Articles Tagués ‘Antilles’

https://i0.wp.com/www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/marine/mission/la-lutte-contre-le-narcotrafic-aux-antilles/090907faa2/1044916-1-fre-FR/090907faa.jpg30/09/2015 à 11h23 Mis à jour le 30/09/2015 à 11h51

Une frégate de la Marine nationale a interpellé sept personnes et saisi 84 kilos de cocaïne pure au large de Sainte-Lucie, dans les Antilles, au terme d’une course-poursuite avec un go-fast.

Interception de cocaïne aux Antilles le 21 mars 2015
Interception de cocaïne aux Antilles le 21 mars 2015 – 20 Minutes

20 Minutes avec agences

Publié le 22.04.2015 à 12:32

Mis à jour le 22.04.2015 à 12:32

Quelques 220 kilos de cocaïne ont été saisis par les douanes, dans la nuit de vendredi à samedi, au nord-est des Antilles françaises.  Une saisie qui intervient alors qu’une enquête de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) avait récemment mis au jour un «probable transfert par voie maritime de plusieurs centaines de kilos de cocaïne entre le Guyana et le nord de l’arc caribéen».

Selon le ministère des Finances qui a communiqué l’information ce mardi seulement, la drogue, dissimulée dans cinq bidons, a été découverte lors d’un contrôle de la cargaison d’un navire par la Marine nationale. Le navire, qui battait pavillon Guyana, naviguait à 350 miles au nord-est des Antilles françaises.le patrouilleur Guyanien "Misty.B et le voilier "Le Silandra" juste à coté, les deux bateaux saisis par les services de l'Etat © Fabrice Defremont

Le patrouilleur Guyanien « Misty.B et le voilier « Le Silandra » juste à coté, les deux bateaux saisis par les services de l’Etat

Le navire était déjà sous surveillance

Les quatre membres d’équipage, qui se déclaraient résidents guyaniens, ont été arrêtés et ramenés à Fort-de-France où ils ont été remis aux services de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget, ont «félicité» les douanes pour cette saisie. Une semaine plus tôt, les autorités françaises avaient mis la main sur 2,2 tonnes de cocaïne, une prise record pour les douanes, dans un voilier au large de la Martinique, au terme d’une opération internationale préparée depuis deux ans.

http://www.20minutes.fr/societe/1592847-20150422-cocaine-220-kilos-saisis-douanes-large-antilles

Aussi: GIBRALTAR…Souviens-toi Jean Paul Garcia de la DNRED!.

00000000000000000000000000000000

Frégate Germinal : 150 kg de drogue et 7 présumés narcotrafiquants interceptés aux Antilles

Avion c26

Le 21 mars 2015, le Germinal est intervenu sur un Go Fast au comportement suspect, détecté et pisté au préalable par un avion C26 du Regional Security System (RSS) basé à la Barbade.

le Germinal

Pris en chasse par la frégate de surveillance Germinal à une cinquantaine de nautiques à l’ouest de la Barbade, le Go Fast a rejeté à la mer des ballots de drogue avant d’être arrêté. Les 7 présumés narcotrafiquants ont alors été interceptés et leur embarcation saisie. 7 ballots ont été récupérés par la frégate.

Environ 124 kg de cocaïne et 33 kg de marijuana ont été récupérés par le Germinal et seront remis à l’OCRTIS pour destruction. Les 7 présumés narcotrafiquants seront placés en garde à vue par l’OCRTIS dans le cadre de l’enquête judiciaires sous l’autorité du procureur de la république.

Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, la marine française aux Antilles opère régulièrement avec ses partenaires étrangers de la Caraïbe pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité de monsieur Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduite depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort de France par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles.

Ce succès illustre une fois encore, l’excellente coopération avec les partenaires régionaux ainsi que l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane.

Cette opération porte le bilan de ce début d’année 2015 à plus de 1,2 tonne de drogue saisie en mer par l’action conjointe des services de l’État français dans la zone Antilles-Guyane.

Source : forcesarmeesauxantilles.fr

 

0000000000000000000000000000000000000000000

Les 52 kg de cocaïne volés au 36, quai des Orfèvres pourraient n’être qu’une infime part d’un stock de 1,5 t qui appartenait à un jeune Français, baron présumé de la drogue. (photo d’Illustration) Des Antilles au 36, histoire de la «cocaïne maudite»

Enquête. Les 52 kg de drogue volés des locaux de la police judiciaire parisienne provenaient d’un stock colossal de coke caché aux Antilles. Cette poudre a fait tomber plusieurs gros trafiquants, puis un policier…

Elle était surnommée la «cocaïne maudite» et elle semble bien justifier sa sinistre réputation… Les 52 kg de cocaïne volés fin juillet dans les locaux du 36, quai des Orfèvres, siège de la prestigieuse police judiciaire parisienne, avaient été expédiés depuis les Antilles pour finir entre les mains de trafiquants.

Une drogue qui pourrait provenir, selon plusieurs sources, d’un colossal stock détenu par un jeune Français, baron présumé de la coke. Agé de 29 ans, Kevin D., originaire de la Martinique, est soupçonné d’avoir été en possession de près de 1,5 t de cocaïne, entreposée quelque part aux Antilles. Une marchandise avidement convoitée, dont la valeur à la revente est estimée à plus de 52 M€…

«Ce stock a finalement été dérobé par une équipe concurrente de narcotrafiquants après l’interpellation de Kevin D. au mois de novembre 2013 à l’aéroport de Roissy (Seine-Saint-Denis) alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour Dubaï, confie une source proche de l’affaire. Les voleurs ont su où cette impressionnante quantité de cocaïne était cachée après avoir torturé un homme, présenté comme un proche de Kevin D.»

Neuf suspects écroués

Informés de ce , les enquêteurs de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), qui avait déjà arrêté Kevin D. et une vingtaine de ses complices présumés, sont parvenus à identifier puis à interpeller, au début du mois de juillet, les auteurs de cet audacieux casse. «Neuf suspects ont été écroués dont un des principaux commanditaires de ce vol, qui est passé aux aveux, poursuit la même source. Un des protagonistes de ce dossier avait été abattu, au mois de février, sans doute en guise de représailles. Après ce , une partie de la drogue volée aurait été restituée à ses propriétaires.»

Cette poudre blanche semble donc porter malheur. «Dans le milieu des trafiquants, la drogue qui provient de ce stock est qualifiée de maudite car elle a causé la perte de tous…

LIRE la suite: http://www.leparisien.fr/faits-divers/des-antilles-au-36-histoire-de-la-cocaine-maudite-18-08-2014-4071041.php

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000