Archives de la catégorie ‘Sénégal’


Un baron guinéen de la drogue a été pris dans les mailles du filet des policiers du commissariat de Pikine, rapporte «Les Echos» . L’homme en question, A. Soumah, est une grosse pointure dans le trafic international de chanvre indien.


Il a été piégé et interpellé à la gare routière des Baux maraîchers de Pikine. Arrêtés à Kaffrine avec 2 kilos de Brown, deux ressortissants guinéens affirment être les convoyeurs de A. Soumah, établi au quartier Pikine Guinaw-Rails Sips. Ils donnent l’adresse et le numéro de téléphone de ce dernier aux policiers de Kaffrine.

Lire

http://www.leral.net/Trafic-international-de-drogue-un-baron-guineen-tombe-a-Pikine_a192978.html#

Deux sénégalais résidant en Italie pris avec un kilogramme de cocaïne dans leur véhicule. 

C’était lors d’un contrôle de routine des policiers que deux sénégalais résidant à  Sériâtes, une commune de la Province de Bergame en Italie ont été cueillis.
Lire

http://www.senenews.com/2017/02/04/italie-2-senegalais-pris-avec-de-la-drogue-lors-dun-controle-de-police_179643.html

00000000000000000000000000

Au total, 113 kilogrammes de chanvre indien ont été saisis à l’entrée de Podor (nord) lors d’un contrôle routier par des éléments de la brigade local de gendarmerie, a appris l’Aps dimanche de bonne source.

La saisie de cette quantité de drogue conditionnée est intervenue à hauteur du village de Taredji, sur la route nationale numéro 2, dans la nuit de vendredi à samedi, a notamment précisé à l’Aps l’adjudant-chef Abdourahmane Diouf, commandant de la brigade de gendarmerie de Podor.

Lire:

http://www.sen360.fr/actualite/trafic-de-drogue-la-gendarmerie-saisit-113-kg-de-chanvre-indien-536765.html

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

dakaryoffLa Douane sénégalaise mène une lutte sans relâche contre le trafic de drogue. C’est dans ce cadre qu’elle a opéré de nombreuses saisies cette semaine dans différents endroits du pays.

La Subdivision des Douanes de Yoff à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar a saisi, le vendredi hier, 33,58 kilogrammes d’amphétamines. Dans cette opération, trois (3) passagers en provenance de la Chine ont été arrêtés et placés en garde-à-vue. La drogue était dissimulée dans des sacs et cartons renfermant d’autres marchandises pour tromper la vigilance des agents.

Mais les Gabelous de l’intérieur du pays ont aussi joué leur partition dans cette lutte acharnée contre la drogue. En effet, dans la nuit du jeudi au vendredi dernier, les agents de la Brigade des Douanes de Fimela ont, pour leur part, saisi en mer à bord d’une pirogue à la Pointe Sarrène, quatre (4) colis d’un poids total de deux cent douze (212) kg de chanvre indien, nous informe le communiqué parvenu à la rédaction de pressafrik.com

lire plus:

http://www.pressafrik.com/Trafic-de-stupefiants-La-Douane-saisit-33-58-kg-d-amphetamines-212-kg-de-chanvre-indien-et_a150082.html

000000000000000000000000000000000000000000

 

Arrêté à la Médina avec de la drogue, il dénonce son marabout qui est à Touba…
Les éléments du commissariat de la Médina ont surpris Mamadou Ndiaye dans sa chambre, en compagnie de ses amis avec 21 cornets, 200 grammes de chanvre indien et 8 joints entamés. Sa justification a surpris plus d’un. Puisque Mamadou Ndiaye a fait comprendre aux limiers toute la drogue trouvée dans la chambre lui appartient et c’est son marabout, un certain M. Fall, qui lui a demandé de lui apporter la drogue à Touba, pour leur ravitaillement, lors du Magal de Kazu Rajab. Il a été déféré en compagnie M. Diagne, A. Ndiaye et F. Niass au parquet pour détention et usage de chanvre indien.

http://www.senenews.com/2016/05/03/arrete-a-la-medina-avec-de-la-drogue-il-denonce-son-marabout-qui-est-a-touba_156481.html

0000000000000000000000000000000000

Au Sénégal, l’armée a annoncé dimanche 24 avril avoir affronté des rebelles lors de la destruction de très nombreux champs de cannabis dans le sud du pays – accrochages qui se sont soldés par de « lourdes pertes » côté trafiquants. La Casamance est une zone importante de production de cannabis au Sénégal, un trafic qui a notamment servi à financer la rébellion indépendantiste.

Militaires et gendarmes ont mené l’opération dans le nord du département de Bignona, près de la frontière gambienne. Ils ont fauché les champs de cannabis puis les ont incendiés, ce qui ne s’est pas fait sans résistance. Des affrontements entre forces de l’ordre et trafiquants se sont soldés, selon l’armée, par un blessé léger côté militaires, et par plusieurs blessés par balle côté trafiquants.

Selon la direction des relations publiques des armées, l’étendue des surfaces détruites est « immense » et le but était de rendre « nulle » une économie criminelle servant à acheter des armes. L’armée se refuse cependant à donner plus de détails ; notamment sur le nombre de personnes arrêtées ou encore sur l’identité exacte de ces trafiquants qualifiés de « bandes armées ».

Ce genre de campagnes n’est pas une nouveauté. Les forces de l’ordre sénégalaises détruisent régulièrement des champs de cannabis, et les autorités ont l’habitude de procéder à des saisies et à des incinérations de drogues.

En raison de son climat et de son isolement, la Casamance est l’une des plus importantes zones de production de cannabis au Sénégal, en particulier le long de la frontière avec la Gambie. Ce trafic a notamment été utilisé par les indépendantistes du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), pour financer la rébellion.

http://www.rfi.fr/afrique/20160424-senegal-destruction-champs-cannabis-trafic

000000000000000000000000000