Archives de 11 mai 2019

Condamné, en 2017, à huit ans de prison, Roberto Blanchedent comparaîtra, le 20 juin prochain, devant la cour d’appel de Rennes.

Deux autres prévenus, rejugés jeudi pour le même trafic, ont vu leur peine réduite.

La cour d’appel de Rennes devait rejuger, ce jeudi 9 mai 2019, trois gros trafiquants de drogue vannetais. Tous trois avaient été jugés et condamnés, le 24 mai 2017, par le tribunal correctionnel de Vannes. Roberto Blanchedent, qui avait pris la fuite avant son procès, avait écopé d’une peine de huit ans de prison. Il avait été arrêté au Maroc, en juin 2018. Hicham Hajjoub et Kenan Tutal avaient été condamnés à sept ans.

LIRE PLUS

0000

Les saisies de produits de cannabis à la frontière canado-américaine ont littéralement explosé depuis la légalisation de la marijuana, alors que le nombre de grammes interceptés par les agents des services frontaliers a plus que doublé depuis l’an dernier – et les chiffres ne tiennent compte que des trois premiers trimestres de l’année.

Les agents des services frontaliers ont fait main basse sur une quantité faramineuse de produits de cannabis depuis la légalisation à l’automne dernier. Pourquoi ? Essentiellement parce que maintenant que la substance est légale, les voyageurs ont l’obligation de la déclarer et, surtout, parce que le douanier le demande désormais directement.

LIRE PLUS

0000

Un total de 44 personas, entre ellas un funcionario de prisiones, han sido detenidos en una operación en la que se ha desarticulado una organización de narcotraficantes integrada por miembros de la Ndrangheta italiana y el clan de los Castañas y se han intervenido 2.744 kilogramos de hachís.

La organización estaba dirigida por un miembro de la Ndrangheta, con domicilio en Sotogrande en (Cádiz), que ejercía de intermediario entre el suministrador de la droga y el resto de miembros de la banda en Italia.

LEER

0000

Hier, ou avant hier, nous avons redécouvert les activités de l’homme qui avait été cité (et un temps jeté en cellule au Mali, en compagnie d’un assassin) lors de l’arrivé en plein désert à Tarkint d’un avion-cargo à réaction qui n’avait pas réussi à redécoller et avait été complètement incendié. Il n’avait ensuite pas laissé de traces, préférant on le suppose se faire oublier. Or voici qu’en enquêtant sur une autre affaire d’avion transportant de la drogue et parti du Mali, nous avons recroisé, justement, ses traces. Il habite désormais au Bénin, où il a déménagé ses activités… et ses appareils, comme on va le voir, et recommencé les mêmes activités d’aéro-taxi, dans des conditions tout aussi rocambolesques qu’à Bamako. Avec de la même façon une proximité avec le pouvoir local, qui semble l’avoir bien aidé dans son entreprise. Sachant son (lourd) passé, on a du mal à imaginer qu’une poignée de ministres ou même la présidence aient pu autant lui accorder aussi facilement leur confiance…

Vous vous souvenez de l’épisode du croisement, en juillet 2011, d’un petit Cessna avec le gros 208B d’Africa Air Assistance (J5-GAS) au Maroc (dans l’épisode « f » de cette série) ? Eh bien c’est par hasard une piste qui va nous conduire au nouveau Vernet, ou plutôt au déménagement de tout ce qu’il pouvait y avoir à Bamako dans un autre pays, et un autre aéroport. Reprenons d’abord la piste du petit Cessna se posant, avec au loin la mosquée si reconnaissable de Tia-Mellil, au Maroc :

Le Cessna, immatriculé TY-TPB, était alors sur la route de l’Italie. C’est un Cessna 172 qui à l’origine était parti… de Cotonou pour rejoindre Amiens (et retour).

« Quelques chiffres de notre périple: 3 650 nautiques parcourus (6 760 kilomètres), 47 heures de vol, 1175 litres d’essence, 19 atterrissages, 10 jours de voyage, 8 pays survolés ou visités et 2 continents … sans compter le démontage et remontage des capots avants, plusieurs fois…… » écrit l’auteur du périple (à gauche à son arrivée à l’étape de Saint Louis – Nouadhibou).

LIRE la suite

0000

El Organismo de Investigación Judicial confirmó que esta mañana llegó al muelle de Golfito una embarcación con más de 800 kilos de cocaína, que había sido interceptada gracias a informaciones de la Administración para el Control de Drogas (DEA, por su siglas en inglés) y la Dirección de Inteligencia y Seguridad (DIS).

Cuatro individuos, oriundos de Golfito en Puntarenas, fueron capturados en dicha barca cargada con la droga en compartimentos ocultos de los motores.

LEER MAS y video

0000