NARCOTRAFIC (Suisse 🇨🇭): le boss de la cocaĂŻne arrĂŞtĂ© Ă  Bâle illustre la menace des gangs balkaniques

Publié: 22 novembre 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS
C’est la plus grosse saisie de cocaïne jamais effectuée sur sol suisse. Le 16 mai dernier, trois hommes venus d’Europe de l’Est sont arrêtés dans le parking souterrain du Grand Casino, près de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Ils viennent de débarquer 600,4 kilos de cocaïne d’un jet privé, un Gulfstream V immatriculé M-FISH, venu d’Uruguay après une escale à Nice. La drogue embarquée dans 21 valises valait quelque 20 millions de francs.
«La livraison était surveillée», raconte le colonel François Després, de la gendarmerie française. «Après l’atterrissage, on a laissé passer le produit côté bâlois. Cela correspondait au scénario judiciaire fixé par les autorités tchèques et croates, qui pilotaient l’enquête.» Le Français salue «une très belle opération, un tour de force, et une excellente coopération franco-suisse».

Si le filet a fini par se refermer à Bâle, c’est à cause de la présence d’une puissante figure du crime organisé des Balkans, Michael Dokovich,
60 ans. Selon les enquêteurs, il est le commanditaire de la livraison de cocaïne. Et sa venue au Grand Casino a constitué une «bonne surprise» qui a précipité les arrestations.

«Le Big Boss est venu sur place, c’était une erreur de sa part, commente un policier suisse.

En principe, ces gros bonnets ne mettent jamais les mains dans le cambouis.
Il y a peu de gens en Europe capables d’acquérir une demi-tonne de cocaïne, donc on est dans le gratin des trafiquants européens. L’arrêter n’était pas prévu, ça a été une occasion un peu unique.»

Il a fallu un an et demi d’enquête pour arriver à ce résultat. Nous avons pu reconstituer des détails de cette traque, restés inédits en Suisse, en partenariat avec la plateforme European Investigative Collaborations (EIC).

Du cash dans une Mercedes

Selon des informations de sources croates, l’enquête, qui sera baptisée «Operation Familia», démarre fin 2017 et connaît une percée décisive l’année suivante. La compagne de Michael Dokovich est arrêtée à la frontière croato-slovène, près de Zagreb, avec un million d’euros en liquide dissimulés dans le châssis de sa Mercedes. La somme confisquée, elle repart libre, mais sous surveillance.

Dans les écoutes téléphoniques, on entend Michael Dokovich se vanter d’avoir organisé des dizaines de transports d’argent similaires ces dernières années.

À l’époque, ce Monténégrin au lourd passé criminel ne se cache pas.

Sur Facebook, il pose en hôtelier jovial, patron d’un établissement un peu bling-bling de Tuzi, au Monténégro, près de la frontière albanaise.

En réalité, selon les enquêteurs, il dirige un trafic de cocaïne depuis son appartement de Zagreb en utilisant une myriade de pseudonymes (son nom de naissance est Ilmija Frljuckic). Son gang comprend un policier croate corrompu qui lui fournit des informations et l’aide à se constituer de fausses identités.

LIRE plus

0000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s