FRANCE đŸ‡«đŸ‡·: pourquoi se drogue t-on ?

Publié: 15 juin 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Il est toujours difficile de savoir réellement pourquoi une personne se drogue.

Les raisons qui poussent Ă  expĂ©rimenter une drogue ne sont pas les mĂȘmes que celles qui amĂšnent Ă  renouveler cette consommation, voire Ă  en devenir dĂ©pendant.

Pour s’amuser et se dĂ©tendre ?

Lorsqu’une personne prend une drogue, elle s’attend Ă  ressentir des sensations plaisantes et Ă  en tirer un bĂ©nĂ©fice. Ainsi, beaucoup de personnes n’hĂ©sitent pas Ă  boire de l’alcool pour se dĂ©tendre et se sentir bien avec les autres. Certaines peuvent consommer de la drogue lorsqu’elles vont dans des soirĂ©es, dans le mĂȘme but de s’amuser et d’éprouver du plaisir. Ces usages rĂ©crĂ©atifs de drogues ou d’alcool sont le plus souvent ponctuels.

Pour faire des expériences différentes ?

C’est la recherche de sensations et la prise de risque qui motivent alors l’usage de drogue. Par exemple, un adolescent peut prendre une drogue uniquement pour Ă©prouver une nouvelle sensation. Son but est d’aller au-delĂ  de ce qu’il ressent habituellement. Dans la grande majoritĂ© des cas, ces expĂ©rimentations ne sont qu’une phase de la vie. Elles se terminent sans dommage et sans qu’une quelconque dĂ©pendance ne s’installe. Cependant, elles reprĂ©sentent des prises de risque importantes, surtout lorsque c’est la maximisation des sensations qui est recherchĂ©e.

Pour faire face Ă  des problĂšmes ?

L’objectif peut ĂȘtre de s’échapper de la rĂ©alitĂ©. La drogue est utilisĂ©e comme un anesthĂ©siant des pensĂ©es, des sentiments, des Ă©motions, de la souffrance. Les usagers disent souvent qu’ils utilisent la drogue pour « oublier » ou pour « dĂ©compresser ». L’anxiĂ©tĂ©, les problĂšmes relationnels, les traumatismes du passĂ© et le mal-ĂȘtre ressenti sont souvent Ă  l’origine de ces usages. Ces consommations sont propices Ă  ce qu’une dĂ©pendance s’installe et que la situation de l’usager se dĂ©grade. Mais elles peuvent aussi n’ĂȘtre qu’une pĂ©riode difficile de la vie dont la personne finit par se sortir.

Pour appartenir Ă  un groupe ?

On peut Ă©galement se droguer par conformisme, « pour faire comme les autres », parce que c’est un signe d’appartenance au groupe. Parfois, l’usage de drogues est mĂȘme valorisĂ© pour ĂȘtre « plus cool ». Pour les jeunes en particulier, le souci de reconnaissance peut Ă©galement jouer nĂ©gativement : on se drogue alors par rĂ©bellion, pour se distinguer des autres, en premier lieu de ses parents mais plus globalement des adultes. Ils cherchent ainsi Ă  se forger une identitĂ© qui leur est propre.
Pour améliorer ses performances ?

Être performant, en forme, avoir de l’énergie, tenir face Ă  la pression des examens, du travail sont autant de raisons Ă©voquĂ©es pour faire usage de drogue. Le consommateur, n’ayant souvent pas conscience de se droguer, se convainc que sa rĂ©ussite dĂ©pend de cette consommation. Si ces conduites dopantes sont banalisĂ©es, voire valorisĂ©es, elle n’exclut pas le risque de dĂ©pendance.

Quelles qu’en soient les raisons et les modes de consommation, l’usage de drogue n’est pas sans risque.

Source

0000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s