Archives de 6 décembre 2019

Les autorités nationales d’Allemagne, du Danemark, d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas, de Suède, du Royaume-Uni et de Norvège, avec le soutien actif d’Eurojust, ont démantelé un groupe de crime organisé impliqué dans le trafic de drogue», a annoncé vendredi l’unité européenne de
coopération judiciaire.

Au total, quatre tonnes de haschisch, d’amphétamines, de cocaïne, de MDMA et d’héroïne ont été saisis. «Une société de transports basée aux Pays-Bas était impliquée dans le trafic de grandes quantités de drogues vers plusieurs pays européens», a indiqué Eurojust.

LIRE

0000

Le quotidien Libération, qui était poursuivi en diffamation par l’ancien patron de la lutte antidrogue François Thierry pour lui avoir imputé des « méthodes de voyous » et avoir révélé ses liens avec Sofiane Hambli, un indicateur controversé, a été relaxé jeudi 5 décembre à Paris.

La 17e chambre du tribunal correctionnel, spécialisée dans les affaires de presse, a relaxé au bénéfice de la « bonne foi » le directeur de publication du quotidien ainsi que les deux auteurs des articles poursuivis par François Thierry.

Lire

°°°°

La bonne foi avait aussi permis la relaxe de Marc Fievet lorsqu’il était poursuivi pour diffamation par Michel Charasse

Relaxé mardi 14 septembre 2004 à Paris des poursuites engagées contre lui par Michel Charasse pour diffamation, Marc Fiévet est au centre d’un imbroglio judiciaire qui l’a conduit à être condamné à perpétuité par un tribunal canadien pour trafic de drogue.

L’ancien ministre du Budget poursuivait devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris Marc Fiévet qui l’avait accusé de l’avoir « lâché », dans une interview au Parisien, le 24 avril 2003.

« J’en veux personnellement à Michel Charasse qui n’a pas fait tout ce qu’il aurait pu faire pour m’aider« , ajoutait Marc Fiévet, dans cette interview destinée à promouvoir son livre intitulé « L’Aviseur ».

La bonne foi

Tout en reconnaissant que les propos à l’égard de Michel Charasse étaient bien diffamatoires, le tribunal a reconnu à Marc Fiévet « le bénéfice de la bonne foi » pour le relaxer.

La situation du prévenu a, semble-t-il, largement pesé dans la décision du tribunal qui a tenu compte de son parcours judiciaire ubuesque.

Marc Fiévet, aujourd’hui âgé de 59 ans, était un informateur régulier des douanes basé à Gibraltar dont le travail, selon le rapport d’un haut fonctionnaire des douanes, « a permis la réalisation de saisies significatives de stupéfiants aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger ».

Le 23 septembre 1994, alors qu’il est infiltré, il est extradé au Canada.

Le 5 août 1997, Marc Fiévet est condamné par la justice canadienne à la réclusion criminelle à perpétuité pour son implication dans le réseau du trafiquant de drogue italien, Claudio Locatelli.

Peu avant son procès, des fonctionnaires des douanes lui avaient rendu visite dans sa prison pour lui expliquer qu’il était préférable qu’il plaide coupable.

Un choix « aventureux »

Selon l’un d’entre eux, cité dans le jugement de la 17ème chambre, c' »était la meilleure solution pour qu’il obtienne son transfert vers la France » et qu’il soit protégé en tant qu’informateur.

Un choix que la 17ème chambre qualifie d' »à tout le moins aventureux, au regard des conséquences pénales qui ont suivi ».

Condamné à perpétuité au Canada, Marc Fiévet, marié et père de sept enfants, est rentré en France en 1998 mais, loin de retrouver la liberté, il a été condamné le 22 janvier 1999 par le tribunal correctionnel de Bobigny à « vingt ans d’emprisonnement, de sorte qu’il est libérable en l’état, en 2017 », précise le jugement.

L’ancien aviseur a déposé deux recours en grâce présidentielle qui ont été rejetés, le 12 mars 2001 et le 11 juin 2004.

De par ses contacts avec Michel Charasse, avec lequel il a raconté à l’audience avoir entretenu des relations cordiales, Marc Fiévet pensait pouvoir compter sur lui pour intercéder en sa faveur, même si Michel Charasse n’était plus aux responsabilités.

« La confiance particulière que le prévenu a placée dans la personne du ministre en charge de l’administration des douanes au moment d’une bonne part de son activité – confiance renfermant même une certaine admiration (…) – a pu motiver le reproche fait, de bonne foi, à la partie civile », a souligné le jugement.

Source

0000

POLOGNE 🇵🇱: saisie de deux tonnes de cocaïne

Publié: 6 décembre 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Presque deux tonnes de cocaïne en provenance de Colombie d’une valeur de 470 millions d’euros ont été saisies en Pologne, a annoncé jeudi le Premier ministre polonais.

« Nous avons empêché la plus grande contrebande de ces dernières années » en Pologne, a déclaré à la presse Mateusz Morawiecki, qui a précisé que la valeur de la drogue s’élèvait à environ 2 milliards de zlotys (470 millions d’euros). La drogue était probablement destinée aux pays de l’Union européenne.

LIRE

0000

AFP 06/12/2019 à 09:14
Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de dix personnes, dont six anciens hauts responsables des douanes, dans l’enquête sur des pratiques illégales révélées après une saisie de café contrefait en 2015 au Havre, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

index(70)7254404748889244362.jpgDans son réquisitoire définitif daté du 13 novembre, dont l’AFP a pris connaissance, le parquet a requis le renvoi de l’ancien patron de la Direction des opérations douanières (DOD) au Havre, Pascal Schmidt, accusé de « corruption » et « blanchiment » dans ses relations avec des informateurs, dont un certain Zoran Petrovic.

Vincent Sauvalère

Erwan Guilmin

Le ministère public souhaite également voir jugés pour « complicité » plusieurs de ses responsables hiérarchiques, dont Vincent Sauvalère, ex-numéro 2 de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), son successeur Erwan Guilmin, et son adjointe à l’époque des faits, Magalie Noël.

SOURCE

0000

El ex presidente de Uruguay, José “Pepe” Mujica se pronunció a favor de la legalización de drogas como forma de control y lucha contra el
narcotráfico:

El narcotráfico existe porque existen los consumidores y lo prohibimos

Leer

0000

Quatre trafiquants présumés sont convoqués devant la justice après la découverte à l’aéroport de Lyon de dizaines de milliers de sachets, décorés d’une feuille de cannabis et de la mention « Marijuana Mistral 38 », a indiqué jeudi le parquet de Grenoble.

En janvier 2019, le service des douanes de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry avait intercepté plusieurs colis en provenance de Chine. Ils contenaient des dizaines de milliers de sachets plastiques neufs, destinés au conditionnement de produits stupéfiants, a précisé le procureur de Grenoble Eric Vaillant.

LIRE

0000

Les autorités australiennes ont saisi un lot de méthamphétamine pesant près de 1 tonne 600 dissimulé dans des haut-parleurs stéréo expédiés de Thaïlande..

3 personnes ont été arrêtées.

0000