Archives de la catégorie ‘AMERIQUE CENTRALE – CARAÏBE’

Parmi elles : les Français Bruno Odos et Pascal Fauret, qui étaient aux commandes du Falcon rempli de poudre blanche ce 20 mars 2013, ainsi qu’Alain Castany, le troisième pilote considéré par les enquêteurs comme « l’apporteur d’affaires », et Nicolas Pisapia, l’unique passager de ce vol privé à destination de Saint-Tropez (Var).

Tous les quatre ont toujours nié être au courant du contenu des 26 valises transportées par le Falcon. Des arguments qui n’ont convaincu ni la justice dominicaine, qui les a condamné en appel à vingt ans de prison, ni les deux juges d’instruction en charge de l’affaire pour le volet français.

Dans leur ordonnance de mise en accusation datée du 10 août, les magistrats estiment que les quatre hommes, aidés de complices, se sont rendu coupables d’importation de stupéfiants en bande organisée lors de deux autres rotations suspectes, fin 2012 et courant 2013, en plus de la tentative d’importation du 20 mars 2013, mise à mal par le coup de filet de la police dominicaine.

Affirmations que contestent vigoureusement tous les protagonistes de l’affaire, sur le fond, mais aussi sur la forme.

LIRE la suite

http://m.leparisien.fr/faits-divers/affaire-air-cocaine-quinze-personnes-renvoyees-devant-les-assises-11-08-2017-7188300.php

Plus

http://www.europe1.fr/societe/air-cocaine-les-quatre-francais-arretes-en-republique-dominicaine-seront-juges-devant-la-cour-dassises-des-bouches-du-rhone-3409328

Et

http://www.varmatin.com/justice/air-cocaine-le-juge-dinstruction-saisit-la-cour-dassises-160024

Et

http://dai.ly/x3b632w

000000000000000000000000000000000000000000

San José, 7 ago (EFE).- Las autoridades de Costa Rica informaron hoy del hallazgo en el puerto de Caldera (Pacífico) de 1,3 toneladas de cocaína en un contenedor procedente de Buenaventura, Colombia. El ministro costarricense de Seguridad, Gustavo Mata, dijo este lunes en una conferencia de prensa que el decomiso se produjo el domingo durante una revisión de rutina de contenedores, y que es la primera vez que se halla droga en Puerto Caldera, provincia de Puntarenas. “En un contenedor que se logra chequear y que traía como producto jabón para manos y cuerpo, se ubica una cantidad importante de bultos que contenían 1,3 toneladas de cocaína”, declaró Mata.

Leer mas

http://www.elpais.cr/2017/08/07/hallan-en-puerto-costarricense-1-300-kilos-de-cocaina-procedente-de-colombia/

00000000000000000000000000000

Autoridades antidrogas y de seguridad de República Dominicana informaron de la captura de 1,074 paquetes de drogas narcóticas, presumiblemente cocaína, en dos operativos ejecutados en las costas de la provincia de Azua, en el sur del país.

En una primera operación, la dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD) y unidades de las Fuerzas Armadas, interceptaron una lancha rápida próximo a las costas de Azua en cuyo interior se decomisaron 274 paquetes de la droga.

En medio de un intercambio de disparos, las autoridades detuvieron a 14 hombres, entre ellos dos extranjeros, e incautaron varias armas de fabricación casera, garrafones de combustible, celulares y otras evidencias.

Los otros 800 paquetes de cocaína fueron decomisados en el interior de una lancha que fue interceptada también próximo a las costas de Azua. En este último operativo las autoridades apresaron a tres extranjeros.

La Dirección Nacional de Control de Drogas, la Procuraduría General de la República y otras agencias de inteligencia amplían las investigaciones para localizar a otros posibles implicados en los dos casos antes mencionados.

leer mas: https://www.periodicolaperla.com/autoridades-dominicanas-capturan-mas-1000-paquetes-cocaina/

00000000000000000000000000000000

Controles Antinarcóticos evitaron que 393 kilos de cocaína sean enviados a Guatemala desde el puerto Marítimo Simón Bolívar (Contecon) de Guayaquil; en el operativo intervinieron Agentes de la Unidad de Información de Puertos y Aeropuertos (UIPA) y el Centro Regional de Adiestramiento Canino (CRAC).

 

En el contenedor se hallaron cinco sacos de yute que contenían en su interior 360 paquetes con una sustancia blanquecina en su interior, al ser sometida a la prueba de campo dio como resultado positivo para clorhidrato de cocaína con un peso bruto de 393,38 kilogramos, según especifica el portal web del Ministerio del Interior.

 

Leer mas

https://www.metroecuador.com.ec/ec/noticias/2017/07/23/incautaron-393-kilos-cocaina-guayaquil.html

000000000000000000000000000000000000000000

La diffusion du film Gibraltar, trop librement inspiré de l’action menée avec la DNRED, suite aux pressions exercées par Jérôme Fournel, le très  « show-biz  DG » de la Douane française, sur le producteur du film Dimitri Rassam, me permet de me rappeler, une fois encore, que certains hauts fonctionnaires de la Douane française pensent plus à développer une carrière parfaite au détriment de la bonne marche des actions menées par son « service d’intelligence » dont vous avez aujourd’hui la responsabilité.

J‘espère que le poste que vous occupez aujourd’hui à la suite de Jean Henri Hoguet, Joseph Le Louarn, Bernard Puyanet, Jean Puons, Gérard Estavoyer, Guy Gouin et Jean Paul Garcia vous permettra d’avoir le sens du discernement que vous n’aviez pas démontré posséder lorsque vous receviez avec mépris mes grands enfants ou lors de vos passages successifs devant moi sur le trottoir de la DG au 11 Rue des Deux Communes à Montreuil, lorsque vous y sortiez pour fumer une clope et m’ignorer totalement alors que je tractais la réalité de mon vécu.

Pourtant Jean Paul Garcia, votre prédécesseur, lui, avait accepté de me voir, entrainant même ses plus proches collaborateurs de l’A2 dans mon « camping car » pour qu’ils m’achètent un de mes livres, précisant: « Tout ce que raconte Marc est vrai ! »

Gérard Schoen, l’administrateur civil du contentieux, que j’attendis jusque 20 h 40 ce vendredi là, se sauva en courant pour ne pas avoir à répondre des conneries émises sur un plateau de télévision en bon petit soldat du DG Jérôme Fournel.

Être serviteur de l’État exige une éthique et un respect des faits vécus sans systématiquement les déformer pour s’exonérer de toutes responsabilités et ainsi continuer un déroulement de carrière parfait.

Être serviteur de L’État exige d’assumer le passé sans chercher à l’arranger.

Être serviteur de l’État impose pour assumer la continuité du service de L’État d’assurer les engagements pris par ses prédécesseurs, ce que ne fit pas le « DG de passage » François Auvigne.

Être serviteur de L’État, c’est servir son pays à travers son administration et non pas se servir de son administration pour réussir.

Bonne semaine Madame!

Marc Fievet – AKA NS 55 DNRED

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

La droga estaba en 55 pacas, las cuales estaban muy bien selladas y amarradas. Cada paquete tenía una numeración y un nombre. 

Los paquetes fueron divisados por los Guardacostas, gracias a la colaboración de un avión de los Estados Unidos, empleado como parte del operativo conjunto con ese país.

No se ubicó ninguna lancha cerca de la droga, por lo que no hubo detenidos.

leer mas: http://www.nacion.com/sucesos/narcotrafico/Decomiso-cocaina-lancha-Pacifico_Sur_0_1647435301.html

00000000000000000000000000000000000000000000

Le raid des soldats sur un quartier de la capitale avait été préparé depuis plus de sept mois. Le maire de Mexico continue d’affirmer que les cartels n’y sont pas implantés. 

Les soldats mexicains ont abattu huit trafiquants de drogue présumés, jeudi, lors d’un raid dans un quartier de Mexico. Une opération inédite dans la capitale. Les militaires ont traqué les suspects, dont un baron de la drogue présumé, dans le quartier Tlahuac, dans l’est de la métropole habitée par quelque 21 millions de personnes.

«Felipe de Jesus ‘N’, alias «Les Yeux», était à la tête d’une organisation criminelle extrêmement violente» , a déclaré l’armée dans un communiqué, précisant que le trafiquant ciblé opérait dans ce secteur de la ville.

lire plus: http://www.leparisien.fr/faits-divers/huit-trafiquants-de-drogue-abattus-par-l-armee-a-mexico-21-07-2017-7148613.php

000000000000000000000000000000

L’article, numéroté 35 de la longue saga qui perdure toujours aujourd’hui, faisait suite à toute une série expliquant les petits bimoteurs ayant tenté la traversée de l’Atlantique à partir justement du Brésil pour se rendre en Afrique de l’Ouest et y apporter leur cargaison de drogue colombienne.  Eh bien récemment (en fait en novembre 2016), toutes ces histoires semblent être remontées à la surface en se télescopant entre elles.  Notamment celle des « héritiers de Mermoz » comme je les avais appelés (dans l’épisode 5 notamment).  Mais revenons d’abord sur ces folles  dernières années, pour mieux dresser le décor de cette nouvelle découverte…  Un décor commun aux deux pays, si semblables en tout, jusqu’à la corruption effrénée et jusqu’au plus haut de l’Etat, pour les deux.  A droite, un rappel avec le Cessna 441 Conquest sous une fausse immatriculation d’un côté et d’une vénézuélienne de l’autre (YV1647) venu se poser en catastrophe en 2008 en Sierra Leone, haut lieu du trafic de drogue de l’Afrique de L’Ouest.  Bardé de bidons d’essence vides à l’intérieur.  Il avait réussi la traversée de l’Atlantique !!!

Une vieille histoire

Quand je vous avais parlé du Suriname, j’avais laissé entendre que le trafic de cocaïne y sévissait depuis très longtemps déjà.  Pour des tas de raisons (le pays étant comme le Brésil sur la route de l’exportation de la coke colombienne) mais il est vrai aussi des raisons… politiques, très bien résumées ici par deux confrères David Weinberger, chercheur à l’INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice). et Arnaud Jouve journaliste à RFI.  Je ne saurais que trop vous conseiller de lire la superbe enquête, disponible ici.  Leur première phrase d’introduction vous met très vite dans l’ambiance : « petit pays méconnu d’Amazonie, le Suriname, qui fut une ancienne colonie néerlandaise, est devenu, quelques années après son indépendance en 1975, une plateforme majeure du trafic transcontinental de la cocaïne entre l’Amérique du Sud et l’Europe« .  La seconde rappelant que c’est loin d’être terminé comme situation :  « sa position sur la façade atlantique, la présence d’une importante communauté surinamienne aux Pays-Bas, et l’implication de hauts responsables de l’armée du Suriname ont permis aux cartels de s’ouvrir aux marchés européens de la drogue.  Dans les années 1990, 60% de la cocaïne en circulation en Europe a transité par ce pays.

LIRE la suite: http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-cxxiii-que-se-preparait-il-donc-a-yupukari-au-guyana-1/

00000000000000000000000000000000000000000000000000

LIRE la suite et vidéo:

 

 http://m.la1ere.francetvinfo.fr/martinique/acheter-drogue-semble-si-facile-martinique-492987.html#

 

0000000000000000000000000000

La Dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD) de República Dominicana se incautó de 759 paquetes de droga, aparentemente cocaína, en una embarcación en las costas de Boca de Yuma, en la provincia La Altagracia (este), caso por el que resultaron detenidos tres dominicanos y cuatro extranjeros.

Leer mas 

http://www.wradio.com.co/noticias/internacional/autoridades-dominicanas-decomisan-759-paquetes-de-drogas-en-el-este-del-pais/20170711/nota/3516819.aspx

0000000000000000000000000000000000