Archives de la catégorie ‘EUROPE’

Les douaniers de Bordeaux ont découvert du cannabis dissimulé dans un poids lourd espagnol

C’est une nouvelle fois une belle saisie que viennent de réaliser les douaniers de Bordeaux. Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, à 1h20 du matin, ils ont intercepté un chauffeur routier espagnol au niveau du péage de Virsac, sur l’autoroute A10.

Au milieu du chargement de pomme de terres , les douaniers ont découvert 55 kg d’herbe de cannabis, très bien dissimulés.Le chauffeur quinquagénaire qui se rendait aux Pays-Bas a été placé en rétention douanière avant d’être placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire au commissariat central.

lire: http://www.sudouest.fr/2017/03/19/virsac-33-55-kg-d-herbe-de-cannabis-saisis-au-peage-de-l-a10-3290085-3222.php

0000000000000000000000000000000

Le 9 mars dernier, lors d’un simple contrôle routier au péage de Biriatou, sur l’autoroute A63, les douaniers ont mis la main sur 53 kg de cocaïne. Valeur estimée de la marchandise : 3,4 millions d’euros.


La drogue était dissimulée dans le faux plafond d’un camion immatriculé en Pologne.

Parti de Hollande pour rejoindre Madrid, il transportait 1 400 boîtes de lait pour bébé.

Lire

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/pyrenees-atlantiques/pays-basque/exclu-france-3-53-kg-cocaine-decouverts-au-pays-basque-camion-transportant-du-lait-bebe-1216151.html

0000000000000000000000000000000000000

La section de recherches de Nancy avec le concours des groupements de gendarmerie départementale des Vosges et de Meurthe-et-Moselle met fin à un trafic d’héroïne et de cocaïne entre la Lorraine et la Hollande : plus de 900 grammes d’héroïne saisis.

Le 3 mars 2017, les militaires de la Section de Recherches de Nancy renforcés par les groupements de gendarmerie départementale de Meurthe-et-Moselle et des Vosges ont procédé à l’interpellation de 4 individus soupçonnés de participer à un trafic de stupéfiants.

Ces interpellations font suite aux investigations menées par la SR de Nancy qui mettent en exergue des liaisons régulières entre la Lorraine et la Hollande, liaisons qui consistent à ramener sur le sol français des produits stupéfiants (héroïne, cocaïne).

lire: http://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/nancy-gendarmerie-met-fin-reseau-trafic-heroine-1208899.html

0000000000000000000000000000000000

The drug ring was supposedly a « dragnet » for those being sold drugs abroad but instead served as a means to bring drugs back into France.

A book written by a former French informant that infiltrated Mexican drug cartels reveals how France’s agency fighting drug-trafficking organized its own drug ring, local media reported Sunday.

Recently divorced, Hubert Avoine served the French intelligence service between 2007 and 2014, after some time in prison in exchange for judicial support to obtain custody of his children, according to online magazine Les Inrocks.

Read more

http://www.telesurtv.net/english/news/How-French-Anti-Drug-Chief-Set-up-a-Drug-Trafficking-Ring-20170305-0013.html

0000000000000000000000000000000000000000000000

Travaillant avec la mafia italienne ‘Ndrangheta, ils auraient organisé le transport de la drogue depuis la Colombie vers l’Europe.

 

Dans le cadre d’une vaste opération contre un réseau international de trafic de drogue, les autorités italiennes enquêtent sur quelque 68 personnes. Parmi elles figurent deux Suisses de 62 et 50 ans.

L’homme de 62 ans, né à Bellinzone, est actuellement en fuite, a indiqué lundi la Garde des finances de Catanzaro, en Calabre (I). Elle confirmait une information du jour du Corriere del Ticino. Le journal a indiqué que l’homme, après son passage à la retraite en 2014, a déménagé en République dominicaine.

En compagnie d’autres suspects, il est soupçonné d’avoir tenté, avec un cartel de la drogue contrôlé par l’organisation mafieuse ‘Ndrangheta, de faire passer en Italie des tonnes de cocaïne provenant de la Colombie. Selon le mandat d’arrêt, ces suspects auraient organisé tous les transports vers l’Europe. Ils auraient aussi mis sur pied la revente à des acheteurs en Italie.

Valeur de 1,6 millions d’euros

 Dans le cadre de l’opération baptisée « Stammer », huit tonnes de cocaïne ont été confisquées en Colombie à proximité d’une plantation de bananes, a rapporté l’agence de presse italienne Ansa. La valeur totale de la drogue se monte à 1,6 million d’euros (1,7 million de francs). Dans leur correspondance, les trafiquants parlaient de « bananes », de « matériel » ou d' »huile ».

Lire

http://www.lenouvelliste.ch/articles/suisse/deux-suisses-pourraient-etre-impliques-dans-un-vaste-trafic-de-cocaine-644506

http://www.tdg.ch/suisse/trafic-international-drogue-suisse/story/15338594

000000000000000000000000000000000000000

avoine1Dans le livre « L’Infiltré », le témoignage d’Hubert Avoine semble le démontrer!

Hubert Avoine aborde aussi les collusions objectives entre argent sale et grandes institutions bancaires qui soulèvent une autre question : les Etats se donnent-ils les moyens de lutter contre la grande délinquance financière ?

Les liens entre HSBC et l’argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d’HSBC avec les cartels mexicains.

L’homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d’une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des Etats-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. En tant que Procureur fédéral, il a dirigé les enquêtes visant les pratiques de JP Morgan Chase & Co., avant la crise, en matière de prêts hypothécaires. Ces enquêtes ont abouti à un accord amiable sans précédent s’élevant à 13 milliards de dollars. Il est vraiment très bon…..

Le TRACFIN effectivement devrait pouvoir lutter contre la grande délinquance financière, mais lorsque l’on sait que ce même TRACFIN, n’ a rien vu dans les « dérives » de l’ HSBC alors que François Mongin, un ex DG de la douane francaise, était Inspecteur général, chef du groupe Audit et membre du comité exécutif. ..nous  doutons de l’efficacité de ce service créé par Michel Charasse.

Tandis que les autorités prétendent supprimer le cash pour lutter contre la fraude, le blanchiment ou le terrorisme et que TRACFIN vous espionne, les grandes banques blanchissent des milliards par simples virements bancaires.

Lire

http://mobile.lesinrocks.com/2017/03/05/actualite/stups-francais-ont-organise-propre-trafic-de-drogue-11919759/

000000000000000000000000000000000000000000

TRACFIN est un Service de renseignement rattaché au Ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le Service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

TRACFIN n’est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers….

SOURCE: http://www.economie.gouv.fr/tracfin/accueil-tracfin

—————————————

Afficher l'image d'origineFRANCE (Ministère des finances): Bruno Dalles, est passé de la SNDJ au TRACFIN

Le Boss actuel de TRACFIN est Bruno DALLES qui occupait la fonction de Procureur de la République à Melun depuis 2010. Après divers postes en juridiction, Bruno DALLES a notamment dirigé au ministère de la Justice le bureau de lutte contre la criminalité organisée, le terrorisme et le blanchiment, matière qui est au cœur de la mission de Tracfin. En 2003, Bruno DALLES a ensuite pris, au ministère des Finances, la direction du Service national de douane judiciaire.

carpentierSon prédécesseur était Jean-Baptiste CARPENTIER, inspecteur des finances, magistrat, issu de l’Ecole Nationale de la Magistrature (1987), il avait exercé les fonctions de substitut du procureur de la République au tribunal de grande instance du Mans, de sous-directeur à la direction des affaires criminelles et des grâces, en charge des affaires économiques et financières et du terrorisme et de vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris.

Et pourtant, c’est ce même Jean-Baptiste Carpentier qui avait déposé plainte contre plainte contre X suite à deux messages mettant en cause la hiérarchie lors des prémices de ce qui allait devenir l’affaire Cahuzac.. L’enquête qui a suivi a permis d’identifier Olivier Thérondel comme l’auteur des messages.

Pourtant Olivier Thérondel travaillait depuis 9 ans au sein de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy…et aurait du être considéré comme professionnel assujetti et tenu, par la loi, de déclarer ses soupçons.

C’est le contraire qui lui arriva à Olivier Thérondel!

FRANCE (Justice): quant au souhait émis par Eric de Montgolfier d’examiner tous les cinq ou six ans le train de vie de certains magistrats, donc le patrimoine

00000000000000000000000000000000000000000

police36La belle affaire a viré au scandale.

Le policier Jonathan Guyot, accusé d’avoir volé 52 kg de cocaïne dans les scellés de la police judiciaire à Paris, est jugé à partir de mardi avec neuf autres prévenus. Le procès, devant le tribunal correctionnel de Paris, se tient à quelques dizaines de mètres du local ultra-sécurisé d’où la drogue a été volée fin juillet 2014 au mythique 36, quai des Orfèvres, sur l’Ile de la Cité, où les locaux de la police jouxtent ceux du palais de justice.

Les 48 kg de cocaïne (52 kg avec l’emballage) y étaient entrés trois semaines plus tôt, saisis dans une enquête sur un trafic. D’une valeur marchande de deux millions d’euros, cette cocaïne demeure aujourd’hui introuvable. Accusé de ce vol inédit qui a ébranlé la PJ, secouée par une série de scandales ces dernières années, Jonathan Guyot, 36 ans, comparaîtra notamment avec son épouse et trois autres policiers, dont son frère. Il a toujours nié les faits. Même si sa hiérarchie l’a reconnu sur les images de vidéosurveillance (ce qu’il conteste), tout comme deux « plantons »du « 36 » qui l’ont vu dans la nuit du 24 au 25 juillet 2014 rentrer avec des sacs vides et ressortir avec les mêmes sacs, pleins.

lire:

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4348849/cocaine-volee-au-quai-des-orfevres-le-proces-souvre-mardi.html

000000000000000000000000000000000000

ricardo-toroLe chef de la brigade des stupéfiants de la police espagnole, Ricardo Toro

La police a annoncé samedi avoir démantelé un réseau colombien de trafic de cocaïne lors d’une opération ayant conduit à 24 arrestations et à la saisie de 2,4 tonnes de drogue.

Les narcotrafiquants présumés, appartenant à deux groupes liés au «cartel de Cucuta», «tentaient de s’installer en Espagne», a déclaré le chef de la brigade des stupéfiants de la police espagnole, Ricardo Toro, lors d’une conférence de presse à La Corogne (nord-ouest). La saisie «est une des plus importantes» réalisées ces dernières années en Espagne contre le trafic de cocaïne, a-t-il affirmé. «La majorité» des personnes arrêtées étaient de nationalité colombienne et les autres étaient des Espagnols, a-t-il précisé, ajoutant qu’un grand nombre d’entre elles étaient «des personnages assez importants dans le trafic international de cocaïne».

lire: http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/19563753

http://www.cnewsmatin.fr/monde/2017-03-04/espagne-24-tonnes-de-cocaine-saisies-24-arrestations-750226

coca2-4Decomisan en España 2,4 toneladas de cocaína

En la operación fueron capturadas 24 personas, la mayoría de nacionalidad colombiana. Se trata del más importante decomiso de cocaína en territorio español desde enero de 2016.

 

http://www.elespectador.com/noticias/judicial/decomisan-en-espana-24-toneladas-de-cocaina-articulo-683008

0000000000000000000000000000000000000

 

arche-douaniere-la-frontiereDéfinitivement gommée du paysage de la frontière cette semaine, la douane de Moëllesulaz n’est plus.

Menées de nuit depuis lundi, les opérations de démontage de l’arche métallique historique, symbole du quartier de la Porte-de-France, ont pris fin ce vendredi matin. Déposées au sol, les poutres portantes métalliques ont déjà en grande partie été évacuées, ouvrant de nouvelles perspectives à la frontière. La douane continuera de faire quelques étincelles en début de semaine prochaine pour desceller les piliers et finaliser le déblaiement des dernières poutres à découper au chalumeau.

Une page est tournée, exit la douane de Moëllsul’, place au tramway Annemasse Genève qui reliera à horizon fin 2019 les deux centres villes en 25 minutes.

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/03/03/la-douane-de-moellesulaz-n-est-plus

00000000000000000000000000000000

Le Département d’Etat américain vient de publier un rapport extrêmement édifiant sur le poids de cette drogue dans l’économie marocaine.

Selon ce document, «la production totale de cannabis au Maroc en 2015-2016 est estimée à 700 tonnes métriques, ce qui, potentiellement, équivaut à 23% du PIB marocain estimé à 100 milliards de dollars, une fois transformé en haschich». Le Maroc consolide sa place de premier producteur et exportateur mondial de cannabis.

Le Maroc consolide sa place de premier producteur et exportateur mondial de cannabis. L’information n’est pas nouvelle. Mais le Département d’Etat américain vient de publier un rapport extrêmement édifiant sur le poids de cette drogue dans l’économie marocaine.

Selon ce document, «la production totale de cannabis au Maroc en 2015-2016 est estimée à 700 tonnes métriques, ce qui, potentiellement équivaut à 23% du PIB marocain, estimé à 100 milliards de dollars, une fois transformé en haschich». Cela représente donc plus de 23 milliards de dollars par an. Énorme!

En plus de la production de cannabis, le Maroc est devenu, en quelques années, une plaque tournante pour le commerce d’autres types de drogues qui viennent d’ailleurs.

Le rapport précise que le Maroc est un «pays de transit important de cocaïne provenant de l’ Amérique du Sud en direction de l’Europe».

Lire plus:

http://www.elwatan.com/international/le-cannabis-represente-23-du-pib-marocain-04-03-2017-340468_112.php

0000000000000000000000000000000

kiosque-cannabisLe cannabis légal débarque à Genève.

Depuis deux semaines, on l’achète en kiosque. En vente libre, comme des cigarettes. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Les buralistes qui en disposent jubilent. D’autres en cherchent désespérément. «Je n’en ai pas, se lamente une gérante d’un kiosque aux Acacias. Mais depuis trois jours, on ne parle que de ça et plein de clients m’en réclament.»

Pour en trouver, il faut monter… sur les hauts de Champel.

Dans le magasin de Firouz Husseini et de sa femme Gisely, avenue de Miremont. «Ça marche très, très fort, se réjouit cette dernière, avant de plaisanter: Je crois que je vais arrêter de vendre des cigarettes.» En dix jours, elle a vendu une cinquantaine de petits pots. C’est modeste comparé aux ventes de leur magasin de la Servette. «Ici, nous en avons déjà vendu 150», glisse son mari. A 62 fr. 50 le pot de 5 grammes, cela représente un chiffre d’affaires de 9000 francs environ. Rien à voir avec la vente de chewing-gums! Par ailleurs, le prix est proche de celui du marché noir.

lire plus: http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Le-cannabis-debarque-dans-les-kiosques-et-fait-un-tabac/story/15572050

000000000000000000000000000

marseille-o-homme-abattu-3-mars-2017Les faits, révélés par le journal La Provence, se sont produits vers 23h30, devant un bar-PMU de l’avenue Camille-Pelletan, à environ un kilomètre de l’hypercentre de Marseille.

La victime sortait de l’établissement lorsqu’elle a été visée de cinq coups de fusil à pompe, tirés depuis une voiture qui l’attendait sur l’avenue, a détaillé, auprès de l’agence AFP, le procureur de la République à Marseille.

Le jeune homme, touché d’au moins une balle dans la tête, a tenté de fuir pendant une centaine de mètres avant de s’écrouler.

Une personne a été interpellée par la police plus tard dans la nuit, à Septèmes-les-Vallons, où la voiture des tueurs a été retrouvée en feu, a complété Xavier Tarabeux.

lire: http://www.20minutes.fr/marseille/2024667-20170304-marseille-homme-abattu-pleine-rue-fusil-pompe-suspect-interpelle

000000000000000000000000000000000

OCRTIS (actions d’infiltration): Hubert Avoine nous informe de la réalité d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribue en fait à sa diffusion massive

Publié: 4 mars 2017 dans 36, Aeronarcotrafic, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du SUD, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, CELTIC, Cocaïne, Colombie, DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, France, GIBRALTAR, INFOS, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, OCRTIS, Police, Santo Domingo, Secret Defense, SERVICES FRANCAIS, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

avoine1Pendant six ans, le rôle d’Hubert Avoine a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre.

Pour qui ? Pour quoi ? 

Il l’ignorait et n’avait pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire. Malgré les méthodes troubles qu’il lui arrivait d’observer, il a cru sincèrement au bien-fondé de ces missions. Après tout, il travaillait directement sous les ordres de Francois THIERRY, le patron de l’ OCRTIS  (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et  n’avait aucune raison de s’inquiéter quant à la légalité de ces opérations. Mais au fil des mois, le doute s’est épaissi et la méfiance a fini par s’installer. Hubert Avoine pense alors qu’il était devenu complice d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive. Jusqu’à la rupture, aussi brutale que violente.

°°°°°°°°°°°°°°°

À l’origine d’une enquête judiciaire ouverte par le parquet de Paris pour « trafic de stupéfiants » et visant les méthodes de la police, Hubert Avoine raconte pour la première fois le détail de ses missions, d’abord pour l’Office français des stups, puis pour le département de la Justice américain.

Un récit sidérant, à la lisière du polar, qui pourrait dissimuler un des plus gros scandales de la Ve République.

LIRE PLUS: https://ns55dnred.wordpress.com/?s=ocrtis

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Au chapitre 11, la banque blanchisseuse HSBC apparait…

marcAviseur international avait publié sur ce sujet, avec cette préface:

« Et bien sûr,  notre TRACFIN ne savait rien , ni l’ex DG de la Douane française Francois Mongin, aujourd’hui  « Internal audit » chez HSBC! »

LIRE:

BLANCHIMENT (HSBC): l’argent de la drogue et 670 milliards de dollars blanchis 

000000000000000000000000000000

 

 



Quatre mules (trois femmes et un homme), venus de Guyane, ont été interpellés, mardi, par les douanes. Chacun transportait, dans son ventre, des boulettes de drogue. Plus de deux kilos ont été saisis.


Quatre Guyanais ont été arrêtés, mardi, en gare de Rennes, à leur descente du TGV en provenance de Paris-Montparnasse. Les quatre « mules » (trois femmes et un homme) avaient ingéré, chacune, plusieurs boulettes de cocaïne.

Lire

http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-arretes-en-gare-de-la-cocaine-dans-le-ventre-4833431

Un simple contrôle routier a mené, dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 février, à une belle saisie de drogue.

Il était 2 h 40 du matin, rue Béjonnière à Angers, quand les motards de la police nationale ont voulu contrôler un véhicule circulant avec deux personnes à bord.

Lire

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-un-simple-controle-routier-mene-a-la-saisie-de-75-kg-de-cannabis-03-03-2017-305271

Des mules assuraient le transport de la marchandise vers la Bretagne…

Onze personnes ont été interpellées en début de semaine à Rennes, Reims et à Saint-Laurent du Maroni en Guyane pour trafic de cocaïne. Menée depuis septembre par la section de recherches de Rennes, l’enquête avait démarré avec l’interpellation d’un trafiquant de stupéfiants rennais qui se fournissait en cocaïne auprès d’individus la faisant directement venir d’Amérique du Sud.


Cela a permis de mettre à jour un réseau structuré opérant depuis la Guyane via des passeurs surinamais ou guyanais. Selon un procédé bien rodé, les mules ingéraient des ovules remplis de cocaïne avant de prendre l’avion au départ de Cayenne. Elles étaient ensuite prises en charge à l’aéroport d’Orly avant d’être conduites à Rennes où un complice récupérait la marchandise.


Lire

http://m.20minutes.fr/rennes/2024487-20170303-rennes-trafic-cocaine-provenance-guyane-demantele


%d blogueurs aiment cette page :