Archives de 5 août 2019

La Policía Nacional de Nicaragua informó
hoy que incautó media tonelada de cocaína como resultado de una
operación en el municipio de El Viejo, departamento de Chinandega,
fronterizo con El Salvador.

De acuerdo con el informe la droga estaba distribuida en 12 sacos

ocultos en el segundo piso de un rancho localizado en una de las fincas de la región, y el peso exacto del alijo fue de 640 kilogramos.

Leer

0000

Par Marc Fievet

François Thierry, le très adulé patron de l’OCRTIS, lorsqu’il surfait de plateau de télévision en interview radio toujours accompagné d’un ministre de l’intérieur profitant de ses succès policiers pour paraître et récupérer un peu de visibilité grand public sur la qualité des politiques mises en œuvre par son ministère, ne pouvait certainement pas imaginer qu’il serait aujourd’hui déchu.

Certes Sofiane Hambli a certainement dû profiter de cette relation très particulière souhaitée par François Thierry pour s’en mettre plein les fouilles en donnant aussi des informations précieuses à son ami François qui semblait toujours avoir un coup d’avance sur ses collègues.

Côté Place Bauveau comme place Vendôme, tous bandaient devant tant d’efficacité policière due seulement à l’indic Sofiane et certainement pas à la qualité du travail fourni par la Police dans son ensemble malgré la somme considérable d’informations recues de toutes parts d’autres services étrangers, y compris de la Douane française au grand dam de son service de la DNRED composé d’une DOD (Direction des opérations Douanières), d’une DRD (Direction des Renseignements Douaniers) et d’une DED (Direction des Enquêtes Douanières).

À la DOD, tous se taisaient oubliant au passage le 40 et attendaient le moyen de planter sournoisement une banderille à ce très photogénique et charismatique François Thierry !

Les copains douaniers qu’il avait fréquentés lors de son passage à Nantes étaient admiratifs de ce brillant parcours réalisé et pensaient que lorsque François serait au firmament…Ce serait alors peut-être profitable.

Mais la DOD aux équipes de Paris, province et DOM très renseignées, fût un jour confiée à un énarque, vous savez cette espèce qui comme le coucou adore prendre la place des autres surtout lorsque le nid est déjà tout fait. L’énarque n’était autre qu’Erwan Guillmin qui avait décidé de migrer vers la Douane française pour en tirer le maximum d’informations qui rendent alors le détenteur en capacité de grimper dans les complexes hiérarchies administratives.

Le Erwan postulat donc pour la DOD et prit le poste de directeur.

En avait-il les compétences?…La suite confirmera que la seule compétence qu’il aura démontrée sera celle de fouteur de merde et de fossoyeur de la DNRED par ses velléités douteuses dans la saisie du boulevard Exelmans.

Les honneurs immédiats reçus à la DNRED par la visite du président Hollande accompagné du ministre Sapin n’ont été qu’une parenthèse dans le processus juridico-administratif qui se mettait en route. L’OCRTIS, d’abord chargé de l’enquête est dessaisie très vite au profit de la Gendarmerie qui va faire éclater au grand jour toutes les magouilles policières, certes, mais aussi et surtout tous les dérapages et autres magouilles que la DNRED pratiquaient depuis de trop nombreuses années. De perquisitions en perquisitions, les gendarmes découvrent de grosses quantités de cash planquées dans des échelons DNRED et mettent à jour des relations plus que douteuses avec des trafiquants notoires.

Pas de bol pour Erwan Guilmin, il est mouillé jusqu’au coup et n’hésitera pas à caviarder des documents classés ‘ secret défense ‘ qui l’incriminaient. Depuis il est parti la queue basse de la DNRED et comme tout énarque, même mauvais, on l’a reclassé à Bercy! Le boss Jean Paul Garcia a été poussé dehors et Corinne Cleostrate est devenue la patronne de la DNRED, malgré le fait qu’elles ne pouvaient ignorer toutes les magouilles qui étaient pratiquées par ces troupes d’élite de la Douane puisqu’elle fût successivement chef de des Enquêtes et du Renseignement….

Aujourd’hui, on pédale dans la choucroute pour que le dossier tentaculaire s’enlise. Et dans le même temps, des décisions importantes sont prises pour dégager de toutes responsabilités et de dérapages les irresponsables qui nous dirigent. Des indics, on n’en veut plus et surtout qu’ils n’approchent pas des vaches sacrées de nos hiérarchies alors que tous, sans exceptions, savons que des flics ou des douaniers sans informations du terrain sont des aveugles paralytiques.

Bon appétit, Mesdames et messieurs,

O ministres intègres !

Conseillers vertueux ! voilà votre façon de servir, et vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure, l’heure sombre où L’OCRTIS et la DNRED agonisent pour tenter de réparer des ans l’irréparable corruption par cette réforme de pacotille.

0000

Le président hondurien Juan Orlando Hernández est accusé d’avoir financé son élection de 2013 avec des bénéfices tirés du trafic de drogue.

Le procureur des États-Unis a accusé le président hondurien, son frère, ainsi que d’autres politiciens de premier ordre de protéger les trafiquants de drogue. Ces accusateurs viennent de procureurs fédéraux New-yorkais.
Leur dossier contient des détails sur cette affaire visant aussi le frère du président ; Juan Antonio « Tony » Hernández. Ce dernier est un législateur du Honduras.

Lire

0000

Tras 18 años de fiscal en Cádiz, estrena un cargo único en España

Ana Villagómez, nueva Fiscal especial Antidroga de Andalucía. PACO PUENTES
Es difícil que a Ana Villagómez ya le sorprenda algo de lo que se cuece en el submundo del narco.

Tras 18 años como fiscal antidroga de Cádiz se ha convertido en la primera fiscal coordinadora antidroga de Andalucía, la primera comunidad autónoma de España en crear este cargo. La prolífica y compleja actividad derivada del plan especial de seguridad del Campo de Gibraltar —149 toneladas de droga intervenidas y 4.852 detenidos en un año—, ha hecho que Villagómez sea designada para esta tarea.

Leer mas

0000

Édouard Philippe reconnaît la justesse de l’enquête de l’IGPN sur la mort de Steve.

Comment pouvait-il en être autrement ?

Le gouvernement sert donc les rangs au mépris de la plus élémentaire prudence vis à vis d’une mort qui soulève dans la France entière, mais aussi partout en Europe, un vent d’indignation. Mais le plus critiquable dans cette affaire reste cette enquête sur laquelle s’appuie le Premier Sinistre où la police est tout à la fois juge et partie.

Il fut un temps où porter l’uniforme vous garantissait respect et honneur auprès d’une grande partie de la population.

Il y a eut l’intermède du Bataclan où nous nous prîmes à rêver d’une police républicaine, droite, honnête et surtout respectueuse des libertés individuelles. Cet intermède est depuis bien longtemps qu’un lointain souvenir.

Les bavures se sont accumulées, crise des Gilets Jaunes oblige. Le plus grave pour la police reste son incapacité à reconnaître ses torts. Le plus grave reste aussi la protection que lui accorde l’état qui n’a rien à gagner à défendre l’indéfendable mais qui le fait comme le ferait n’importe quel régime autoritaire et arbitraire tel le régime de Poutine en Russie.

Serge Moati avait, il y a fort longtemps, fait un reportage dans une école de police. On apprenait alors aux jeunes recrus la difficulté du métier sans oublier de leur répéter que tout manquement à la loi les condamneraient davantage qu’un simple citoyen. Et pour ce
faire, il y avait comme gardien du temple, l’IGPN qui protégeait l’institution des ripoux.

Ce temps là aussi est révolu. Le peuple ne
fait plus confiance aux bœufs carottes longtemps craints devenus en
quelques années les « gras-double » de la police, des copains plus promptes à masquer les bavures que de les dénoncer.

Voilà pourquoi, il est nécessaire qu’une enquête impartiale soit menée, soit par un juge
d’instruction indépendant du parquet, soit par le parlement.

Cumuler juge et parlement seraient un plus.

LIRE

0000

Du sursis donc et aucune interdiction d’exercer pour les policiers, dont
les avocats n’envisageaient pas de faire appel à la sortie de
l’audience.

Les demandes de non inscription au casier judiciaire formulées ont été acceptée et les scellés restitués aux fonctionnaires.
La fin de sept ans de procédure donc, à moins que le parquet ne fasse
appel, dans les 10 jours. Peu probable pour les avocats de la Défense.
Yves Sauvayre, conseil d’un gradé en poste à la Sureté départementale à
l’époque, regrette la durée de cette affaire. « Le temps de la procédure et l’épaisseur du dossier peuvent conduire à condamner »,
soupire-t-il. Quant à la famille H., Miloud et Assin ont été relaxés
sur la corruption mais condamnés sur des délits (abus de biens sociaux
notamment) liés à leurs sociétés, qui avaient étrangement été greffés au dossier. Assin a été condamné pour infraction à la législation sur la détention d’arme.

Lire

0000

TEHRAN,
Aug. 04 (MNA) – The police forces of the Sistan and Baluchestan province, southeastern Iran, have seized 1,425 kg of illegal drugs

Police Chief of Sistan and Balouchestan province Brigadier General Mohammad Ghanbari said Sunday that following comprehensive intelligence activities, the police forces seized 1.425 tons of illicit drugs during
an operation in Khash.

1,180 kg of opium and 125 kg of hashish and 180 kg of other drugs were seized during the operation, he added.

Read more

0000