Archives de 16 avril 2019

Les Autorités allemandes ont informés ce jour de la saisie de 51 kilos d’extasis et 32 kilos d’amphétamines à la frontière avec le pays batave.

Les deux femmes à bord du véhicule intercepté ont été arrêtées et seront poursuivis en Allemagne.

Source

0000

Agentes de la Policía Nacional han abortado el pase de unos 150 kilos de cocaína que se iba a realizar en la madrileña estación de Atocha. Presuntamente, los cuatro detenidos forman parte de una organización de narcotraficantes que introducían la droga vía marítima, a través de embarcaciones que hacían escala en Huelva. Desde allí era trasladada por carretera hasta Madrid, lugar donde era recepcionada por los miembros encargados de su distribución. La cocaína viajaba en “caletas” fabricadas en el interior de vehículos para su ocultación. Entre los detenidos se encuentra el líder de la organización quien viajó expresamente desde Colombia para supervisar el trasvase de la droga.

LEER MAS

0000

Incarcérés après leur condamnation à six ans de prison dans l’affaire Air Cocaïne, Pascal Fauret et Bruno Odos ont décidé d’interjeter appel.

LIRE PLUS

0000

Prix en hausse, offre insuffisante, files d’attente: six mois après la légalisation du cannabis récréatif au Canada, les consommateurs continuent de se tourner majoritairement vers le marché noir, que les autorités promettent d’assécher d’ici quelques années.

« Je continue d’acheter auprès de mon dealer parce que le prix du cannabis légal est scandaleux », confie John, un trentenaire d’Ottawa, rencontré par l’AFP à deux pas d’une boutique officielle qui vient d’ouvrir dans son quartier.

LIRE

0000

HISTOIRE du Groupe PEFACO

1995 Création de Grupo Pefaco. Début de ses activités au Brésil.
1997 Début de ses activités au Togo.
1998 L’entité du Brésil s´agrandit avec l’acquisition d’entreprises de jeux locales. Ouverture du siège à Barcelone, en Espagne.
1999 Début de ses activités au Nicaragua et au Bénin.
2001 Début de ses activités au Burundi.
2002 Début de ses activités au Burkina Faso.
2004 Début de ses activités au Niger.

2006 Début de ses activités en République Démocratique du Congo. Vente de ses activités au Brésil.
2007 Début de ses activités au Paraguay.
2008 Vente de ses activités au Nicaragua.
2009 Pefaco Hotels et Pefaco West Africa (PWA) démarrent leurs activités. Début de ses activités en Côte d’Ivoire.
2010 Investments Cofip 2010 démarre ses activités.
2012 Lancement de l’African Poker Tour au Togo et au Burundi. Début des activités de paris sportifs Sports4Africa au Burundi. Création de Satall Industries.

2013 Inauguration de Pefaco Hotel Alima Palace 5* à Oyo, en République du Congo.
2014 PWA transfert son siège à Malte et devient Pefaco International PLC.
Ouverture du capital de Pefaco International et levée de fonds pour son développement international.
2015 Inauguration de Pefaco Hotel Maya Maya 5* à Brazzaville, en République du Congo. Début de ses activités au Rwanda.

source

———————————————————

Mais qui est Francis Perez ?

Il n’est pas corse mais pied-noir, ça ne l’a pas empêché de se payer une part du gâteau sur les prérogatives commercialo-criminelles dévolues aux corses à l’accoutumée.

Originaire d’Oran et fils de médecin (qui aurait été membre de l’OAS) le jeune Francis après sa formation dans l’hôtellerie, se lance dans les machines à sous, notamment au Portugal, aux côtés d’une autre figure de jeux, Georges Santa Maria. Au milieu des années 1980, il tente l’aventure brésilienne, toujours dans les machines à sous. Il est alors en contact avec une famille corse implantée au Brésil : les Filipeddu, Jérôme, Francis et Julien.
Après sa réussite brésilienne, Francis revient en France et rachète une série de casinos entre 1988 et 1991 : Port-Bacarès, Sète, Balaruc-les-Bains, Palavas-les-Flots, Gruissan ou encore Lons-le-Saulnier. On le considère alors comme proche du «parrain des jeux» Robert «Bob l’Africain» Feliciaggi (abattu en Corse en mars 2006).

Pour gérer ces casinos, il crée la holding «Grand Sud». cité en 1993 dans le rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur la pénétration de la mafia en France («Commission d’Aubert») car soupçonnée d’accueillir des capitaux douteux.

Georges Tranchant

Suite à une inculpation pour abus de biens sociaux en mars 1992 et à une «guerre commerciale» avec Georges Tranchant (le «Groupe Tranchant» est également présent dans les casinos), Francis décide de développer ses activités en Afrique, grâce au «patronage» des caïds corses Robert Feliciaggi et Michel Tomi. (Le Monde ; L’Express)

En 1998, il fonde à Barcelone la PEFACO pour ses activités d’hôtellerie et de machines à sous en Afrique (présence dans une dizaine de pays, plus de 300 salles, plus de 4.000 salariés) et en Amérique Latine, auxquelles s’ajoutent près de 530 bars, 4 hôtels 5 étoiles au Togo et au Congo (article de Remi Carayol pour Jeune Afrique en décembre 2015). 

source

00000000000000000000

« Stop au Tamadol ». Tel le slogan d’une campagne de sensibilisation lancée par un groupe de personnes qui a préféré garder l’anonymat. A travers cette compagne, le collectif veut éradiquer à sa manière les ravages du tramadol, encore appelée « tramol », une drogue de synthèse, très consommée dans les établissements scolaires au Cameroun.

LIRE

0000

Cet antalgique contenant de l’opium qui est plus connu sous le nom Tramol est l’une des drogues les plus consommées par les jeunes en milieu scolaire au Cameroun.

Source

0000

Le pays communiste est non seulement une plaque tournante de la consommation mais aussi un important point de départ de cargaisons de drogues par voie maritime.

L’opium et l’héroïne restent les drogues les plus répandues, mais les produits à usage «festif» comme l’ecstasy, la meth et la ketamine ont inondé le marché.

Cette saisie intervient après deux importantes opérations le mois dernier à Ho Chi Minh Ville, au cours desquelles 300 kg d’héroïne et 300 kg de meth avaient été saisis, et plusieurs ressortissants chinois placés en détention.

LIRE

0000

Au petit matin, ce mardi 16 avril, des habitants ont placardé des dizaines d’affiches aux abords du parc de Kermesquel à Vannes. Depuis quelques semaines et l’intervention massive des forces de police au parc de Kérizac, le trafic s’est déporté un peu plus à l’ouest. Les habitants souhaitent alerter sur l’emprise du trafic à Kermesquel, où les dealers filtrent les entrées du parc.

LIRE

0000

En el interior del vehículo se aprehendieron 355,57 kilogramos de sustancia estupefaciente oculta en el interior de mochilas de montaña. Asimismo, se procedió a la recuperación del vehículo, que había sido sustraído el pasado mes de febrero de este año en la provincia de Málaga.

LEER MAS

0000

Un clan de la mafia du quartier de Porta Nuova, l’un des plus riches de la ville, a investi dans l’entreprise touristique de bus « Pronto Bus Sicilia ». Gregorio Di Giovanni, aussi appelé « il reuccio », se trouvait à la tête du projet. L’arrestation de ce chef de la mafia a permis également d’inculper 32 malfaiteurs, lors de l’opération nommée « Atena ».

Les 32 personnes ont été accusées d’association criminelle de type mafieux, de concurrence externe au sein d’une association mafieuse, d’extorsion de fonds aggravée, d’aide réelle aggravée, de transfert de valeurs frauduleux, de concurrence déloyale aggravée par des fins mafieuses et de possession illicite d’armes.

Le café Cosa Nostra
L’opération a mis en évidence une pratique frauduleuse dans les bars du quartier. Les tenanciers avaient comme consignes de n’utiliser qu’une seule marque de café dans leurs établissements. Ils devaient également verser régulièrement des sommes d’argent.

La drogue à Palerme
La drogue constitue toujours la principale source de revenus de la Cosa Nostra.

LIRE plus

0000