Archives de 18 novembre 2019

La France compte 1.800 aérodromes et plate-formes pour ULM, et nombre d’entre eux ne sont pas surveillés.

On connaissait déjà les « go fast », ces convois de voitures puissantes chargées de drogue, voici maintenant les « fly fast », sur le même principe mais par voie aérienne. L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (Inhesj) publie une étude sur le « trafic de stupéfiants à partir des aérodromes secondaires non surveillés ».

Dans ce travail, financé par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Midlt), deux chercheurs mettent en évidence l’utilisation de petits avions, d’hélicoptères ou d’ULM, par des organisations criminelles pour transporter de la drogue. Un phénomène
auquel les autorités françaises s’intéressent surtout depuis 2008,
explique Nacer Salam, co-auteur du rapport avec David Weinberger.

LIRE

0000

LONDON (Reuters) – Iranian authorities have seized more than six
tonnes of heroin destined for Europe and dismantled five international gangs who were trafficking the drugs, state media reported on Tuesday.

European nationals were among 11 members of one of the main gangs who were arrested, Iran’s intelligence ministry said.

Italian police last week found 270 kg (600 lb) of heroin hidden in a
container that arrived on a ship from Iran, the biggest such haul in
Italy for at least 20 years. The freighter sailed from Bandar Abbas port
in Iran’s south.

SOURCE

0000

Le quartier Ménimur à Vannes est bien connu pour son trafic de stupéfiant.

Et si la police y intervient régulièrement, elle a mené cette semaine une opération coup de poing qui visait à la fois les acheteurs, revendeurs de drogue et les guetteurs.

Au final, une dizaine d’acheteurs ont été interpellés avec à la clé des amendes et une inscription sur leur casier judiciaire. Huit guetteurs et revendeurs ont, eux, aussi été arrêtés par la police.
Cinq étaient toujours en garde à vue ce vendredi en fin de journée.
Deux personnes, qui ne sont pas originaires du Morbihan, ont d’ores et déjà été jugées en comparution immédiate. Elles écopent de 4 mois de prison avec sursis, de 300 euros d’amende.

Elles sont par ailleurs interdites de séjour dans le Morbihan pendant six mois.

Une autre personne sera, elle, jugée ultérieurement.

Une autre homme a été interpellé près du quartier Ménimur, au square de la Bourdonnaye qui devient également un lieu de deal sur Vannes. Il avait en sa possession 20 grammes de résine de cannabis et cinq grammes de cocaïne. Originaire de Saint-Brieuc, il a également été jugé et condamné à 6 mois de prison avec sursis, 300 euros d’amende et une interdiction de séjour dans le Morbihan pendant 5 ans.

Les résultats

Au final, la police a saisi sur quatre jours 150 grammes de résine de cannabis et 5 grammes de cocaïne.

Et elle prévient : des opérations similaires seront reconduites tant que nécessaire.

SOURCE

0000