethel, qui n’est autre que la femme de François Thierry
  Il ne fera en fait qu’un an de semi-libertĂ© et s’est retrouvĂ© libre en 2015  !!!  A part ça, il y en aurait encore pour dire que notre dealer ne serait pas informateur
 Comme l’avait finement remarquĂ© l’ami Fievet, quand le prĂ©sident François Hollande avait visitĂ© les locaux et qu’on lui avait montrĂ© les tonnes de hasch saisies en plein Paris
 devant l’adresse de chez Hambli, il Ă©tait bien le seul Ă  sourire.  Tout le service derriĂšre Ă©tait livide.  La « dĂ©couverte » des camionnettes de hasch (sept tonnes d’un coup !) fichant en l’air une opĂ©ration douteuse de plus
 façon Thierry !  Hambli a Ă©tĂ© de nouveau arrĂȘtĂ© en novembre 2018 dans un fast-food de Saint-Jean-de-Luz (PyrĂ©nĂ©es-Atlantiques), alors que sous contrĂŽle judiciaire, il n’avait pas le droit de quitter son luxueux appartement de Paris (avec piscine intĂ©rieure, c’est la photo du dĂ©but de ce chapitre) !!!  Chez lui ça fait donc 22 ans que ça dure
 dont au moins 12 au service de la police :  il est inscrit depuis 2007 au Bureau central des sources (BCS) qui gĂšre les indicateurs !!!  Aurait-on trouvĂ© un deuxiĂšme Neyret ?

SOURCE

(9) « Sa vĂ©ritable identitĂ© est un des secrets les mieux gardĂ©s de la RĂ©publique. À la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) comme Ă  la direction des enquĂȘtes douaniĂšres, la plupart de ceux qui ont travaillĂ© avec lui connaissent uniquement son surnom » explique Emmanuel Fansten. Il sait que le « Chacal » est nĂ© en 1952, d’origine algĂ©rienne, et a un faux nom : Alain David Benhamou.

AprĂšs avoir « fait ses armes Ă  Cannes », il apparaĂźt « dans les radars du crime organisé » dans les annĂ©es 1980 avant de rĂ©ussir Ă  rejoindre l’Etat espagnol.  « En Ă©change de leurs services, le Chacal et ses associĂ©s sont autorisĂ©s Ă  organiser le trafic de drogue autour de Marbella, nouvelle capitale europĂ©enne de la came. La fin de la « guerre sale » et la disparition des GAL vont ouvrir une pĂ©riode de prospĂ©ritĂ© sur la Costa del Sol, oĂč de nombreux truands français ont trouvĂ© refuge » Ă©crit Emmanuel Fansten. Avant d’indiquer que, dans les annĂ©es 1990, le Chacal sera « recruté » par la Police judiciaire de Bordeaux, « redirigé » vers la Direction des enquĂȘtes douaniĂšres puis vers le Siat, « la cellule qui chapeaute l’ensemble des indics et gĂšre les infiltrĂ©s ».

Marc en sait beaucoup, sur le « Chacal »  je ne saurais que trop vous recommander la lecture de son blog.

LIRE plus: Le Chacal au service des services

Revoir le Trombinoscope des annĂ©es 90: NARCOTRAFIC (Costa del Sol – GAL, Policia, Guardia civil): le trombinoscope des annĂ©es 90

 

000000000000

 

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s