Archives de 29 mai 2019

El Departamento de Estado de la Policía Judicial de Agadir, en estrecha coordinación con la Dirección General de Supervisión del Territorio Nacional, ha detenido a un padre y a su hijo, de 47 y 19 años de edad, sospechosos de estar involucrados en un caso de posesión y tráfico de drogas.

Los dos sospechosos fueron arrestados en la entrada de la ciudad de Tikkoyen, a bordo de un camión grande que transportaba mercancías desde una de las ciudades del norte del Reino. Los procedimientos de inspección dieron como resultado la incautación de 575 kilos de hachís. También se incautaron de los teléfonos móviles.

Leer

0000


Le 20 mai dernier, un jeune étudiant guyanais embarque au départ de Cayenne, à bord d’un vol à destination de Paris. Il s’agit d’une « mule » qui fait le voyage avec plusieurs dizaines de boulettes de cocaïne dans son estomac, mais aussi sur lui.

Arrêt cardiaque

Interpellé à sa descente d’avion à 7 heures du matin, le jeune homme originaire de Saint Laurent du Maroni a été pris en charge par les douaniers d’Orly. Il a été transporté à l’Hôtel Dieu, l’hôpital parisien qui accueille les passeurs le temps qu’ils expulsent les ovules qui se trouvent dans leur estomac. Mais au lendemain de son arrivée, le jeune homme fait un malaise. Il est alors transféré à l’hôpital Cochin. Il est immédiatement opéré pour extraire les boulettes de son corps, mais c’est trop tard. Le jeune guyanais succombe d’un arrêt cardiaque le 25 mai.

Lire plus

0000

A Policia Federal (PF) prendeu em flagrante, na madrugada desta quarta-feira (29), três pessoas que transportavam cerca de 970 quilos de cocaína.

Mais

0000

La police du district de Yongping de la préfecture autonome Bai de Dali, avait été informée en avril que trois véhicules en direction de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) via Dali étaient soupçonnés de se livrer au trafic de drogue.

Le 21 mai, la police a intercepté les véhicules sur une autoroute et a arrêté les suspects.

Au total, 49,87 kg de méthamphétamine et 7 kg d’héroïne ont été saisis dans les véhicules.

LIRE

0000

Le nom d’un policier apparaîtrait dans les écoutes liées au trafic de stupéfiants, démantelé ces jours derniers à Gap. Et cette information fait bruisser le monde des enquêteurs. Ce policier a-t-il péché par négligence en étant trop bavard en ville ? Ou a-t-il sciemment diffusé des informations ayant conduit les cibles des enquêteurs à se montrer plus méfiantes ?

Le procureur de la République de Gap invite à la plus grande prudence sur le sujet.

LIRE

0000

En novembre 2017 dans le 8 éme arrondissement de Lyon, deux jeunes gens dont un mineur avaient été interpellé par les policiers lors d’une remise d’argent avoisinant les 10 000 euros, qui avait mené les enquêteurs de la PJ de Lyon à interpeller le frère de l’un d’entre eux au domicile de leur mère et mené à la découverte de 200 000 euros, en liquide, en vrac sur un lit, 2 armes dont un fusil d’assaut Sig calibre 300 SAVAGE et un pistolet automatique 9 mm.

Des investigations de quelques heures mèneront à la découverte d un autre appartement de standing loué sous un faux nom dans le 4 éme arrondissement. Dans cet appartement, les enquêteurs découvrent 22 kilos de cocaïne d’une grande pureté, 100 000 euros supplémentaires , d’autres armes de guerre ainsi que des combinaisons noires, des cagoules, des gants, des brassards « Police » et un dispositif de démarrage qui correspondait à une Megane Rs volée et faussement immatriculée qui était garée au sous sol de l’immeuble.
Ce frère qui s’avérera être Vincent Du Carmine venait de sortir de prison et bénéficiait d’une semi liberté suite à une condamnation de 5 et 2 ans de prison pour un Go-Fast intercepté par la B.R.I de Lyon en 2015 qui avait permis la saisie de 340 kilos de cannabis et huit puissantes voitures volées dans un entrepôt à Villeurbanne.

Aujourd’hui âgés de 31 ans et père de deux enfants, Vincent Di Carmine reconnait ce vendredi 24 Mai 2019 devant la 16 éme chambre correctionnel de Lyon avoir loué cet appartement pour le compte de personnes qui devaient y remiser de la drogue et envers qui il avait une dette depuis la saisie de 340 kg en 2015 . Il reconnait aussi avoir récupérer de l’argent dans le but de le déposer à cet appartement pour leurs comptes mais pas plus.

Le parquet pas du tout convaincu par cette version, requiert 12 ans de prison ferme contre le prévenu en pointant le lourd casier judiciaire de celui-ci ainsi qu’un trafic de cocaïne structuré et un projet criminel en préparation en rapport avec les armes, les équipements et la Megane Rs qu’il qualifiera de « véhicule de guerre ».

Maître Julien CHARLE, scandalisé par la peine de 12 ans demandée contre son client, interpelle les magistrats en rappelant qu’ils n’ont pu déterminer clairement le rôle de Vincent DI CARMINE et que des investigations n’avaient pas été menées sur des ADN pourtant identifiés et appartenant à des personnes connues des service de Police qui n’ ont même pas été entendues ou encore une Audi A3 équipée d’un badge télépéage laissant apparaitre des trajets dans le sud de la France et dont le propriétaire n’a pas, lui non plus, été entendu.

Maitre Julien Charle estime que tous ces éléments ne permettent pas de requérir 12 ans.

Vincent Di Carmine sera finalement condamné à 8 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon, ceux-ci ajoutés à la peine de 7 ans qu’il purge déjà.

Un source proche du dossier nous confirme qu’il ferait parti de l’actuel génération montante du grand banditisme et que possédant un profil dangereux et inquiétant il était un objectif à mettre hors d’état de nuire pour la PJ.

0000