Archives de la catégorie ‘SERVICES FRANCAIS’

Les usagers de cannabis s’exposeront bientôt à une amende s’ils sont surpris en train de fumer. C’est ce qu’a annoncé ce matin sur RMC le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. 
«On voit de plus en plus qu’il y a une articulation très forte entre trafics de stupéfiants et terrorisme, a justifié ce dernier. Ce que dit Emmanuel Macron ce sont deux choses. La première c’est qu’on puisse dresser une contravention tout de suite, parce que pour l’instant quand quelqu’un est interpellé pour trafic de stups, il ne se passe rien. 

Lire

http://www.cnewsmatin.fr/france/2017-05-24/collomb-annonce-des-amendes-pour-les-consommateurs-de-cannabis-756127

00000000000000000000000000000000000000

La police a abattu environ 2.700 personnes depuis que Rodrigo Duterte a pris ses fonctions fin juin et a aussitôt lancé sa guerre contre la drogue… Donald Trump est admiratif de son homologue philippin Rodrigo Duterte. A l’issue d’une conversation téléphonique entre les deux hommes, le chef d’Etat américain a félicité Rodrigo Duterte pour la guerre contre la drogue très controversée qu’il mène depuis qu’il est au pouvoir.

Lire 

http://m.20minutes.fr/monde/2074159-20170524-trump-estime-duterte-fait-travail-formidable-lutter-contre-drogue-philippines

0000000000000000000000000000

Un couple vivant sur le bassin d’Arcachon est impliqué dans un vaste trafic de cocaïne venant des Antilles échangée contre du shit.

Lire:

http://www.sudouest.fr/2017/05/24/trafic-de-drogue-du-bassin-aux-antilles-3473571-2733.php

0000000000000000000000000000000

L’infiltration des grands réseaux mafieux est un travail à haut risque et ne permet aucune erreur de la part de l’élément infiltré.

La mort est souvent la résultante directe des bévues commises parfois involontairement et, la récompense, comme la reconnaissance des institutions publiques sont inexistantes.

La justice quant à elle ne fait pas preuve de discernement dans ses décisions. La France restant en effet, le seul pays à refuser de considérer la spécificité des « actions » des « Services », qui ne bénéficient d’aucune juridiction où cette particularité serait prise en compte.

On s’en remet à la « sagesse » d’une des trois cents juridictions différentes qui peuvent traiter ces affaires et se voient alors très souvent opposer le secret défense!

00000000000000000000000000000000000

SECRET DÉFENSE: en France, la guerre entre la DNRED et l’OCRTIS torpille la lutte antidrogue

Publié: 23 mai 2017 dans 36, Aeronarcotrafic, Amphétamines, Blanchiment, Cannabis - Hachis - Haschich, Cocaïne, DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, France, Gendarmerie, Guardia Civil, INFOS, INTERPOL, Justice, Maroc, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCRTIS, Pays de transit, Pays producteurs, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Opérations éventées, enquêteurs en garde à vue 

°°°

La justice joue les arbitres dans ce conflit entre services et va se heurter au Secret Défense, comme la Juge Sophie Clément s’y était heurté, en 2005 (Avis n° 2005-03 du 27 janvier 2005 – NOR: CSDX0508078V) dans l’affaire Fievet – NS 55 DNRED, sans obtenir la levée de cette mesure totalement abusive… (DOUANE FRANÇAISE (DNRED): le dossier de Marc Fievet est classé secret défense…Pourquoi?). 

Un an et demi plus tard, l’ affaire, qui a conduit une dizaine de personnes en détention et la crème de la police antidrogue en garde à vue, vient de s’enrichir d’un nouveau chapitre avec la découverte par le juge Baudoin Thouvenot d’un dossier secret des douanes baptisé « Monster River » et un dossier « Secret défense » prouve qu’une enquête Sofiane Hambli  (Photo de droite) était en cours depuis mars 2015.

Lire plus: http://www.lejdd.fr/societe/la-guerre-des-polices-torpille-la-lutte-antidrogue-3337214

0000000000000000000000000000000

 

 

Le procès de l’un des plus importants réseaux de blanchiment d’argent jamais démantelés en France s’ouvre mardi à Paris. Les 27 prévenus sont suspectés d’appartenir à une organisation très bien rodée.

Le réseau de blanchiment d’argent était redoutablement efficace et parfaitement rodé. C’est d’ailleurs l’un des plus importants jamais démantelés en France. Le procès de l’affaire « Rétrovirus » s’ouvre mardi après-midi à Paris. Au total, 27 prévenus, 100.000 appels et SMS interceptés et pas moins de 2,3 millions d’euros saisis en espèce et bijoux.

Nuisances à cause de la machine à compter les billets.

En bas de la pyramide, des collecteurs (taxis, fleuristes, épiciers ou ambulanciers), sans casier judiciaire, qui sillonnent la France en voiture ou en train pour récolter l’argent auprès des dealers. Les petites coupures étaient ensuite centralisées par les équipes d’un homme, un Indien de 35 ans. Ce père de famille de quatre enfants, au chômage, qui vit dans un logement social en Seine-Saint-Denis, est en apparence sans histoire. Mais il brasse tellement d’argent sale qu’un voisin se plaint de nuisances sonores. Il s’agit tout simplement du bruit de la machine à compter les billets, qui tourne en permanence.

lire: http://www.europe1.fr/societe/retrovirus-ils-transformaient-largent-du-cannabis-en-or-3338540

00000000000000000000000000000

Au Havre, une trentaine d’agents, réunis au sein de la cellule d’étude et de lutte contre les trafics illicites par conteneur (Celtic), observent les flux pour toute la façade maritime Atlantique-Manche-Mer du Nord-Antilles et Guyane.

« Ce service a une expertise nationale, un savoir-faire reconnu, explique Sonia Lecomte, directrice du pôle orientation des contrôles à la direction régionale de la douane du Havre. Ces agents, appelés cibleurs, « travaillent » les conteneurs. À partir des éléments relatifs à la sûreté imposés par l’ICS (import control system), mis en place par l’Union européenne suite aux attentats de 2001 aux États-Unis, ou à partir des manifestes reçus avant l’arrivée des navires, ces agents épluchent toute une série d’informations qui concernent l’expéditeur, le destinataire, le type de marchandise, le pavillon du navire, par quel(s) port(s) le conteneur est passé… »

Le « rip-off », méthode prisée par les organisations criminelles

Les douaniers peuvent également appuyer leur analyse sur un système informatique, qui permet de faire du ciblage automatisé : « L’aspect humain est déterminant, mais des algorithmes peuvent faire ressortir des données discordantes, des données qui correspondent à des choses à risques. En « moulinant » ces informations-là, on va pouvoir détecter des flux qui nous intéressent en matière de fraude douanière. Que ce soit pour les stupéfiants, mais aussi pour de la contrefaçon, du tabac, des armes… »

La saisie de drogue opérée le 9 février au Havre est très importante, mais ce n’est pas la première fois que les organisations mafieuses tentent leur chance, via la méthode du « rip-off », pour importer de la cocaïne.

En juin 2015, les douaniers avaient déjà découvert 82 kg de cette poudre blanche dans un conteneur transportant des sacs de café. En janvier 2016, 345 kg de cocaïne avaient été retrouvés dissimulés au milieu de crevettes congelées. Enfin, en début d’année, une saisie de 155 kg de cocaïne, chargés au milieu de boîte de cirage, avait été opérée. « La méthode du « rip-off » est de plus en plus prisée par les criminels, reconnaît Sonia Lecomte. Mais nous sommes très vigilants. » L’enjeu est de taille : le port du Havre affiche le plus gros trafic conteneurisé maritime de France. En concurrence directe avec Rotterdam et Anvers.

lire plus: http://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/comment-la-douane-traque-la-drogue-sur-le-port-du-havre-AD8757299

0000000000000000000000000000000000

Rodolphe Gintz, DG de la douane française

Reconnaissant des « dérives » mais qu’il qualifie d’ « individuelles », le nouveau directeur général des Douanes, Rodolphe Gintz, évoque la nécessité de « refonder les opérations douanières »

Un mois après la mise en examen de deux de ses agents, la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) est encore sous le choc. L’affaire portant sur une saisie douteuse de 43 tonnes de café a eu des répercussions jusqu’au sommet de la hiérarchie.

Depuis que le scandale a éclaté, le patron de la DNRED, Jean-Paul Garcia (photo à droite), a été remercié, ainsi que quatre autres cadres de ce service.

En attendant son remplacement, c’est l’un des directeurs qui assure l’intérim. Deux responsables au sein des affaires juridiques ont également perdu leur poste.

Cette valse de têtes est à la hauteur des faits incriminés.

Les deux douaniers mis en examen sont soupçonnés d’avoir noué un « pacte corrupteur » avec leur « indic » pour embellir leurs résultats. Ils auraient pu fermer les yeux sur certains trafics illicites, en échange de quoi leur « indic » leur aurait permis de faire quelques bonnes prises.
En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/030347155474-operation-mains-propres-aux-enquetes-douanieres-2088912.php#cMLPUdoZyGS55GjD.99

0000000000000000000000000000000

L’Office central des stupéfiants du Mali le qualifie de «baron du trafic de cocaïne» dans la sous-région. Ce ressortissant guinéen arrêté la semaine dernière est désormais inculpé pour «trafic illicite de stupéfiants». L’homme était à la tête d’un réseau de trafiquants dont trois autres membres ont aussi été arrêtés.

Il est né en Côte d’Ivoire, mais il a la nationalité guinéenne.

L’homme qu’on appelle plus couramment par son surnom Rouzo, brandit souvent sa carte d’identité malienne, une fausse.

Faussaire, il est également selon l’Office central des stupéfiants, un grand baron du trafic de drogue dure, comme la cocaïne et l’héroïne. Son réseau serait alimenté à partir de la Guinée et la Guinée-Bissau.

lire la suite: http://www.rfi.fr/afrique/20170522-mali-arrestation-baron-trafic-drogue-region

http://maliactu.net/mali-au-mali-un-important-reseau-de-trafic-de-stupefiant-demantele/

000000000000000000000000000

La frégate de surveillance Germinal des Forces Armées aux Antilles a intercepté un go-fast à une quinzaine de miles nautiques au large de Sainte-Lucie dans la nuit du 8 au 9 Mai dernier.

Grâce à des renseignements fournis par l’antenne Caraïbe de l’OCRTIS (Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants), cette embarcation suspectée de trafic de drogue a été détectée par l’hélicoptère Panther de la frégate dont les hommes d’équipage ont repêché plus de 550 kilos de marijuana répartis en 23 ballots, rejetés à la mer pendant l’opération.

°°°

A bord du go-fast, 2 individus présumés narcotrafiquants ont été arrêtés et la drogue saisie remise à l’antenne Caraïbe de l’OCRTIS sur ordre du Procureur de la République de la JIRS (Juridiction Interrégionale Spécialisée) de Fort-de-France.

lire plus:

https://www.stmartinweek.fr/2017/05/21/antilles-tonne-de-marijuana-saisie-mer/14063

0000000000000000000000000000000000

JUSTICE – Le procès en appel des 11 douaniers et 5 salariés de la compagnie Air Tahiti Nui condamnés pour escroquerie, concussion et importation sans déclaration de marchandises fortement taxées, vient de se terminer. Au terme de trois jours de débats l’avocat général a finalement requis la confirmation des peines prononcées en première instance. La cour rendra son arrêt le 24 août.

Les enquêteurs ont parlé d’un vaste système de complaisance et de passe-droit à l’aéroport de Tahiti Faa’a depuis 2002. Mais les faits pour lesquelles plusieurs personnels de l’aéroport sont poursuivis s’étalent de 2008 à 2011. 
  
L’affaire débute en 2010 après l’arrestation d’agents de change de l’aéroport de Faa’a qui avaient détourné pour plusieurs millions de francs. Lors de l’enquête un planning des équipes de contrôle des douanes a été découvert dans le bureau de change.

En 2011 un garagiste a été arrêté à l’aéroport alors qu’il avait dissimulé de l’ice dans des pièces automobiles. Les deux affaires avaient un point commun : la même équipe de douaniers chargée du contrôle et de la taxation de marchandises. 

 

Lire

http://www.tntv.pf/m/Complaisance-a-l-aeroport-les-douaniers-se-projettent-deja-en-cassation_a19043.html

Ils avaient une vingtaine d’années, vivaient dans le quartier populaire des Moulins à Nice et, au détour d’une rencontre dans un bar, s’étaient vu offrir une croisière clés en main : l’Espagne et le Maroc, le Brésil et Saint-Martin.

En échange, aux escales de Casablanca ou de Rio de Janeiro, ils devaient se scotcher sur le torse et les cuisses quelques kilos de résine de cannabis ou de cocaïne.

Vingt-et-une « mules » sont jugées à compter de lundi 22 mai par le tribunal correctionnel de Marseille aux côtés de quatorze « contremaîtres » et organisateurs d’un trafic de stupéfiants inédit : l’utilisation des lignes méditerranéennes et transatlantiques de la compagnie italienne Costa Croisières pour un ingénieux commerce de cannabis contre de la cocaïne.

Acheté 450 dollars au Maroc, le kg de cannabis atteint 15 000 dollars au Brésil. En revanche la cocaïne acquise 9 000 dollars le kg en Amérique latine est revendue en France autour de 46 000 dollars. Le juge d’instruction marseillais a ainsi établi que ce « troc particulièrement avantageux » permettait une marge de 76 000 dollars par kg de « matière première » – la résine de cannabis marocaine – de laquelle il convenait de soustraire le prix des transports.
En savoir plus sur:

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/05/22/a-marseille-les-croisieres-cocaine-en-proces_5131450_1653578.html#VhKtOQvumrGXBmeY.99

http://www.lepoint.fr/justice/a-marseille-debut-du-proces-des-croisieres-cocaine-22-05-2017-2129280_2386.php

0000000000000000000000000000000000

Les auteurs d’un trafic de cigarettes achetées en Andorre et revendues dans des épiceries de nuit du Gard et du Vaucluse viennent d’être arrêtés.

La quantité de cigarettes de contrebande a été évaluée à 8 tonnes (40 000 cartouches) pour un préjudice estimé à plus de 2 800 000 €.

lire: http://www.midilibre.fr/2017/05/19/contrebande-de-cigarettes-dans-le-gard-et-le-vaucluse-8-tonnes-vendues-en-2-ans,1509709.php

00000000000000000000000000000000000000000