Archives de la catégorie ‘ASIE’

Le M/Y Sea Harmony

Une réunion composée des agents du DEA de Rome et Paris (Davis May) en présence de Jo Lesquert (DNRED Nantes) m’avait permis de préciser toutes choses sur mon infiltration dans l’organisation Locatelli.

Au cours de ce debriefing, j’ai déclaré à mes interlocuteurs que j’irai jusqu’au bout de mon action et les ai alertés sur la grande proximité de Charles Pasqua, le grand ami de Nick Venturi et cie, avec les Français de l’organisation Locatelli.

J’ai été arrêté le 23 septembre 1994 et n’ai jamais pu déclarer devant un juge sauf pour plaider coupable pour satisfaire les innombrables pressions des douaniers français Christian Gatard, Philippe Galy, l’attaché douanier en poste à Londres et Bernard Roux, l’attaché douanier à Washington! Marc Lerestre, le prédécesseur de Galy, était venu me saluer amicalement à la prison de Bellmarsh à Londres.

J’ai été libéré 3.888 jours plus tard le 26 mai 2005!

Et mon dossier est toujours classé « SECRET DEFENSE« !

 

000000000000000000000000000000

Publicités

Dans un communiqué, la police de Ho Chi Minh-Ville a déclaré que Didonna Quoc Anh Phillip, 27 ans, et ses complices avaient été arrêtés alors qu’ils livraient un kilogramme (2,2 livres) de méthamphétamine à un partenaire.

Les arrestations ont eu lieu après que la police a découvert qu’ils avaient produit de la méthamphétamine et des drogues synthétiques dans des appartements haut de gamme au centre-ville de Saigon.

À la suite des arrestations, la police a perquisitionné des appartements dans les districts 1 et 8 et saisi 85 000 pilules de drogues synthétiques, une grande quantité de drogues en poudre ainsi que des ingrédients et du matériel pour fabriquer des pilules de drogue.

Didonna, d’origine vietnamienne, aurait avoué à la police qu’avec ses complices, ils avaient transformé des ‘drogues en poudre’ en pilules pour les vendre à des toxicomanes de la ville.

Chaque nuit, ses deux «laboratoires» pouvaient produire environ 20 000 pilules d’ecstasy, de méthamphétamine et de drogues synthétiques, qui étaient ensuite vendues pour 200 000 VND (8,67 dollars) chacune.

 

Didonna Quoc Anh Phillip. Photo de la polic

—————————————————-

Le Vietnam a certaines des lois sur les drogues les plus dures au monde. Les personnes reconnues coupables de possession ou de contrebande de plus de 600 grammes d’héroïne ou de plus de 2,5 kilogrammes de méthamphétamine sont passibles de la peine de mort.

La production ou la vente de 100 grammes d’héroïne ou de 300 grammes d’autres stupéfiants illégaux est également passible de la peine de mort.

Source: e.vnexpress.net/news

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Le Sri Lanka cherche d’urgence un bourreau, ont annoncé vendredi 13 juillet les autorités pénitentiaires après la fin du moratoire sur la peine de mort pour les trafiquants de drogue annoncée par le président de la République.

Une annonce pour un poste de responsable qui exécutera des prisonniers par pendaison va être publiée la semaine prochaine, a précisé Thushara Upuldeniya, porte-parole du système pénitentiaire.

Le candidat choisi touchera 35 000 roupies (environ 200 euros) par mois, a-t-il ajouté.

LIRE PLUS

000000000000000000000000000000000000000000000000

DUBAÏ: security chief wants harsher drugs sentencing

Publié: 15 juillet 2018 par internationalinformant dans INFOS, Moyen-Orient
Tags:

The deputy chief of police and public security in Dubai has called for tougher anti-drugs laws – two years after the minimum jail sentence for possession was halved.

Lt Gen Dhahi Khalfan Tamim, also the chairman of the UAE’s Anti-Narcotics Council, said laws must deter smugglers, sellers and users.

Speaking at a meeting of the council, he said that some laws should be made more strict, Wam reported.

Members discussed clauses of a draft law on combating the use of drugs and psychotropic substances and possible amendments to laws already in force.

In 2016, changes were made to drugs laws that significantly relaxed punishments for users – although not for smugglers and suppliers.

They included reducing the minimum jail sentence from four years to two. The use of illegal drugs was also downgraded to a misdemeanour and options other than jail, such as a maximum Dh10,000 fine, a stay in a rehabilitation centre or community service were introduced for first-time offenders.

Rehab options were strengthened, and the Attorney General was given the power to send an offender for treatment without the case going to court, after advice from police and prosecutors.

Read more

https://www.thenational.ae/uae/dubai-security-chief-wants-harsher-drugs-sentencing-1.749520

00000000

Voir ou revoir le reportage avec les témoignages de Jean Henri Hoguet, l’ex Directeur de la DNRED, Yves Bonnet, l’ex Directeur de la DST et celui de Michel Charasse, l’ex Ministre du Budget.

La prestation enregistrée de François Auvigne restera dans les mémoires comme le summum de la lâcheté.

——-

Marc Fiévet, recruté par la DNRED (le service ‘intelligence’ de la douane française) s’était infiltré parmi les plus grands réseaux de narcotrafiquants, avant d’être « lâché » par ses employeurs.

Une équipe de « Pièces à conviction » l’avait rencontré en 2005, à sa sortie de prison.

Retrouver toutes les infos sur la vidéo sur : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire/video-l-histoire-vraie-de-marc-fievet-qui-a-inspire-le-film-gibraltar_410197.html

0000000000

Three alleged drug peddlers, including an elder brother of suspended Sramik League leader Tufan Sarkar, were killed in “gunfights” in Bogra, Tangail and Jessore yesterday.

Police said Tufan’s brother Putu Sarker, 45, was accused in five cases.

His two other brothers Sohag Sarkar and Jhumu Sarker are also top-listed drug traders in Bogra. They have been on the run since May 4 when the countrywide special anti-narcotics drive began, according to law enforcers.

Tufan, former Sramik League convenor in Bogra town, allegedly abducted a schoolgirl from her home, raped her and tortured her mother in July last year. He is now behind bars in two cases in connection with the incidents.

Putu was killed in a tripartite “gunfight” involving police and two rival groups of drug peddlers in Bogra. The two other “gun battles” took place between Rab and a criminal gang in Tangail and rival groups in Jessore.

Read more

https://www.thedailystar.net/frontpage/3-more-drug-dealers-killed-shootouts-1605013

0000000000

TEHRAN, July 12 (Xinhua) — Iranian police have seized about 2,008 kilograms of narcotics in the southeastern province of Sistan and Baluchestan, the official IRNA news agency reported Thursday.

Among the drugs seized included 902 kg of opium, 74 kg of hashish, and 32 kg of heroin, Ahmad Taheri, deputy police chief in the province, was quoted as saying.

In the police operations, five smugglers were arrested, and three Kalashnikov machine guns and three Toyota vehicles were confiscated, Taheri said.

Iran, which has a 900-km common border with Afghanistan, has been used as the main conduit for smuggling Afghan drugs to Europe.

Read more

http://www.xinhuanet.com/english/2018-07/12/c_137320409.htm

0000000000000

DNRED (Douane française): Apolcalypse now »

Publié: 4 juillet 2018 par internationalinformant dans AFRIQUE, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, ASIE, BAN, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, CELTIC, Cocaïne, Customs and Border Protection, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, EUROPE, Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Police, Policia, Précurseurs, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SVA, TRACFIN, UAR
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Au printemps 2017, l’état-major de la DNRED subit une purge. Jean-Paul Garcia, le Boss de la DNRED et deux de ses adjoints sont démis de leurs fonctions et placardisés.

Magalie Noël, la numéro trois du service de renseignement, est mise en examen pour « complicité d’importation et détention en bande organisée de marchandise contrefaite, escroquerie en bande organisée et détournement de fonds publics ».

Pascal Schmidt, le responsable de l’antenne du Havre, est poursuivi pour les mêmes faits, ainsi que pour « corruption passive, destruction de preuves et faux et usage de faux ».

En août 2017, Erwan Guilmin, le patron déchu de la DOD (Direction des Opérations Douanières), le service phare de la DNRED, est lui aussi mis en examen.

Deux mois plus tard, comme le révèle alors L’Express, c’est le tour de son prédécesseur à ce poste, Vincent Sauvalère, parti en 2014 à l’Office européen de lutte antifraude de Bruxelles, où il dirige l’unité « tabac et contrefaçons ».

Jean Paul Garcia vient d’être mis en examen par la juge d’instruction parisienne Aude Buresi pour « détournement de fonds publics par négligence »

L’administration, qui avait envoyé Jean Paul Garcia témoigner à Madrid en 1995 pour tenter d’éviter les extraditions de Marc Fievet, AKA NS 55 vers l’Angleterre et le Canada, a octroyé à Jean Paul Garcia la protection fonctionnelle [l’assistance juridique apportée à un fonctionnaire].

Pour Marc Fievet, les faits ont été revus et réécris par l’administrateur civil Thomas Charvet et l’administrateur des douanes Michel Baron pour éviter à la Douane française de prendre en charge les frais de justice et d’assumer le préjudice important subi par Marc Fievet (3888 jours de détention en Espagne, en Angleterre, au Canada et en France), au mépris du bon sens élémentaire.

Le dossier de Marc Fievet est toujours classé « secret défense ».

source: L’EXPRESS

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Le chauffeur du camion, Sawat Kaewdam, 41 ans, fait aujourd’hui face à des accusations d’entrée illégale présumée n’ayant pas obtenu de permis pour transporter une substance dangereuse au Myanmar.

Le cyanure de sodium saisi pourrait être synthétisé en phényl-2-propanone, un substrat narcotique et utilisé pour produire environ 295 millions de pilules de méthamphétamine.

Sawat a été capturé dans la ville frontalière de Tachileik au Myanmar, grâce à la collaboration entre la police thaïlandaise et le Myanmar, a annoncé dimanche un haut responsable.

Le secrétaire général du Bureau du contrôle des stupéfiants (ONCB), Sirinya Sidthichai, a déclaré lors d’une conférence de presse à Bangkok sur l’interception et l’arrestation par des membres du Comité central pour le contrôle de l’abus des drogues du Myanmar (CCDAC).

L’ONCB avait reçu en mai un rapport du point de contrôle personnalisé Chiang Saen de Chiang Rai selon lequel quelqu’un avait demandé de transporter du cyanure de sodium de la Thaïlande vers la ville de Yangon au Myanmar à travers le Mékong. Le point de contrôle a refusé la demande car l’Accord sur la navigation commerciale sur le fleuve Lancang-Mékong interdisait le transport fluvial de substances dangereuses telles que le cyanure de sodium.

L’exportateur a ensuite conservé le produit chimique dans un entrepôt de Chiang Saen.

Le cyanure de sodium est désigné comme une «substance dangereuse de type 3» en vertu de la Hazard Substances Act 1992, et sa fabrication, importation et exportation, ou possession nécessite un permis du Département des travaux industriels (DIW), a déclaré Sirinya. Il figure également sur une liste de substances qui, en vertu d’une ordonnance du Conseil national pour la paix et l’ordre de 2016, doivent être surveillées pour importation et exportation par les agences de sécurité nationale en raison de leur utilisation potentielle dans la fabrication de drogues illicites.

Le 2 juin, les 300 gallons de Sodium Cyanide, pesant 15 tonnes et d’une valeur d’environ 1,5 million de Bt, ont été envoyés à Tachileik via le poste de contrôle personnalisé de Mae Sai avec un permis de DIW, a précisé Sirinya. L’ONCB a alors alerté le CCDAC à Tachileik pour enquêter.

Les agents du Myanmar ont constaté que pour ce lot manquait un permis d’importation au Myanmar, et l’ont saisi pour inspection puis arrêté le chauffeur Sawat.

Confronté à des accusations, le natif de Chiang Rai a affirmé avoir été engagé pour transporter le lot vers une mine d’or à Yangon. Le cyanure de sodium est également utilisé pour extraire l’or.

Sirinya a indiqué que le lot – qui pourrait produire 295 millions de pilules yaba ou 9 500 kilogrammes de crystal meth ou «glace» – avait été commandé à la Chine pour être livré à Yangon, mais il a été introduit via Tachileik.

L’eloignemment de Tachileik de la capitale du Myanmar est un des faits qui ont conduit les fonctionnaires à soupçonner que son usage prévu pouvait être la fabrication de stupéfiants.

Sirinya Sidthichai s’est félicité de la collaboration entre la Thaïlande et le Myanmar dans la répression des stupéfiants et l’arrestation et le transfert des suspects.

SOURCE: THE NATION

000000000000000000000000000000000000000000000000