Archives de la catégorie ‘Douane française’

L’élite de la Force Qods du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (I.R.G.C.) dirige un réseau international de réseaux criminels organisés pour introduire clandestinement de la drogue dans toute l’Europe.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Citant des sources anonymes du système judiciaire italien, l’Arabian report affirme que le cerveau des opérations de la police de Quds est l’ancien général de la Force Qods Gholamreza Baghbani.

Des membres du Hezbollah libanais et des forces de mobilisation populaire irakiennes (P.M.F.) seraient membres de ce réseau criminel. Les cargaisons de drogue seraient introduites clandestinement de l’Afghanistan à la province iranienne du sud-est du Sistan et du Baluchestan, d’où elles sont alors expédiées en Europe.

Les autorités italiennes ont découvert que des trafiquants irakiens amenaient de l’héroïne de l’Iran vers l’Italie via l’Irak et la Turquie pour être distribuée dans différents pays européens.

Ce n’est pas la première fois que des allégations de trafic de drogue sont portées contre le I.R.G.C. et sa force Quds secrète. En 2007, le général Baghbani, alors chef de la Force Qods à Zahedan, capitale du Sistan et du Baloutchistan, a été désigné par le Département du Trésor des États-Unis comme narcotrafiquant.

Le Trésor a déclaré à l’époque que Baghbani «autorisait les trafiquants de stupéfiants afghans à faire passer des opiacés à travers l’Iran en échange d’une aide».

Précisant que: «Les trafiquants afghans de stupéfiants ont livré des armes aux Talibans au nom de Baghbani. En retour, le général Baghbani a facilité la contrebande de précurseurs d’héroïne à travers la frontière iranienne. Il a également facilité les expéditions d’opium en Iran.  »

Dernièrement les autorités allemandes ont saisi une cargaison d’héroïne dans deux camions iraniens. Selon la Deutsche Welle, la police a arrêté les camions arrivant de Turquie où des chiens renifleurs ont découvert 150 kilogrammes.

Le procureur a déclaré que les camions qui provenaient d’Iran, sont entrés en Allemagne via la Turquie.

POUR MEMOIRE

Plus

000000000000000000000000000000000000000

Publicités

Tour d’horizon, selon « The Department of State’s International Narcotics Control Strategy Report », publié fin mars 2017:

ALGÉRIE

C’est sa proximité avec le Maroc qui vaut à l’Algérie les attentions particulières des « stups » américains. Une partie importante de la production chérifienne transite par l’Algérie pour atteindre les marchés de l’Europe et du Moyen Orient, finançant au passage des cellules terroristes au Maghreb. En 10 ans, de 2003 à 2013, les saisies algériennes de cannabis sont passées de 8 à 211 tonnes par an. La consommation locale reste modeste, mais elle progresse chez les jeunes. Un phénomène que les autorités tentent d’endiguer par des programmes sociaux et des campagnes d’information.

BÉNIN

Pays de transit pour la cocaïne (Amérique du Sud), l’héroïne (Asie du Sud-Est), ou encore la méthamphétamine (Nigeria) et les précurseurs chimiques (Inde), le Bénin constitue une porte vers les marchés d’Europe de l’Ouest et d’Afrique du Sud. Selon le Narcotics Bureau, un petit marché intérieur serait également en plein essor dans le pays.

CAP-VERT

L’archipel ne présente pas de production significative de drogues mais il reste un important centre de transit pour la cocaïne et autres produits d’Amérique latine, vers les marchés européens. Son vaste domaine maritime et ses multiples îles facilitent les mouvements terrestres, maritimes et aériens des trafiquants basés en Guinée-Bissau. En avril 2016, 280 kilos de cocaïne ont été saisis et six personnes ont été arrêtées au large de la côte sud-ouest. Plusieurs fois, des trafiquants ont menacé le gouvernement cabo-verdien, jusqu’à une tentative d’assassinat sur le fils du Premier ministre en décembre 2014.

ÉGYPTE

En dépit d’un important marché pour le haschisch et le tramadol, l’Egypte n’est pas considérée comme un grand producteur de drogue. Le pays applique des lois et des sanctions strictes pour les trafiquants de stupéfiants. Il reste tout de même une place de transit pour le cannabis provenant du Maroc et du Liban vers les pays européens et le Golfe. En 2016, les autorités ont annoncé la saisie de plus de six tonnes métriques de haschisch, 194 730 000 comprimés de tramadol et plus de 19 000 000 de comprimés de fenethylline.

GHANA

La Gold Coast reste un important point de transit pour la cocaïne sud-américaine et l’héroïne sud-asiatique, destinées aux marchés européens et nord-américains. Le marché intérieur est davantage porté sur la marijuana. En août 2016, plus de deux tonnes métriques de cannabis ont été saisies par les autorités dans la région de la Volta.

GUINEA-BISSAU

La mal-gouvernance, la corruption et les frontières poreuses qui caractérisent la Guinée-Bissau ont fait de ce petit pays ouest africain un véritable hub du trafic de cocaïne d’Amérique du Sud vers l’Europe. Le pouvoir des trafiquants pèse sur tout le système politique et corrompt de nombreux fonctionnaires, y compris dans la police et les douanes. Les conteneurs entrent et quittent le pays quasiment sans inspection. De nombreuses actions ont été menées pour lutter contre ce fléau : le Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) et le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (UNIOGBIS) ont soutenu une réforme du secteur de la sécurité, sur financement des États-Unis. L’Union européenne, le Portugal, la France et l’Espagne ont également mis en place des assistances bilatérales et ont tenté de coopérer avec le Gouvernement en matière d’application de la loi. Le Brésil a maintenu un programme de formation de la police pendant de nombreuses années… Le tout sans grand succès à ce jour.

LIBERIA

La faiblesse des institutions, l’impuissance à appliquer le droit et le déficit des contrôles font du Liberia un pays très vulnérable aux trafics en tous genres et notamment de drogue. Le pays est non seulement une place de transit, mais aussi un marché de consommation. La marijuana y est très répandue, ainsi que l’héroïne et la cocaïne. Les réseaux criminels nigérians y sont bien établis.

MAROC

Le Maroc est le plus grand producteur et exportateur mondial de cannabis. Selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), la production totale de cannabis au Maroc pour la saison 2015-2016 était d’environ 700 tonnes métriques, ce qui équivaut, une fois transformé en haschisch, à 23% du PIB du pays qui est de 100 milliards $. Le Maroc devient également une porte européenne pour la cocaïne d’Amérique du Sud passant par l’Afrique de l’Ouest. Environ 25% de tous les détenus au Maroc sont incarcérés pour des affaires de drogue. Le marché domestique pour la cocaïne et pour l’héroïne reste limité en raison du prix élevé de ces drogues.

NIGERIA

Les réseaux criminels nigérians sont des acteurs majeurs du trafic de cocaïne et d’héroïne à travers le monde. Le phénomène est facilité par une diaspora nigériane très répandue et par la corruption qui grangrène les autorités du pays. Le cannabis produit au Nigéria est la drogue la plus courante. Les trafiquants exportent la marijuana à travers l’Afrique de l’Ouest et vers l’Europe. La méthanphétamine nigériane est également produite en grande quantité dans les états sud-est, en dehors de Lagos.

SÉNÉGAL

La localisation du Sénégal et ses infrastructures de transport en font un pays attractif pour les trafiquants de cocaïne qui distribuent en Europe et en Afrique de l’Ouest. Le cannabis est cultivé dans la région du sud de la Casamance pour un usage domestique mais aussi ouest-africain. Le Sénégal distribue également la méthamphétamine nigériane en Afrique de l’Ouest. Le gouvernement lutte activement contre ce fléau mais se heurte à des réseaux criminels qui disposent bien souvent de moyens supérieurs.

AFRIQUE DU SUD

La consommation de drogues a augmenté en 2016 en Afrique du Sud. Le pays est également un point de transit pour la cocaïne d’Amérique du Sud vers l’Europe. Ainsi que pour l’héroïne, principalement d’origine afghane, qui arrive des ports de Tanzanie, du Kenya et du Mozambique pour repartir vers l’Europe. Une combinaison d’héroïne, de marijuana et d’adulterants souvent dangereux, connus sous le nom de «nyaope», est couramment utilisée dans les communautés les plus pauvres.

TANZANIE

La Tanzanie est une importante plaque tournante du trafic de drogue, notamment d’héroïne d’Asie du Sud-Ouest et de cocaïne d’Amérique du Sud vers les marchés internationaux. Le nombre de consommateurs locaux de drogues dures est également en croissance. La Tanzanie produit du cannabis à la fois pour la consommation domestique et pour la distribution internationale. La corruption reste un obstacle majeur à la lutte anti-drogue. Les trafiquants utilisent leurs gigantesques ressources financières pour influencer les politiciens, les forces de l’ordre et autres personnes de pouvoir.

SOURCE: Agence Ecofin

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

le MOZAMBIQUE a été oublié, pourtant place de transit de conteneurs…lestés.

000000000000000000000000000000000000000000

Les huit super procureurs généraux se coordonnent pour doper la lutte contre la criminalité organisée.

Se coordonner pour gagner en efficacité. Ils sont environ 500 magistrats à traiter des affaires les plus graves et les plus complexes, celles qui relèvent de la criminalité organisée comme le grand trafic de stupéfiants, le trafic d’armes, les vols et les meurtres en bandes organisées, le proxénétisme aggravé, l’immigration clandestine, la traite des êtres humains, le blanchiment, ou l’association de malfaiteurs et même la fausse monnaie.

En quinze ans, ces juridictions interrégionales spécialisées créées par la loi du 9 mars 2004 se sont saisies de 3756 procédures, dont 2.975 affaires de criminalité organisée et 781 affaires …

Lire

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/05/18/01016

00000

Domaines d’interventions des JIRS

La criminalité organisée

Les JIRS sont compétentes dès lors que les infractions visées aux articles 706-73 et 706-74 du code de procédure pénale apparaissent d’une grande complexité. Ces articles recouvrent notamment les infractions suivantes :

– Trafic de stupéfiants, traite des êtres humains, proxénétisme aggravé, vol en bande organisée, crimes aggravés d’extorsion, crimes de fausse monnaie…;

– Toute infraction commise en bande organisée (meurtre en bande organisée, torture et actes de barbarie en bande organisée, vol en bande organisée, escroquerie en bande organisée…) ainsi que le délit d’association de malfaiteurs) ;

– Les infractions connexes.

Quels sont les critères de saisine des JIRS ?

– la pluralité d’auteurs et de complices animés par une résolution d’agir en commun ;

– le caractère organisé et planifié des faits commis par des bandes structurées hiérarchisées, présentant une certaine dangerosité ;

– la dimension nationale voie transnationale des faits ou de l’organisation criminelle;

– la puissance financière et la surface patrimoniale de l’organisation criminelle, le nombre important de victimes, résidant sur l’ensemble du territoire national ou à l’étranger ;

– l’importance des préjudices causés par l’infraction.

Les JIRS en quelques chiffres …

– 8 juridictions interrégionales spécialisées implantées en régions (Bordeaux, Fort-de-France, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Paris, Rennes).

– Au sein des cours d’appel et des tribunaux de grande instance, 419* magistrats sont habilités de manière permanente pour traiter des affaires relevant des JIRS. (* Ce chiffre ne comptabilise pas les magistrats du siège TGI et CA de la JIRS LYON qui n’ont pas encore été communiqués)

Source: ministère de la justice

0000000000000

Depuis 2016, les douanes françaises et luxembourgeoises organisent des contrôles communs à la frontière. Une mesure qui leur a permis de faire une très jolie prise il y a deux jours.

Lors de contrôles organisés mercredi 16 mai à Dudelange-Zoufftgen, les agents des deux douanes ont pu détecter, grâce à un scanner mobile à rayons X des services luxembourgeois, une grande quantité de drogues transportées dans un poids lourd frigorifique.

Vers 11h du matin, les douanes ont arrêté le semi-remorque, immatriculé en Espagne, alors qu’il prenait la direction du Danemark. Le conducteur, de nationalité roumaine, « a indiqué avoir en charge des légumes en provenance d’Espagne ».

« En passant le camion aux rayons X, les douaniers luxembourgeois ont identifié, outre la marchandise déclarée, plusieurs grands sacs cachés renfermant une quantité importante d’herbe de cannabis qui, après pesage, s’élevait à 56,850 kg » précise la douane luxembourgeoise.

Source

http://5minutes.rtl.lu/grande-region/france/1181676.html

00000000000000000000000000000000000


Un individu tentait de faire passer 2,4kg de cocaïne dans ses bagages en direction de la France.

Il a été arrêté à l’aéroport de Grand Case.

Il sera jugé en comparution immédiate ce vendredi.

Il encourt 10 ans d’emprisonnement.

LIRE la suite

http://www.lepelican-journal.com/saint-martin/justice/Trafic-de-cocaine-un-individu-interpelle-a-l-aeroport-de-Grand-Case-15937.html

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Plus

Vincent Lindon to Star in Thriller ‘The Infiltrated’ (EXCLUSIVE)

—-

Film qui abordera les dérapages de nos grandes régaliennes. .. L’OCRTIS (Police) et la DNRED (Douane)!

PLUS:

https://ns55dnred.wordpress.com/2017/09/28/france-justice-2-journalistes-convoques-devant-un-juge-pour-diffamation-dans-laffaire-de-locrtis-de-francois-thierry-et-toujours-pas-de-magistrats-entendus/

https://ns55dnred.wordpress.com/2017/09/07/france-antidrogue-ocrtis-dnred-des-douaniers-des-policiers-et-des-magistrats-amnesiques-a-la-memoire-selective-cest-une-des-realites-de-laffaire-francois-thierry/

VOIR OU REVOIR:

FRANCE (Assemblée nationale): ce soir sur LCP, Dominique Perben, Gilbert Collard, Emmanuel Fansten de « Libé » et Marc Fievet sur le plateau de l’émission « CA VOUS REGARDE »

00000000000000000000

00000

Que pensez des directives données par la Direction interrégionale de Bordeaux qui couvre cette axe routier important de l’acheminement du cannabis ‘made in Maroc’ ?

Pour avoir emprunté les tronçons de Castets à Bordeaux sur l’A63 ce samedi 5 mai entre 22 h 00 et 01 h 00, puis l’ A 10 pour prendre la direction du nord vers 01 h 30 le 6 mai 2018….Je n’ai malheureusement pas rencontré le moindre contrôle douanier sur mon parcours.

Peut être, des concertations existent entre DI des différentes zone de transit pour que cet axe important ne reste jamais sans présence douanière. Certes les 35 heures n’ont pas pas facilité la tâche des décideurs douaniers et ce ne sont pas les adjoints mi-temps qui les aident qui pourront infirmer mon propos.

La présence sur le terrain est-elle suffisante ?

D’après mes calculs, compte tenu de la RSF (réglementation sociale française), pour une mise sous contrôle H24, sachant que les agents des BSI encore existantes ne sont opérationnels qu’une vingtaine d’heures par semaine, il faudrait donc multiplier par 7 les effectifs sur le terrain pour qu’enfin la lutte contre le narcotrafic devienne autre chose qu’un amusement générateur d’adrénaline.

Toujours sur la route par obligation professionnelle entre L’Italie, l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et la France depuis plus de 10 ans…je n’ai jamais été contrôlé.

Que les DI de Lille, Metz, Lyon, Marseille, Montpellier et Bordeaux s’interrogent… Mais en trouveront ils le temps?

Pourtant suite à la dernière saisie importante de coke au port de Jarry en Guadeloupe due à un exercice déclenché pour initier les futurs agents douaniers à la fouille d’un navire de commerce (pour les voiliers, ça se fait à La Rochelle), il s’avère que tous les moyens de transports de stups sont connus. Avions, camions, conteneurs, voiliers, go fast maritime ou routier, mules, drones et parfois personnels diplomatiques. … Et oui, aussi!

Que des fonctionnaires, pour ces derniers, fassent preuve de retenue…Ok! Mais que je sache, les agents canins n’ont pas à respecter cette subtilité!

Il serait temps que le Général Rodolphe Gintz prennent conscience que les quelques 8 400 agents SURV terrestres, marins, aériens et aux aéroports (DOM-TOM compris) déployés à la surveillance comme gardiens de nos frontières se sentent bien seuls face à l’explosion du narcotrafic.

————–

La conclusion du discours de Rodolphe Gintz lors de la commémoration du 8 mai 1945 à la DG à Montreuil.

« J’y vois un signe fort de la reconnaissance de la Nation envers notre administration, l’importance de ses missions et l’engagement qui est le nôtre à défendre le territoire et nos concitoyens.

Ces missions ont évolué au cours du temps et elles évolueront encore. Comme toute administration, elle se doit d’adapter les services qu’elle délivre aux besoins du pays et des citoyens. Mais quelles que soient ces évolutions, la douane est et restera une force vive de notre pays, que ce soit à travers sa lutte constante contre les trafics qui nourrissent la criminalité et le terrorisme ou dans ses missions fiscales et de soutien aux opérateurs qui concourent à la solidité économique de la Nation. »

0000000000000000000000000000000000000000000

Quels moyens pour les douaniers face au trafic de tabac depuis le Luxembourg ?

La hausse du prix de tabac pousse les fumeurs vers le Luxembourg, où affluent des consommateurs soucieux d’économies. Et d’autres qui font commerce de ce trafic rémunérateur. Face à eux : la douane.

Les contrôles sont quotidiens sur l’autoroute A 31 et les axes secondaires.

Une mission essentielle contre la contrebande de tabac. Avec tout ce qu’il peut y avoir derrière. « Le trafic de tabac finance le terrorisme. Des individus comme Amedy Coulibaly ont trempé dans ce type de trafic, prévient Thomas Daguin. Notre présence est aussi importante pour ce genre de renseignement. »

SOURCE

0000000000000000000000000000000000000000000000

DNRED (Douane française): il y a 30 ans, Christian Gatard rencontrait Marc Fievet pour la première fois à Gibraltar

Publié: 5 mai 2018 dans 36, Afghanistan, AFRIQUE, Allemagne, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, AMERIQUE du SUD, Balkans, BAN, Belgique, Blanchiment, Canaries, Cannabis - Hachis - Haschich, Cap-Vert, CELTIC, Ceuta, Cocaïne, Colombie, Cyberdouane, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Espagne, EUROPE, Gendarmerie, GIBRALTAR, GRC - RCMP (Canada), Guardia di Finanza (Italie), Guatemala, HM Customs Excise (UK), INFOS, INTERPOL, Irlande, Italie, Justice, LUXEMBOURG, MAFIA, Maroc, Narcotrafic maritime, NS 55, OCRTIS, Pakistan, Pays-Bas, Police, Portugal, Saint-Martin, Santo Domingo, Sénégal, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, Suisse, SVA, TRACFIN, Venezuela
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

30 déjà!

le 5 mai 1988, Christian Gatard, le chef de l’échelon DNRED de Nantes atterrissait dans la matinée à Malaga avec un avion du BAN de la Douane française.

Il s’agissait pour lui de rencontrer Marc Fievet à La Rotonde, un bar situé en face de l’aéroport de Gibraltar. Le rendez-vous était prévu à 14 h 00.

Marc Fievet était arrivé vers 13 h 30, histoire de vérifier l’environnement et accueillit Christian Gatard sur le trottoir entre poste frontière et La Rotonde.

Entretien d’une heure pour que Marc Fievet devienne le correspondant de la Douane Française sur la Costa del Sol. Infiltré à partir de 1988 dans cette plaque tournante de la drogue, Marc Fievet, alors âgé de 43 ans, officie pendant six ans dans ces réseaux, il contribue à la saisie de 100 tonnes de drogue durant son activité et permettra l’arrestation de 97 vrais narcotrafiquants. Mais, il est à son tour interpellé, en 1994, puis condamné à perpétuité au Canada pour trafic de drogue sans que Paris ne vienne à son secours autrement qu’en lui envoyant des émissaires pour lui dire de plaider coupable. Transféré en France, il ne sort de prison qu’en 2005, après dix ans et demi d’incarcération suite à la lâcheté de François Auvigne, un inspecteur des finances devenu quelques mois Directeur Général de la Douane Française.

La DNRED, dirigée par Jean Henri Hoguet soutenu par le ministre Michel Charasse, obtint des résultats importants dans sa lutte contre le narcotrafic durant toute cette période.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bon anniversaire à tous ceux qui ont encore en mémoire les succès douaniers enregistrés!

———————————–


—————————————-

Plus d’infos avec le témoignage de Jean Henri Hoguet et Yves Bonnet.

00000000000000000000000000000000000

Les douaniers de Chalon-sur-Saône ont saisi près de 120 kg de cannabis, a annoncé, ce jeudi 3 mai, la Direction régionale des douanes.

Les agents ont découvert la drogue lors du contrôle d’un camion frigorifique espagnol qui circulait sur l’A39, jeudi 26 avril. Deux hommes se trouvaient à bord, indique le site d’actualité Info-Chalon.

Après avoir déchargé le poids lourd de sa cargaison de légumes, ils ont fouillé minutieusement la remorque.

 

source

0000000000000000000000000000000000000000000

 

Les Faits

Un contrôle s’est effectué à bord d’un porte-conteneurs, le « FLEUR N » battant pavillon chypriote, en provenance de Colombie et à destination de l’Espagne à l’occasion d’un exercice durant une formation à la fouille des navires de commerce dispensée sur place par des membres de l’ENDLR (École Nationale des Douanes de La Rochelle).
Les agents des douanes ayant observé sur place des comportements suspects ainsi que des anomalies matérielles, ont démonté une trappe technique destinée à la ventilation. A l’intérieur ils ont découvert 16 grands sacs renfermant chacun des blocs compacts thermo-soudés. Ces derniers se sont révélés contenir de la cocaïne, pour une quantité totale de 468 kg.

 

Plusieurs services douaniers terrestres et maritimes des Antilles ont pris part à cette opération:

-les brigades des douanes de Baie-Mahault et de Basse-Terre, rattachées à la direction régionale des douanes de Guadeloupe.
-les brigades garde-côtes et nautique de Pointe-à-Pitre et Basse-Terre qui dépendent de la direction garde-côtes Antilles-Guyane.
-des formateurs de l’École Nationale des Douanes de La Rochelle (ENDLR).

SOURCE: Cabinet de Gérald DARMANIN – 01 53 18 45 03 – presse.macp@cabinets.finances.gouv.fr

00000000000000000000000000000000000000000

Résultat de recherche d'images pour "BSI LYON SAINT EXUPERY"Les agents de la Brigade en poste à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry ont trouvé dans le double fond d’une valise  5,724 kilos d’héroïne.

La mule de nationalité grecque avait embarqué en Afrique du Sud avec escale à Dubaï et devait se rendre à Naples.

C’est grâce au passage de ses bagages aux rayons X que les douaniers ont détecté des masses opaques suspectes.

La suite? Cette jeune femme de 37 ans a été jugée au TGI de Lyon en comparution immédiate.

SOURCE: Le PROGRÈS

00000000000000000000000000000000000000000

 

Les douaniers du Tunnel sous la Manche ont réalisé cette saisie suite au contrôle scanner d’un camion.

Le mercredi 25 avril 2018, les agents de la brigade de surveillance du fret routier au Tunnel sous la Manche procèdent au contrôle scanner d’un camion en provenance des Pays-Bas et à destination du Royaume Uni.

A la lecture des images radioscopiques, les douaniers constatent une masse suspecte au milieu de la remorque. Ils décident alors d’inspecter les fûts métalliques situés à cet emplacement et supposés contenir de la colle industrielle. En apparence ces fûts ne présentent pas d’anomalie.

Après découpage du fond d’un premier fût, les douaniers découvrent cependant de nombreux pains de résine de cannabis.

La poursuite de la fouille permet de constater que les cinq autres fûts ont été conditionnés à l’identique pour transporter de la marchandise illicite.

Les douaniers extraient ainsi 260 kg de résine et 57 kg d’herbe de cannabis des fûts, soit un total de 317 kg de cannabis pour une valeur de plus de 2,5 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants.

Contact presse

Direction régionale des douanes de Dunkerque : 09.70.27.07.02
Service de presse de la douane : 01 57 53 42 11 – presse@douane.finances.gouv.fr

000000000000000000000000000000000000000000000000