Archives de la catégorie ‘Justice’

François Stuber et Laurence Hamon : flic, greffière, amants et dealers

Gaël Le Pinic : trois kilos dans le coffre d’une 205

Olivier Nicolle et Eric Gil : le réseau prenait sa source dans l’armoire à scellés

Fausto Cattaneo et la «flic connection»

1992 est une année record. Cette année-là, 1,6 tonne de cocaïne est saisie par les services français. C’est 96% de plus qu’en 1991. Mais une ombre apparaît bientôt au tableau. Un «superflic» suisse «undercover» accuse les stups d’avoir révélé sa véritable identité dans le milieu.

Pourquoi ? Fausto Cattaneo est l’auteur d’un rapport explosif sur l’opération «Matto Grosso», qui a pour cible un trafic de cocaïne reliant le Brésil à l’Europe. Selon lui, les services français, suisses et italiens ont directement supervisé l’import de 116 kilos de poudre, tout droit sortie des scellés des services brésiliens, afin de la vendre à des malfaiteurs, arrêtés dans la foulée.
Pour faire fonctionner l’opération, les indics auraient été directement rémunérés avec l’argent de la transaction. Subissant les foudres de la «flic connection», Fausto Cattanéo sera placardisé plusieurs années, avant d’être blanchi par une enquête interne. Il quittera finalement les services pour une retraite anticipée.

°°°°°°°°°°°°°°

Marc Fiévet : le lâchage de «NS55»

C’est l’histoire d’un lâchage. Au début des années 1990, Marc Fiévet est un informateur hors-pair. Infiltré dans le milieu pendant six ans, il livre une avalanche de renseignements. Grâce à lui, les douanes français mettent la main sur une centaine de trafiquants.

En 1994, le voilà en compagnie de Claudio Pasquale Locatell, un parrain présumé de la Cosa Nostra. Se sentant en danger, il demande aux services français une «exfiltration». Celle-ci n’arrivera jamais : le 23 septembre, il est interpellé par Interpol au sud de l’Espagne, alors que 5,4 tonnes de poudre ont été interceptées au large du Canada.

Onze ans derrière les barreaux
Des émissaires français lui conseillent rapidement de ne pas révéler sa vraie condition, en l’échange d’une peine de prison symbolique en France. Transféré, il passera finalement 11 ans derrière les barreaux, «lâché» selon lui par son ancien employeur. Depuis sa sortie, l’ex-agent «NS55» réclame 91 millions d’euros à l’Etat français en guise de dédommagement. Son histoire a notamment inspiré le film «Gibraltar», avec Gilles Lellouche dans le rôle principal.

Lire

http://m.leparisien.fr/faits-divers/coke-au-36-cinq-affaires-policieres-a-l-odeur-de-poudre-10-03-2017-6751521.php

00000000000000000000000000000000000

GAZA (Territoires palestiniens)La justice militaire du Hamas a condamné à mort dimanche deux Palestiniens pour trafic de drogue, un événement sans précédent dans l’enclave sous blocus israélien depuis que le mouvement islamiste y a pris le pouvoir il y a 10 ans.

Jusqu’à présent les condamnations à mort prononcées par des tribunaux du Hamas visaient des Palestiniens accusés de « collaboration » avec Israël ou de meurtres.

« Dimanche, la justice militaire à Gaza a prononcé la peine capitale pour commerce de produits stupéfiants à l’encontre de deux civils originaires de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza », selon un communiqué du ministère de l’Intérieur du Hamas. Le texte ajoute qu’un troisième accusé a été condamné à la prison assortie de travaux forcés.

lire: 

http://www.romandie.com/news/Le-Hamas-condamne-a-mort-deux-vendeurs-de-drogue-une-1ere-a-Gaza/781414.rom

http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201703/19/01-5080155-gaza-le-hamas-condamne-a-mort-deux-vendeurs-de-drogue.php

000000000000000000000000000000000000000

avoine1Dans le livre « L’Infiltré », le témoignage d’Hubert Avoine semble le démontrer!

Hubert Avoine aborde aussi les collusions objectives entre argent sale et grandes institutions bancaires qui soulèvent une autre question : les Etats se donnent-ils les moyens de lutter contre la grande délinquance financière ?

Les liens entre HSBC et l’argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d’HSBC avec les cartels mexicains.

L’homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d’une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des Etats-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. En tant que Procureur fédéral, il a dirigé les enquêtes visant les pratiques de JP Morgan Chase & Co., avant la crise, en matière de prêts hypothécaires. Ces enquêtes ont abouti à un accord amiable sans précédent s’élevant à 13 milliards de dollars. Il est vraiment très bon…..

Le TRACFIN effectivement devrait pouvoir lutter contre la grande délinquance financière, mais lorsque l’on sait que ce même TRACFIN, n’ a rien vu dans les « dérives » de l’ HSBC alors que François Mongin, un ex DG de la douane francaise, était Inspecteur général, chef du groupe Audit et membre du comité exécutif. ..nous  doutons de l’efficacité de ce service créé par Michel Charasse.

Tandis que les autorités prétendent supprimer le cash pour lutter contre la fraude, le blanchiment ou le terrorisme et que TRACFIN vous espionne, les grandes banques blanchissent des milliards par simples virements bancaires.

Lire

http://mobile.lesinrocks.com/2017/03/05/actualite/stups-francais-ont-organise-propre-trafic-de-drogue-11919759/

000000000000000000000000000000000000000000

TRACFIN est un Service de renseignement rattaché au Ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le Service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

TRACFIN n’est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers….

SOURCE: http://www.economie.gouv.fr/tracfin/accueil-tracfin

—————————————

Afficher l'image d'origineFRANCE (Ministère des finances): Bruno Dalles, est passé de la SNDJ au TRACFIN

Le Boss actuel de TRACFIN est Bruno DALLES qui occupait la fonction de Procureur de la République à Melun depuis 2010. Après divers postes en juridiction, Bruno DALLES a notamment dirigé au ministère de la Justice le bureau de lutte contre la criminalité organisée, le terrorisme et le blanchiment, matière qui est au cœur de la mission de Tracfin. En 2003, Bruno DALLES a ensuite pris, au ministère des Finances, la direction du Service national de douane judiciaire.

carpentierSon prédécesseur était Jean-Baptiste CARPENTIER, inspecteur des finances, magistrat, issu de l’Ecole Nationale de la Magistrature (1987), il avait exercé les fonctions de substitut du procureur de la République au tribunal de grande instance du Mans, de sous-directeur à la direction des affaires criminelles et des grâces, en charge des affaires économiques et financières et du terrorisme et de vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris.

Et pourtant, c’est ce même Jean-Baptiste Carpentier qui avait déposé plainte contre plainte contre X suite à deux messages mettant en cause la hiérarchie lors des prémices de ce qui allait devenir l’affaire Cahuzac.. L’enquête qui a suivi a permis d’identifier Olivier Thérondel comme l’auteur des messages.

Pourtant Olivier Thérondel travaillait depuis 9 ans au sein de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy…et aurait du être considéré comme professionnel assujetti et tenu, par la loi, de déclarer ses soupçons.

C’est le contraire qui lui arriva à Olivier Thérondel!

FRANCE (Justice): quant au souhait émis par Eric de Montgolfier d’examiner tous les cinq ou six ans le train de vie de certains magistrats, donc le patrimoine

00000000000000000000000000000000000000000

DNRED (Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières): lorsque Jean Michel Pillon « traitait » directement avec Alain David (Omar Abdel) Benhamou, »le Chacal »

Publié: 4 mars 2017 dans 36, Australian Customs and Border Protection Service., Blanchiment, Customs and Border Protection, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, FSKN (Russie), Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCRTIS, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dans le livre   » L’INFILTRÉ » d’Hubert Avoine, retour sur les 25 dernières années de la lutte contre le narcotrafic avec l’OCRTIS, la DNRED, l’UDYCO (Unidad de Drogas y Crimen Organizado ) et le DEA

ocrtis1dnred11Résultat de recherche d'images pour "udyco"drugenforcementadministration

————————————————————-

avoine1Pendant six ans, le rôle d’Hubert Avoine a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre.

Pour qui ? Pour quoi ? 

Il l’ignorait et n’avait pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire. Malgré les méthodes troubles qu’il lui arrivait d’observer, il a cru sincèrement au bien-fondé de ces missions.

Après tout, il travaillait directement sous les ordres de François THIERRY, le patron de l’ OCRTIS  (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et  n’avait aucune raison de s’inquiéter quant à la légalité de ces opérations. Mais au fil des mois, le doute s’est épaissi et la méfiance a fini par s’installer. Hubert Avoine pense alors qu’il était devenu complice d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive.

Jusqu’à la rupture, aussi brutale que violente.

0000000000000000000000000000000000000000000

Lire aussi:

ESPAGNE (les années sombres du terrorisme et du narcotrafic d’Etat): retour sur les cloaques de Felipe Gonzalez, José Barrionuevo, José Luis Corcuera, Rafael Vera et des mercenaires du GAL

https://ns55dnred.wordpress.com/2016/11/16/espagne-les-annees-sombres-du-terrorisme-et-du-narcotrafic-detat-retour-sur-les-cloaques-de-felipe-gonzalez-jose-barrionuevo-jose-luis-corcuera-rafael-vera-et-des-mercenaires-du-gal/

C’est un témoignage inédit. Celui d’un ancien indic de la police qui dénonce les méthodes de l’office de lutte contre les stupéfiants. Ses accusations ont donné lieu à l’ouverture d’une enquête. Il a choisi BFMTV pour raconter son histoire. Un homme de l’ombre aujourd’hui en pleine lumière. Hubert Avoine a travaillé comme informateur de la brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants jusqu’en 2013.

« Pendant six ans, mon rôle a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre. Pour qui? Pour quoi? Je l’ignorais et je n’avais pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire », présente-t-il dans son livre à paraître ce jeudi.

Des dizaines de valises de cannabis
Il affirme avoir infiltré les réseaux des plus gros narcotrafiquants. Dans son ouvrage, L’Infiltré, il dénonce les méthodes de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants. Son contact était alors François Thierry, l’ex-patron de la lutte antidrogue depuis muté à la sous-direction antiterroriste, placé en garde à vue ce mercredi matin dans l’affaire
Lire

http://www.bfmtv.com/police-justice/un-ancien-indic-de-la-police-accuse-l-office-des-stups-de-complicite-avec-des-trafiquants-de-drogue-1112575.html

0000000000000000000000000000000000

El Tribunal Supremo ha decidido rebajar considerablemente las condenas que la Audiencia Nacional impuso a cuatro personas por el considerado como mayor alijo de hachís de la historia de nuestro país: los jueces absuelven a uno de los condenados por falta de pruebas, y rebajan las condenas del resto por considerarles un grupo criminal y no una organización.
Es la sentencia definitiva sobre el considerado como mayor alijo de hachís incautado en nuestro país. En mayo de 2013, la Policía Nacional aprehendía más de sesenta toneladas de hachís en una operación desarrollada en una nave industrial del polígono cordobés de Torrecilla-Amargacena, junto a la ribera del Guadalquivir. Fueron detenidas siete personas, aunque finalmente sólo cuatro fueron llevadas a juicio en la Audiencia Nacional.

Leer

http://cadenaser.com/emisora/2017/02/03/radio_cordoba/1486121035_254579.html

etaren_anagrama_altsasunQuoi que l’on puisse penser de la légitimité du combat indépendantiste basque et de l’action de l’ETA, la sale guerre menée par les Groupes antiterroristes de libération (GAL) durant les années 1980 est l’illustration de ce dont sont capables les « démocraties » contre leurs adversaires, le système pouvant très bien intégrer la terreur dans son fonctionnement.

Entre 1983 et 1987, les GAL ont réalisé 40 attentats et tué 27 personnes (dont 24 en France). Le GAL sera l’organisation terroriste la plus meurtrière des années 80.

Durant cette période, plusieurs équipes vont opérer.

Les rapports confidentiels du CESID (les services secrets espagnols), rendus publics lors de l’enquête du juge Garzon en décembre 1996, attestent de la pluralité des GAL. Ceux-ci fonctionnaient en fait comme une signature pour divers services de sécurité : pour l’armée (GAL marron), pour la police (GAL bleu) ainsi que pour les civils recrutés pour les bases œuvres (GAL vert) et un mystérieux GAL France qui impliquerait certains policiers français.

Mais tous suivaient une stratégie précise fixée par le gouvernement espagnol. Durant toute l’opération, rien n’a transpiré sur les réels commanditaires. Bien que tout le monde soupçonnât Madrid de tirer les ficelles, aucune preuve ne vint les confirmer. Felipe Gonzalez jura même sur son honneur que son gouvernement n’avait jamais eu aucun lien avec les GAL. Dans le domaine opérationnel, chaque service, alimenté par des fonds secrets, rivalisait pour atteindre les objectifs de Madrid. La concurrence entre eux fit naître une certaine pagaille, d’où l’aspect incohérent de l’activité des GAL. Certaines actions extrêmes furent très professionnelles (faites sûrement par des experts en contre-subversion), d’autres furent des coups fumeux sentant l’amateurisme le plus complet. Au premier rang des amateurs, un sous-commandant des RG de Bilbao, José Amedo Fouce, véritable Ratamplan de l’antiterrorisme. Multipliant les gaffes monumentales, il se révèlera utile comme bouc émissaire à la fin de l’opération.

Le recrutement fut extrêmement simple, les agents espagnols s’adressèrent au Milieu marseillais et bordelais qui leurs fournit des tueurs à gages gracieusement rémunérés.

On fera appel à des mercenaires français et portugais (anciens paras ou légionnaires) et à certains activistes d’extrême droite liés aux réseaux OAS. On verra même le fantôme du SAC (l’ancien service d’ordre gaulliste dissous à la suite de ses sanglantes bavures) dans l’affaire. Les recruteurs purent ainsi puiser dans un réservoir de personnes peu soucieuses de la légalité démocratique et expertes dans les coups tordus. L’avantage étant que rien ne pouvait les relier aux autorités espagnoles.

lire:

ESPAGNE (les années sombres du terrorisme et du narcotrafic d’Etat): retour sur les cloaques de Felipe Gonzalez, José Barrionuevo, José Luis Corcuera, Rafael Vera et des mercenaires du GAL

lire plus: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-coulisses-du-systeme-retour-sur-les-manipulations-etatiques-du-terrorisme-26163.html

0000000000000000000000000000

Puerto Banús

Los agentes de la inteligencia española siguen su rastro desde hace años. Su nombre es Walter Douglas y tiene fama de ser uno de los narcos más escurridizos del mundo. Sus colegas lo llaman el Lechero, en referencia a sus comienzos laborales en Glasgow (Escocia). Otros lo apodan Doble V, un sencillo acrónimo de sus iniciales. Aunque tiene muchos otros alias. Algo habitual en el negocio de vivir al margen de la ley. En septiembre de 2006, fue detenido en Ibiza con el pasaporte de William Baird. Según fuentes de la Seguridad del Estado, Douglas opera al menos con otro nombre falso: Terence Tompkins. Y los ha paseado a todos por las costas españolas.

El narco escocés –especializado en el tráfico de hachís– es caza mayor para las fuerzas policiales.

walter-douglas

Walter Douglas AKA William Baird

Primero, porque tiene en Gibraltar una de sus principales zonas de operaciones. Y segundo, porque los agentes sospechan que los tentáculos de su red han recalado desde hace años en la Costa del Sol, donde pasaba largas temporadas hasta su detención en 2006. “Lo que pasa es que siempre que tiramos del hilo nos damos con la piedra”, comentan fuentes de la lucha contra el blanqueo de dinero en referencia al paraíso fiscal de Gibraltar. Las actividades de Douglas son especialmente sensibles para España, donde cumplió condena en el año 2000. Además, la inteligencia española considera que el grupo armado irlandés IRA ha empleado la red de Douglas para desviar fondos hasta Marbella, donde han sido invertidos en negocios inmobiliarios. Policía españoles analizan ahora la posible implicación de Douglas en la red desarticulada en la operación Hidalgo y el blanqueo de capitales procedentes de la financiación ilícita del IRA. Según ha podido saber interviú, la policía española centra sus pesquisas en una notaría de la colonia inglesa de Gibraltar como posible nexo entre las sociedades de la operación Hidalgo y la red operativa de Walter Douglas. Según las mismas fuentes, era común encontrar al escocés en un conocido club de alterne de Marbella durante sus estancias en la Costa del Sol.

El escocés figura además entre los posibles sospechosos de ordenar el asesinato en Marbella del ciudadano francés Alain David Benhamou, conocido como el Chacal. La policía cree este asesinato fue encargado por otro grupo mafioso tras una disputa territorial en la Costa del Sol. El Chacal heredó en 1995, según fuentes policiales, los negocios controlados por Carlos Gastón, responsable del Batallón Vasco Español y afincado en Estepona. El intento de asesinato de Benhamou en Marbella se saldó con dos víctimas mortales cuando los sicarios encargados del trabajo asaltaron a tiros una peluquería: un peluquero italiano llamado Cossimo Pizzi y un niño sevillano de diez años que se encontraba de vacaciones en la zona. Por el momento, la investigación sobre ambos asesinatos sigue abierta.

Tras su detención en 2006, el narco escocés ha frenado sus actividades presenciales en territorio español, aunque ha sido detectado en ocasiones puntuales en Marbella, con ocasión de determinadas fiestas privadas organizadas en la zona. Pese a que su residencia oficial se encuentra en Sudáfrica, según informaciones publicadas en la prensa británica, miembros de Interpol han descubierto movimientos de Douglas en la zona anglófona de Canadá.

°°°°°°°°°°°°°

Untouchable: Tartan Pimpernel Walter Douglas taunts drugs cops while living high life on Thai island

The 52-year-old – once described by police as Scotland’s main drugs dealer – has been found by Sunday People ­investigators running a ­nightclub

walter-douglas-1Douglas at his nightclub

http://www.mirror.co.uk/news/world-news/tartan-pimpernel-walter-douglas-taunts-2343200

°°°°°°°°°°°°°°°°

Según la inteligencia española, el Lechero mantiene además excelentes relaciones comerciales con los traficantes de armas y hachís que operan en la zona norte de Marruecos. En varias ocasiones, hasta su detención en 2006, los agentes encargados de su seguimiento detectaron contactos entre miembros de la red de Douglas y los cambistas del mercado negro en la zona de Nador, junto a la frontera de Melilla. Según las mismas fuentes, los contactos de Douglas pudieron servir al IRA para obtener armas en el mercado negro marroquí. Además, su red de distribución de estupefacientes es el vehículo perfecto para ocultar los envíos hasta Inglaterra e Irlanda.

Profesionales del contrabando

Los informes del Parlamento del Reino Unido son tajantes en sus conclusiones. El contrabando de tabaco es la principal fuente de financiación ilegal de los grupos terroristas de Irlanda del Norte. Los correos del IRA emplean las redes de traficantes que surcan el Mar del Norte para mover su mercancía. Y esta misma estructura sirve a las organizaciones paramilitares para trasladar armas y explosivos. Según los datos de la policía británica, los grupos armados de Irlanda del Norte mueven al año 18 millones de libras (27 millones de euros) en actividades de contrabando y atracos a mano armada….

Leer mas

http://www.interviu.es/reportajes/articulos/dinero-del-ira-en-marbella

0000000000000000000000000

« Numerosos líderes de carteles colombianos y otros proveedores testificarán contra Guzmán acerca de los envíos de cocaína de varias toneladas, incluyendo los detalles de su inversión en las drogas« , anunció la Fiscalía en un escrito interpuesto en la corte del distrito Este de Nueva York.

Leer

http://mundohispanico.com/noticias/nacionales/lideres-del-narcotrafico-de-colombia-testificaran-contra-el-chapo

00000000000000000000000000000000000000000

Les deux hommes, 40 et 41 ans, ont été condamnés ce soir à 7 et 8 ans et demi de prison pour trafic de stupéfiants. En 2015, ils naviguaient sur un voilier, transportant une grosse quantité de cocaïne.

 La Marine nationale, informée que le voilier transportait de la cocaïne, n’avait pas pu arraisonner le bateau. Le commando avait vu le Helena se consumer et sombrer par 4 700 m de fond.

L’intervention a eu lieu en pleine mer, ce 28 août 2015, à une centaine de miles de la pointe de Penmarc’h.

 

Lire

http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/au-large-de-penmarc-h-ils-sabordent-le-voilier-avec-100-kg-de-cocaine-4761017

00000000000000000000000000

Au départ de cette affaire, le 4 novembre 2014, se trouvaient les douaniers de l’aéroport de Marignane.

Leur attention avait été attirée par un colis en provenance de Chine, contenant 2,5 kg de phénacétine.

Lire

http://www.varmatin.com/justice/prison-ferme-pour-trafic-de-cocaine-et-de-cannabis-au-luc-et-a-frejus-108640

0000000000000000000000000000000000000000000

Pour certains, cela n’aura rien d’étonnant mais pour d’autres, cela peut paraître choquant. Sergueï Gorbatchev, un hooligan russe, condamnée à 15 mois de prison ferme après les violents affrontements autour du match Russie – Angleterre à Marseille pendant l’Euro 2016, a raconté sa détention aux Baumettes sur  Lenta.ru

Lire

http://m.20minutes.fr/marseille/2000835-20170123-marseille-fume-haschish-comme-clopes-baumettes-selon-hooligan-russe

0000000000000000000000000000000000000

Port-au-Prince, 23 janv. 2017 [AlterPresse] — 81 personnes, dont 11 anciens cadres et responsables au sein d’institutions haïtiennes, ont été interpellées en Haïti, et extradées, pour trafic de drogue, vers les États-Unis d’Amérique, de 2002 à 2017, selon des données issues des archives de la police.

Les noms, nationalités, lieux d’arrestation et dates de transfert de ces personnalités, qui seraient impliquées dans le narcotrafic, figurent dans ces données parvenues à AlterPresse.

On y retrouve Fourel Célestin, ancien sénateur et président de l’assemblée nationale, et Jean Nesly Lucien, ancien directeur général de la police, ainsi que plusieurs hommes et femmes d’affaires, comme Wistha Louis, Elliobert Jasmin alias Eddy One et Serge Edouard alias Sergo Perséverance.

On compte aussi des personnes de nationalité étrangère, dont des Américains, Jamaïcains ou encore Bahaméens.

Le nom du sénateur élu de la Grande Anse, Guy Philippe, arrêté le 05 janvier 2017, puis extradé le même jour vers les États-Unis, est également mentionné.

Son arrestation a provoqué des remous dans la classe politique haïtienne et dans divers milieux.

L’ancien chef de la rébellion armée, contre l’ex-chef d’Etat Jean-Bertrand Aristide, en 2003, a comparu à deux reprises devant la justice américaine, respectivement le 6 janvier 2017, pour son audition préliminaire, et le 13 janvier 2017, pour sa mise en accusation.

Il attend présentement la décision du tribunal qui dira si la justice américaine va le poursuivra ou pas

Dans ce dossier, un bras de fer semble opposer le ministre de la justice, Camille Junior Edouard, et des sénateurs qui, eux, exigent des explications.

Le ministre Camille Junior Edouard a boudé une interpellation de la chambre haute, fixée le jeudi 19 janvier 2017, alors que la séance n’a pas pu avoir lieu, faute de quorum.

Une réponse sera donnée aux ministres ayant boudé une interpellation du sénat, a annoncé le sénateur Jean Renel Sénatus. [am emb gp apr 23/01/2017 16:10]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article21198#.WIcaXJ_jI0M

000000000000000000000000000000000000

El narco mexicano Joaquín « El Chapo » Guzmán se declaró este viernes « no culpable » ante un tribunal en Nueva York, donde fue acusado de haber dirigido uno de los cárteles de la droga más poderosos de los últimos años.
En uniforme azul y asistido por un traductor, Guzmán, de 59 años, se limitó a responder « Sí, señor » al juez federal James Orenstein, quien le informó sus derechos y le leyó los 17 cargos en su contra.

El primero de ellos, que lo acusa de haber dirigido el cartel de Sinaloa, puede implicar la cadena perpetua.

La audiencia de apenas 10 minutos tuvo lugar en una sala atiborrada de un tribunal federal de Brooklyn y en medio de un dispositivo de seguridad reforzado.

 

Leer mas

http://www.elpais.com.uy/mundo/chapo-guzman-declara-inocente-eeuu.html

000000000000000000000000000000000000000

La nación sudamericana es mencionada dos veces en la acusación contra el narco mexicano que se presentó en un tribunal de Nueva York.

El texto describe cómo el jefe del Cártel de Sinaloa logró vincularse con traficantes venezolanos para transportar droga hacia Centroamérica y EEUU

Leer

http://www.infobae.com/america/america-latina/2017/01/21/el-chapo-guzman-utilizaba-pistas-clandestinas-en-venezuela-para-traficar-droga/

0000000000000000000000000000

bolivieLA PAZ.- La Policía de Bolivia confiscó 118 kilos de cocaína y 7,2 toneladas de marihuana, detuvo a siete personas y destruyó 12 laboratorios de producción de drogas, todo en una serie de operativos que comenzaron el jueves, informó el Gobierno.

La operación antidroga más relevante consistió en la interceptación de un camión con 101,3 kilos de la cocaína en un punto de cobro de peaje en una carretera entre el departamento de La Paz y Oruro (oeste), indicó el ministerio de Gobierno (Interior).

leer: http://www.diariolasamericas.com/america-latina/bolivia-incauto-118-kilos-cocaina-y-72-toneladas-marihuana-n4112475

0000000000000000000000000000