Archives de 17 avril 2019

Un peu plus d’un sondé sur deux (54 %) y reste cependant opposé, selon une nouvelle enquête de l’OFDT (Office français des drogues et toxicomanies).

Plus de 9 Français sur 10 se disent par ailleurs favorables à l’autorisation du cannabis «thérapeutique» pour traiter certaines maladies.

Comment les Français perçoivent-ils les drogues et leurs usages?

L’Office français des drogues et toxicomanies (OFDT) fait le point une enquête dévoilée ce jeudi. Menée fin 2018 auprès de 2 001 adultes, elle révèle une tolérance accrue pour le cannabis, psychotrope interdit en France. Aujourd’hui, un peu plus d’un répondant sur deux (54%) déclare être opposé à la légalisation du cannabis, soit une courte majorité. Quand on les interroge sur un modèle de régulation, 61% des Français se disent défavorables à la mise en vente libre de cette drogue. Soit une opposition plus importante mais en nette baisse par rapport à 2013. Il y a cinq ans, 77% des Français indiquaient être contre cette éventualité, rappelle cette enquête qui paraît dans l’édition 2019 «Drogues et addictions, données essentielles».

LIRE PLUS

00000000000

Un chauffeur a tenté d’échapper aux douaniers jurassiens sur l’aire du Jura de l’A39, ce lundi 15 avril.

Après s’être caché dans les toilettes de la station-service, il a acheté des vêtements pour tenter de se déguiser. En vain.

Les douaniers l’ont reconnu.

LIRE

0000

Le Champlain, navire de la Marine nationale basé à La Réunion, a saisi 240 kg d’héroïne au large de la Tanzanie. L’opération a eu lieu le mardi 16 avril 2019. « En mission de surveillance maritime (…), le bâtiment (…) a détecté un navire au comportement suspect au cours de la nuit.

De type boutre, le navire n’a pas répondu pas aux premières interrogations »

LIRE

0000

Un operativo interinstitucional entre OIJ, Seguridad Pública y la Dirección de Inteligencia y Seguridad (DIS), bajo dirección funcional de la Fiscalía Adjunta de Puntarenas, permitió la captura de 4 costarricenses que transportaban en una embarcación más de 1 tonelada de cocaína y un arma AR-15.

A los sospechosos los identificaron con los apellidos Jaen Valencia -capitán-, Mendiola Gutiérrez, Girón Barrientos y Artavia Abarca, este último cuenta con antecedentes por tráfico de drogas desde el 2013.

El despliegue se realizó a 80 millas náuticas, hacia el oeste de Cabo Blanco en Puntarenas, donde hubo reportes por parte de autoridades de Estados Unidos y Colombia.

LEER

0000

La Policía Nacional ha detenido a seis personas tras desmantelar un punto de venta y un sistema complejo de producción de drogas en una urbanización de la madrileña localidad de Pozuelo de Alarcón.

LIRE

0000

Samedi 13 avril à 17h55, alors qu’il effectue son jogging sur une piste cyclable d’Albertville, un gendarme en civil est confronté à quatre hommes qui bloquent le passage.

Une sacoche contenant des barrettes de cannabis

L’un des hommes tente même de lui porter un coup de poing. Le gendarme est obligé de le repousser. Encerclé par les quatre individus, il décline alors sa qualité et parvient à passer. Alors qu’il poursuit sa course, il essuie une pluie de pierres lancées par les quatre hommes.

LIRE

0000

Le crime organisé constitue la principale menace pour la sécurité de l’Europe, loin devant le terrorisme et la migration.

C’est l’une des conclusions de la conférence qui s’est tenue ce mardi 16 avril à La Haye.

Une conférence organisée conjointement par Europol, l’agence européenne de coopération entre les polices criminelles et l’agence italienne anti-mafia.

LIRE

0000

Depuis trop longtemps, la société – et le monde politique en premier lieu – a abordé la problématique du cannabis avec une approche morale, alors que la discussion devrait plutôt porter sur la meilleure stratégie à mettre en place afin de diminuer les risques et dommages liés à la consommation du cannabis dans notre société, et surtout par rapport aux jeunes.

LIRE

0000

388 kilos de cocaína de alta pureza, además de seis vehículos de lujo, dos motos de agua, par de celulares y dos personas detenidas fue el saldo de una operación contra el tráfico de droga en el estado Bolívar.

LEER MAS

0000

NARCO-TOMBOLA

Rien n’arrête les dealers du quartier Mistral à Grenoble (Isère) pour attirer le chaland. Ils utilisent des réseaux sociaux comme Snapchat pour faire connaître leurs produits stupéfiants.

Dernière trouvaille en date, une tombola !

LIRE

0000

Intimidations, menaces, nuisances, provocations envers les passants et habitants… « Mais pas de violence« , précise le parquet. Depuis l’été 2018 et de façon progressive, des dealers de cocaïne et de cannabis faisaient la loi dans cinq cités du Denaisis. A Escaudain (cités Schneider, du Maroc et place Gambetta en centre-ville), à Lourches (rue Léon Blum) ou à Denain (Renard et Werth), elles devenaient peu à peu des zones de non-droit, « filtrées à leurs entrées et tenues par un trafic d’ampleur« , dixit le procureur.

Guetteurs, rabatteurs et revendeurs rendaient la vie impossible aux riverains, de la fin de matinée jusque tard dans la nuit.

LIRE

0000

Ils sont au total 23 citoyens nigérians actuellement dans le couloir de la mort en Arabie Saoudite et peuvent être exécutés d’un jour à l’autre selon le journal du service public nigérian «The Nation». Il s’agirait d’une information relayée d’une source diplomatique qui a évoqué une note envoyée par le consulat général du Nigeria à Djeddah. En effet, pour Ouestaf, The Nation a cité une douzaine de nom parmi les condamnés ( dont huit jeunes femmes). Le média indique que la liste complète ne peut être publiée pour des questions de «sensibilité diplomatique».

LIRE

0000

Cuatro personas fueron detenidas y procesadas por el presunto delito de narcotráfico. Ellos fueron encontrados custodiando supuestamente 947 kilos de cocaína en el sector de El Pajonal, en el cantón Sucre, Manabí.

Eran 826 bloques de droga o ‘ladrillos’ con logotipos numéricos y de motocicletas, estaban enterrados en dos caletas. Los agentes de la Unidad de Investigaciones Antinarcóticos (UIAN) y del GEMA usaron palas para desenterrar los sacos con narcóticos.

LEER MAS

0000

El Ministerio de Seguridad Pública de Costa Rica reportó el lunes el descubrimiento de 1,4 toneladas de cocaína oculta dentro de un contenedor en el Muelle de Moín, provincia de Limón (Caribe).

Las autoridades sospecharon debido a la cantidad de maletines distribuidos dentro del depósito por lo cual emprendieron el registro de verificación.

La ruta que llevaba el contenedor era Martinica, Colombia, Costa Rica, Honduras y finalmente Guatemala.

Fuente

0000

Les stupéfiants auraient transité par le train de nuit Paris-Briançon avant d’être acheminés à Gap.

Un nouveau coup de filet dans le milieu des stupéfiants à Gap (Hautes-Alpes), deux semaines après la saisie record de 80 kg de drogue découverts dans le box d’un immeuble du quartier du Forest d’Entrais.

Dans cette affaire, un Gapençais a été mis en examen et écroué.

Une information judiciaire a été ouverte. L’enquête est pilotée par l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

Dissimulée dans le placard d’une chambre d’hôtel

Le mardi 9 avril en fin d’après-midi, deux individus sont interpellés par la police alors qu’ils se rendent dans une chambre d’hôtel de Gap. Leur complice présumé arrive à s’enfuir. Les policiers avaient découvert plus tôt, dans plusieurs sacs entreposés discrètement, dans le placard de la chambre d’hôtel, 31 kg de résine de cannabis et 1 kg de cocaïne. Les deux individus qui s’apprêtaient visiblement à réceptionner la drogue sont placés en garde à vue ; un troisième le lendemain, l’homme qui les aurait conduits en voiture ; et un quatrième le surlendemain, celui qui est soupçonné d’avoir réservé la chambre d’hôtel. Reste à savoir si l’un d’entre eux était la « mule » chargée de transporter la drogue depuis Paris vers les Hautes-Alpes.

source

————————–

Le train bleu en 1966

En d’autres temps, c’était le « Train Bleu » qui était utilisé par des mules pour monter à Paris l’héroïne savamment raffinée sur Marseille.

Ces mules étaient insoupçonnables et dans ces années là, pas de « chiens douaniers » pour provoquer des catastrophes… par des saisies inopportunes! La ‘mule’ arrivait à Saint Charles avec sa valise pris en charge par un porteur…

Ce qui était courant à l’époque, et après un passage au wagon-restaurant, la mule rejoignait son compartiment couchette de première classe! A Paris, encore un porteur, qui prenait alors en charge le bagage jusqu’à la voiture de la mule qui l’attendait sagement à la Gare de Lyon.

L’ombre de la French planait sur le Train Bleu

À peine condamné dans l’affaire du Combinatie, Nick Venturi *, tout en aidant Gaston Defferre, continue de faire « des affaires », notamment outre-Atlantique. Les parrains français trafiquent l’héroïne. Ils font venir la drogue de Turquie, ils la transforment dans des laboratoires autour de Marseille et l’envoient à leurs « cousins » mafieux de Cosa nostra aux États-Unis. C’est la fameuse « French Connection ».

Nick est épinglé dans un rapport d’un agent des narcotics américain datant du 6 février 1962, où il est cité comme étant un des principaux chefs du réseau. Cette thèse est reprise par un rapport du Congrès américain sur « le crime organisé et le trafic illicite de drogues » de 1964. Lui et son frère Jean sont cités dans des fiches détaillées. Jean Venturi ferait l’intermédiaire, profitant de son statut de représentant chez Ricard au Canada. Mais faute de preuves, ils ne peuvent être confondus.

*Dominique Venturi, dit « Nick » Venturi, né en 1923,  se comporte en vrai résistant durant la Seconde Guerre mondiale. Il aide même Gaston Defferre à s’emparer du journal Le Petit Provençal en août 1944, qui sera rebaptisé Le Provençal. Porte-flingue du maire de Marseille, il est soupçonné de contrebande de cigarettes et surtout de trafic d’héroïne en direction de l’Amérique du Nord, mais pas que vers l’Amérique. Le Sénat américain le présente même comme l’un des parrains de la ‘French Connection’ avec son frère Jean Venturi, officiellement représentant de la marque Ricard au Canada. Ricard…Vous avez dit Ricard!

Nick est mort le 6 avril 2008.

HSBC, la banque des narcos, avec comme « Internal audit » François Mongin un ancien DG de la Douane Française.

Au milieu du bottin mondain des Français de « SwissLeaks » et autres financiers d’al-Qaida et trafiquants d’armes possédant un compte à la banque HSBC à Genève, celui de Jean-Christophe Rapetto pouvait passer totalement inaperçu. Né en 1966 à Marseille, dirigeant de sociétés, il n’a eu que des broutilles à expliquer à la justice. Elle ne lui a infligé que dix mois avec sursis pour « recel du produit de blanchiment de fraude fiscale » en 2013. Certes, il est le petit-fils de « Nick » Venturi, considéré comme l’un des derniers grands parrains du milieu corse de Marseille et de la French Connection. Mais, comme il l’a dit lui-même, « il ne s’est pas posé de question sur la provenance des fonds détenus par son grand-père, lequel était taisant sur ses affaires ».

00000000000000000000000000000000