Archives de la catégorie ‘USA’

Un nouveau documentaire révèle que la « super drogue » qui a alimenté les victoires allemandes sur le champ de bataille a conduit les Alliés à rechercher leur propre formule secrète dans le cadre d’une « course à l’armement pharmaceutique » pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir appris au début des années 1940 que les nazis recevaient de la méthamphétamine Pervitin, les Alliés ont décidé de doser à leurs troupes une amphétamine similaire, la benzédrine.

Les efforts déployés par les commandants alliés pour trouver des « renforçateurs de force » sont révélés dans un nouveau documentaire de PBS intitulé « Secrets des morts: vitesse de guerre mondiale ».

Lire

0000

Houston

Will Glaspy, Special Agent in Charge

@DEAHoustonDiv

June 20, 2019

Contact: Sammy Parks

Phone Number: (713) 693-3329
FOR IMMEDIATE RELEASE
Three foreign nationals sentenced for drug smuggling on the high seas

HOUSTON – The final defendant in a maritime smuggling venture involving nearly 1300 kilograms of cocaine has been ordered to federal prison, announced Drug Enforcement Administration (DEA) Special Agent in Charge Will R. Glaspy, Houston Division and U.S. Attorney Ryan K. Patrick.

Jose Luis Landazuri Valdes, 25-year-old Colombian national pleaded guilty in November 2018. Co-defendants Herman Julio Cuenu Valencia, a 34-year-old Columbian national and Ecuadoran national Ricardo Alberto Parraga Mendoza, 32, entered their pleas in December and November 2018, respectively.

Today, U.S. District Judge Ewing Werlein Jr. handed Valdes a 63-month sentence. At the hearing, the court noted Landazuri Valdes and Cuenu Valencia were crewmen on the boat under the leadership of the boat captain, Parraga Mendoza. In handing down the sentence, Judge Werlein mentioned the unique character of this case involving international maritime interdiction of large quantities of cocaine, often destined for distribution in the United States.

Cuenu Valencia and Parraga Mendoza were previously sentenced to 70 and 120 months, respectively.

Not U.S. citizens, all are expected to face deportation proceedings following their sentences.

On July 3, 2018, while on routine patrol off the Pacific Coast of Colombia and Ecuador, the U.S. Coast Guard (USCG) Cutter Mohawk detected a 47-foot low profile go-fast boat 300 nautical miles northeast of the Galapagos Islands. USCG launched its small boat which approached and stopped the vessel. Officers boarded the boat and discovered three crewmen on board.

The vessel had no flag, no registration documents, no homeport name and no indicia of identification on the hull of the vessel. Parraga Mendoza identified himself as the captain of the boat.

Officers discovered 38 bales of cocaine weighing approximately 1,280 kilograms in the hold of the boat and five sophisticated satellite communication and global positioning devices.

The three crewmen were taken into custody and transported to Florida.

They were charged with conspiracy to possess with intent to distribute more than five kilograms of cocaine on a vessel in the high seas in violation of the Maritime Drug Law Enforcement Act and the Drug Trafficking Vessel Interdiction Act of 2008. This was the first such prosecution in the Southern District of Texas following a change in the law allowing any jurisdiction in the United States to prosecute such smugglers. The law gives the United States jurisdiction over vessels without nationality found on the high seas with contraband as Congress found that “trafficking in controlled substances aboard vessels is a serious international problem and is universally condemned… Such trafficking presents a specific threat to the security and societal well-being of the United States.”

All have remained in custody pending transfer to a U.S. Bureau of Prisons facility to be determined in the near future.

The Drug Enforcement Administration and USCG conducted the investigation. Assistant U.S. Attorney Edward Gallagher is prosecuting the case.

Source

0000

La cocaína se encontraba repartida en varios contenedores, de acuerdo con la información que adelantan medios locales que citan fuentes que participan en el operativo.

El cargamento fue transportado en el buque MSC Gayane, que hizo paradas en Colombia, Chile, Perú, Panamá y las Bahamas antes de tocar finalmente puerto en la costa este de EE UU. El barco navega con bandera de Liberia.

La agencia antidroga estadounidense (DEA) confirmó después el arresto de varios miembros de la tripulación.

Leer mas

0000

Jesus Santrich

La Cour suprême de Colombie a ordonné, mercredi 29 mai, la « libération immédiate » d’un ancien chef des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) réclamé par les Etats-Unis pour trafic de cocaïne, invoquant son statut de parlementaire du parti formé par l’ancienne guérilla suite à l’accord de paix signé en 2016.

Dans son jugement, la Cour assure que la décision ne peut faire l’objet « d’aucun recours », rendant effective la remise en liberté de Jesus Santrich, détenu à Bogota depuis avril 2018 à la demande de Washington, qui demande son extradition et s’est opposé à sa libération.

plus

0000

Agentes de la Oficina de Investigaciones de Seguridad Interna del Servicio de Inmigración y Control de Aduanas (ICE-HSI, en inglés) y de la Patrulla Fronteriza estadounidense (CBP, en inglés) decomisaron 1.480 kilos de cocaína en la costa de Maunabo, al sureste de Puerto Rico.

LEER

0000

La tripulación de la embarcación de la Guardia Costera « Bear » descargará 14.000 libras (6.356 kilogramos) de marihuana y 3.660 (1.660 kilos) de cocaína decomisada en aguas del Pacífico oriental, concretamente cerca de las costas de México, Centroamérica y Suramérica.

LEER

0000

NARCOTRAFIC 🇪🇺 (Opération Dinero 🇺🇸): la DNRED 🇫🇷 savait-elle que Carlos Hernandez Rumbaut travaillait aussi pour la DEA?

Publié: 14 avril 2019 par Marc Fievet dans AFRIQUE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, BAN, Canada, Cocaïne, Colombie, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Espagne, EUROPE, France, Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), HM Customs Excise (UK), INTERPOL, Justice, MAFIA, Martinique, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Pays-Bas, Police, Saint-Martin, Santo Domingo, Sénégal, Secret Defense, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN, USA, Venezuela
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Celle concernant un homme connu historiquement, mêlé à l’assassinat de JFK, et la «main » de la CIALucien Conein qui avait, on vient de l’apprendre seulement, comme relation directe à Miami Carlos Hernandez Rumbaut, trafiquant notoire, mêlé aux exilés cubains de Miami. « Le monde de la drogue qui supprime les stupéfiants !!! les intermédiaires sont appelés à contrôler les transactions, et d’ énormes sommes d’argent sont manipulées par un manque total de scrupules entraînant de la corruption ou en caressant dans le sens du poil celui qui fait obstacle aux transactions. Il n’est pas étonnant que le gouvernement, et les responsables des stupéfiants se tournent si souvent comme assistance vers des figures aussi détestables que le commerce lui-même. Un argument pourrait être opposé comme quoi un autre type de personne pourrait en toute sécurité fonctionner efficacement dans un tel environnement. Mais comme un homme est affecté par la société qu’il entretient, ici ce sont des fonctionnaires et leurs responsables qui se retrouvent retournés par les informateurs qu’ils emploient. L’histoire de Carlos Hernandez Rumbaut, un des « Deacon « un informateur, montre jusqu’à quel point une telle alliance peut aller ».

Nota les « Deacon »  étant les infiltrés choisis par Richard Helms en personne, le directeur de la CIA, à l’époque comme l’écrivent, page 28, Peter Dale Scott et Jonathan Marshall dans « Cocaine Politics: Drugs, Armies, and the CIA in Central America ». Rumbault avait été recruté en 1969 après avoir été pris à trafiquer à Mobile, en Alabama, avec 467 livres de marijuana.  Il était plus tard devenu le garde du corps du président costaricain José Figueres Ferrer.  Installé à Mexico, Rumbaut sera payé 1400 dollars la semaine, par la DEA, comme informateur.

Pour Marc Fievet aucun doute :  Rumbautl travaillait bien pour la CIA !

SOURCE

David May, l’attaché du DEA à Paris en 1994, au cours des nombreuses réunions de travail en compagnie des douaniers Christian Gatard, Jo LeSquert et Hervé Maignier de l’échelon DNRED de Nantes, oubliera de préciser que Carlos Hernandez Rumbaut travaillait pour eux.

 

Pourtant, les 100 000 dollars que Carlos Hernandez Rumbaut avait prêté à Claudio Pasquale Locatelli pour finaliser la préparation du M/Y Poseidon sortaient directement de l’ambassade des Etats-Unis à Madrid.

 

Photo prise par le BAN (Douane française)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour information

Dans les quelques 3 000 pages que le gendarme Fournier a donné à Marc Fievet, seules preuves auxquelles il eut accès, il s’avère qu’il n’y avait aucune trace des enregistrements des conversations téléphoniques de Messieurs Claudio Locatelli et Carlos Hernandes Rumbaut en place à Montréal au moment des faits.
Marc Fievet a eu accès au dossier de Jürgen Kirchhoff, le capitaine du Pacifico, et, grâce à sa complaisance, il a pu récupérer les enregistrements de ces trafiquants.

Marc Fievet précise que:
Le mercredi vingt-deux octobre 1997, les gendarmes Degresley et Fournier sont venus me rendre visite au pénitencier de Springhill en Nouvelle Ecosse et m’ont rapporté une partie de mon dossier de défense. Le reste sous quinzaine me diront-ils Degresley me demande d’agir sur le capitaine du Pacifico, Jürgen Kirchhoff, détenu dans le même établissement pour qu’il supprime son appel. J’accepte, pour que personne ne se méprenne sur mon appartenance à la DNRED.
A ma demande, Jürgen Kirchhoff, le capitaine propriétaire du cargo Pacifico se désistera, pourtant les avocats de Kirchhoff étaient sûrs de faire casser le jugement de la saisie du M/S Pacifico qui étant illégale reste illégale.
La « légalisation » de la saisie du M /V Pacifico en Eaux Internationales n’avait pu intervenir qu’en utilisant la seule jurisprudence créée par la saisie en haute mer du M/V Poseidon, décrétée légale par le juge Devonshire dans le jugement de Mills.
La GRC a déjà récupéré le montant de la vente du Pacifico, obtenue après dessaisissement du juge Alex Deschenes qui ne voulait pas légaliser cet acte de piraterie. Pourquoi se compliquer la vie, ici au Canada, comme ailleurs, quand un juge ne veut pas enfreindre la loi, il suffit d’en changer! Le nouveau juge canadien Roger McIntyre se verra offrir un voyage à Londres pour rencontrer le juge Devonshire pour conforter la décision qu’il doit prendre et demander au juge Devonshire d’ajouter dans le jugement de Mills, le narco anglais condamné pour la saisie « légale » en haute mer du Poseidon afin que cette dernière soit utilisée comme jurisprudence. La « pression » qu’il a de la GRC est très forte puisque le fils du juge Roger McIntyre est poursuivi par la GRC pour trafic de stupéfiant.
Pour récompenser la docilité et la soumission de ce juge acceptant la collusion, les poursuites contre le fils du juge McIntyre seront abandonnées.

Le Narco trafiquant Carlos Hernandez-Reumbeaut, toujours incarcéré à Renous, plaide non coupable sur les charges sur lesquelles, moi Marc Fiévet, l’agent infiltré, j’ai dû plaider coupable. Il ne craint plus qu’un seul témoignage: mon témoignage. Les Autorités canadiennes, par le sergent Degresley et le gendarme Fournier, m’informent que Carlos Hernandez-Reumbeaut a émis des menaces de mort sur ma famille si  je me décidais à témoigner contre lui.

Ils utiliseront le service de sécurité de la prison de Springhill, N.S, pour me faire parvenir ces menaces. Ces menaces seront également transmises à l’ambassade de France d’Ottawa, Ambassadeur Loïc Hennekinne[1] et aux Douanes françaises.
Le consul général de France à Moncton, Monsieur Olivier Arribe me confirme ces menaces et me dit lors d’une visite, que ces menaces ont été prises très au sérieux par les Autorités françaises.

[1] En 2000, par courrier, le secrétaire général du Quai d’Orsay qu’est devenu Loîck Hennekinne, me dira qu’il n’avait plus souvenir des menaces transmises par les gendarmes canadiens…

[1]  Mills: Narco anglais impliqué dans l’affaire Poseidon

Carlos Hernandes Rumbaut acquitté….

Carlos Hernandes Rumbaut, le présumé co-dirigeant d’un complot pour importer 5,5 tonnes de cocaïne au Canada, qui a été acquitté lundi à Bathurst, est en route pour Montréal où Immigration Canada décidera de son sort. L’avocat de Carlos Rumbaut, Scott Fowler, a indiqué à Radio-Canada que les autorités avaient placé son client dans un avion lundi soir à Moncton sans que celui-ci puisse le contacter. L’homme a cependant été pris d’un malaise à bord de l’appareil et les autorités ont dû opter de faire le trajet jusqu’à Montréal en automobile. Rumbaut n’a pas été libéré immédiatement après son acquittement car Immigration Canada affirme qu’il est techniquement au pays illégalement.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/16/16662.htm

00000000000000000

Tribunal de Abingdon

Andrea Augusta Woodward, 50 ans résidant à Big Stone Gap et Paul Thomas Jones, 26 ans, habitant à Pennington Gap étaient impliquées dans une organisation de trafiquants de drogues et ont été déclarées coupable par un tribunal fédéral

Le procureur fédéral Thomas Cullen et le procureur de Virginie Mark R. Herring ont annoncé la nouvelle par communiqué de presse. Ils ont aussi ajouté que le duo avait participé aux trafic de nombreuses drogues différentes ; méthamphétamine, héroïne, oxycodone et cocaïne. Leur territoire s’étendait de la Géorgie à la Virginie Occidentale.

LIRE

 

00000000000000000000000000

Le 21 mars dernier le parlementaire républicain Rex Reynolds a proposé le projet de loi HB275. Cette proposition autoriserait les écoutes téléphoniques d’individus suspectés de commettre, d’avoir commis ou d’être sur le point de commettre des crimes liés à la drogue.

Les trafiquants de haut niveau dans le viseur

Selon Reynolds ; « Nous avons eu quelques petits amendements en cours de rédaction. Il y aura sans d’autres amendements. Nous resterons attentifs ». Le parlementaire insiste sur le fait que ceci vise spécifiquement les écoutes téléphoniques dans les affaires de drogue.

LIRE

0000