Archives de la catégorie ‘INFOS’

Retour sur un article paru dans Libération le 29 novembre 2016

Par Willy Le Devin

«On ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre

Responsables policiers et douaniers feraient bien de lire Jean Jaurès, eux qui expliquent à qui veut l’entendre qu’en matière de trafic de stupéfiants, il est urgent pour leurs services de faire la paix.

Lorsque des journalistes parviennent à leur arracher quelques minutes, flics et gabelous (le surnom des douaniers) rivalisent d’ailleurs de métaphores pour minorer les tensions intestines dans leur travail quotidien.

Ainsi, ce ponte du ministère de l’Economie et des Finances qui assurait il y a quelques mois à Libération que les interactions entre son service, la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), et l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), étaient «viriles mais correctes».

A la lecture des milliers de pages de l’enquête judiciaire sur la saisie d’Exelmans, c’est au contraire les coulisses d’un affrontement fratricide qui apparaissent. Pour des raisons essentiellement structurelles, qui tiennent en premier lieu de l’organigramme baroque de la lutte antidrogue en France, la DNRED, l’OCRTIS, mais aussi la brigade des stupéfiants de la préfecture de police de Paris (BSP) – normalement cantonnée à la capitale et sa petite couronne – n’ont de cesse de se tirer dans les pattes.

Une réalité qui devrait légitimement enjoindre le politique à infléchir la course aux chiffres, tant cette dernière attise les flammes en faisant la pluie et le beau temps sur les carrières.

————

Ramifications.

A ce propos, l’histoire de Sofiane Hambli, indic fidèle durant de longues années à l’ex-patron de l’OCRTIS, le commissaire Thierry, est une éloquente illustration. Sans le précieux concours des «tontons», aucun trafic ne tombe. Recruter les meilleurs – voire institutionnaliser leur monopole comme c’est le cas, poussé à l’extrême, pour Sofiane Hambli. – constitue donc une bonne part de la mission des services enquêteurs. Le 4 mars 2009, lorsque Sofiane Hambli est interpellé en Espagne, l’OCRTIS s’aperçoit vite qu’il est disposé à coopérer avec les services. Et les immenses ramifications de son réseau intéressent tout ce que la France compte d’enquêteurs spécialisés.

Sofiane Hambli doit alors purger une peine de prison pour une condamnation antérieure, déjà pour trafic de stups. Finalement remis aux autorités françaises, il est incarcéré à Nancy. Très vite, François Thierry se charge de protéger sa poule aux œufs d’or. Le 7 novembre 2012, le commissaire de l’OCRTIS écrit à son homologue de la DNRED : «Avez-vous démarré des investigations sur un nommé Sofiane Hambli ?» Réponse : «Nous avons désengagé notre source qui était au contact de son organisation. Tu avais évoqué la possibilité de nous associer à une des phases opérationnelles de ton enquête eu égard aux actions qui avaient été initialement mises en œuvre par notre source.» Un argumentaire a priori apaisant mais qui ne convainc pas Thierry, persuadé que l’indic des douanes tourne toujours autour de Sofiane Hambli : «Je ne comprends pas très bien pourquoi votre informateur est de nouveau sollicité par vos soins…»

La guerre est déclarée.

Quelques mois plus tôt, Thierry s’était déjà évertué à calmer les ardeurs de la BSP. L’un de ses groupes d’enquête soupçonne alors Sofiane Hambli de diriger depuis sa prison son réseau d’importation. Le chef de l’OCRTIS tire une nouvelle fois le rideau, indiquant que le natif de Mulhouse est une source de son service.

L’affaire périclite temporairement.

Début 2015, la BSP revient à la charge. Un de ses tontons, Jacques G., qui n’est autre que l’ex-codétenu de Sofiane, livre des informations de première main sur une livraison imminente de 14 tonnes de cannabis. La BSP envoie alors une note à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), qui encadre l’OCRTIS, pour lui demander de se positionner. Cette dernière sollicite l’avis de François Thierry, qui l’expose dans une note datée du 8 avril 2015.

«Frénésie».

En préambule, le commissaire expose «que Sofiane Hambli a maintenu actifs ses contacts dans ce milieu [des stups] pour pouvoir renseigner l’OCRTIS qui l’a convaincu de coopérer». Pour protéger sa source, il minore ensuite son implication dans le trafic : «La frénésie dont le chef de la BSP fait preuve pour susciter des ennuis judiciaires à Sofiane Hambli nous paraît dépasser l’appréciation normale portée par un service d’enquête sur les agissements d’un délinquant.» Enfin, il torpille ce qu’il estime être un coup de poignard de ses frères ennemis : «Le traitement de faveur dont Sofiane Hambli fait l’objet à la BSP tient à n’en pas douter à son statut d’informateur à l’OCRTIS.»

Cette fois-ci, la guerre est totale.

Le coup de sifflet final intervient donc le 17 octobre 2015 avec la saisie par la DNRED de 7 tonnes de cannabis boulevard Exelmans. Une opération réalisée en toute connaissance de cause, qui conduira à l’interpellation de Sofiane Hambli, en février en Belgique. François Thierry, lui, sera muté à la Sous-direction antiterroriste de la PJ (Sdat) au printemps.

Aux juges, Sofiane Hambli déclare, lucide, «s’être retrouvé dans une guerre entre l’OCRTIS et les douanes». Selon nos informations, c’est par l’un de ses indics, également infiltré dans l’empire de Sofiane Hambli, que la DNRED a pu adresser son baiser de Judas à François Thierry.

Des relations «viriles mais correctes», vraiment ?

Marie-France Monéger-Guyomarc’h

Nommée en septembre 2012 par Manuel Valls à la tête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc’h a rapidement imprimé sa marque dans une maison gangrenée par les réseaux. Son service est doublement saisi dans l’affaire des Stups, chargé de faire la lumière sur l’affaire «Exelmans» et plus généralement sur les méthodes troubles de l’Ocrtis.

Mireille Ballestrazzi

Mireille Ballestrazzi occupe le plus haut grade de la police judiciaire française depuis le 1er janvier 2014. Directrice centrale, elle était hiérarchiquement supérieure à François Thierry lorsque ce dernier dirigeait l’OCRTIS. Elle se retrouve à ce titre en première ligne dans le scandale qui se profile. En novembre 2012, Ballestrazzi est élue pour quatre ans présidente du comité exécutif d’Interpol, poste qu’elle vient de céder au vice-ministre chinois de la Sécurité publique, Meng Hongwei.

Philippe Veroni

Patron de la Sous-direction de lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière (SDLCODF), le contrôleur général de la police, Philippe Veroni, est le véritable taulier de Nanterre : il chapeaute les principaux offices centraux, dont l’OCRTIS, situés dans ces locaux des Hauts-de-Seine. Son nom apparaît dans de nombreux mails internes, aussi bien lors du recrutement de Sofiane Hambli comme indic qu’au moment de la mise en place de l’opération d’infiltration «Janissaire».

François Thierry

François Thierry, 48 ans, sort de l’école de police en 1994. Sa première affectation le mène à Nantes où il ‘fréquente’ les douaniers de l’échelon DNRED. Il se fait rapidement repérer. Ensuite, c’est à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), poste très exposé, qu’il démontre son appétence pour les stups. En 2001, les unités opérationnelles de l’OCRTIS lui sont confiées. Cinq ans plus tard, il décroche les rênes du très mystérieux Service interministériel d’assistance technique (Siat), chargé des infiltrés. En 2010, il devient l’omnipotent patron de l’OCRTIS, avant sa mutation à la Sous-direction anti-terroriste (Sdat) au printemps dernier.

00000000000

Publicités

Invariablement, dès que l’on parle trafic de drogue par voie aérienne, arrive le problème des forts jeunes pilotes recrutés par les narcos au sortir même de leur formation: des boliviens , comme on a pu le voir. Certains ne semblent pas avoir retenu des leçons de sagesse durant celle-ci. Comme on va le voir, ils se permettent en effet en plein ciel des évolutions extrêmement dangereuses, dans des endroits, le plus souvent, les plus propices aux trafics, à savoir les régions frontalières. En ce sens, la ville de Curuguaty au Paraguay, sorte de Miami (Vice) locale, exerce une forte attraction et c’est pourquoi aussi elle est devenue le lieu de heurts violents et récurrents entre factions mafieuses, dans lesquels les jeunes délinquants sont très présents, et parfois aussi bien aidés par une population qui vit en fait carrément de leurs divers larcins. Aussi assiste-t-on parfois à des scènes fort surprenantes, dans lesquelles la population locale est venue à leur secours…

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxxvi-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-21/

000000000

BRASIL: incautan 889 kilos de cocaína en bultos con fotos de Pablo Escobar

Publié: 22 juin 2018 par internationalinformant dans INFOS

Brasilia, 22 jun (EFE).- Las autoridades brasileñas se incautaron hoy de 899 kilos de cocaína que estaban ocultos en el fondo falso de una camioneta y embalados en bultos que, en algunos casos, tenían una foto del fallecido capo colombiano Pablo Escobar.

Leer mas

http://www.lavanguardia.com/vida/20180622/45329161942/incautan-en-brasil-889-kilos-de-cocaina-en-bultos-con-fotos-de-pablo-escobar.html

LIRE

https://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/5032292/un-gros-trafiquant-de-drogue-presume-va-etre-libere-pour-erreur-de-procedure.html

El conductor del coche, donde ha sido intervenida la droga, ha sido detenido por un posible delito contra la salud pública

Leer mas

https://andaluciainformacion.es/campo-de-gibraltar/762397/policia-local-de-san-roque-confisca-diez-fardos-de-hachis/

00000000000

OCÉAN INDIEN: la frégate Nivôse a saisi 250 kilos d’héroïne

Publié: 22 juin 2018 par internationalinformant dans INFOS

Communiqué du ministère des armées

Le 8 juin, la frégate de surveillance Nivôse a saisi 250 kg d’héroïne dans l’océan Indien.

000000

Eric Arella, le directeur interrégional de la police judiciaire a annoncé un énorme coup de filet réalisé lundi dans la cité de La Castellane, dans le 15e arrondissement de Marseille, ayant abouti à l’emprisonnement de 8 personnes.

Au terme d’une enquête d’un an, 250 policiers dont 150 de la police judiciaire ont donné l’assaut lundi dans les tours de la cité du 15e arrondissement.

Les policiers ont interpellé 20 personnes et saisi 200 kilos de résine de cannabis et 9 armes dont 2 kalachnikov, ainsi que 30.000 euros, une grenade et deux gilets pare-balles. Toutes avaient un rôle au sein de ce trafic : du « gérant » au guetteur en passant par les « nourrices » (qui gardent la drogue).

LIRE PLUS

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/marseille-plus-gros-reseau-drogue-marseille-demantele-castellane-1499475.html

000000000

Les enquêteurs de la police vannetaise et du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rennes qui devaient lui courir après doivent aujourd’hui être soulagés.

Roberto Blanchedent-Moreno, originaire du Cap-Vert, l’un des plus gros trafiquants de Vannes a, selon nos informations, été interpellé, il y a quelques jours, par la police marocaine lors d’un contrôle à Marrakech.

LIRE PLUS

https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/info-ouest-france-recherche-le-baron-de-la-drogue-vannes-interpelle-au-maroc-5840285

000000000

Agentes de la Guardia Civil y Vigilancia Aduanera se han incautado de 78 fardos de hachís con un peso de 2.593 kilogramos en la playa de El Anclón, en la pedanía tarifeña de Bolonia, en el término municipal de Tarifa (Cádiz).

Leer mas

https://www.20minutos.es/noticia/3375983/0/interceptado-alijo-casi-2-600-kilos-hachis-playa-bolonia-tarifa/

Un tribunal cambodgien a condamné aujourd’hui un Belge de 34 ans à la prison à perpétuité pour avoir tenté de faire entrer un kilo de cocaïne dans le royaume. Reconnu coupable de trafic de drogues, David Catry « a été condamné à la prison à vie et à 20.000 dollars d’amende », soit 17.000 euros, a expliqué Y Rin, porte-parole du tribunal municipal de Phnom Penh.
L’homme avait été arrêté en janvier à l’aéroport de Phnom Penh en provenance du Brésil avec plus d’un kilo de cocaïne dans sa valise.

LIRE

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/22/97001-20180622FILWWW00121-cambodge-prison-a-vie-pour-un-belge-arrete-avec-un-kilo-de-cocaine.php

TRACFIN (France): activité record en 2017

Publié: 22 juin 2018 par internationalinformant dans INFOS

71.000 signalements ont été reçus par les services de Bercy en charge de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

LIRE

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0301859960002-activite-record-pour-tracfin-en-2017-2186220.php

000000000

ESPAGNE (Rio Guadalquivir): la Benemerita saisit 6 tonnes de haschich

Publié: 22 juin 2018 par internationalinformant dans INFOS

La Gardia civil a arrêté trois personnes d’origine maghrébine et a saisi six tonnes de hachisch en deux opérations menées sur le Guadalquivir, a rapporté la Benemerita aujourd’hui.

La première opération a eu lieu la nuit du 10 Juin lorsque les agents de la Gardia civil opérant dans le système de surveillance externe intégré (SIVE) ont détecté un bateau semi-rigide, sans lumières, occupé par six personnes se dirigeant vers le Guadalquivir.

Immédiatement un dispositif a été activé avec un hélicoptère de l’unité aérienne de la Gardia civil, qui a constaté que le bateau s’ est approché d’une des embarcations ancrées dans la rivière pour transférer la cargaison d’un bateau à l’autre.

Un navire de service maritime de la Guardia civil a intercepté les embarcations et saisi 2.500 kilogrammes de haschich, répartis en 83 paquets enveloppés dans des sacs de toile de jute.

Deuxième opération à l’identique

Un bateau semi-rigide entrant dans l’embouchure de la rivière Guadalquivir sans lumières, et le hachis déposé sur un bateau ancré au milieu de la rivière, à la hauteur de Lebrija (Sevilla).

A l’aube, les officiers de la Guardia civil ont approché le bateau semi-rigide qui avait transporté la drogue au moment où il la déposait dans un autre bateau et a arrêté l’équipage de celui-ci (trois citoyens marocains).

Les deux opérations ont été développées de manière coordonnée par le personnel de la commanderie de Cadix, Séville et Huelva, avec le soutien des troupes du Groupe d’action rapide et l’unité aérienne de la Gardia civil.

000000000

COLOMBIA: cocaine-soaked Colombia jerseys intercepted

Publié: 22 juin 2018 par internationalinformant dans INFOS

Authorities at Bogota’s international airport have found 14 replica World Cup jerseys of Colombia’s national team soaked with a total of 11 pounds (5 kilograms) of cocaine.

Investigators say an anti-narcotics agent grew suspicious when he saw the box of jerseys being sent to a small city in the Netherlands.

Read more

http://www.jamaicaobserver.com/latestnews/Cocaine-soaked

More

https://www.irishmirror.ie/sport/soccer/soccer-news/police-find-70kgs-liquid-cocaine-12761649

0000000000