TUNISIE 🇹🇳: lĂ©galiser le Cannabis, adopter une nouvelle approche dans l’adoption des lois…Ă€ la rencontre de Kais Ben Halima et de son mouvement « Hezb el Warka »

Publié: 1 juin 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

La légalisation du cannabis selon la méthode clinique

L’amendement de l’article 52 en 2017 a été l’occasion pour appliquer la méthode clinique au cas des drogues en Tunisie.

“Nous avons invité des toxicologues, des addictologues, des psychologues, des psychiatres, des pharmaciens, des chimistes, des biochimistes, des biologistes, des informaticiens, des économistes, la brigade anti-drogue, les forces de l’ordre, etc. Nous avons effectué des enquêtes auprès des consommateurs, mais aussi des dealers.

Nous nous sommes déplacé dans les zones frontalières, là où il y a les passeurs de drogues, la source du marché noir, et nous avons suivi le circuit de la corruption, etc.

Un résultat scientifique ressort de cette étude: La légalisation du cannabis s’impose”, affirme-t-il.

La légalisation

Prenons tout d’abord le cas du Colorado, où le cannabis est légal depuis 2014 et où sa production, sa consommation et sa commercialisation sont strictement encadrées. Selon une étude de VS Strategies (2017), le Colorado a collecté 506 millions de dollars de taxes en trois ans. Des rentrées records qu’ils ont investit dans des projets culturels, dans le but de, justement, réduire la consommation.

Pour Kais Ben Halima, “C’est une occasion en or vert !

Il faut en profiter. D’autant plus que le climat en Tunisie joue en la faveur de la culture du cannabis, bien plus que d’autres pays”.

D’autre part, la légalisation mènera sans doute à la réduction de la consommation. Tout d’abord, parce que la prohibition pousse à la consommation, dans un acte de rébellion de la part des jeunes. Des jeunes qui s’ennuient et donc, encore une fois, qui consomment. L’Etat tunisien, faute de budget, n’est pas en mesure de leur fournir des infrastructures culturelles et sportives de proximité. Alors, dans les régions les plus oubliées, la consommation de cannabis peut atteindre 90% de la jeune population, entre 12 et 18 ans.

Outre les taxes à la consommation, le chanvre industriel (Cannabis Sativa) peut être transformé et servir à dynamiser les secteurs géants de l’économie. Une matière recyclable qui peut remplacer le coton, le plastique, le bois, etc. dans le respect total de l’environnement. Le chanvre industriel c’est aussi un carburant écologique. Et c’est sans parler de l’industrie papetière et de l’industrie pharmaceutique.

Par ailleurs, “la légalisation s’axe sur la question de la santé publique”, avance Kais Ben Halima. “L’addiction est une maladie et elle doit être traitée ainsi, comme le clame l’OMS, l’ONUDC et bien d’autres”.

Les origines du mal

La loi 52 a été adoptée en 1992 à la suite de l’affaire “Couscous connection”, où le frère de Ben Ali était fortement impliqué.

LIRE

0000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s