Archives de la catégorie ‘Afghanistan’

KABUL (Pajhwok): Chief Executive Officer (CEO) Abdullah Abdullah on Tuesday the Afghanistan conflict was 60 percent financed by narcotics, asking regional countries and the global community to help Kabul eradicate poppy.

Addressing a meeting on coordination among anti-narcotics donors here, Abdullah said narcotics had direct link with organized crimes and terrorism.

Pointing to unrest in northern parts of the country, Abdullah said poppy production had increased in areas under Daesh and Taliban, thus spreading insecurity to northern Afghanistan.

“Narcotics finance 60 percent of militants’ operations in Afghanistan, it shows more attention and efforts are required to deal with the problem,” he said.

Read more

0000000000000000000000000000000000000000

Publicités

DNRED (Douane française): il y a 30 ans, Christian Gatard rencontrait Marc Fievet pour la première fois à Gibraltar

Publié: 5 mai 2018 par internationalinformant dans 36, Afghanistan, AFRIQUE, Allemagne, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du SUD, Balkans, BAN, Belgique, Blanchiment, Canaries, Cannabis - Hachis - Haschich, Cap-Vert, CELTIC, Ceuta, Cocaïne, Colombie, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), Guardia di Finanza (Italie), Guatemala, HM Customs Excise (UK), INFOS, INTERPOL, Irlande, Italie, Justice, LUXEMBOURG, MAFIA, Maroc, Narcotrafic maritime, NS 55, OCRTIS, Pakistan, Pays-Bas, Police, Portugal, Saint-Martin, Santo Domingo, Sénégal, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Suisse, SVA, TRACFIN, Venezuela
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

30 déjà!

le 5 mai 1988, Christian Gatard, le chef de l’échelon DNRED de Nantes atterrissait dans la matinée à Malaga avec un avion du BAN de la Douane française.

Il s’agissait pour lui de rencontrer Marc Fievet à La Rotonde, un bar situé en face de l’aéroport de Gibraltar. Le rendez-vous était prévu à 14 h 00.

Marc Fievet était arrivé vers 13 h 30, histoire de vérifier l’environnement et accueillit Christian Gatard sur le trottoir entre poste frontière et La Rotonde.

Entretien d’une heure pour que Marc Fievet devienne le correspondant de la Douane Française sur la Costa del Sol. Infiltré à partir de 1988 dans cette plaque tournante de la drogue, Marc Fievet, alors âgé de 43 ans, officie pendant six ans dans ces réseaux, il contribue à la saisie de 100 tonnes de drogue durant son activité et permettra l’arrestation de 97 vrais narcotrafiquants. Mais, il est à son tour interpellé, en 1994, puis condamné à perpétuité au Canada pour trafic de drogue sans que Paris ne vienne à son secours autrement qu’en lui envoyant des émissaires pour lui dire de plaider coupable. Transféré en France, il ne sort de prison qu’en 2005, après dix ans et demi d’incarcération suite à la lâcheté de François Auvigne, un inspecteur des finances devenu quelques mois Directeur Général de la Douane Française.

La DNRED, dirigée par Jean Henri Hoguet soutenu par le ministre Michel Charasse, obtint des résultats importants dans sa lutte contre le narcotrafic durant toute cette période.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bon anniversaire à tous ceux qui ont encore en mémoire les succès douaniers enregistrés!

———————————–


—————————————-

Plus d’infos avec le témoignage de Jean Henri Hoguet et Yves Bonnet.

00000000000000000000000000000000000

La gente implicada directamente en el narcotráfico posee negocios en La Línea que van muy bien.

« Hay dinero, tiendas de productos caros que despachan mucha mercancía. No se justifica tanto nivel de vida en un municipio con una tasa de paro global que supera el 30 %. El nivel de vida que se observa por los coches y la ropa es a todas luces injustificable. Para que se entienda, todo negocio que pueda existir para blanquear dinero, existe en La Línea de la Concepción« , explica el comisario de la Policía Nacional en este municipio, Francisco López.

Leer mas y video

https://www.lavozdegalicia.es/noticia/espana/2018/05/04/treinta-bandas-linea-importan-80-hachis-fuma-europa/0003_201805G4P2991.htm

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000

FRANCE (Douane Française – DNRED): journée de promulgation des résultats 2017

Publié: 13 mars 2018 par internationalinformant dans 36, Afghanistan, AFRIQUE, Allemagne, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du NORD, AMERIQUE du SUD, ASIE, Balkans, BAN, Belgique, Canada, Canaries, Cannabis - Hachis - Haschich, Cap-Vert, CELTIC, Ceuta, Cocaïne, Colombie, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, France, Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), Guardia di Finanza (Italie), Guatemala, HM Customs Excise (UK), INFOS, Irlande, Italie, LUXEMBOURG, MAFIA, Maroc, Martinique, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCEAN INDIEN, OCRTIS, Pays-Bas, Police, Portugal, Saint-Martin, Santo Domingo, Sardaigne, Sénégal, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Suisse, SVA, TRACFIN, UAR, UK
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Par Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED

C’était  jour de fête à Gennevilliers.

Gérald Darmanin et Rodolphe Gintz ne tenaient que des propos aimables pour nos valeureux douaniers qui lors de cette année 2017 auraient battu des records, malgré la politique de démantèlement mené tambour battant par Bercy et son bras armé, Rodolphe Gintz, le successeur de Jérôme Fournel et Hélène Crocquevieille, les fossoyeurs de la douane de ces dernières années.

Certes les résultats des différentes saisies pourraient paraître spectaculaires, alors qu’elles ne correspondent qu’à une explosion de la consommation des stupéfiants illicites et donc du narcotrafic destiné à répondre à la demande.

Les succès enregistrés en matière de contrefaçon n’arrivent pas à provoquer chez moi le moindre sentiment de satisfaction, considérant que la Douane n’a pas à être une police économique mise à disposition de LVMH et consort depuis le passage du DG Pierre Mathieu Duhamel au sein de LVMH New York. Que ne dirait-on pas si nos gendarmes et policiers se mettaient au service du grand capital et des banques pour préserver leurs avantages et les intérêts des actionnaires en facilitant l’évasion fiscale qui est une des raisons d’être de ces entreprises. Certes LVMH fabrique encore un peu en France, mais si peu…Alors que fiscalement, que se passe-t-il Gérald Darmanin?

Pour le tabac, la contrebande prospère chaque jour et du coup la lutte contre ce phénomène sera une priorité a précisé Gérald Darmanin. Plus de 238 tonnes de tabac ont été saisis l’an dernier sur le sol français, soit une baisse de 8% par rapport à 2016.

En Ile-de-France, c’est près de 22 tonnes de tabac qui ont été confisqué l’an dernier. « Avec l’augmentation du prix du tabac il y aura une augmentation de l’intérêt à la fraude donc pour moi la lutte contre la contrebande de tabac sera une priorité en 2018 » dit Jean-Roald L’hermitte. Ouf, on est sauvé!  Mais, dimanche, j’ai reçu un appel d’un de mes amis qui passait en Espagne par Biriatou et qui me dit:  « les douaniers contrôlent à la sortie de France, toi qui connait, tu peux m’expliquer…le trafic de cigarettes et d’alcool, c’est dans le sens Espagne-France!« …Faudra m’expliquer pour que je lui explique!

Pour moi, comme pour beaucoup de citoyens de ce pays, les stups restent une des plaies de notre société, de nos société et je constate que la plus haute hiérarchie se gargarise avec des résultats très loin en dessous de ceux qu’il aurait fallu atteindre pour seulement commencer à être efficace dans la lutte contre la drogue.

Aujourd’hui, Hubert Avoine, qui a travaillé pendant des années en secret pour l’ OCRTIS, (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et auteur de L’Infiltré, de la traque de Chapo Guzman au scandale français des stups (éd. Robert Lafont), était l’invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio. Parlant des résultats 2017 de la Douane française et des saisies de cocaine s’élevant à plus de 9 tonnes, il constate:

« On parle de saisie, mais qu’a-t-on fait des réseaux ? Qui a-t-on arrêté ? Qu’a-t-on démantelé ? », s’est interrogé Hubert Avoine, pour qui « le trafic est en train de se développer parce que la société tend vers cela ».

« Il y a plus de consommation, c’est indéniable, donc les saisies sont en comparaison de la demande, a-t-il ajouté. Il semble que la consommation de cocaïne est en hausse. On la rencontre dans des endroits où c’était assez peu courant. On avait l’habitude de la voir plus sur les Champs-Élysées qu’en banlieue, aujourd’hui, on la voit un peu partout. »

Écoutez son interview sur:

https://www.sudradio.fr/faits-divers/saisie-record-de-cocaine-qua-t-fait-des-reseaux-qua-t-demantele

En ce qui me concerne, autre époque, puisqu’il ne s’agissait pas d’El Chapo, mais des frères Orijuela, les premiers successeurs de Pablo Escobar, j’ai travaillé pendant 6 années pour la DNED, puis la DNRED à partir de 1988 en commençant d’abord par faire du renseignement à Gibraltar avant d’être amené à débuter des actions d’infiltrations qui m’ont amené au plus haut niveau de la hiérarchie du narcotrafic des années 1990. Les résultats furent spectaculaires puisqu’en 6 ans, l’agent NS 55 que j’étais devenu, agissant sous mon vrai nom ou empruntant diverses identités parfaitement connues des autorités douanières françaises comme Charles Henri De Bossieu et William Blazenko, a permis la saisie de 105 tonnes de drogues illicites (Plus de 5 tonnes de cocaïne et 100 tonnes de cannabis) dans diverses opérations menées en Atlantique nord et dans l’océan indien.

En récompense, l’agent NS 55, sur les conseils appuyés des émissaires de Bercy, a dû plaider coupable d’actions de narcotrafic devant les juridictions anglaises et canadiennes, récoltant au passage une condamnation à perpétuité!

La Direction Générale de la Douane française, en parfaite oie blanche, ayant refusé d’assumer les actions terrains de son service de renseignement, n’a pas hésité à laisser entendre que l’agent NS 55 s’était mis à son compte…! Propos démenti par la juge d’instruction parisienne, Sophie Clément qui a rendu le 16 mai 2006 un non-lieu explosif puisqu’elle assure: « Il n’y a pas lieu de poursuivre quiconque pour complicité de trafic de drogue car « les investigations entreprises, les auditions réalisées, l’étude des documents figurant en procédure, ne permettent pas de caractériser à l’encontre de Marc Fiévet les faits de trafic de stupéfiants ». Cette décision de justice est toujours refusée par les administrateurs Thomas Charvet et Michel Baron qui n’ont su que s’enfermer dans la réécriture de faits dont ils ignorent la réalité.

Alors, certes les résultats enregistrés démontrent l’importance de la présence douanière sur le terrain, sans pour autant donner pleine satisfaction puisque la mission régalienne première de la Douane ne fait plus partie de ses priorités.

Au train ou vous allez, à quand la privatisation des missions régaliennes douanières?

00000000000000000000000

 

 

 

47 kilogrammes d’opium ont été récupérés à bord d’un véhicule dans la région d’Elyas, dans le district de Qarghayee, lors d’une descente de nuit effectuée par le personnel des services de renseignement. La drogue était destinée au district de Khogyani à Nangarhar.

00000000000000000000000000000000

December 26, 2017

TEHRAN — Iran is giving a helping hand to Afghanistan in fight against drug trafficking, spokesman for Afghanistan Ministry of Counter Narcotics Mohammad Hanif Daneshyar has said.

Illicit narcotic cultivation, production, trafficking, and consumption flourish in Afghanistan, particularly in areas where instability is high and state institutions are weak or non-existent. About 90 percent of illicit poppy cultivation takes place in these regions.

The United Nations Office of Drugs and Crime (UNODC) and the Afghan Ministry of Counter Narcotics estimate that 224,000 hectares (ha) of opium were cultivated in Afghanistan in 2014, with a total yield of 6,400 metric tons (MT) of raw opium. This represents a seven percent increase in cultivation and a 17 percent increase in opium production from 2013.

Traffickers provide weapons, funding, and other material support to the insurgency in exchange for the protection of drug trade routes, fields, laboratories, and trafficking organizations. Some insurgent commanders engage directly in drug trafficking to finance their operations. However, drug trafficking is not limited to insurgent-controlled areas and the narcotics trade and undermines governance and rule of law throughout the country.

Afghanistan is deeply involved in every facet of the narcotics production cycle, from cultivation to heroin production to consumption. Drug traffickers trade in all forms of opiates, including unrefined opium, semi-refined morphine base, and refined heroin. The Afghan narcotics trade is highly evolved.

Afghanistan leans heavily on assistance from the international community to implement its national counter narcotics strategy.

Among the neighboring countries as Daneshyar has told Mehr news agency Iran is one of Afghanistan’s main partners in fighting narcotics along with some central Asian countries.

“Afghanistan is not politically in a good condition and other regional countries are more capable to fight drug traffickers,” he highlighted.

Terrorist groups are in close collaboration with drug traffickers in Afghanistan and the government is trying hard to stop them, he noted, regretting, terrorism and drug trafficking are inextricably interwoven in Afghanistan  and the insurgent-controlled areas in the country are best places for drug traffickers.

Terrorist groups are deriving much of their income from the drug trade, he said. As reported by the United Nations the income arise from drug trafficking in Afghanistan amounts to some $70 billion.

Iran has actively collaborated with Afghanistan along the border areas to fight drug gangs and traffickers, he added, stating, that’s why the condition is much better in border areas with Iran.

However, Daneshyar criticized Pakistan for not undertaking real efforts to fight narcotics in Afghanistan.

He further reiterated that regional support can positively benefit Afghanistan in the battle against narcotics.

According to UNDOC the Balkan and northern routes are the main heroin trafficking corridors linking Afghanistan to the huge markets of the Russian Federation and Western Europe. The Balkan route traverses the Islamic Republic of Iran (often via Pakistan), Turkey, Greece and Bulgaria across South-East Europe to the Western European market, with an annual market value of some $20 billion. The northern route runs mainly through Tajikistan and Kyrgyzstan (or Uzbekistan or Turkmenistan) to Kazakhstan and the Russian Federation. The size of that market is estimated to total $13 billion per year.

As per a report published on Politico last week Hezbollah exploded into a major cocaine trafficker for the United States over the past decade—and it happened under former President Barack Obama’s watch to help score a nuclear deal with Iran. The report wrongfully claims that Project Cassandra, a campaign launched by the Drug Enforcement Administration in 2008, found that Hezbollah collected $1 billion a year from money laundering, criminal activities, and drug and weapons trade.

Accordingly the report has falsely accused Iran of supporting Hezbollah drug trafficking including cocaine shipments from Latin America to West Africa, as well as through Venezuela and Mexico to the United States.

MQ/MG

source: TEHRANTIMES

0000000000000000000000000000000000000000000000000

SHIBERGHAN – La police a arrêté dimanche deux trafiquants de drogue et confisqué 483 kg de pavot à opium à l’extérieur de Shiberghan, capitale de la province de Jawzjan, dans le nord de l’Afghanistan, a annoncé Faqir Mohammad Jawzjani.

C’est une équipe de police en patrouille qui a découvert les pavots à opium lors de la vérification de routine d’un véhicule à Shiberghan dimanche matin.

Ils ont arrêté deux personnes, dont le conducteur.

source:

00000000000000000000000000000000000000000000000

Afghanistan has long been one of the world’s biggest producers of opium, which is used to make heroin, and the Taliban has made a lucrative business from taxing and providing security to producers and smugglers in the region.

But the militant group has expanded its role in that drug trade considerably, boosting its profits at a time when it is making decisive gains against the Afghan government and its US backers.

Read More: Afghanistan is producing record numbers of opium

According to a New York Times report, the Taliban has gotten involved in every stage of the drug business. Afghan police and their US advisers find heroin-refining labs with increasingly frequency, but the labs are easy to replace.

The country has produced the majority of the world’s opium for some time, despite billions of dollars spent by the US to fight it during the 16-year-long war there. Afghan and Western officials now say that rather than getting smuggled out of Afghanistan in the form of opium syrup, at least half of the crop is getting processed domestically, before leaving the country as morphine or heroin.

 

READ: http://www.wearethemighty.com/news/afghanistans-opium-production-is-out-of-control

00000000000000000000000000000000000000000000

 

Kaboul – Du pavot à l’héroïne, les talibans contrôlent désormais toute la ligne de production dont ils tirent un bien meilleur profit pour leur trésor de guerre que de l’opium non transformé, accuse un responsable américain.

L’Afghanistan produit 80% de l’opium mondial et rien, à part les aléas météorologiques, n’endigue cette culture lucrative qui générait, pour 200.000 ha et 4.800 tonnes de pavot en 2016, 3 milliards de dollars de revenus en 2016, selon les Nations unies. 

Les talibans avaient banni la culture du pavot en 2001, quand ils dirigeaient l’Afghanistan. Ils en sont revenus et même s’ils s’en défendent, prélèvent des taxes sur les fermiers producteurs et les trafiquants pour financer leur jihad contre le gouvernement afghan.

Pire, pour William Brownfield, responsable depuis 2011 au Département d’Etat américain de la lutte anti-drogue: « Les talibans transforment désormais tout le pavot récolté en morphine et en héroïne » affirme-t-il. « L’opium récolté est transformé ici, dans le pays« , martelait-il en juillet à Kaboul. « Ils perçoivent ainsi bien plus d’argent s’ils transforment l’opium avant qu’il ne quitte le pays« .

lire la suite:

http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/du-pavot-a-l-heroine-les-talibans-afghans-sur-toute-la-ligne_1933804.html

00000000000000000000000000000000