Articles Tagués ‘fentanyl’

En France, cette drogue était au coeur de la réunion interservices qui a rassemblé, en début d’année, les enquêteurs du renseignement douanier (DNRED) et des douanes judiciaires (SNDJ), leurs collègues de l’Office des stups (OCRTIS) et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), ainsi que les représentants de nombreuses administrations préoccupées par le sujet.

Quid de l’évolution d’un marché souterrain dont la hausse des saisies, notamment du Fentanyl, inquiète les douanes ?

Les groupes criminels ont également commencé à produire du fentanyl, mais pas du tout de la même manière que les laboratoires pharmaceutiques. Et qui aujourd’hui a donné naissance à un marché noir de ce produit, notamment par les cartels mexicains ou asiatiques, au point de se retrouver de plus en plus dans d’autres stupéfiants. Par exemple, vous avez des consommateurs qui peuvent acheter de la cocaïne en ligne coupée avec de la fentanyl.

En somme, de manière illicite, c’est un produit qui peut être utilisé comme un produit secondaire à certains opiacés comme l’héroïne. Les héroïnomanes qui recherchent un effet similaire peuvent s’y intéresser. On se rend compte également que ces groupes criminels peuvent le mettre dans d’autre produits sans en informer le consommateur.

Quelles sont les conséquences ?

Les opiacés dosés de manière classique vont rendre les personnes très détendue, très zen et avec une vision assez positive de la vie. C’est un super décontractant mais avec des effets secondaires très problématiques pour un opiacé 40 fois supérieur à l’héroïne.

Le fentanyl augmente donc les risques d’overdose en raison de sa nature mortelle à un faible dose, et où ce dosage peut être dur à faire pour un addict.

En effet, un héroïnomane qui s’est habitué à continuer à prendre de l’héroïne pour rester en vie n’est pas du tout habituer à la diminution nécessaire des doses pour prendre du fentanyl. On parle de milligrammes !

La dépendance dès la première dose dépend alors des individus, de leur métabolisme. Comme avec l’alcool, les gens sont inégaux devant les drogues. Mais à partir de quelques doses, on peut facilement devenir dépendant. Et comme les drogues évoquées plus tôt, la dépendance est extrêmement forte, rendant très difficile d’en sortir.

source ET LIRE PLUS

00000000000

Soupçonné de trafic de drogue sur internet, Gal Vallerius, originaire de Plusquellec (Côtes-d’Armor), sera jugé fin mai.

Il encourt la prison à perpétuité.

LIRE la suite

https://actu.fr/bretagne/plusquellec_22243/gal-vallerius-baron-la-drogue-darkweb-sera-juge-fin-mai-etats-unis_15427404.html

But authorities say Gal Vallerius is a modern version of a cartel kingpin, operating anonymously as a lord of the internet’s “dark web” bazaar where buyers and sellers conduct cocaine, fentanyl, meth, LSD and oxycodone deals in the virtual currency bitcoin.

Read more here: http://www.miamiherald.com/news/nation-world/article175557206.html#storylink=cpy

000000000000000000000000000000000000000

La détermination du SPVM à vouloir s’attaquer au fentanyl et à l’héroïne, des drogues dures, a mené à l’arrestation d’une dizaine de personnes et au démantèlement d’un réseau de trafiquants d’origine turque, ces deux dernières semaines à Montréal , a appris  La Presse.

Les têtes dirigeantes présumées du réseau Erkan Bilgen et Birol Ulukan

Outre une quantité importante d’un kilo et demi d’héroïne, les policiers ont eu la main heureuse en découvrant, dans une cache de la rue Havre des îles à Laval, deux mallettes contenant plusieurs armes de poing de divers calibres et deux pistolets mitrailleurs de marque  Tec-9 – une arme qui fait beaucoup jaser dans les milieux criminels et policiers depuis les dernières années – des silencieux et des chargeurs à haute capacité .

Des analyses sont d’ailleurs actuellement en cours pour déterminer si ces armes auraient pu être utilisées dans la commission d’un crime.

lire la suite: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/affaires-criminelles/201706/03/01-5104080-le-spvm-demantele-un-reseau-de-trafic-dheroine.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un témoin repenti plonge le jury dans l’univers du trafic de drogue

Hier, les 12 membres du jury ont été littéralement accrochés aux lèvres d’un ancien membre du groupe criminel venu témoigner du sens de l’ organisation et de la faculté d’ adaptation des trafiquants.

lire: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/proces/201706/01/01-5103385-un-temoin-repenti-plonge-le-jury-dans-lunivers-du-trafic-de-drogue.php

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000

 

DEAUn nouveau mélange drogue-médicament inquiète l’agence antidrogue américaine

Los Angeles, Etats-Unis | AFP | vendredi 01/04/2016 – L’agence américaine de lutte contre le trafic de drogue (DEA) a mis en garde vendredi contre une nouvelle pratique consistant à couper des drogues avec du fentanyl, un puissant antidouleur, après qu’une quarantaine de personnes sont mortes ou ont fait une overdose en Californie.

« Les overdoses se produisent à un rythme alarmant et sont la base de cette alerte de sûreté publique », a expliqué la DEA dans un communiqué.
lire:  http://m.tahiti-infos.com/Un-nouveau-melange-drogue-medicament-inquiete-l-agence-antidrogue-americaine_a146791.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000000

massachusetts-04Science & santé  |  Repéré par Aude Lorriaux

publié le 26.03.2016 à 13 h 19

Dans certaines régions, cet anti-douleur tue désormais plus que l’héroïne.

C’est une véritable «épidémie» affirme dans le New York Times Maura Healey, procureure générale du Massachusetts. En deux ans, le nombre de saisies de Fentanyl, une drogue cinquante fois plus puissante que l’héroïne et cent fois plus puissante que la morphine, a fait un bond prodigieux. Les laboratoires médico-légaux ont dénombré en 2014 près de 4.500 cas, contre 618 en 2012.

Le Fentanyl est un médicament anti-douleur utilisé notamment dans de graves cas de cancer. Il est distribué depuis les années 1960 en patch ou en pastille, et circule dans la rue depuis les années 1970 sous forme du cocktail Fentanyl-héroïne. Mais récemment, les ventes se sont multipliées. Il est vendu pur, comme un substitut d’héroïne, ou parfois en prétendant qu’il s’agit d’héroïne, sans que le consommateur ne soit au courant. Ses effets sont immédiats et peuvent tuer dès la première prise, déclenchant une très forte addiction.

Banalisation

Outre-atlantique, il gagnerait en popularité au Québec mais surtout aux États-Unis, où dans certains États comme la Nouvelle Angleterre, il tue désormais plus que l’héroïne. Dans le New Hampshire, 158 décès ont été enregistrés l’année dernière, contre «seulement» 32 pour l’autre opiacé.

Plus grave: on constate, comme pour d’autres drogues, que certains trafiquants la présentent sous une forme ludique, avec des logos connus, comme celui de Facebook. Une tendance inquiétante qui banalise l’usage d’une drogue extrêmement létale.

http://m.slate.fr/story/115977/fentanyl-heroine-etats-unis

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000

CanadaMorphine, dilaudide, fentanyl, méthadone… Ces antidouleurs utilisés en médecine se vendent maintenant, au même titre que l’ecstasy ou la cocaïne, sur le marché noir.

 

http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2015-2016/chronique.asp?idChronique=398020

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000

La grève des détenus est terminéeImportation de fentanyl aux États-Unis à partir du pénitencier de Drummondville

Le département américain de la Justice a annoncé, mardi, l’arrestation de Daniel Vivas Ceron, qui vivait au Québec durant 1988 avant d’être expulsé du pays, le 17 juillet dernier.

Déjà condamné pour importation de cocaïne à Montréal, le Colombien d’origine venait de purger les deux tiers d’une peine de 15 ans de pénitencier pour avoir blessé quatre personnes lors d’une fusillade à l’angle des rues Sherbrooke et Claremount, survenue le 10 novembre 2001.

Malgré son incarcération au pénitencier à sécurité moyenne de Drummondville, Daniel Vivas Ceron serait devenu la source d’approvisionnement en fentanyl de trafiquants américains des États de l’Oregon et du Dakota du Nord, selon des documents judiciaires sont Le Journal a eu copie.

Commandes à «Joe Bleau»

Au moyen d’un téléphone intelligent qu’il détenait illégalement, il prenait ses commandes par courrier électronique, les relayaient à ses distributeurs et s’occupait de faire livrer la drogue par la poste. Il utilisait des «alias» pour communiquer avec ses complices, dont «Joe Bleau».

DEALes policiers de la Drug Enforcement Administration (DEA) et du Homeland Security ont ouvert une enquête à la suite du décès par surdose de fentanyl de Bailey Henke, 18 ans, au Dakota du Nord, en janvier dernier.

Les enquêteurs ont débusqué des présumés clients du prisonnier québécois, qui a identifié son fournisseur.

Des agents doubles ont alors communiqué avec «Joe Bleau» par courriel et lui ont acheté pour 25 000 $ de fentanyl pour le coincer.

Durant l’enquête, un jeune de Portland a également succombé à une surdose de la fentanyl présumément vendue par Vivas Ceron, en mars.

40 fois pire que l’héroïne  

Ce dernier est maintenant passible de la prison à vie advenant sa culpabilité devant la justice américaine.

Le Service correctionnel du Canada n’était pas en mesure de commenter l’affaire, hier.

Le fentanyl est un opiacé qu’on retrouve dans certains analgésiques. Sa puissance est de 40 fois supérieure à celle de l’héroïne et de 100 supérieure à celle de la morphine. Les trafiquants mélangent cette substance à l’héroïne, ce qui en fait un dangereux cocktail.

À l’été 2014, les autorités montréalaises de la santé publique ont dénombré une vingtaine de surdoses mortelles liées à ce cocktail de drogues. Le SPVM en avait saisi 3 kg dans un laboratoire de drogues de synthèse dans le quartier Pointe-Saint-Charles, le 25 avril 2013.