Archives de la catégorie ‘Afghanistan’

Kabul, March 28 (IANS): Afghan troops waged an anti-drug operation and destroyed a large amount of narcotics along with a heroin factory in Helmand province, Afghan Special Forces said on Tuesday.

“Afghan forces and counter-narcotics police carried out a special operation in Naw Zad district, destroying over 20,000 litres of liquid opium, 1,090 kg of morphine and more than 15,170 kg of ammonium chloride,” Xinhua news agency cited a statement as saying.

Six drug traffickers and terrorists were also killed during the raid which took place on March 19, according to the statement.

Read more

https://www.canindia.com/afghan-troops-destroy-narcotics-in-restive-province/

000000000000000000000000000

pavotafghanLes partenaires internationaux de l’Afghanistan ont consacré depuis quinze ans et la fin du régime taliban des millions de dollars à le débarrasser de la production d’opium.

Le gouvernement afghan a tenté de développer le safran et d’autres cultures alternatives au pavot. Pourtant celui-ci continue d’augmenter, servant de principale source de revenu aux talibans.
Les taxes que les insurgés prélèvent sur le pavot leur rapportent ainsi jusqu’à 1,2 milliard de dollars par an, selon un expert occidental.
En 2016, les surfaces dédiées au pavot ont crû de 10%, atteignant leur pire niveau en 22 ans selon l’ONU. Les efforts d’éradication se sont effondrés, notamment en raison de l’insécurité croissante dans les provinces concernées. Et l’exportation ne souffre aucun obstacle grâce aux réseaux de trafiquants bien structurés.
« Même si le gouvernement nous arrête, nous continuerons le pavot » affirme Abdul Shukoor, du district de Zherai à Kandahar. « Le Pakistan ferme la frontière en pleine saison de récolte et notre gouvernement ne fait rien ».

lire: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/en-afghanistan-l-opium-s-exporte-toujours-mieux-que-les-raisins-22-01-2017-6602541.php

00000000000000000000000000000000000

pavotafghanLa culture d’opium en Afghanistan, premier producteur d’héroïne dans le monde, a atteint cette année son troisième niveau le plus élevé depuis 20 ans, a annoncé dimanche l’ONU alors que l’insécurité s’étend dans le pays.

Dans son rapport annuel, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) estime que la surface cultivée a augmenté d’environ 10 % par rapport à 2015 pour couvrir 201 000 hectares.

lire: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2016/10/23/001-culture-opium-vigueur-afghanistant-heroine.shtml

00000000000000000000000000000

محمد جواد لاریجانی

October, 09, 2016

TEHRAN (Tasnim) – Iran’s top human rights official said the EU and US are the two major destinations of Afghanistan’s opium, and called for concerted global action against drug cartels.

“The EU and the US are the major destinations of the Afghan opium and the money is recycled back to terrorist activities in the country; the situation could not continue forever, ”Mohammad Javad Larijani, the secretary general of Iranian High Council for Human Rights, said in an interview with Brazil’s newspaper O Estado de So Paulo published on Sunday.

He underlined Iran’s fight against narcotics trafficking, including its hard stance against smugglers, saying that 93 percent of executions in Iran are related to drug convicts.

“I personally advocate reforms into laws, but do not believe that there should be a permanent halt in executions; we have 800km of border with Afghanistan, where the growing of opium spiked to 40 times that before the invasion of NATO.”

He said drug smugglers are not ordinary citizens. “Rather, they belong to an intricate network of armed cartels; Iran spends an annual amount of $200m in fighting these cartels; time now has come when Iran should not fight these cartels alone; we should bolster fight through receiving aid from international bodies to modernize facilities; a second issue is review of laws; the execution should be limited to the major leaders of a gang; this will immediately decrease the number of executions, which is on agenda, » Larijani stressed.

« This is a tactical shift and we will still be in the forefront of fight against drugs; however, procedures to change the law would take some time which should be respected; I think reviews could be made within 6 or 7 months; with presidential elections in May, we should avoid making the issue as a campaign trail debates, » Larijani told the daily.

Iran, which has a 900-kilometer common border with Afghanistan, has been used as the main conduit for smuggling Afghan drugs to narcotics kingpins in Europe.

Despite high economic and human costs, the Islamic Republic has been actively fighting drug trafficking over the past three decades.
The country has spent more than $700 million on sealing its borders and preventing the transit of narcotics destined for European, Arab and Central Asian countries.

The war on drug trade originating from Afghanistan has claimed the lives of nearly 4,000 Iranian police officers over the past 34 years.

source: http://www.tasnimnews.com/en/news/2016/10/09/1208885/eu-us-major-destinations-of-afghan-opium-iranian-official

000000000000000000000000000000000000000

opiumafghaneDet skriver nyhetsbyrået Reuters. FNs program for narkotika og kriminalitet (UNODC) leverer sin årlige rapport om opiumsproduksjonen i Afghanistan i slutten av måneden, men foreløpige resultater er allerede klare.

+:http://www.nationen.no/verden/afghanistan-produserer-stadig-mer-opium/

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Since the U.S.-led NATO invasion of Afghanistan in 2001, the production of opium in the country has increased by 40 times according to Russia’s Federal Drug Control Service, fueling organized crime and widespread death.
The head of the FSKN, Viktor Ivanov, explained the staggering trend at a March U.N. conference on drugs in Afghanistan. Opium growth in Afghanistan increased 18 percent from 131, 000 hectares to 154, 000, according to Ivanov’s estimates.

Read more : 

https://www.mintpressnews.com/afghan-opium-production-40-times-higher-since-us-nato-invasion/219974/

0000000000000000000000000000000000000000000

opiumiranTEHRAN (Tasnim) – Iran’s anti-narcotics police forces managed to seize more than 900 kilograms of opium and morphine in a single operation in the southeastern province of Sistan and Balouchestan, the provincial police chief announced on Tuesday.

Speaking to the Tasnim News Agency, Brigadier General Hossein Rahimi said following round-the-clock efforts made by the anti-narcotics forces in the border city of Saravan, they identified a major drug ring that intended to smuggle a huge cargo of illicit drugs.

Sistan and Balouchestan

read more: http://www.tasnimnews.com/en/news/2016/08/23/1166204/iranian-police-seize-over-900-kg-of-opium-morphine-in-single-operation

0000000000000000000000000000

par CIRC
80 000 usagers de cannabis ont recours exclusivement à l’auto-culture
Pas un mois, pas une semaine sans qu’un fait divers vienne attester de l’échec totale de la prohibition des drogues en général et du chanvre/cannabis en particulier. Règlements de compte à l’arme lourde dans les quartiers populaires ; corruption au sein même des services chargés de la lutte contre le trafic (l’OCRTIS impliquée dans une « affaire d’État » selon le quotidien Libération), sans parler de celles de certaines BAC (Brigade anti- criminalité) à Marseille, notamment ; disparition de saisies de cocaïne à la Brigade des stupéfiants de Paris (toujours pas élucidée)…
De nombreuses arrestations et plus une place dans nos prisonsÀ cela vient s’ajouter le harcèlement quotidien de centaines de milliers d’individus, jeunes pour la plupart, issus des quartiers populaires et des « minorités visibles » comme il se dit. 150 000 personnes sont en effets interpellées chaque année pour le seul cannabis. Nos prisons craquent de toute part, les tribunaux saturent. C’est à une véritable gabegie sociale, humaine et financière que nous assistons, provoquant défiance et mépris d’une partie de la population à l’égard des autorités.

Plus de 45 ans ont passés depuis l’adoption par une poignée de député(e)s, de la loi du 31 décembre 1970. Et si les mœurs de nos concitoyen(ne)s ont considérablement évolué, la loi, elle, s’est vue renforcée. Ainsi la contestation du dogme prohibitionniste s’est-elle vu restreinte grâce à l’article L.3421-4 du Code de la Santé Publique qui puni la « présentation sous un jour favorable l’usage des stupéfiants ». Or comment parler des drogues sans évoquer le plaisir qu’elles peuvent procurer ?

Ce dispositif légal n’a pas à notre connaissance, d’équivalent dans le Droit européen. Il constitue une très grave atteinte à la liberté d’expression. Ainsi la Brigade des stupéfiants est-elle devenue une véritable police politique chargée depuis la création du CIRC voici 25 ans, de relever et poursuivre les propos jugés « incitatifs ».

LIRE sur: http://www.economiematin.fr/news-legalisation-cannabis-prohibition-drogue-circ#disqus_thread

00000000000000000000000000000000000

During the past three months 740 suspected drug smugglers have been arrested in Afghanistan.
Read more : 

http://m.voanews.com/a/afghan-authorities-crack-down-on-drug-smuggling/3402301.html

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Un voyage-enquête au coeur du côté le plus obscur et le moins débattu de la guerre afghane : la connivence entre les forces d’occupations US et alliées et le business de l’opium et de l’héroïne, au nom d’un choix parfaitement cynique de « realpolitik ».

Une stratégie sans pitié, orchestrée par la CIA selon des pratiques opérationnelles mises en place depuis ses tout débuts, et qui a provoqué le boom de la production afghane d’opium et du trafic international d’héroïne, avec l’implication des militaires alliés, y compris italiens.
Lire:

http://reseauinternational.net/livre-afghanistan-2001-2016-la-nouvelle-guerre-de-lopium/

000000000000000000000000000000000000000000

Le Pakistan, qui nie tout soutien aux activistes afghans, dit construire un poste renforcé près de Torkham, dans la passe de Khyber, pour empêcher le transit des extrémistes et le trafic
de drogue.

LIRE PLUS: http://www.boursorama.com/actualites/reouverture-de-la-frontiere-afghano-pakistanaise-apres-des-incidents-af982e165937e91e39e1af97e8ff76c5

0000000000000000000000000000000000

Des agriculteurs afghans récoltent la sève d’opium dans un champ de pavot dans le village Naqil situé dans le district de Tarin Kot (province d’Uruzgan), le 29 avril 2016.
Des agriculteurs afghans récoltent la sève d’opium dans un champ de pavot dans le village Naqil situé dans le district de Tarin Kot (province d’Uruzgan), le 29 avril 2016. | RATEB NOORI / AFP

La mort du mollah Mansour, chef des talibans afghans, tué en mai par une frappe de drone américaine, pourrait avoir plusieurs répercussions, en particulier sur le trafic de drogue en Afghanistan, rapporte la BBC. Le mouvement, dont il avait officiellement pris la tête l’année dernière, a été refaçonné en un riche cartel de la drogue. L’Afghanistan a maintenant complètement éclipsé l’ancienne plaque tournante de la production mondiale d’opium, le triangle d’or que composent la Birmanie,.

http://mobile.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/06/01/le-commerce-de-l-opium-dope-par-l-instabilite-talibane_4930158_3216.html?xtref=acc_dir

00000000000000000000000000000000000000

afghanistanPublié le : 22/05/2016

NAQIL (Afghanistan) (AFP) – Les lassos fendent l’air, des cris de joie fusent. Cette année, dans le Sud afghan, on fête une récolte de pavot exceptionnelle qui laisse entrevoir des revenus confortables pour cette région pauvre où les talibans tiennent la dragée haute à l’armée.

En Afghanistan, le printemps est synonyme d’offensive des insurgés islamistes… et de récolte de pavot. Cette année encore, des centaines de petites mains ont fait route vers Naqil, dans la province d’Uruzgan, pour y recueillir la résine brune, matière première de l’opium et de l’héroïne.

La moisson s’annonce prometteuse et, au crépuscule, les hommes laissent éclater leur joie en s’adonnant au « jeu du lasso ». Au milieu de la foule, les participants font tournoyer une lourde corde puis assomment leurs adversaires. On rit, on chahute. Le public enturbanné est conquis et le vendeur de glaces à la framboise se frotte les mains.

« C’est le seul moment de l’année où on gagne de l’argent », explique Afzal Mohammed, un ouvrier agricole venu de Kandahar pour la récolte. « Ici, les gens travaillent pendant 15 jours et le reste de l’année ils n’ont pas d’emploi ». A en croire les habitants, nombre d’ouvriers agricoles venus récolter le pavot sont des talibans arrivés d’autres régions.

« Le monde entier a beau dire que sans pavot, il n’y aurait pas de guerre en Afghanistan, pour nous, sans pavot, il n’y aurait ni travail ni nourriture », se lamente Abdul Bari Tokhi, un chef tribal dont la famille possède plusieurs hectares de terres cultivées à Naqil.

Le succès de la récolte souligne la précarité de la situation économique de l’Afghanistan, où le chômage touche officiellement un actif sur cinq. Il met surtout en lumière l’échec des onéreuses campagnes d’éradication de la culture du pavot lancées par l’Occident après la chute des talibans en 2001.

Car l’Afghanistan reste le leader mondial incontesté en la matière. En 2014, l’année où l’Otan a mis fin à sa mission de combat, le pays a même connu sa meilleure récolte de pavot depuis 2002.

L’an dernier a vu une forte chute de la production, mais d’après l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, c’est davantage en raison de la sécheresse que des campagnes d’éradication. Alors, pour pallier le manque à gagner, les cultivateurs ont redoublé d’efforts cette année.

‘Etat de guerre’

D’ordinaire, les offensives des talibans sont en nette baisse durant la récolte de pavot, ce qui montre bien la main-mise des insurgés dans la culture de l’opium, juteux marché de 3 milliards de dollars.

« La récolte est sur le point de s’achever (…),….PAVOTAFGHAN

Des fermiers afghans récoltent le pavot dans un champ le 29 avril 2016 à Naqil © AFP RATEB NOORI

– See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2016/05/22/dans-le-sud-afghan-on-fete-une-recolte-de-pavot-exceptionnelle/#sthash.h7LiwVLI.dpuf

000000000000000000000000000000000000000000000
| 26 mars 2016

La police italienne a arrêté à Naples un Irakien de 46 ans, Aziz Ehsan, qui faisait office d’officier de liaison entre Daesh et la “Camorra” (organisation mafieuse de Campanie).

Les officiels évoquent également des liens de Daesh avec “Cosa Nostra” en Sicile et la “Ndrangheta” en Calabre.

Depuis septembre 2014, Daesh contrôle le trafic d’héroïne afghane. Cependant, jusqu’à présent cette information n’avait été publiée que par le Service fédéral russe de contrôle des stupéfiants, jamais par des autorités ouest-européennes

http://www.voltairenet.org/article190917.html

lire aussi:AFGHANISTAN: la famille Karzaï a confié le trafic d’héroïne à l’Émirat islamique

000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :