Archives de la catégorie ‘Tabac – Cigarettes’

D’après le rapport européen sur les drogues de 2017, la France se situe en tête à la fois de la consommation de cannabis et de la consommation des plus jeunes.

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) a publié en juin son rapport sur les drogues de 2017. Ce rapport évalue la consommation, le trafic et la dangerosité des drogues en Europe, en Turquie et en Norvège. Ce rapport reprend aussi les données de l’ESPAD, une étude menée tous les 4 ans sur les usages de drogue chez les 15-16 ans. Le cannabis toujours en tête En Europe, le cannabis reste la drogue illicite la plus susceptible d’être consommée. Le nombre d’adultes ayant déjà consommé du cannabis est estimé à 87,7 millions. Il est cinq fois plus courant que les autres: la cocaïne (17,5 millions), la MDMA (le principe actif de l’ecstasy, 14 millions) ou les amphétamines (12,5 millions).

Lire la suite

http://sante.lefigaro.fr/article/drogues-en-europe-les-jeunes-francais-en-tete-du-peloton

000000000000000000000000000000000000000

Publicités

La Oficina Europea de Lucha contra el Fraude (OLAF) y los Estados miembros de la Unión Europea (UE) se han incautado de 140 millones de cigarrillos de contrabando y han detenido a 32 personas en seis países, incluido España, durante los últimos tres meses, según informó hoy dicha institución.

La primera de las tres operaciones desarrolladas en territorio español entre mayo y julio comenzó cuando los servicios de Aduanas nacionales recibieron información sobre una remesa llegada al puerto de Barcelona desde Estados Unidos.

Si bien eran cigarrillos ilegales, los contrabandistas pretendían declarar su mercancía como desechos de plástico, precisó la Oficina Europea de Lucha contra el Fraude en un comunicado.

Con el objetivo de identificar al receptor, el cargamento no fue sometido a controles y se le permitió abandonar el puerto de la Ciudad Condal, de modo que finalmente se practicaron tres arrestos y se decomisaron 3,7 millones de cigarrillos.

En julio, tras la llegada al puerto de Valencia de un barco en el que los contrabandistas aseguraban transportar zapatos de plástico, se detuvo a otras nueve personas y se requisaron nueve millones de cigarros.

A finales de ese mismo mes, la OLAF transmitió información a los servicios de Aduanas de España sobre un envío « sospechoso » procedente de Emiratos Árabes Unidos con destino al Aeropuerto de Barcelona-El Prat que dio lugar a la incautación de 1,8 millones de cigarros.

Además, en el puerto de Amberes (Bélgica) los agentes de Aduanas decomisaron 90 millones de cigarrillos procedentes de Egipto, mientras que la Policía fronteriza rumana detuvo a seis individuos y retiró de circulación 1,2 millones de cigarros a finales de junio.

En Grecia, las autoridades helenas confiscaron 14 millones de cigarrillos en Salónica este mes, a pesar de que los contrabandistas intentaron esquivar los controles intercambiando los documentos de transporte con los de otro contenedor que presuntamente incluía bolsas de plástico.

Junto con Holanda, la OLAF también ayudó a desmantelar una planta de fabricación ilegal, detener a catorce personas y decomisar en torno a cinco millones de cigarrillos, lo que habría evitado pérdidas próximas al millón de euros en IVA, así como en tasas aduaneras e indirectas.

En Ucrania, gracias al intercambio de información con las autoridades del país se incautaron 15 millones de cigarros.

« Estas operaciones supusieron una contribución sólida al desbaratamiento del flujo de cigarrillos ilegales dentro de la Unión Europea al abordar el núcleo del problema, las redes criminales », afirmó el director general de la OLAF, Giovanni Kessler.

TELÉFONO DENUNCIAS VIGILANCIA ADUANERA 900351378

http://noticiassva.blogspot.fr/2017/07/la-oficina-europea-de-lucha-contra-el.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+DiarioDeNoticiasSva+(DIARIO+DE+NOTICIAS+SVA)

00000000000000000000000000000000000000000

Les cigarettes étaient dissimulées dans un chargement pour poterie.

Le mercredi 26 juillet 2017, lors d’une opération de contrôle renforcée sur l’autoroute A11 dans le sens Paris-Nantes, les agents de la brigade de Nantes sélectionnent un véhicule utilitaire avec deux personnes à bord.

Les intéressés déclarent transporter des poteries destinées aux marchés d’été de la côte Atlantique. La brigade décide de contrôler le chargement et constatent que de nombreuses poteries sont cassées. Au fond du chargement, derrière les poteries, ils découvrent des cartons portant la marque Marlboro.

A l’issue des investigations ils dénombrent un total de 6 200 cartouches de cigarettes représentant un poids de 1,24 tonne.

Les suites judiciaires ont été confiées au service national de douane judiciaire (SNDJ).

http://www.douane.gouv.fr/articles/a13400-saisie-d-1-2-tonne-de-cigarettes-a-nantes

00000000000000000000000000000000000000

El Servicio de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria y la Policía Nacional han intervenido 52 toneladas de picadura de tabaco de contrabando que estaban almacenadas en dos naves de Alcalá de Guadaíra (Sevilla) y que se camuflaban para ser distribuidas en cajas reutilizadas de productos como jamón o embutidos.En la operación han sido detenidas 8 personas.

La picadura de tabaco incautada habría alcanzado en el mercado un valor de 8 millones de euros. La organización tenía gran capacidad de almacenaje, elaboración y distribución del tabaco, y ocultaba su actividad ilícita bajo la apariencia de una empresa de distribución normal. En el momento del operativo las dos naves se encontraban « en pleno funcionamiento », con varias personas manipulando el tabaco.

Las hojas tenían procedencia diversa, ya que se han detectado algunas de países europeos como Polonia y otras de Zimbabue, Mozambique, Brasil o Malawi.

Leer mas

http://noticiassva.blogspot.fr/2017/07/intervenidas-en-2-naves-de-alcala-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+DiarioDeNoticiasSva+(DIARIO+DE+NOTICIAS+SVA)&m=1

00000000000000000000000000000000

El Servicio de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria ha incautado en la madrugada del pasado miércoles, en aguas cercanas a la bahía de Cádiz, más de tres millones de cajetillas de tabaco de contrabando que se encontraban alojadas en seiscontenedores transportados por un remolcador y un carguero con dirección a la costa de Huelva. La aprehensión, realizada en el marco de la denominada operación ‘Escudo’, es la mayor efectuada por la Agencia Tributaria en su historia y representa, por sí misma, entre una cuarta parte y un tercio del total de tabaco manufacturado que aprehende la Agencia en un año en toda España.

Para la intervención, la Agencia Tributaria ha contado con el apoyo de las autoridades británicas y la participación de la Agencia Europea para la Gestión de la Cooperación Operativa en las Fronteras de los Estados miembros de la Unión (Frontex).

La operación Escudo arranca el pasado 24 de junio, cuando, en aguas internacionales, a 50 millas al norte de Túnez, se avistaba a tres embarcaciones que se encontraban realizando operaciones de transbordo de tabaco.

Los investigadores pudieron comprobar entonces que el tabaco estaba siendo trasladado a un carguero, el ‘Falkvac’, que por sus características no podía por sí solo efectuar una travesía marítima, y que, de hecho, estaba siendo dirigido por un remolcador, el ‘Eisvogel’.Esta mecánica de transbordo, completamente impropia de una actividad normal y lícita de transbordo de tabaco, despertó inmediatamente las sospechas de los investigadores del Departamento de Aduanas de la Agencia Tributaria, que instaron a la aprehensión y análisis de la carga y documentación de transporte. Tras este análisis se pudo constatar que la organización criminal internacional, dedicada al contrabando de cigarrillos, dispone de un importante número de embarcaciones, de diferentes capacidades, dedicadas a este tráfico ilícito.

Tras un sigiloso seguimiento del remolcador y el carguero, el día 5 de julio, a las 1.15 horas, un patrullero de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria procedió a interceptar las dos embarcaciones en aguas cercanas a la bahía de Cádiz, cuando se dirigían, supuestamente, a un astillero de la costa de Huelva.

Un carguero sin tripulación ni capacidad para navegar

Una vez que los agentes de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria abordaron ambas embarcaciones comprobaron que el buque Falkvag portaba seis contenedores, pero viajaba sin tripulación y carecía de las condiciones elementales para la navegación. Al mismo tiempo, pudieron constatar también que el remolcador ‘Eisvogel’ infringía la legislación náutica. En el remolcador viajaban seis personas, todas ellas detenidas, de las cuales tres de nacionalidad italiana, dos croatas y uno de nacionalidad rumana.

Una de las peculiaridades del ‘modus operandi’ empleado por esta organización criminal internacional consiste en el uso de una embarcación, carente de máquina y de capacidad de navegación, utilizada únicamente como equipamiento flotante para trasladar el tabaco de contrabando. Esa embarcación es conducida por un remolcador, bajo la falsa cobertura de un contrato de remolque, con el cual la organización intenta evitar las responsabilidades y penas por los delitos cometidos.

Una vez trasladado el convoy a puerto, los funcionarios de Vigilancia Aduanera reconocieron la mercancía que se encontraba en los contenedores, más de 6.000 cajas de tabaco que sumaban un total de más de 3.200.000 cajetillas de tabaco de contrabando y podrían alcanzar un valor de mercado de alrededor de 12 millones de euros.

Todas las actuaciones, junto con las embarcaciones, la mercancía incautada y los detenidos, han sido puestas a disposición del Juzgado de Instrucción, en funciones de Guardia, de Cádiz.

TELÉFONO DENUNCIAS VIGILANCIA ADUANERA 900351378

Toute la région PACA est aujourd’hui infiltrée par la mafia italienne. À Toulon, Nice, Cannes, Marseille, le Midi n’est plus seulement une terre de blanchiment, mais un territoire où les clans développent leurs activités traditionnelles en « joint-venture » avec les truands français, tout en restant eux-mêmes dans l’ombre.
0000000000000000000000
Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED
en compagnie de Gérard Estavoyer
Madame Corinne Cleostrate, la nouvelle directrice de la DNRED,  pourrait demander quelques infos à Gérard Estavoyer, l’un de ses prédécesseurs à la tête de la DNRED.
Il a terminé sa carrière à la recette de Nice.
Ah, c’est vrai, faire table rase du passé, c’est la nouvelle doctrine!
0000000000000000000000000000000000000

L’observatoire européen des drogues et des toxicomanies publie, mardi 6 juin, son rapport 2017.

L’agence constate une hausse dangereuse de création de nouvelles drogues vendues sur le « darknet » (réseaux clandestins sur internet et non référencés).
Pour la troisième année consécutive, l’observatoire note une hausse du nombre de morts par overdose : plus de 8 000 personnes en 2015. Ces décès sont principalement dus à l’héroïne et à d’autres opiacés. Les nouvelles substances de synthèse sont particulièrement dangereuses comme les opiacés de synthèse qui imitent les effets de l’héroïne mais de manière plus forte.
Jusqu’à 400 fois les effets de la morphine

« L’effet est plus fort, ce sont des substances beaucoup plus puissantes, indique Alexis Goosdeel, directeur de l’observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Certaines ont jusqu’à 300 ou 400 fois la force ou l’effet de la morphine, par exemple. Avec 1/10e de gramme, vous pouvez produire 10 000 doses de certaines de ces substances. »
Le travail des services de lutte anti-drogue devient de plus en plus difficile. « Il n’est pas nécessaire d’en transporter un camion entier pour avoir un nombre important de doses à commercialiser, explique Alexis Goosdeel. Donc, pour toutes les forces de l’ordre mais aussi pour les douanes, pour le contrôle des services postaux, c’est beaucoup plus difficile de détecter certaines de ces substances parce qu’elles circulent parfois en très petites quantités. » 
En 2016, 66 nouvelles substances psychoactives ont été détectées en Europe.

Source

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/la-consommation-de-nouvelles-drogues-de-synthese-en-nette-augmentation_2224637.html#xtref=acc_dir

0000000000000000000000000000000

Dans un entretien daté de 1996, Jean-Dominique Comolli, alors PDG de la SEITA,  « haut fonctionnaire », ancien conseiller technique du ministre des Finances, puis du Premier Ministre Laurent Fabius et ancien directeur général de la Douane française expliquait dans le journal de l’entreprise que « certains experts disent que fumer génère plus d’économies du fait des retraites non versées que de dépenses d’assurance-maladie. Globalement le tabac rapporte plus à la collectivité qu’il ne coûte ».

Mais qui est donc ce Jean Dominique Comolli?

« Issu de la gauche, c’est un homme de grande qualité », disait Sarkozy lorsqu’il le nomma à la tête de l’Agence des Participations de l’Etat, un machin stratégique qui a la tutelle sur des centaines de milliards d’euros appartenant à la puissance publique, placés ici ou là.

Bras armé de Bercy, l’APE gère les intérêts de l’Etat dans 77 entreprises françaises, un actif qui pèse autour de 100 milliards d’euros – dont 60 milliards cotés en Bourse. Elle a été créée en 2004 pour éclairer les décisions de l’Etat actionnaire. Son fonctionnement et son efficacité sont régulièrement critiqués.

Cet homme qui a pratiqué dans le savant mélange des genres avait été propulsé à la tête de la SEITA en 1993, quand cette entreprise disposait du monopole du tabac en France. Son salaire annuel était l’équivalent de 180.000 euros.

Deux ans plus tard, en 1995, au nom de la libre concurrence (dogme imposé par Bruxelles), le monopole est mis à bas, la privatisation décidée et les premiers plans sociaux (saignants) arrivent. Pour prendre sa part des sacrifices subis par les salariés (ou pour s’en consoler), le PDG Jean-Dominique Comolli porte ses émoluments à 1 million d’euros, soit une augmentation de plus de 455%.

Puis c’est la fusion avec la Tabacalera SA, pour composer Altadis qui lui assure une rémunération portée à 1,2 millions d’euros à laquelle il faut ajouter deux plans de stocks options très conséquents.

Altadis devient alors une société entièrement privée, les états français (sous DSK) et espagnols ayant vendu toutes leurs participations (à un prix très amical… pour les acheteurs)

Altadis, sans aucun « noyau dur » protecteur et de surcroît très rémunératrice est à la merci du premier prédateur venu.

En 2007,  Imperial Tobacco lance une OPA que le Conseil d’administration et Comolli applaudisent. Il faut dire que les Stock-Options de ce dernier en sont très valorisées, qu’on lui en a attribuées deux paquets supplémentaires ainsi, pour faire bonne mesure, que 35.000 actions gratuites.

Résultat de recherche d'images pour "jean dominique comolli"Pour faire bonne mesure, une modeste pension (485.000 euros annuels indexés sur l’inflation) lui est promise.

Jean Dominique Comolli, décidément insatiable, se fait alors bombarder administrateur de Casino, Pernod-Ricard et Calyon, selon les bonnes vieilles habitudes du capitalisme français, foncièrement consanguin: ils sont une centaine tout au plus, les heureux administrateurs qui se croisent dans les quelques conseils qui comptent et surtout dans leurs comités de rémunération: « passe moi la rhubarbe, je te passe le séné »

« Il est important de mettre à la tête de la gestion des actifs de l’État quelqu’un qui ait à la fois une autorité politique et une expérience forte du privé », avait  justifié  le Ministère de l’économie et des finances.

C’est sûr: une telle habileté de navigateur au gré des divers courants, un tel sens de l’intérêt général et un tel altruisme qui lui fera sûrement oublier ses intérêts propres nous rassurent quant à la gestion des biens publics qui sera faite, n’en doutons pas, dans le sens de l’intérêt général.

Sources: le Canard Enchaîné. les échos.

Pots-de-vin, orgies et contrebande : la face cachée de l’industrie du tabac dévoilée dans un livre

Marc Lomazzi passe en revue de nombreuses autres facettes des multinationales du tabac : le circuit des cigarettes de contrebande, depuis les usines des « Big Four » jusqu’aux épiceries de nuit ; leur guerre contre l’e-cigarette ; le renouvellement des fumeurs qui oblige à “convaincre chaque semaine en France 10 000 adolescents et enfants de fumer, uniquement pour maintenir son marché”, selon un professeur ; le placement de produit au cinéma ou encore le parrainage sportif, censés être interdits.

Les industries du tabac rivalisent également d’inventivité pour “améliorer ce shoot nicotinique qui atteint le cerveau en 8 secondes dès la première taffe.

Outre les traces de dissolvants, d’antimites, de butane, d’insecticide, de plomb, d’arsenic”, il y a l’imparable goût menthol. Celui-ci agit comme un anesthésique local et permet ainsi à la fumée de pénétrer plus profondément dans les poumons. De ce fait, il provoque des types de cancers plus compliqués à traiter”.

Mais les menthol ne disparaitront pas avant 2020.

0000000000000000000000000000000000000000000000

« L’heure n’est plus aux demi-mesures ». Martine Aubry bataillait encore à la rentrée contre les « propos outranciers » d’un chercheur qui dénonçait un climat d’insécurité croissante et une ville livrée aux « gangs ».

Mais après les coups de feu qui ont coûté la vie à un Lillois en pleine rue dimanche soir dans le quartier de la porte de Valenciennes, la maire a, à son tour, pris la plume pour interpeller le ministre de l’Intérieur sur les trafics « de plus en plus hors de contrôle » dans sa ville.

Renforts policiers et judiciaires

Dans ce courrier, Martine Aubry explique au ministre Gérard Collomb que Lille est devenue, en dix ans, « une véritable plaque tournante » où la drogue est « transformée, conditionnée et réexpédiée sur tout le territoire national ».

En décembre 2016, un responsable policier cité par la Voix du Nord assurait que les moyens policiers étaient « sous-dimensionnés [à Lille] alors que les trafics sont beaucoup plus massifs (…) qu’à Marseille ». En 2015, la police estimait à au moins une tonne par an la quantité d’héroïne qui se vendait à Lille chaque année.

 

lire le courrier: http://www.20minutes.fr/lille/2076631-20170529-lille-plaque-tournante-trafic-drogue-martine-aubry-ecrit

000000000000000000000000000000000

FRANCE (OCRTIS): il y a un an, Arnaud Ardoin de LCP (La Chaine Parlementaire) avait cherché à comprendre les opérations policières menées contre le narcotrafic

Publié: 25 mai 2017 dans 36, Aeronarcotrafic, Amphétamines, BAN, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, CELTIC, Champignons hallucinogènes, Cocaïne, DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Ecstasy / MDMA, Espagne, EUROPE, France, Gendarmerie, GIBRALTAR, Héroïne, INFOS, INTERPOL, Justice, Khat, MAFIA, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, OCRTIS, Opium, Pays de transit, Pays producteurs, Police, Policia, Précurseurs, Secret Defense, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Tabac - Cigarettes, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

FRANCE (Drogue): quand la police devient dealer

Publié: 27 mai 2016

LCPNS55Les invités d’Arnaud Ardoin

Emmanuel Fansten, journaliste à Libération, auteur de l’enquête – Dominique Perben, ancien Garde des sceaux et aujourd’hui avocat – Gilbert Collard, avocat, député RBM-FN du Gard et Secrétaire Général du Rassemblement Bleu Marine, auteur du livre  » Les dérives judiciaires : et si ça vous arrivait ?  » Paru aux Editions Eyrolles  – Marc Fievet, ancien infiltré des douanes françaises, inscrit sous le matricule  » NS 55 DNRED « , auteur des livres  » Infiltré au coeur de la mafia  » paru aux Editions Hugo Doc, et  » Gibraltar « , paru aux Editions Michel Lafon.

00:00

Pour regarder l’émission sur LCP: http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde/274542-drogue-quand-la-police-devient-dealer

source: https://ns55dnred.wordpress.com/2016/05/27/france-drogue-quand-la-police-devient-dealer/

000000000000000000000000000000000000000

Les fabricants implantés sur le marché espagnol ( Altadis, Philip Morris, JTI, BAT) ont commencé à prendre des mesures pour freiner la diffusion de tabac en provenance de Gibraltar, une des portes d’approvisionnement du marché parallèle dans la Péninsule (voir Lmdt 30 décembre 2015). 16 % des cigarettes consommées en Espagne viennent de Gibraltar (contre 15,3 % d’Andorre et 63 % des Canaries).

Ainsi, selon un article de eleconomista.es, Altadis est en train d’identifier, par le sigle « GIB », les cartouches destinées spécifiquement à ce marché de Gibraltar…  Une approche similaire à celle que développe Landewyck. (http://www.hvl.lu/fr/)

Il semblerait également que, sous la pression de Bruxelles, les autorités de la colonie britannique aient décidé d’agir.Restent les trafiquants en tout genre (voir « Le monde du tabac » du 1er mars 2017).

Tout lire sur: http://www.lemondedutabac.com/espagne-a-proximite-de-gibraltar-la-contrebande-fait-rage/

Lire aussi: DROGUES LÉGALES (SEITA – ALTADIS – IMPERIAL TOBACCO): retour sur le parcours de Jean Dominique Comolli, ex DG de la Douane Française 

0000000000000000000000000000000

Les auteurs d’un trafic de cigarettes achetées en Andorre et revendues dans des épiceries de nuit du Gard et du Vaucluse viennent d’être arrêtés.

La quantité de cigarettes de contrebande a été évaluée à 8 tonnes (40 000 cartouches) pour un préjudice estimé à plus de 2 800 000 €.

lire: http://www.midilibre.fr/2017/05/19/contrebande-de-cigarettes-dans-le-gard-et-le-vaucluse-8-tonnes-vendues-en-2-ans,1509709.php

00000000000000000000000000000000000000000