Archives de la catégorie ‘Irlande’

etaren_anagrama_altsasunQuoi que l’on puisse penser de la légitimité du combat indépendantiste basque et de l’action de l’ETA, la sale guerre menée par les Groupes antiterroristes de libération (GAL) durant les années 1980 est l’illustration de ce dont sont capables les « démocraties » contre leurs adversaires, le système pouvant très bien intégrer la terreur dans son fonctionnement.

Entre 1983 et 1987, les GAL ont réalisé 40 attentats et tué 27 personnes (dont 24 en France). Le GAL sera l’organisation terroriste la plus meurtrière des années 80.

Durant cette période, plusieurs équipes vont opérer.

Les rapports confidentiels du CESID (les services secrets espagnols), rendus publics lors de l’enquête du juge Garzon en décembre 1996, attestent de la pluralité des GAL. Ceux-ci fonctionnaient en fait comme une signature pour divers services de sécurité : pour l’armée (GAL marron), pour la police (GAL bleu) ainsi que pour les civils recrutés pour les bases œuvres (GAL vert) et un mystérieux GAL France qui impliquerait certains policiers français.

Mais tous suivaient une stratégie précise fixée par le gouvernement espagnol. Durant toute l’opération, rien n’a transpiré sur les réels commanditaires. Bien que tout le monde soupçonnât Madrid de tirer les ficelles, aucune preuve ne vint les confirmer. Felipe Gonzalez jura même sur son honneur que son gouvernement n’avait jamais eu aucun lien avec les GAL. Dans le domaine opérationnel, chaque service, alimenté par des fonds secrets, rivalisait pour atteindre les objectifs de Madrid. La concurrence entre eux fit naître une certaine pagaille, d’où l’aspect incohérent de l’activité des GAL. Certaines actions extrêmes furent très professionnelles (faites sûrement par des experts en contre-subversion), d’autres furent des coups fumeux sentant l’amateurisme le plus complet. Au premier rang des amateurs, un sous-commandant des RG de Bilbao, José Amedo Fouce, véritable Ratamplan de l’antiterrorisme. Multipliant les gaffes monumentales, il se révèlera utile comme bouc émissaire à la fin de l’opération.

Le recrutement fut extrêmement simple, les agents espagnols s’adressèrent au Milieu marseillais et bordelais qui leurs fournit des tueurs à gages gracieusement rémunérés.

On fera appel à des mercenaires français et portugais (anciens paras ou légionnaires) et à certains activistes d’extrême droite liés aux réseaux OAS. On verra même le fantôme du SAC (l’ancien service d’ordre gaulliste dissous à la suite de ses sanglantes bavures) dans l’affaire. Les recruteurs purent ainsi puiser dans un réservoir de personnes peu soucieuses de la légalité démocratique et expertes dans les coups tordus. L’avantage étant que rien ne pouvait les relier aux autorités espagnoles.

lire:

ESPAGNE (les années sombres du terrorisme et du narcotrafic d’Etat): retour sur les cloaques de Felipe Gonzalez, José Barrionuevo, José Luis Corcuera, Rafael Vera et des mercenaires du GAL

lire plus: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-coulisses-du-systeme-retour-sur-les-manipulations-etatiques-du-terrorisme-26163.html

0000000000000000000000000000

dublinportC’est une saisie record pour la douane irlandaise.

Interception vendredi d’une cargaison de cannabis estimée à 37,5 millions d’euros. La drogue était cachée dans des machines agricoles qui se trouvaient à bord d’un navire. Une cargaison de cannabis d’une valeur de 37,5 millions d’euros a été interceptée vendredi à Dublin. Les plaquettes de hashish étaient cachées dans des machines agricoles qui se trouvaient à bord d’un navire amarré dans le port. « La drogue était cachée dans des pièces de tracteur. Une dissimulation plutôt sophistiquée », a souligné Liam Irwin des douanes irlandaises, cité par thejournal.ie.

Jusqu’à présent, aucune personne n’a été arrêtée. Mais selon une source citée  par independent.ie, Christy Kinahan, célèbre chef de cartel irlandais, serait mêlé à cette livraison de drogue. A noter enfin que la valeur de cette cargaison est supérieure à la quantité totale de cannabis saisie depuis deux ans en Irlande.

(voir la vidéo)

http://www.lci.fr/international/video-37-5-millions-d-euros-de-cannabis-saisis-en-irlande-2022858.html

——————–

Massive drugs seizure: Gardaí and customs net cannabis worth €37.5 million

read:

http://www.thejournal.ie/cannabis-seizure-8-3197175-Jan2017/

http://www.independent.ie/videos/irish-news/watch-huge-375-million-drug-seizure-in-dublin-35386511.html

000000000000000000000000000000

dealer_ira23/01/2017 – 06H00 Dublin (Breizh-Info.com) – Si les organisations de gauche en France ne sont pas bavardes concernant le trafic et la consommation de drogue, ça n’est pas le cas en Irlande. Le Republican Sinn Fein, parti républicain irlandais – dissocié depuis 1986 du Sinn Fein et ne reconnaissant pas les accords de paix – vient de publier un communiquer appelant à s’opposer aux dealers de drogue dans toute l’île mais plus particulièrement à Cork, où de nouvelles drogues de synthèse (designer drug) ont fait leur apparition et commencent à faire des ravages.

« Les républicains à Cork sont actuellement préoccupés par cette nouvelle «drogue de synthèse» qui est responsable d’un certain nombre de morts à travers la ville et le comté. Nous exhortons toutes les communautés locales à lutter contre les trafiquants de drogue dans leurs communautés. » explique le Sinn Fein.

« Le Gardaí (NDLR : police irlandaise) ne peut pas être présente à tout moment, il appartient donc à chaque personne de rester vigilant. Cette drogue éloigne nos enfants de nous, détruit leurs esprits innocents, brise les foyers et provoque une flambée de la violence à travers la ville.» poursuit le parti Républicain Irlandais.


« Si quelqu’un connait un dealer qui s’occupe de cette saleté, signalez le à un républicain local ou en message privé sur notre site web. Ces vermines ne méritent que des douleurs pour ce qu’elles ont causé à de nombreuses familles en Irlande. Nous appelons également les parents à éduquer leurs enfants sur les dangers des drogues et ce qui pourrait arriver s’ils les prennent.». On imagine mal Europe Ecologie les Verts qualifier les dealers de « vermines ».

free-derry-the-ira-drug-warEn Irlande, et notamment en Irlande du Nord (chez les catholiques comme chez les loyalistes) des groupes armés font carrément la chasse aux dealers ; on ne compte d’ailleurs plus le nombre de balles dans le genou mise par les membres de l’IRA dans les années 70 à tous les jeunes qui étaient pris en train de dealer de la drogue.

D’ailleurs à Dublin, c’est à une véritable guerre des gangs que l’on assiste depuis plusieurs années, ponctuée, de temps à autre, par des assassinats. On se souvient encore de l’assassinat d’Alan Ryan, membre de l’IRA,  par des trafiquants de drogue.

Crédit Photo :  Alamy
[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

source: http://www.breizh-info.com/2017/01/23/60106/irlande-republican-sinn-fein-appelle-a-sopposer-aux-dealers-de-drogue

0000000000000000000000000000