Archives de 1 septembre 2019

DÉTROIT DE GIBRALTAR 🇪🇸🇬🇮🇲🇦

Publié: 1 septembre 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

0000

Trafiquant de drogue, aujourd’hui, est une activité qui mobilise une part importante d’intelligence de la part des individus qui décident d’embrasser cette carrière. C’est le cas de Firat Cinko. Déjà considéré comme une des figures importantes du trafic de cocaine hexagonal, il aurait été entendu début juillet , avec d’autre détenus du centre de détention de Bapaume (Pas de Calais) par les gendarmes d’Arras. Suspecté de trafic de stupéfiants au sein de l’établissement, les gendarmes avaient durant 8 mois mise en place des écoutes afin de démanteler le prétendu « réseau », en vain.

Force est de constater que pour ce détenu condamné en 2017 a 9 ans par la JIRS de Fort de France pour blanchiment et trafic de stupéfiants, les activités illégales s’arrêtent au pied du mur d’enceinte de la prison.

Surnommé  » Ralf « , cet homme de 32 ans, né en 1987 en Turquie est installé dans l’Essonne. Titulaire d’un bac +5 en économie. Il a sans doute plongé dans la narco-économie très vite.

 » 1 m 70 d’intelligence  » dit-on de lui dans les couloirs de la BRIF (Brigade de Recherche et d’Investigations Financières) dernier service de police à s’intéresser à lui.

Depuis longtemps il est considéré comme un  » fin logisticien » par les enquêteurs ayant croisé sa route, puisque dès 2010 il est interpellé par le 36 quai des orfèvres dans le cadre d’un trafic de stupéfiants entre Paris et Pointe à Pitre en Guadeloupe. Dans ce dossier, il tenait le rôle d’organisateur en chef d’un réseau d’importation de valise de cocaine via l’aéroport d’Orly.

A l’époque il n’a que 23 ans et il sera incarcéré à la maison d’arrêt de Fleury-Merogis où des sonorisations de parloirs vont révéler qu’il dispose déjà d’un patrimoine financier important avec placements à l’étranger.

Il refait parler de lui en 2015, en étant interpellé à Paris en possession de 51.500 euros au volant de sa voiture. Placé en mandat de dépôt par les magistrats de la JIRS de Paris pour non justification de revenus, il est incarcéré à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy (78).

Le turco-essonnien Firat Cinko est à nouveau entendu en février 2016 dans un dossier de blanchiment concernant la découverte de 451.000 euros sur un passager a destination de Fort de France en Martinique 🇲🇶, dossier dans lequel il sera mis en examen par la JIRS de Fort de France.

OCRTIS et DNRED entrent en lice

Les investigations menées durant l’enquête par les enquêteurs de l’antenne caraibes de l’OCRTIS vont démontrer l’existence d’un important trafic de cocaïne notament par la méthode du rip off en destination du port du Havre.

L’expertise des téléphones saisis a permis d’extraire des photos et videos de chargement de cocaïne, mais malgré tous ces éléments à charge, Firat Cinko nie tout en bloc et se terre dans le silence.

Son avocat, le célèbre Thierry Herzog dénonce une instruction à charge et un acharnement de la justice envers son client, mais pas de bol, dans ce dernier dossier, on trouve l’ADN de Firat sur le cellophane ayant servi a emballer les 451.000 euros.

Peut-on être un ‘tonton’ sans être enregistré au SIAT?

Les nombreuses procédures impliquant Firat Cinko aux Antilles Francaises devraient permettre de prouver son implantation et son rôle majeur sur l’axe d’acheminement Antilles-France.

Suspecté un temps d’être un  » indic « , les différents magistrats ayant mené les investigations sur la tentative d’enlèvement sur sa compagne en mars 2016 à Paris et sur la fusillade dans laquel son frere Huseyin Cinko a été blessé en août 2015 à Athis Mons (91) ont tenté de savoir si ces actes étaient dus au fait que Firat Cinko soit …. peut-être inscrit au SIAT (Service interministeriel d’assistance technique).

Résultat des courses: les deux rapports d’instruction des deux magistrats sont unanimes: Firat Cinko n’est inscrit dans aucun fichier de sources. Dont acte!

CIBLE…?

Firat Cinko est pourtant bel bien dans le viseur de différents services anti-stup francais a l’époque des faits.

Dans ce milieu où les concurrents se font la guerre à coup de kalashnikov, les règlements de comptes y sont fréquents et nul doute que tous les moyens sont bons pour perturber le « business » de l’autre.

Pour Firat Cinko, dont le nom plane dans différents dossiers d’assasinats en métropole et aux Antilles et pour lesquels il a été entendu mais jamais inquiété, ses ennuis judiciaires risquent toutefois de continuer.

°°°°

NARCO BUSINESS

Les bénéfices engendrés sont considérables ce qui attire une nouvelle génération de narcos- businessmen sur le territoire francais, aux moyens financiers très importants parfois même financés par des banquiers ripoux avec des connections et ramifications partout en Europe.

Rappelons que les quantités de cocaïne saisies en France en 2018 s’élèvent à 12 tonnes (+32%) et que l’augmentation quasi annuel des saisies en France et dans le monde démontre l’expansion de cette drogue sans que nos régaliennes fassent le nécessaire pour enrayer le développement de ce marché.

Nos régaliennes dirigées par des carriéristes aux objectifs personnels définis comme étant prioritaires sur la lutte qu’ils sont censés diriger, préfèrent se tirer dans les pattes et s’entretuer entre collègues. Que ne feraient-ils pas pour une visite ministérielle voire présidentielle !

La dernière aberration est ce chargement signalé par la DEA à la DNRED qui aurait dû bénéficier d’un suivi pour taper les commanditaires. Non, on a tapé la came, et Gérald Darmanin a été faire le kéké au Havre..

Avec de tels comportements, les narcos peuvent continuer à s’enrichir, sans craindre TRACFIN, DNRED, OCRTIS, 36, Gendarmes, JIRS et compagnie!

Les nombreux accablants exemples de ces dernières années nous le prouvent en mettant malheureusement en lumière que les méthodes utilisées et destinées à se faire valoir n ont rien à envier aux méthodes pratiquées par les individus qu’ils sont censés poursuivre et arrêtées.

Où en est l’affaire de l’OCRTIS de François Thierry?

Où en est l’affaire des conteneurs de la DNRED au port du Havre?

Qu’est devenu l’énarque faussaire Erwan Guilmin, un temps directeur de la DOD de la DNRED?

0000

Una patrulla de Guías Caninos desplegada en la operación MINERVA’19 ha descubierto 900 kilos de hachís en el interior de una furgoneta.

La operación MINERVA’19 comenzó el 12 de julio y tiene como objetivo reforzar las inspecciones en frontera para luchar contra la inmigración ilegal y la delincuencia transfronteriza, incluida la amenaza terrorista.

Sus intervenciones se han incrementado un 10,8% respecto al año pasado y, hasta el momento, se han efectuado más de 1.400.000 inspecciones fronterizas a viajeros y 300.000 vehículos.

El director de FRONTEX, Fabrice Leggeri, ha visitado a los agentes desplegados así como los centros de coordinación de las actividades operativas financiadas por la Agencia Europea en territorio español.

La incautación se llevó a cabo la pasada semana. Una patrulla de Guías Caninos, compuesta por un agente español y otro finlandés, procedieron a inspeccionar un vehículo en el filtro de entrada del
puerto de Algeciras procedente de Tánger, descubriendo más de 900 kilos de hachís oculto en su interior. El vehículo había sido manipulado en su totalidad para esconder la mercancía que se encontraba compactada en más de 2.600 paquetes.

Leer mas

0000