Articles Tagués ‘frégate de surveillance Germinal’

Dimanche dernier, la frégate de surveillance Germinal de la Marine nationale aux Antilles a intercepté un « go-fast » suspecté de trafic de stupéfiants à une quarantaine de milles nautiques, à l’ouest de l’île de la Dominique après un rendez-vous à la mer avec un navire de pêche.

Lire:

http://m.la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/cinquante-cinq-kilogrammes-cocaine-soixante-cinq-kilogrammes-marijuana-interceptes-marine-nationale-403771.html

000000000000000000000000000000000000000000000000

Frégate Germinal : 150 kg de drogue et 7 présumés narcotrafiquants interceptés aux Antilles

Avion c26

Le 21 mars 2015, le Germinal est intervenu sur un Go Fast au comportement suspect, détecté et pisté au préalable par un avion C26 du Regional Security System (RSS) basé à la Barbade.

le Germinal

Pris en chasse par la frégate de surveillance Germinal à une cinquantaine de nautiques à l’ouest de la Barbade, le Go Fast a rejeté à la mer des ballots de drogue avant d’être arrêté. Les 7 présumés narcotrafiquants ont alors été interceptés et leur embarcation saisie. 7 ballots ont été récupérés par la frégate.

Environ 124 kg de cocaïne et 33 kg de marijuana ont été récupérés par le Germinal et seront remis à l’OCRTIS pour destruction. Les 7 présumés narcotrafiquants seront placés en garde à vue par l’OCRTIS dans le cadre de l’enquête judiciaires sous l’autorité du procureur de la république.

Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, la marine française aux Antilles opère régulièrement avec ses partenaires étrangers de la Caraïbe pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité de monsieur Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduite depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort de France par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles.

Ce succès illustre une fois encore, l’excellente coopération avec les partenaires régionaux ainsi que l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane.

Cette opération porte le bilan de ce début d’année 2015 à plus de 1,2 tonne de drogue saisie en mer par l’action conjointe des services de l’État français dans la zone Antilles-Guyane.

Source : forcesarmeesauxantilles.fr

 

0000000000000000000000000000000000000000000

Image: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c3/Geography_map_of_Uribia,_La_Guajira.png

——————–

photo:http://www.meretmarine.com/objets/29489.jpg

Dans le cadre de la lutte globale contre le trafic de drogue en haute mer, la frégate de surveillance Germinal et son hélicoptère Panther ont conduit avec les forces armées colombiennes composées de la frégate Caldas, d’un avion de patrouille maritime et d’une embarcation des garde-côtes, une intervention contre une embarcation rapide dans les eaux internationales au nord de la péninsule de la Guajira dans la nuit du 10 au 11 octobre 2014. Au cours de cette opération, 595  kilogrammes de cocaïne ont été saisis sur cette embarcation rapide et 3 narcotrafiquants ont été confiés aux autorités judiciaires colombiennes. Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, la marine française aux Antilles opère régulièrement avec ses partenaires étrangers de la Caraïbe dans le cadre de la répression internationale du trafic de drogue en haute mer. L’opération conjointe franco-colombienne était placée pour la partie française sous l’autorité du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer et conduite depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort de France par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles.

L’intervention a été déclenchée sur un renseignement des services colombiens suspectant un transport imminent de drogue au moyen d’une embarcation de type « Go Fast » au départ de Colombie et en direction des grandes Antilles. La frégate de surveillance (FS) Germinal a conduit l’interception et a mis en oeuvre de son hélicoptère Panther de la flottille 36F pour stopper le « Go Fast » transportant 595 kilos de cocaïne. A cette occasion le Germinal a bénéficié de l’assistance d’un avion de patrouille maritime colombien pour traquer l’embarcation suspecte et d’une vedette des garde-côtes colombiens pour l’arrestation des trafiquants. Durant l’opération la frégate colombienne Caldas a assuré sur zone la coordination des moyens colombiens.

Sur demande des autorités colombiennes et après accord du procureur de la République de Fort-de-France, l’embarcation, ses trois passagers colombiens et l’ensemble de la cargaison ont été pris en charge par la frégate Caldas et la vedette des garde-côtes colombiens pour la mise en oeuvre de la procédure judiciaire. Ces bons résultats obtenus dans la cadre d’une coopération internationale efficace témoignent de la volonté de la France de lutter contre le crime organisé et le trafic de produits stupéfiants, aux côtés de ses partenaires européens et caribéens. Ils manifestent l’efficacité de l’action interministérielle et judiciaire menée par la France et ses partenaires étrangers contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane.

Les 595 kg de cocaïne saisis le 11 octobre 2014 par les forces armées aux Antilles et les forces armées colombiennes représentent une valeur de près de 24 millions d’euros sur le marché. Cette opération a abouti à la 6e interception de drogues en mer par les forces armées aux Antilles depuis le début de l’année. Elle porte le bilan de l’année 2014 a déjà plus d’une tonne de drogue saisie en mer par l’action conjointe des services de l’État français dans la zone Antilles-Guyane.

Communiqué du ministère de la Défense – 14/10/2014

http://www.meretmarine.com/fr/content/la-fregate-germinal-participe-la-saisie-de-595-kg-de-cocaine

0000000000000000000000000000

 

photo/ http://www.netmarine.net/bat/fregates/germinal/photo08m.jpg

Une embarcation de type « Go Fast » a été interceptée au large des Saintes, dans la nuit du 9 au 10 septembre, dans le cadre d’une opération de lutte contre le narcotrafic. Quatre narcotrafiquants ont été interpellés et 20 kilos de cannabis saisis.

Dans la nuit du 9 au 10 septembre, la frégate de surveillance Germinal a participé à une opération de lutte contre le narcotrafic. Une embarcation de type « Go Fast » a été interceptée au large des Saintes. Quatre présumés narcotrafiquants ont été interpellés et 20 kilos de cannabis saisis. Ils représentent l’équivalent de 40 000 joints qui ne circuleront pas dans les rues.
07LBH138NUM638GUILLAUMEIZARD.jpgTout a commencé après la détection par un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale d’un navire suspect, au large de la Dominique. Renforcée par du renseignement d’origine britannique de la NCA (National Crime Agency), cette information a conduit l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) à suspecter le déroulement d’une opération de transport de drogue, impliquant ce navire de pêche.
La frégate de surveillance Germinal et son hélicoptère Panther ont alors pris en chasse le navire, puis un Go Fast qui venait se ravitailler. pantherr
Ils les ont interceptés en haute mer.
Cette opération a été réalisée sous l’autorité Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles. Elle était conduite par le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, depuis le centre opérationnel interarmées implanté au Fort Desaix.
Cette nouvelle saisie témoigne de la volonté de la France de lutter contre le crime organisé et le trafic de produits stupéfiants, aux côtés de ses partenaires européens, américains et caribéens. Elle démontre l’efficacité de l’action interministérielle et judiciaire menée par la France contre le trafic de produits stupéfiants en zone Antilles-Guyane. Au cours de l’année 2013, 2 tonnes de drogue ont été saisies en mer par les services de l’État français dans ce secteur.

NDLR : Contrairement à ce qui est écrit au début de cette vidéo, c’est bien dans la nuit du 9 au 10 septembre qu’a eu lieu l’interception de ce Go Fast.

00000000000000000000000000