Archives de la catégorie ‘Cocaïne’

 Un pesquero costarricense detenido la noche del lunes en aguas del océano Pacífico cuando se dirigía a costas nacionales, escondía en un compartimento secreto un total de 1.151 kilos de cocaína.

 

 El hecho lo confirmó el Ministerio de Seguridad Pública, que la mañana de este martes informó de que se detuvo a cuatro tripulantes, todos de nacionalidad costarricense.

En un compartimiento especial las autoridades hallaron varios paquetes con aparente cocaína. (MSP para La Nación)

Leer

http://www.nacion.com/m/sucesos/narcotrafico/Decomiso-droga-Lancha-Quepos_0_1626837407.html

00000000000000000000000000000000

La Policía antidroga de Bolivia decomisó hoy 366 kilos de cocaína que estaban escondidos en medio de arbustos en la región amazónica de Beni (noreste) y que, según las primeras investigaciones, iban a ser enviadas a Brasil.

Leer

https://www.terra.cl/noticias/mundo/latinoamerica/decomisan-en-bolivia-366-kilos-de-cocaina-que-tenian-como-destino-brasil,93dec71f5d40205026b24680dfd85f2fwtik92bq.html

http://www.elpaisonline.com/index.php/2013-01-15-14-16-26/cronica/item/251117-policia-antidroga-decomisa-mas-de-366-kilos-de-cocaina

000000000000000000000000000000000000

La Armada de Colombia se incautó de 843 kilos de cocaína y detuvo a dos colombianos y un ecuatoriano que transportaban el alijo en una lancha cerca al municipio Francisco Pizarro, en el departamento de Nariño (suroeste), informaron hoy fuentes oficiales. 

Leer

https://www.terra.cl/noticias/mundo/latinoamerica/autoridades-colombianas-se-incautan-de-843-kilos-de-cocaina-en-el-pacifico,55bd2426248a48ae61e0f107bcaedc4dps044l5q.html

000000000000000000000000000000000

Samedi 8 avril, les services des douanes de Sint Maarten ont saisi 5 kilos de cocaïne à bord d’un avion d’Air Canada à l’aéroport de Juliana. La drogue se trouvait dans quatre sacs qui étaient cachés dans les toilettes à bord de l’appareil. Deux suspects (S.L.B et C.A.D) de nationalité canadienne, ont été arrêtés. Ils ont été placés en détention provisoire dans le cadre de l’enquête.

Lire

http://www.soualigapost.com/fr/actualite/13102/sint-maarten/5-kg-de-coca%C3%AFne-d%C3%A9couverts-dans-un-avion-dair-canada-%C3%A0-juliana

0000000000000000000000000000000000000

Les deux Québécois arrêtés avec 130 kg de cocaïne après que leur petit avion s’est posé d’urgence à la fin du mois de mars en Ohio auraient voulu importer la drogue à Montréal pour le compte d’une organisation criminelle démantelée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) la semaine dernière.

Durant des années, cette organisation autonome, dirigée prétendument par quatre frères d’origine libanaise, est passée sous le radar de la police, et en aurait profité.

Lire

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/affaires-criminelles/201704/10/01-5087412-la-cocaine-saisie-en-ohio-sen-venait-a-montreal.php

00000000000000000000000000

Una narcoavioneta, tipo Cessna, repleta de cocaína se estrelló la madrugada de este lunes en La Mosquitia, en el momento que intentaba evadir los operativos de seguridad hondureños. 


En el fatal accidente murieron al instante los dos ocupantes de la aeronave, cuyos cuerpos quedaron completamente calcinados.

 Leer

http//www.latribuna.hn/2017/04/10/avioneta-se-estrella-la-mosquitia-600-kilos-cocaina/

0000000000000000000000000000000000000000000


La Armada Nacional de Colombia se incautó hoy de 762 kilos de clorhidrato de cocaína que al parecer habían sido dejados por un grupo de narcotraficantes flotando en aguas del Pacífico para que una lancha los recogiera. 


« Los hechos se presentaron cuando una Unidad de Reacción Rápida, adscrita a la Estación de Guardacostas de Tumaco, fue desplegada hasta una zona en alta mar donde habían sido dejados los 19 bultos sellados, amarrados entre sí, flotando en el mar », indicó la institución en un comunicado.

Leer

https://www.terra.com.pe/noticias/mundo/latinoamerica/armada-colombiana-incauta-762-kilos-de-cocaina-en-el-pacifico,75c36fb4611cf4286bfb29042dcc756chul8thfj.html

000000000000000000000000000000

Lire ou re lire cet article d’Emmanuel Fansten paru le 25 janvier 2017 dans Libération. 

Une bande audio réalisée lors d’une réunion à la direction du renseignement des douanes met en cause François Thierry, ex-patron de la lutte antidrogue soupçonné d’avoir récupéré des valises de came à Roissy.

C’est un enregistrement clandestin longtemps resté secret. Une bande audio explosive, versée à la justice et authentifiée par un huissier, qui révèle un nouvel épisode de la guerre des services au sommet de l’Etat et illustre les méthodes troubles de l’ancien patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) François Thierry. Déjà visé par plusieurs procédures judiciaires et aujourd’hui en poste à la Sous-direction antiterroriste (Sdat), le commissaire est soupçonné d’avoir personnellement récupéré des valises de drogue à l’aéroport de Roissy, en dehors de toute procédure judiciaire. A l’époque, les accusations d’une douanière auraient été étouffées par les policiers.

Grand flic

La scène se déroule le 21 septembre 2010. La veille, une informatrice de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) a été interpellée par l’Ocrtis, provoquant un pataquès judiciaire et une crise ouverte entre les deux services rivaux. Une réunion est alors organisée en urgence par le patron de la Division des recherches, Roger Combes, au siège de la DNRED, situé à l’époque rue de Charonne, dans le XIe arrondissement de Paris. Autour de lui, ont pris place son adjoint, Claude Lubrano, le responsable de la division des recherches de Paris, Philippe Gozard, ainsi que quatre enquêteurs de l’équipe «stups» des douanes. Soucieux de garder une trace en cas de problème, un des participants enregistre discrètement l’échange. Au fil de cette longue discussion à sept voix, la conversation dévie sur François Thierry. Après avoir passé plusieurs années à la tête du Service interministériel d’assistance technique (Siat), l’unité ultraconfidentielle qui chapeaute tous les agents infiltrés, le grand flic a été nommé cinq mois plus tôt à la tête de l’Ocrtis. Plusieurs douaniers s’étonnent de sa présence régulière à Roissy.

«- Oui mais bon, ça, on fait avec , tempère Philippe Gozard. Et puis ça existe, et puis on peut pas faire, on peut pas faire autrement. François Thierry a été, même en temps que patron du Siat, il allait chercher les… les valises à l’aéroport.

– En plus directement, réagit un agent.

– Ah bah ça, on l’a vu, enchaîne une autre. Il est parti avec sa valise vert-fluo, 50 kg dedans, et encore, 50 kg, je suis généreuse.

– Le problème, c’est qu’il est flic, s’étrangle Roger Combes.

– Mais oui, mais on n’est pas là pour le balancer non plus, moi je suis pas l’inquisiteur.

– C’est ça, le souci, c’est que ce mec-là, tout le monde sait.

– Le jour où il tombera, j’aurai ma conscience, c’est pas moi qui l’aurai balancé, parce que j’en ai rien à foutre, il vit sa vie. Rien à caguer.

– Et il n’empêche que ce mec-là, c’est le patron de l’Office des stups. Et quand il va voir le magistrat, le magistrat lui mange sur la main (sic).»

Quelques mois après cette réunion, à la suite d’un mystérieux courrier anonyme dénonçant les pratiques des douaniers, une enquête préliminaire est ouverte en novembre 2011, confiée à… l’Ocrtis. Soupçonnés d’avoir détourné de la drogue afin de rémunérer des indics, plusieurs agents de la DNRED sont mis en examen, dont la plupart de ceux qui se plaignaient de François Thierry. Mais dans les auditions, il n’est étrangement fait nulle part mention des valises transportées par le commissaire. «L’Ocrtis n’a pas voulu acter mes déclarations à ce propos», expliquera trois ans plus tard une des douanières mises en examen, Patricia B., lors d’une confrontation devant le juge Hervé Robert. A cette occasion, cette dernière confirme qu’elle s’est bien retrouvée nez à nez face à François Thierry, notamment le 6 février 2010, et qu’un de ses collègues en poste à Roissy lui a affirmé que le patron des Stups était là «toutes les semaines».

Surpris, le magistrat convoque trois jours plus tard François Thierry pour recueillir ses explications. «Je n’ai aucun souvenir de l’événement rapporté», commence par se défendre le commissaire, avant d’envisager trois hypothèses, «si tant est que j’ai bien été là ce jour-là». Première hypothèse : une «livraison surveillée» classique, technique qui permet de faire passer de la drogue sous le contrôle d’un magistrat afin de piéger des trafiquants. Mais vérification faite, aucune procédure judiciaire de ce type n’était ouverte à l’époque des faits. Deuxième hypothèse avancée par Thierry : il s’agissait d’un «exercice conduit au titre d’une opération factice». Troisième et dernière hypothèse, plus baroque encore que la précédente : l’opération visait en fait à «crédibiliser» un gros indic du service en l’aidant à faire passer de la marchandise, fausse évidemment, afin de faire croire à ses complices qu’il disposait d’une sortie à l’aéroport de Roissy. «Très ponctuellement, pour cet informateur, nous avons été amenés à aller chercher deux ou trois valises expédiées depuis Bogota, qui contenaient, pour un premier envoi des vêtements, pour le deuxième envoi du sable et pour le troisième, je n’ai gardé aucun souvenir», a expliqué sans rire le commissaire.

Piste en suspens

Par acquit de conscience, le juge d’instruction lance alors des vérifications en Colombie. La réponse arrive quelques semaines plus tard, le 14 septembre 2014, par le biais de l’attaché de sécurité intérieure à Bogota. «Aucun élément lié à la réception ou à la réexpédition de matériels techniques envoyés au Siat durant les années 2009 et 2010», tranche le fonctionnaire en poste à l’époque. De son côté, après de nouvelles vérifications faites auprès de son service, François Thierry admet que «le Siat n’a conservé la mémoire d’aucune opération judiciaire sur le site de l’aéroport Roissy – Charles-de-Gaulle». «Aucune trace de ma présence sur place ce jour-là», précise-t-il avant de soumettre au juge une ultime hypothèse : «Nous procédions à la récupération de matériels techniques (balises, moyens vidéo) revenant des DOM-TOM ou de l’étranger et confiés avec précaution et discrétion à un équipage d’une compagnie aérienne compréhensive. Non évoquée lors de mon audition, faute de l’avoir eue en mémoire, cette pratique reste fréquente.» Piste qui restera en suspens. Trois mois plus tard, le juge Robert rejoint la Cour des comptes. Transmis au cabinet de Jean Gervillié, le dossier va alors flotter près de deux ans avant de rebondir. En janvier 2016, tous les douaniers sont à nouveau entendus, dont Roger Combes, le patron de la Division des recherches à l’origine de la réunion enregistrée en septembre 2010. «Avez-vous autre chose à déclarer avant que nous mettions fin à notre audition ?» lui demande ce jour-là le magistrat. «Je pense que François Thierry n’est pas honnête mais je ne suis rien par rapport à lui, répond Combes. Je n’ai jamais pu me livrer à ce point, personne ne m’aurait cru. J’ai conscience qu’en vous parlant sur les doutes que j’ai sur ces personnes qui ont eu ce type d’agissements pendant toutes ces années, je mets ma vie en péril.»

Emmanuel Fansten

http://www.liberation.fr/france/2017/01/25/stups-les-etranges-bagages-du-commissaire_1544070

Lire aussi:

Pour François Thierry, trois affaires sur les rails

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/03/20/pour-francois-thierry-trois-affaires-sur-les-rails_1557158

00000000000000000000000000000000000000

  • More than 5 000 international Organised Crime Groups (OCGs) with more than 180 nationalities are currently under investigation in the EU.
  • The number of organised crime groups that are involved in more than one criminal activity (poly-criminal) has increased sharply over the last years (45% compared to 33% in 2013)
  • For almost all types of organised crime, criminals are deploying and adapting technology with ever greater skill and to ever greater effect. This is now, perhaps, the greatest challenge facing law enforcement authorities around the world, including in the EU.
  • Cryptoware (ransomware using encryption) has become the leading malware in terms of threat and impact. It encrypts victims user generated files, denying them access unless the victim pays a fee to have their files decrypted.
  • Document fraud has emerged as a key criminal activity linked to the migration crisis.
  • Document fraud, money laundering and the online trade in illicit goods and services are the engines of organised crime.

000000000000000000000000000000000000000000

0000000000000000000000000000000000

Lille, et notamment Lille-sud, occupent une place particulière en France dans le trafic de stupéfiants. La découverte réalisée mardi en fin d’après-midi par la PJ de Lille est éloquente en la matière. Dans un appartement du secteur de la place Albert-Thomas, à Lille-sud, les policiers ont mis la main sur treize kilos d’héroïne et 1,7 kilo de cocaïne. Au tarif de gros, l’héroïne se négocie entre 15 000 € et 19 000 € le kilo. La cocaïne, elle, se situe autour des 30 000 € le kilo.

La perte sèche peut, ici, s’évaluer autour des 250 000 €. Elle a, en réalité, toutes les chances d’être beaucoup plus importante.

Dans ce logement, les enquêteurs ont également mis la main sur des appareils tels que des mixers ou encore des balances . Les mixers sont utilisés pour « couper » la drogue. En clair, pour mélanger les stupéfiants avec d’autres produits bien meilleur marché, permettant ainsi de gonfler les stocks.

Une drogue trop pure peut également se révéler mortelle.

Une presse hydraulique compilait la poudre en pains. Une fois cette transformation opérée, la valeur des produits peut être multipliée par trois ou quatre…..

lire PLUS: http://www.lavoixdunord.fr/144668/article/2017-04-07/un-laboratoire-clandestin-de-cocaine-et-d-heroine-decouvert-lille-sud

0000000000000000000000000000000000000

Le parquet soupçonne José Giovinazzo, 26 ans, d’être le semi-grossiste du réseau, en charge de la région de Porto-Vecchio. Il avait été placé en garde à vue en Haute-Corse en début de semaine. Les enquêteurs de la police judiciaire soupçonnent notamment ses liens avec l’un des organisateurs de ce trafic pour lequel 16 personnes ont déjà été mises en examen.

Lire

http://www.corsematin.com/article/article/trafic-de-cocaine-un-homme-ecroue-en-haute-corse

0000000000000000000000000000000

La police belge a repêché une grosse quantité de cocaïne au large d’Ostende, le dimanche 2 avril. Au total, ce sont 25 sacs contenant chacun 50 kg de cocaïne qui ont été saisis. Leur valeur marchande s’élèverait à près de 60 millions d’euros.

Par AF Publié le 06/04/2017 à 16:51 Mis à jour le 06/04/2017 à 17:05

La police a repêché dimanche au large de la Belgique 1,25 tonne de cocaïne d’une valeur marchande « d’au moins 60 millions d’euros« , a indiqué jeudi le parquet de Bruges (nord-ouest).

Selon le média flamand Focus WTV, les paquets ont été repêchés au large d’Ostende,

La drogue était répartie dans 25 sacs contenant chacun 50 kg de cocaïne flottant à la surface dans les eaux territoriales belges, a précisé le parquet, cité par l’agence Belga.

La même source ajoute que les autorités n’ont pas identifié « quel navire a déchargé ces paquets dans la mer et qui devait venir les récupérer avec de plus petits bateaux« . Aucun suspect n’a été interpellé à ce stade et la drogue a été détruite, selon le parquet qui a ouvert une enquête.

lire: http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/police-belge-repeche-125-tonne-cocaine-au-large-ostende-1229099.html
0000000000000000000000000000000000

 Un total de 402 kilos de cocaína que iban a salir a Estados Unidos (EE.UU) y Europa fueron incautados por la Dirección Nacional Antidrogas (Dirandro). Además, se logró capturar a cinco personas que conformaban una red de narcotraficantes.  

Voceros de la institución policial señalaron que el cargamento de droga fue hallado acondicionado al interior de dos camionetas 4×4 que fueron intervenidas durante dos operativos realizados en Lima y Huancayo.


Leer

http://trome.pe/actualidad/dirandro-decomisan-400-kilos-cocaina-destinada-ee-uu-europa-fotos-45526

000000000000000000000000000000000000000000