Archives de la catégorie ‘OCEAN INDIEN’

Le trafic de drogue a atteint un tel niveau à Maurice que « chaque famille mauricienne est directement ou indirectement vulnérable ».

C’est la conclusion d’une commission qui a enquêté dans les milieux du trafic pendant deux ans.
Le juge qui a dirigé cette commission d’enquête, la deuxième dans l’histoire de Maurice sur la drogue, réclame des investigations sur 11 avocats, 8 policiers et 18 gardiens de prison.
Lui et ses collaborateurs ont mis à nu les failles du système de surveillance de répression, révélé les modes de corruption, et appelé à une série de décisions.

SOURCE

http://m.rfi.fr/emission/20181026-maurice-drogue-trafic-enquete-repression-autorites-depassees

000000

Publicités

Publié le 11 octobre par Aviseur international

Par Arnaud Jouve Publié le 16-09-2018 Modifié le 16-09-2018 à 19:43

Pour le secrétariat de l’ONUDC, le constat pour l’Afrique est le suivant : « Le trafic de drogues et d’autres formes de criminalité organisée continuent d’entraver le développement économique et social de nombreuses régions du continent. Cette situation est aggravée par d’autres facteurs tels que les guerres et les conflits internes, les répercussions des soulèvements en Afrique du Nord, les faiblesses du système social et de justice pénale, la corruption, les perspectives limitées qui s’offrent aux jeunes et la disparité des revenus, qui favorisent tous amplement les activités que les groupes criminels organisés mènent dans la région ».

De plus, l’organisation observe que depuis plusieurs années, les pays d’Afrique sont de plus en plus touchés par le développement de routes de la drogue qui la traversent, notamment avec l’itinéraire de la cocaïne depuis l’Amérique latine et la route dite du Sud, de l’opium afghan en direction de l’Afrique de l’Est. A cela, le secrétariat rajoute que sur la base des informations transmises par les gouvernements, « il existe un lien de plus en plus clair entre trafic de drogues et groupes terroristes, notamment en ce qui concerne l’utilisation du produit du commerce illicite de drogues pour financer des activités terroristes ».

Ce bilan global, affiné chaque année, permet à l’ONUDC d’appuyer le Plan d’action de l’Union africaine et de fournir une assistance technique aux pays pour sa mise en œuvre. Un plan d’action basé sur un Programme mondial de contrôle des conteneurs de l’ONUDC et de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) qui a permis la création de services mixtes de contrôle portuaire dans diverses parties de l’Afrique, et sur un projet de communication aéroportuaire (AIRCOP) qui s’est étendue, au-delà de l’Afrique de l’Ouest, à l’Ethiopie, au Kenya et au Mozambique. Cette stratégie préconise aussi en priorité le renforcement de la coopération régionale dans des domaines comme l’échange croissant d’informations dans la région, la lutte contre les flux financiers liés au trafic de drogues et la prévention du détournement des précurseurs utilisés pour fabriquer des drogues.

Pour illustrer cette lutte et comprendre les questions sur lesquelles vont travailler les délégations à la réunion de Dar es Salam, voici quelques observations non exhaustives provenant du dernier rapport de travail 2017 de l’organisation, région par région.

■ L’Afrique de l’Ouest

En Afrique de l’Ouest, la cocaïne est un sujet de préoccupation majeure. Le transport de cette drogue par voie aérienne, favorisé probablement par la hausse du trafic aérien entre l’Amérique du Sud et l’Afrique de l’Ouest, devrait, d’après le rapport, connaitre un important développement au vu de l’augmentation de la consommation dans la région. 1,9 tonne de cocaïne ont été saisies dans le cadre du projet AIRCOP.

Pratiquement le même volume de métamphétamine a été saisi dans la région, principalement sur les aéroports de Lagos (Nigeria) et de Cotonou (Bénin). C’est aussi dans ces mêmes aéroports et celui d’Accra (Ghana) où ont été réalisées les principales prises d’héroïne et de divers opioïdes pharmaceutiques comme le Tramadol de plus en plus consommé, notamment dans le Sahel. C’est aussi sur ces aéroports qu’ont été saisis de nombreux précurseurs qui pourraient indiquer l’existence en Afrique de laboratoires servant à la fabrication de nouvelles substances psychoactives. Les rapports notent qu’environ 65 % des passeurs de drogues arrêtés dans la région étaient des ressortissants du Nigéria.

■ L’Afrique centrale

Les activités de l’ONUDC en Afrique centrale restent fortement limitées par manque de ressources, mais le rapport signale des progrès importants réalisés dans le cadre du projet AIRCOP sur les aéroports de Douala et de Yaoundé au Cameroun avec des saisies de cocaïne (20 kg), de khat (555 kg), de métamphétamine (100 kg), d’amphétamine (27 kg) et de médicaments contrefaits ou illicites (680 kg).

■ L’Afrique de l’Est

Le Programme régional pour l’Afrique de l’Est pour la période 2016-2021 qui s’intitule « Promotion de l’état de droit et de la sécurité humaine » contre la criminalité transnationale organisée et les trafics obtient des résultats intéressants. Il vise en priorité le trafic de drogues, la traite des personnes et le trafic de migrants, les flux financiers illicites et le recours aux réseaux de transport à des fins de trafic, y compris la criminalité maritime.

Par exemple pour la lutte contre le trafic portuaire, le programme de contrôle mondial des containers s’est doté de nouvelles unités qui sont maintenant opérationnelles à Mombasa (Kenya), à Dar es Salaam (Tanzanie) et à Kampala (Ouganda). Les pays partenaires de la lutte contre la route du sud ont réalisé d’importantes saisies de drogues. En Tanzanie, 111 kg et 64 kg d’héroïne ont été interceptés respectivement en octobre et en décembre 2017. En juin 2017, 140 kg de diverses drogues, dont 18kg d’héroïne, ont été saisie à Madagascar et 10 kg d’héroïne au Kenya en mars 2018…

■ L’Afrique australe

Depuis quelques années, l’Afrique australe est devenue une plaque tournante de plus en plus importante du trafic d’opiacés par voie aérienne depuis l’Asie occidentale et la Tanzanie, l’un des principaux pays de transit. Plusieurs affaires concernant l’héroïne ont révélé la présence de trafic entre le Pakistan et les Etats-Unis via l’Afrique australe avec une saisie record en juin 2017 de 963 kg d’héroïne en Afrique du Sud.

Le trafic de cocaïne est également en hausse : en 2017, 480 kg de cocaïne à destination ou en provenance d’Afrique australe ont été saisis dont 207 kg à l’aéroport international de Sao Paulo-Guarulhos au Brésil à destination de Johannesburg en Afrique du Sud.

L’Afrique australe connaît aussi un développement du trafic de métamphétamines. 403kg ont été interceptés entre 2011 et 2017 à destination de l’Afrique australe. Depuis 2018, les cellules de lutte du projet AIRCOP des aéroports de Lagos et Cotonou ont saisi 20kg à destination de Johannesburg (Afrique du Sud) et 34,5 kg à destination de Maputo (Mozambique).

L’Afrique australe a également été touchée par le détournement de précurseurs chimiques (éphédrine) utilisées dans la fabrication de stimulants de type amphétamine.

■ L’Afrique du Nord

Le Programme régional pour les Etats arabes (2016-2021), mené en étroite collaboration avec la Ligue arabe et ses Etats membres, prend en compte les défis auxquels l’Afrique du Nord et le Moyen–Orient sont confrontés. Une région marquée en 2018 par de nombreuses crises avec des conflits qui se poursuivent en Irak, en Libye, en Syrie et au Yémen, qui ont des conséquences néfastes aussi sur les pays voisins.

Sur cette région, l’une des principales préoccupations reste le trafic de cocaïne qui a de plus en plus recours à des moyens maritimes. Une tendance probablement liée, d’après le rapport, à l’augmentation de la fabrication mondiale de chlorhydrate de cocaïne pur ces dernières années. Le Maroc a connu en 2017 un accroissement de 128 % de ses prises de cocaïne par rapport à 2016 avec par exemple en octobre 2017, une saisie de 2,58 tonnes de cocaïne en provenance du Venezuela.

De son côté, l’héroïne afghane continue d’atteindre le Moyen-Orient malgré un nombre croissant de saisies en Afrique du Nord : 34 % d’augmentation de saisies d’héroïne au Maroc entre 2016 et 2017 et 51 % d’augmentation dans la même période en Algérie, mais la plus grosse prise d’héroïne dernièrement interceptée, l’a été à Safaga en Egypte sur le bord de la mer Rouge début 2018.

D’autre part, plusieurs tonnes de Tramadol (essentiellement en provenance d’Inde) à destination de la Libye ont été saisies dans plusieurs pays de la région et confirment le trafic florissant de ce produit en Afrique du Nord.

Au cours des trois dernières années, les saisies de cannabis en Afrique du Nord, particulièrement au Maroc et en Algérie ont sensiblement diminué. Forte baisse également des saisies de cannabis dans les ports européens du fait probablement du renforcement des contrôles depuis les ports d’Afrique du Nord. Par contre, le trafic de résine de cannabis par voie terrestre s’est étendu aux pays du Sahel, avec pour exemple une prise de 72 kg de résine de cannabis au Niger sur un véhicule en provenance du Nigeria qui envisageait de rejoindre la Libye via Agadez (Niger).

Sur cette axe transsaharien, on observe notamment une augmentation du trafic d’amphétamines en provenance d’Afrique de l’Ouest et à destination de l’Europe ou de l’Asie de l’Est.

L’Afrique est aujourd’hui traversée par de multiples routes qui alimentent le trafic international, qui connait une forte augmentation de sa consommation de toutes sorte de drogues et qui s’affirme comme un continent de production avec la multiplication de plantations, de laboratoires de transformation et d’organisation criminelles de plus en plus actifs sur le marché mondial.

SOURCE

00000000000000000000000000000000000000000

DNRED (Douane française): Apolcalypse now »

Publié: 4 juillet 2018 par internationalinformant dans AFRIQUE, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, ASIE, BAN, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, CELTIC, Cocaïne, Customs and Border Protection, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, EUROPE, Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Police, Policia, Précurseurs, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SVA, TRACFIN, UAR
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Au printemps 2017, l’état-major de la DNRED subit une purge. Jean-Paul Garcia, le Boss de la DNRED et deux de ses adjoints sont démis de leurs fonctions et placardisés.

Magalie Noël, la numéro trois du service de renseignement, est mise en examen pour « complicité d’importation et détention en bande organisée de marchandise contrefaite, escroquerie en bande organisée et détournement de fonds publics ».

Pascal Schmidt, le responsable de l’antenne du Havre, est poursuivi pour les mêmes faits, ainsi que pour « corruption passive, destruction de preuves et faux et usage de faux ».

En août 2017, Erwan Guilmin, le patron déchu de la DOD (Direction des Opérations Douanières), le service phare de la DNRED, est lui aussi mis en examen.

Deux mois plus tard, comme le révèle alors L’Express, c’est le tour de son prédécesseur à ce poste, Vincent Sauvalère, parti en 2014 à l’Office européen de lutte antifraude de Bruxelles, où il dirige l’unité « tabac et contrefaçons ».

Jean Paul Garcia vient d’être mis en examen par la juge d’instruction parisienne Aude Buresi pour « détournement de fonds publics par négligence »

L’administration, qui avait envoyé Jean Paul Garcia témoigner à Madrid en 1995 pour tenter d’éviter les extraditions de Marc Fievet, AKA NS 55 vers l’Angleterre et le Canada, a octroyé à Jean Paul Garcia la protection fonctionnelle [l’assistance juridique apportée à un fonctionnaire].

Pour Marc Fievet, les faits ont été revus et réécris par l’administrateur civil Thomas Charvet et l’administrateur des douanes Michel Baron pour éviter à la Douane française de prendre en charge les frais de justice et d’assumer le préjudice important subi par Marc Fievet (3888 jours de détention en Espagne, en Angleterre, au Canada et en France), au mépris du bon sens élémentaire.

Le dossier de Marc Fievet est toujours classé « secret défense ».

source: L’EXPRESS

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Cocaïne, MDMA, ecstasy ou cannabis… Wilson Titus est soupçonné d’avoir dirigé un trafic de stupéfiant qui fournissait 130 clients réguliers. Lui et 7 autres personnes ont été mis en examen hier.
Interpellés lundi matin, lors d’un vaste coup de filet de la police au Chaudron et dans plusieurs communes de l’île, les 8 suspects ont été mis en examen hier pour trafic de stupéfiants en bande organisée.
Selon les enquêteurs le réseau d’importation de vente de drogue démantelé était « très structuré ». Il y avait des revendeurs dans l’Est et l’Ouest de l’île.

Mais Wilson Titus, le cerveau présumé de ce fameux réseau, n’a rien dit durant sa garde à vue qui a duré 4 jours… Rien non plus hier lors de son déferrement au Palais de Justice de Champ Fleuri.

Le mutisme du principal prévenu

« J’garde le silence » est la seule déclaration de Wilson Titus au cours de cette audience. Il a maintenu cette posture tout au long de ses 96 heures de garde à vue, puis lors de sa première audition devant le juge d’instruction hier.
En revanche son avocat a plaidé pendant quelques minutes, surtout pour regretter ne pas avoir eu accès au dossier complet. « Comment je pourrais vous répondre si je ne sais pas ce qu’on lui reproche. Je ne peux rien faire » a déploré Me Nicolas Normand.

0000000000000000000000000000000

Après contrôle d’un boutre, la frégate LAFAYETTE a procédé à la saisie de deux tonnes de haschisch.

00000000000000000000000000000000

FRANCE (Douane Française – DNRED): journée de promulgation des résultats 2017

Publié: 13 mars 2018 par internationalinformant dans 36, Afghanistan, AFRIQUE, Allemagne, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, ASIE, Balkans, BAN, Belgique, Canada, Canaries, Cannabis - Hachis - Haschich, Cap-Vert, CELTIC, Ceuta, Cocaïne, Colombie, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, France, Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), Guardia di Finanza (Italie), Guatemala, HM Customs Excise (UK), INFOS, Irlande, Italie, LUXEMBOURG, MAFIA, Maroc, Martinique, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Pays-Bas, Police, Portugal, Saint-Martin, Santo Domingo, Sardaigne, Sénégal, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Suisse, SVA, TRACFIN, UAR, UK
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Par Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED

C’était  jour de fête à Gennevilliers.

Gérald Darmanin et Rodolphe Gintz ne tenaient que des propos aimables pour nos valeureux douaniers qui lors de cette année 2017 auraient battu des records, malgré la politique de démantèlement mené tambour battant par Bercy et son bras armé, Rodolphe Gintz, le successeur de Jérôme Fournel et Hélène Crocquevieille, les fossoyeurs de la douane de ces dernières années.

Certes les résultats des différentes saisies pourraient paraître spectaculaires, alors qu’elles ne correspondent qu’à une explosion de la consommation des stupéfiants illicites et donc du narcotrafic destiné à répondre à la demande.

Les succès enregistrés en matière de contrefaçon n’arrivent pas à provoquer chez moi le moindre sentiment de satisfaction, considérant que la Douane n’a pas à être une police économique mise à disposition de LVMH et consort depuis le passage du DG Pierre Mathieu Duhamel au sein de LVMH New York. Que ne dirait-on pas si nos gendarmes et policiers se mettaient au service du grand capital et des banques pour préserver leurs avantages et les intérêts des actionnaires en facilitant l’évasion fiscale qui est une des raisons d’être de ces entreprises. Certes LVMH fabrique encore un peu en France, mais si peu…Alors que fiscalement, que se passe-t-il Gérald Darmanin?

Pour le tabac, la contrebande prospère chaque jour et du coup la lutte contre ce phénomène sera une priorité a précisé Gérald Darmanin. Plus de 238 tonnes de tabac ont été saisis l’an dernier sur le sol français, soit une baisse de 8% par rapport à 2016.

En Ile-de-France, c’est près de 22 tonnes de tabac qui ont été confisqué l’an dernier. « Avec l’augmentation du prix du tabac il y aura une augmentation de l’intérêt à la fraude donc pour moi la lutte contre la contrebande de tabac sera une priorité en 2018 » dit Jean-Roald L’hermitte. Ouf, on est sauvé!  Mais, dimanche, j’ai reçu un appel d’un de mes amis qui passait en Espagne par Biriatou et qui me dit:  « les douaniers contrôlent à la sortie de France, toi qui connait, tu peux m’expliquer…le trafic de cigarettes et d’alcool, c’est dans le sens Espagne-France!« …Faudra m’expliquer pour que je lui explique!

Pour moi, comme pour beaucoup de citoyens de ce pays, les stups restent une des plaies de notre société, de nos société et je constate que la plus haute hiérarchie se gargarise avec des résultats très loin en dessous de ceux qu’il aurait fallu atteindre pour seulement commencer à être efficace dans la lutte contre la drogue.

Aujourd’hui, Hubert Avoine, qui a travaillé pendant des années en secret pour l’ OCRTIS, (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et auteur de L’Infiltré, de la traque de Chapo Guzman au scandale français des stups (éd. Robert Lafont), était l’invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio. Parlant des résultats 2017 de la Douane française et des saisies de cocaine s’élevant à plus de 9 tonnes, il constate:

« On parle de saisie, mais qu’a-t-on fait des réseaux ? Qui a-t-on arrêté ? Qu’a-t-on démantelé ? », s’est interrogé Hubert Avoine, pour qui « le trafic est en train de se développer parce que la société tend vers cela ».

« Il y a plus de consommation, c’est indéniable, donc les saisies sont en comparaison de la demande, a-t-il ajouté. Il semble que la consommation de cocaïne est en hausse. On la rencontre dans des endroits où c’était assez peu courant. On avait l’habitude de la voir plus sur les Champs-Élysées qu’en banlieue, aujourd’hui, on la voit un peu partout. »

Écoutez son interview sur:

https://www.sudradio.fr/faits-divers/saisie-record-de-cocaine-qua-t-fait-des-reseaux-qua-t-demantele

En ce qui me concerne, autre époque, puisqu’il ne s’agissait pas d’El Chapo, mais des frères Orijuela, les premiers successeurs de Pablo Escobar, j’ai travaillé pendant 6 années pour la DNED, puis la DNRED à partir de 1988 en commençant d’abord par faire du renseignement à Gibraltar avant d’être amené à débuter des actions d’infiltrations qui m’ont amené au plus haut niveau de la hiérarchie du narcotrafic des années 1990. Les résultats furent spectaculaires puisqu’en 6 ans, l’agent NS 55 que j’étais devenu, agissant sous mon vrai nom ou empruntant diverses identités parfaitement connues des autorités douanières françaises comme Charles Henri De Bossieu et William Blazenko, a permis la saisie de 105 tonnes de drogues illicites (Plus de 5 tonnes de cocaïne et 100 tonnes de cannabis) dans diverses opérations menées en Atlantique nord et dans l’océan indien.

En récompense, l’agent NS 55, sur les conseils appuyés des émissaires de Bercy, a dû plaider coupable d’actions de narcotrafic devant les juridictions anglaises et canadiennes, récoltant au passage une condamnation à perpétuité!

La Direction Générale de la Douane française, en parfaite oie blanche, ayant refusé d’assumer les actions terrains de son service de renseignement, n’a pas hésité à laisser entendre que l’agent NS 55 s’était mis à son compte…! Propos démenti par la juge d’instruction parisienne, Sophie Clément qui a rendu le 16 mai 2006 un non-lieu explosif puisqu’elle assure: « Il n’y a pas lieu de poursuivre quiconque pour complicité de trafic de drogue car « les investigations entreprises, les auditions réalisées, l’étude des documents figurant en procédure, ne permettent pas de caractériser à l’encontre de Marc Fiévet les faits de trafic de stupéfiants ». Cette décision de justice est toujours refusée par les administrateurs Thomas Charvet et Michel Baron qui n’ont su que s’enfermer dans la réécriture de faits dont ils ignorent la réalité.

Alors, certes les résultats enregistrés démontrent l’importance de la présence douanière sur le terrain, sans pour autant donner pleine satisfaction puisque la mission régalienne première de la Douane ne fait plus partie de ses priorités.

Au train ou vous allez, à quand la privatisation des missions régaliennes douanières?

00000000000000000000000

 

 

 

L’équipage de la frégate de lutte anti-sous-marine Jean de Vienne a découvert lundi la cargaison à bord d’un boutre sans pavillon repéré plus tôt par l’hélicoptère d’une frégate australienne.

« Près de quatre tonnes de résine de cannabis, réparties dans 204 ballots pesant chacun une vingtaine de kilos, ont été découvertes », pour une « valeur marchande estimée à environ 150 millions d’euros », précise l’état-major dans un communiqué.

Source: OUEST France, 20 minutes et Var matin

000000000000000000000000000000

Vers 1 heure du matin, la douane fait un tour au Port de Sainte-Rose pour y jeter une mission de surveillance de routine. Pas de chance pour trois individus qui s’y trouvent. Les stupéfiants sont encore dans leur voiture et attendent d’être transportés sur un bateau, le « Sweet Love Mama », qui ne va pas tarder à arriver.

À bord, trois Mauriciens qui comptent emporter la marchandise à Maurice.

Finalement, Mike Brasse a été condamné à 8 ans de prison ferme, Corine Clain et Osman Kamil Mohamed à 4 ans, Royce Capdor à 3 ans, Kévin Zettor à 2 ans dont un an avec sursis et Grégory Grondin a été relaxé.

lire: https://www.zinfos974.com/Saisie-record-d-heroine-a-La-Reunion-17-million-d-euros-de-stupefiants-prison-ferme-pour-les-trafiquants_a124050.html

0000000000000000000000000000000000000000000

L’heure n’est plus à la fête pour Sharris Sumputh. Cet homme de 39 ans, propriétaire de la discothèque Xindix Nite Club, à Curepipe, a été arrêté pour trafic de drogue. Du haschisch, des psychotropes et une somme de Rs 148 100 ont été saisis dans sa chambre d’hôtel de Baie-aux-Tortues, à Balaclava, jeudi.

LIRE la suite: https://www.lexpress.mu/article/325903/trafic-drogue-allegue-proprietaire-xindix-dans-beaux-draps

000000000000000000000000000000

MAURICE: les agents de l’ADSU ont saisi 600 grammes d’héroïne

Publié: 29 janvier 2018 par internationalinformant dans Héroïne, Maurice
Tags:

Un Malgache a été arrêté à sa descente d’avion, dimanche 28 janvier. Il avait en sa possession 600 grammes d’héroïne. La valeur est estimée à Rs 9 millions. Un couple mauricien a aussi été arrêté.

Joycelin Ndowar, âgé de 37 ans, était à bord du vol MK 289 en provenance de Madagascar. Le suspect a été intercepté par les officiers de l’ADSU alors qu’il traversait le «green channel». Il a été interrogé par les limiers de l’ADSU et ses bagages ont été fouillés.

La drogue était dissimulée dans des sacs en plastique dans les manches en métal de son trolley à bagages.

source: Lexpress.mu

000000000000000000000000000000000000

Les policiers de l’Anti-Drug & Smuggling Unit (Adsu) ont mené une opération « crackdown » (répression) les journées du mercredi 1er et jeudi 2 novembre, rapporte l’Express de Maurice.

Résultat: cinquante arrestations pour divers délits en rapport avec de la drogue synthétique, du subutex, de la cocaïne ou encore de l’héroïne.

00000000000000000000000000000000000000000000

 

La douane ne recule devant rien dans la lutte contre le trafic de drogue. Outre les drones, le premier étant opérationnel début décembre, une centaine de caméras seront installées dans les zones côtières dites « à haut risque » et une équipe d’intervention en pleine mer sera constituée.

La douane durcit sa lutte contre le trafic de drogue et autres produits illicites. Une centaine de caméras de haute technologie seront installées dans les quatre points cardinaux du pays. Les caméras, expliquent des sources proches du dossier, « seront placées dans toutes les régions côtières et autres endroits pourvus d’embarcations ». Les régions ciblées sont Le-Morne, Trou-d’eau-Douce, Rivière-Noire et Grand-Baie, entre autres. Le projet s’étalera sur quatre ans.

LIRE la suite

http://defimedia.info/la-douane-renforce-son-combat-contre-la-drogue-drones-cameras-cctv-sur-le-littoral-et-equipe-dintervention-en-pleine-mer

0000000000000000000000000000000000000000000000000

La prise des commandos Marine, ici 130 kg d’héroïne en mai dernier, sur un boutre au large de l’Afrique de l’Est, a été re-conditionnée dans des sachets de saisie tricolores. Photo Marine nationale

—-

Engagé depuis le 27 mars dernier, le Surcouf a opéré dans le cadre d’une mission internationale de lutte contre les trafics illicites servant potentiellement à financer les organisations terroristes.

Dans une région sous tension allant de l’océan Indien à la mer Rouge, elle était commandée depuis le centre de Bahreïn par la Force opérationnelle navale combinée (CTF 150).Et les résultats ont été éclatants: la frégate furtive a notamment pris part à sept opérations contre le narcotrafic, interceptant des boutres (petits voiliers caboteurs) suspects chargés de 500 kg d’héroïne au total.

« Ces quatre saisies d’une demi-tonne de drogue sont une grande réussite collective, ponctuée d’une fierté du travail accompli pour l’État et la coopération internationale, s’est félicité le commandant Muller. La dernière, qui remontait à un an, devait s’élever à 150-200 kg.»

 

lire la suite:

http://www.varmatin.com/faits-divers/500kg-dheroine-saisis-en-mer-par-la-fregate-toulonnaise-surcouf-159978

0000000000000000000000000000

Maurice connaissent un nouveau rebondissement. Ils s’intéressent désormais aux liens de certains avocats avec les milieux de la drogue. Présidée par un ex-juge réputé intraitable, cette commission s’intéresse pour l’heure à une douzaine d’avocats, dont certains sont députés de la majorité. 

Le déballage ne fait que commencer. 

LIRE la suite 

http://www.rfi.fr/afrique/20170721-maurice-liens-etroits-entre-avocats-milieux-drogue

0000000000000000000000000000000

Ce lundi 10 juillet, l’homme arrêté la semaine dernière en possession de drogues est jugé en comparution immédiate devant le parquet de Saint-Denis. Jeudi dernier, les services des douanes de l’aéroport Roland-Garros ont saisi 351 grammes de cocaïne dissimulés sur le suspect en provenance de Métropole. 5 ans a été requis par le procureur. Il a été condamné à deux ans de prison.LIRE la suite et vidéo 

http://www.linfo.re/la-reunion/faits-divers/722183-trafic-de-cocaine-un-recidiviste-juge-en-comparution-immediate

DNRED (Douane Française): qui se souvient de Georges Aubry? Passé comme tant d’autres en pertes et profits!

Publié: 22 juin 2017 par internationalinformant dans 36, Aeronarcotrafic, AFRIQUE, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, ASIE, Australian Customs and Border Protection Service., BAN, Blanchiment, CELTIC, Customs and Border Protection, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, EUROPE, FSKN (Russie), Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, INTERPOL, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN, UAR
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Qui s’interroge sur les frontières entre le légal et l’illégal y trouvera de quoi songer.

Peut-être le Président Emmanuel Macron, mais à coup sûr Rodolphe Gintz, le Directeur Général de la Douane Française  qui devrait lire ces témoignages avant la nomination du successeur de Jean Paul Garcia.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Georges AUBRY

A la demande de LA DNRED (Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières), du temps où elle oeuvrait à partir de la rue de Charonne, Georges Aubry est parti acheter pour 30 000 dollars de cocaïne en Equateur afin d’infiltrer un réseau de trafiquants. Evidemment ce beau plan capote, les patrons de la drogue n’étant, pas plus que les policiers équatoriens, des enfants de choeur. 

Le récit du jeu mortel de « qui piège qui? » qui démontre une fois encore que l’objectif premier était avant tout de réaliser des prises spectaculaires au mépris de toutes règles élémentaires de sécurité!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Lire aussi:

Marc FIEVET

Un document stupéfiant sur le monde des stups et des narcotrafics. Pour le compte des douanes françaises, Marc Fiévet est devenu le meilleur des agents infiltrés. Remontant patiemment les filières, jusqu’à se hisser au sommet d’une des principales organisations mondiales du trafic, prenant tous les risques. Mal lui en a pris car il a payé cet engagement, au risque de sa peau, par une condamnation à perpétuité au Canada, et de 20 ans de prison dont 10 de sécurité en France. Enfin libre après plus d’une décennie derrière les barreaux, l’aviseur demande des comptes, et entend présenter l’addition à ceux qui l’ont lamentablement abandonné à son triste sort.

Dans ce livre trépidant, il révèle son histoire hallucinante, celle d’un scandale d’État. 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Hubert AVOINE

« Pendant six ans, mon rôle a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre. Pour qui ? Pour quoi ? Je l’ignorais et je n’avais pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire. Malgré les méthodes troubles qu’il m’arrivait d’observer, j’ai cru sincèrement au bien-fondé de ces missions. Après tout, je travaillais directement sous les ordres du patron de l’Office des stups, et je n’avais aucune raison de m’inquiéter quant à la légalité de ces opérations. Mais au fil des mois, le doute s’est épaissi et la méfiance a fini par s’installer. J’étais devenu complice d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive. Jusqu’à la rupture, aussi brutale que violente. »

À l’origine d’une enquête judiciaire ouverte par le parquet de Paris pour « trafic de stupéfiants » et visant les méthodes de la police, Hubert Avoine raconte pour la première fois le détail de ses missions, d’abord pour l’Office français des stups, puis pour le département de la Justice américain.

Un récit sidérant, à la lisière du polar, qui pourrait dissimuler un des plus gros scandales de la Ve République.

 000000000000000000000000000000000000000

Il compte une quinzaine d’années de service au Passport and Immigration Office.

Ce policier a été interpellé, lundi 12 juin. Il est soupçonné d’être impliqué dans la saisie d’une importante cargaison d’héroïne à l’aéroport. Peu de temps après l’arrivée du vol MK289 de Madagascar le 11 juin 2017 vers 19h36, les officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) surveillaient les mouvements des passagers ainsi que du policier âgé de 40 ans. Cet habitant de Rose Belle était de service au comptoir de l’immigration no.27. D’après les caméras de surveillance, vers 19h55, un passager suspect, directeur d’une compagnie de transport à Madagascar, entrait dans les toilettes à côté des comptoirs de l’immigration. Il était muni d’un sac. Deux minutes plus tard, il devait quitter les lieux.

Lire la suite 

https://www.lexpress.mu/article/309597/saisie-drogue-laeroport-un-policier-interpelle

00000000000000000000000000000000000000

L’Escouade régionale mixte de la Mauricie a procédé au démantèlement d’un réseau de distribution et de vente de stupéfiants relié au groupe de motards criminalisés les Deimos Crew, un club-école des Hells Angels, le 31 mai dernier. Plus d’une trentaine de suspects âgés entre 26 et 65 ans, dont Paul Magnan, la présumée tête dirigeante du réseau, ont été arrêtés dans le cadre de cette vaste opération policière. Quelque 200 policiers ont fouillé une trentaine de résidences à Trois-Rivières, Shawinigan, Louiseville, Saint-Alban, Saint-Alexis-des-Monts et à l’ouest de la MRC de Portneuf. Ce qui serait le local des Deimos Crew sur la route 157, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, a lui aussi été perquisitionné.

Lire

http://www.lechodemaskinonge.com/faits-divers/2017/6/5/36-presumes-trafiquants-de-drogue-arretes.html

00000000000000