BELGIQUE 🇧🇪 (port d’Anvers): le baron anversois de la drogue a bonne mine, pour un mort

Publié: 15 décembre 2019 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Le visage tumĂ©fiĂ©, le corps lacĂ©rĂ© et, le plus remarquable, le mot “THIEF” (voleur) entaillĂ© sur la poitrine: les images du “corps” de Gabriel C. qui circulent dans le milieu anversois de la drogue ce week-end semblent tout droit sorties d’une sĂ©rie Netflix sur les cartels.

Vêtu d’un simple slip Armani, le trentenaire gît sur une chaise, poignets ligotés dans le dos, après de prétendues tortures mortelles. Le soi-disant “bourreau” tient ostensiblement sa tête en guise de trophée.

Pas assez de sang
Le message est clair: Gabriel C. serait mort. Mais selon plusieurs médecins légistes à qui les photos ont été soumises, celles-ci sont fausses.

Les spécialistes affirment en effet que le mort a trop bonne mine pour tenir le rôle attendu. Une personne torturée ou décédée est dans tous les cas beaucoup plus pâle, sinon grise, que le visage bien rose de la “victime”.

Autres éléments suspects pour les légistes: les
blessures sont trop “propres” pour être honnêtes et des incisions si profondes auraient dû provoquer des hémorragies plus importantes.

Les mĂ©decins interrogĂ©s estiment donc que les blessures sont donc probablement l’Ĺ“uvre d’un maquilleur professionnel.

DĂ©tournements de cargaisons

Gabriel C. serait donc bien vivant et aurait simplement cherché à mettre sa mort en scène pour échapper aux trafiquants qui le recherchent assidument depuis plusieurs mois dans la région.
Il faut dire que le “mort” n’est pas un inconnu dans le milieu des stupéfiants.

Le trentenaire est un criminel notoire qui aidait plusieurs bandes dans l’acheminement de livraisons de cocaĂŻne, notamment en dĂ©bauchant des travailleurs du port d’Anvers pour intercepter les cargaisons de drogues arrivĂ©es par containers. Officiellement pas toujours avec succès, vu que depuis l’étĂ©, entre trois et sept cargaisons (selon les sources) de 400 kilos Ă  2 tonnes auraient Ă©tĂ© saisies par la douane. Ou du moins, c’est ce que l’on croyait. Certaines sources affirment en effet que
c’est en rĂ©alitĂ© un homme de main de Gabriel C. qui aurait imitĂ© des attestations douanières pour faire croire que les drogues avaient Ă©tĂ© saisies. CrĂ©dules, les commanditaires de Gabriel C. avaient Ă©tĂ© déçus mais avaient continuĂ© Ă  lui faire confiance. Jusqu’à ce de la drogue avec leur propre logo se retrouve finalement sur le marchĂ©… preuve que “l’Homme aux longs doigts” leur avait menti, avait dĂ©tournĂ© leur marchandise et s’était enfui avec des millions en poche.

Lire

0000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s