Archives de la catégorie ‘GIBRALTAR’

La police de Gibraltar et la DEA, l’Agence américaine de lutte contre la drogue, ont saisi 108 kilos de cocaïne cachés dans un cargo ancré dans les eaux près du « Rocher » et arrêté trois personnes.

Un « conteneur parasite » était attaché à l’extérieur du cargo « Mount Faber » ancré en baie de Gibraltar.

Durant l’opération, le capitaine du navire, l’ingénieur en chef et un membre de l’équipage ont été arrêtés.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

More

http://www.gbc.gi/news/police-customs-seize-cocaine-worth-65-million-bulk-carrier-mount-faber-34819

0000000000000000000000000000000000000


Approximately 108kilos of cocaine were found concealed inside the container

Police and Customs officers recovered 90 kilos of cocaine worth £6.3m from a “parasite container” attached to the exterior of a cargo ship anchored in the Bay of Gibraltar, in an operation that has disrupted an international trafficking route.

The officers, supported by the Gibraltar Port Authority, boarded the cargo ship Mount Faber on Monday evening acting on intelligence and worked through the night before finding the drugs below the vessel’s waterline.

Three people have been arrested, including the ship’s captain, the chief engineer and a crewman.

The complex operation unfolded in conjunction with the US Drug Enforcement Administration and despite the relatively small size of the drugs haul, could have a wider impact on the illicit international drugs trade.

Read more

http://chronicle.gi/2017/03/international-operation-ends-in-6-3m-cocaine-haul-in-bay/

00000000000000000000000000000000000000

Una embarcación de Vigilancia Aduanera junto a un helicóptero de la Agencia Tributaria, en una operación contra el narcotráfico en La Línea. / paco guerrero

El Ministerio de Hacienda comprará dos embarcaciones auxiliares semirrígidas con motor fueraborda para la Agencia Tributaria destinadas a la lucha contra el narcotráfico en el Estrecho de Gibraltar. El BOE anunció la licitación el pasado día 10. 
Leer

http://m.diariodecadiz.es/provincia/Vigilancia-Aduanera-contara-lanchas-Estrecho_0_1119488529.html

00000000000000000000000000000

La Policía de Gibraltar y la DEA estadounidense, agencia que lucha contra el narcotráfico, se han incautado de 108 kilos de cocaína escondidos en un carguero fondeado en aguas cercanas al Peñón y han detenido a tres personas.

Según ha informado la Policía gibraltareña, 34 agentes abordaron el lunes el barco « Mount Faber », con bandera de Liberia, que estaba fondeado en las aguas que rodean Gibraltar.

El barco « Mount Faber », con bandera de Liberia

En el operativo han resultado detenidos, el capitán del barco, el ingeniero jefe y un miembro de la tripulación.
Leer

http://www.abc.es/espana/abci-policia-gibraltar-y-intervienen-108-kilos-cocaina-barco-201703291021_noticia.html

https://www.efe.com/efe/espana/sociedad/la-policia-de-gibraltar-y-dea-intervienen-108-kilos-cocaina-en-un-barco/10004-3222007

http://cadenaser.com/emisora/2017/03/29/radio_algeciras/1490766966_773304.html

00000000000000000000000000000000

The drug ring was supposedly a « dragnet » for those being sold drugs abroad but instead served as a means to bring drugs back into France.

A book written by a former French informant that infiltrated Mexican drug cartels reveals how France’s agency fighting drug-trafficking organized its own drug ring, local media reported Sunday.

Recently divorced, Hubert Avoine served the French intelligence service between 2007 and 2014, after some time in prison in exchange for judicial support to obtain custody of his children, according to online magazine Les Inrocks.

Read more

http://www.telesurtv.net/english/news/How-French-Anti-Drug-Chief-Set-up-a-Drug-Trafficking-Ring-20170305-0013.html

0000000000000000000000000000000000000000000000

avoine1Dans le livre « L’Infiltré », le témoignage d’Hubert Avoine semble le démontrer!

Hubert Avoine aborde aussi les collusions objectives entre argent sale et grandes institutions bancaires qui soulèvent une autre question : les Etats se donnent-ils les moyens de lutter contre la grande délinquance financière ?

Les liens entre HSBC et l’argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d’HSBC avec les cartels mexicains.

L’homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d’une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des Etats-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. En tant que Procureur fédéral, il a dirigé les enquêtes visant les pratiques de JP Morgan Chase & Co., avant la crise, en matière de prêts hypothécaires. Ces enquêtes ont abouti à un accord amiable sans précédent s’élevant à 13 milliards de dollars. Il est vraiment très bon…..

Le TRACFIN effectivement devrait pouvoir lutter contre la grande délinquance financière, mais lorsque l’on sait que ce même TRACFIN, n’ a rien vu dans les « dérives » de l’ HSBC alors que François Mongin, un ex DG de la douane francaise, était Inspecteur général, chef du groupe Audit et membre du comité exécutif. ..nous  doutons de l’efficacité de ce service créé par Michel Charasse.

Tandis que les autorités prétendent supprimer le cash pour lutter contre la fraude, le blanchiment ou le terrorisme et que TRACFIN vous espionne, les grandes banques blanchissent des milliards par simples virements bancaires.

Lire

http://mobile.lesinrocks.com/2017/03/05/actualite/stups-francais-ont-organise-propre-trafic-de-drogue-11919759/

000000000000000000000000000000000000000000

TRACFIN est un Service de renseignement rattaché au Ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le Service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

TRACFIN n’est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers….

SOURCE: http://www.economie.gouv.fr/tracfin/accueil-tracfin

—————————————

Afficher l'image d'origineFRANCE (Ministère des finances): Bruno Dalles, est passé de la SNDJ au TRACFIN

Le Boss actuel de TRACFIN est Bruno DALLES qui occupait la fonction de Procureur de la République à Melun depuis 2010. Après divers postes en juridiction, Bruno DALLES a notamment dirigé au ministère de la Justice le bureau de lutte contre la criminalité organisée, le terrorisme et le blanchiment, matière qui est au cœur de la mission de Tracfin. En 2003, Bruno DALLES a ensuite pris, au ministère des Finances, la direction du Service national de douane judiciaire.

carpentierSon prédécesseur était Jean-Baptiste CARPENTIER, inspecteur des finances, magistrat, issu de l’Ecole Nationale de la Magistrature (1987), il avait exercé les fonctions de substitut du procureur de la République au tribunal de grande instance du Mans, de sous-directeur à la direction des affaires criminelles et des grâces, en charge des affaires économiques et financières et du terrorisme et de vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris.

Et pourtant, c’est ce même Jean-Baptiste Carpentier qui avait déposé plainte contre plainte contre X suite à deux messages mettant en cause la hiérarchie lors des prémices de ce qui allait devenir l’affaire Cahuzac.. L’enquête qui a suivi a permis d’identifier Olivier Thérondel comme l’auteur des messages.

Pourtant Olivier Thérondel travaillait depuis 9 ans au sein de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy…et aurait du être considéré comme professionnel assujetti et tenu, par la loi, de déclarer ses soupçons.

C’est le contraire qui lui arriva à Olivier Thérondel!

FRANCE (Justice): quant au souhait émis par Eric de Montgolfier d’examiner tous les cinq ou six ans le train de vie de certains magistrats, donc le patrimoine

00000000000000000000000000000000000000000

OCRTIS (actions d’infiltration): Hubert Avoine nous informe de la réalité d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribue en fait à sa diffusion massive

Publié: 4 mars 2017 dans 36, Aeronarcotrafic, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du SUD, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, CELTIC, Cocaïne, Colombie, DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, France, GIBRALTAR, INFOS, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, OCRTIS, Police, Santo Domingo, Secret Defense, SERVICES FRANCAIS, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

avoine1Pendant six ans, le rôle d’Hubert Avoine a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre.

Pour qui ? Pour quoi ? 

Il l’ignorait et n’avait pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire. Malgré les méthodes troubles qu’il lui arrivait d’observer, il a cru sincèrement au bien-fondé de ces missions. Après tout, il travaillait directement sous les ordres de Francois THIERRY, le patron de l’ OCRTIS  (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et  n’avait aucune raison de s’inquiéter quant à la légalité de ces opérations. Mais au fil des mois, le doute s’est épaissi et la méfiance a fini par s’installer. Hubert Avoine pense alors qu’il était devenu complice d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive. Jusqu’à la rupture, aussi brutale que violente.

°°°°°°°°°°°°°°°

À l’origine d’une enquête judiciaire ouverte par le parquet de Paris pour « trafic de stupéfiants » et visant les méthodes de la police, Hubert Avoine raconte pour la première fois le détail de ses missions, d’abord pour l’Office français des stups, puis pour le département de la Justice américain.

Un récit sidérant, à la lisière du polar, qui pourrait dissimuler un des plus gros scandales de la Ve République.

LIRE PLUS: https://ns55dnred.wordpress.com/?s=ocrtis

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Au chapitre 11, la banque blanchisseuse HSBC apparait…

marcAviseur international avait publié sur ce sujet, avec cette préface:

« Et bien sûr,  notre TRACFIN ne savait rien , ni l’ex DG de la Douane française Francois Mongin, aujourd’hui  « Internal audit » chez HSBC! »

LIRE:

BLANCHIMENT (HSBC): l’argent de la drogue et 670 milliards de dollars blanchis 

000000000000000000000000000000

 

 

etaren_anagrama_altsasunQuoi que l’on puisse penser de la légitimité du combat indépendantiste basque et de l’action de l’ETA, la sale guerre menée par les Groupes antiterroristes de libération (GAL) durant les années 1980 est l’illustration de ce dont sont capables les « démocraties » contre leurs adversaires, le système pouvant très bien intégrer la terreur dans son fonctionnement.

Entre 1983 et 1987, les GAL ont réalisé 40 attentats et tué 27 personnes (dont 24 en France). Le GAL sera l’organisation terroriste la plus meurtrière des années 80.

Durant cette période, plusieurs équipes vont opérer.

Les rapports confidentiels du CESID (les services secrets espagnols), rendus publics lors de l’enquête du juge Garzon en décembre 1996, attestent de la pluralité des GAL. Ceux-ci fonctionnaient en fait comme une signature pour divers services de sécurité : pour l’armée (GAL marron), pour la police (GAL bleu) ainsi que pour les civils recrutés pour les bases œuvres (GAL vert) et un mystérieux GAL France qui impliquerait certains policiers français.

Mais tous suivaient une stratégie précise fixée par le gouvernement espagnol. Durant toute l’opération, rien n’a transpiré sur les réels commanditaires. Bien que tout le monde soupçonnât Madrid de tirer les ficelles, aucune preuve ne vint les confirmer. Felipe Gonzalez jura même sur son honneur que son gouvernement n’avait jamais eu aucun lien avec les GAL. Dans le domaine opérationnel, chaque service, alimenté par des fonds secrets, rivalisait pour atteindre les objectifs de Madrid. La concurrence entre eux fit naître une certaine pagaille, d’où l’aspect incohérent de l’activité des GAL. Certaines actions extrêmes furent très professionnelles (faites sûrement par des experts en contre-subversion), d’autres furent des coups fumeux sentant l’amateurisme le plus complet. Au premier rang des amateurs, un sous-commandant des RG de Bilbao, José Amedo Fouce, véritable Ratamplan de l’antiterrorisme. Multipliant les gaffes monumentales, il se révèlera utile comme bouc émissaire à la fin de l’opération.

Le recrutement fut extrêmement simple, les agents espagnols s’adressèrent au Milieu marseillais et bordelais qui leurs fournit des tueurs à gages gracieusement rémunérés.

On fera appel à des mercenaires français et portugais (anciens paras ou légionnaires) et à certains activistes d’extrême droite liés aux réseaux OAS. On verra même le fantôme du SAC (l’ancien service d’ordre gaulliste dissous à la suite de ses sanglantes bavures) dans l’affaire. Les recruteurs purent ainsi puiser dans un réservoir de personnes peu soucieuses de la légalité démocratique et expertes dans les coups tordus. L’avantage étant que rien ne pouvait les relier aux autorités espagnoles.

lire:

ESPAGNE (les années sombres du terrorisme et du narcotrafic d’Etat): retour sur les cloaques de Felipe Gonzalez, José Barrionuevo, José Luis Corcuera, Rafael Vera et des mercenaires du GAL

lire plus: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-coulisses-du-systeme-retour-sur-les-manipulations-etatiques-du-terrorisme-26163.html

0000000000000000000000000000

Le tribunal correctionnel de Bordeaux ouvre ce mardi 24 janvier le procès de onze Toulousains du quartier de La Reynerie. douanes

Ils sont poursuivis pour avoir transporté et vendu des centaines de kilos de résine de cannabis entre janvier 2013 et janvier 2015.
Cette équipe, autour de Hadj Dani, 31 ans, est tombée après un an d’enquête menée par le groupe stupéfiants de la Section Recherches de la gendarmerie de Toulouse avec le soutien des douanes.

Suivez en direct le procès de Toulousains devenus des « As » de la résine de cannabis:

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/23/2502457-suivez-direct-proces-toulousains-devenus-as-resine-cannabis.html

0000000000000000000000000000000000000