Articles Tagués ‘Joaquín « El Chapo » Guzmán.’

El narco mexicano Joaquín « El Chapo » Guzmán se declaró este viernes « no culpable » ante un tribunal en Nueva York, donde fue acusado de haber dirigido uno de los cárteles de la droga más poderosos de los últimos años.
En uniforme azul y asistido por un traductor, Guzmán, de 59 años, se limitó a responder « Sí, señor » al juez federal James Orenstein, quien le informó sus derechos y le leyó los 17 cargos en su contra.

El primero de ellos, que lo acusa de haber dirigido el cartel de Sinaloa, puede implicar la cadena perpetua.

La audiencia de apenas 10 minutos tuvo lugar en una sala atiborrada de un tribunal federal de Brooklyn y en medio de un dispositivo de seguridad reforzado.

 

Leer mas

http://www.elpais.com.uy/mundo/chapo-guzman-declara-inocente-eeuu.html

000000000000000000000000000000000000000

elchapoUn juge mexicain pourrait décider lundi d’autoriser l’extradition vers les Etats-Unis du baron de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzman, même si ses avocats ont d’ores et déjà annoncé qu’ils feraient appel en cas de décision défavorable.

L’un des avocats de Guzman, Jose Refugio Rodriguez, a indiqué à l’AFP que le chef du cartel de Sinaloa était « très serein » dans l’attente de la décision d’un tribunal de Mexico.

lire: http://www.lepoint.fr/monde/mexique-le-baron-de-la-drogue-el-chapo-serein-avant-une-decision-sur-son-extradition-26-09-2016-2071333_24.php

0000000000000000000000000

Capture d'écran d'une vidéo publiée le 27 janvier 2016 par l'office du procureur général du Mexique, montrant le baron de la drogue mexicain Joaquin «El Chapo» Guzman après son arrestation en janvier.21 Mai 2016

Capture d’écran d’une vidéo publiée le 27 janvier 2016 par l’office du procureur général du Mexique, montrant le baron de la drogue mexicain Joaquin «El Chapo» Guzman après son arrestation en janvier.
AFP / PGR
Longtemps hostile à cette idée, le Mexique a finalement donné son feu vert à l’extradition de Joaquin «El Chapo» Guzman vers les Etats-Unis. Mais le baron de la drogue, qui avait humilié l’an dernier le gouvernement mexicain avec sa spectaculaire évasion, va faire appel.


Deux procédures en appel déjà lancées

L’avocat du narcotrafiquant, Me Jose Refugio Rodriguez, a aussitôt réagi sur la chaîne Milenio indiquant que son client allait faire appel de cette décision dans les 30 jours, comme l’y autorise la loi. «Nous sommes très sereins face à cette décision (…) c’est une situation à laquelle nous nous attendions et nous avons une stratégie très claire» pour la combattre, a-t-il commenté. Guzman «ne peut être mis à disposition de l’ambassade des Etats-Unis avant ce délai de 30 jours» selon Me Rodriguez, qui a déjà lancé deux procédures pour bloquer les demandes d’extradition émises par les Etats-Unis.

Le président Enrique Pena Nieto avait refusé d’extrader Guzman après son arrestation en février 2014. Mais le chef du cartel de Sinaloa avait humilié les autorités mexicaines en s’échappant une nouvelle fois d’une prison de haute sécurité, en juillet 2015, par un tunnel creusé sous la douche de sa cellule.

Après son arrestation à l’issue de six mois de cavale, le président Pena Nieto avait demandé à l’avocat général d’accélérer le processus d’extradition vers les Etats-Unis de «El Chapo» diminutif de «chaparro» («courtaud»), allusion à sa petite taille, un mètre soixante-quatre.

LIRE PLUS: http://www.leparisien.fr/faits-divers/mexique-feu-vert-pour-l-extradition-d-el-chapo-vers-les-etats-unis-20-05-2016-5814785.php

0000000000000000000000000000000000

Le narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman

Le narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman   Photo : Henry Romero / Reuters

Le baron de la drogue mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman, qui s’est évadé à deux reprises et se bat contre son extradition vers les États-Unis, a été transféré dans une prison située dans le nord du Mexique, près de la frontière du Texas, tôt samedi matin.

Selon le gouvernement mexicain, le patron du cartel de Sinaloa a quitté l’établissement à sécurité maximale Altiplano, près de Mexico, pour se rendre à un centre de détention de Ciudad Juárez.Le ministère de l’Intérieur a précisé que des travaux visant à renforcer la sécurité à Altiplano étaient à l’origine de ce changement.

Des officiers de la police fédérale montent la garde près de la prison de la ville de Juarez où le baron de la drogue mexicain Joaquin "El Chapo" Guzman a été transféré samedi.

Des officiers de la police fédérale montent la garde près de la prison de la ville de Juarez où le baron de la drogue mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman a été transféré samedi.   Photo : ? Jose Luis Gonzalez / Reuters

TOUT LIRE sur: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2016/05/07/002-chapo-transferement-prison-baron-drogue-narcotrafic-mexique.shtml

000000000000000000000000000000000000000

Surnommé « le roi Midas », cet homme est soupçonné d’avoir blanchi quatre milliards de dollars en 10 ans.

Avis de recherche contre Juan manuel Alvarez, soupçonné d'être l'argentier du cartel mené par El Chapo. (Source : police fédérale mexicaine)

V.F. | 20 Sept. 2015, 08h41 | MAJ : 20 Sept. 2015, 10h44

"Parmi Parmi les 13 nouvelles arrestations liées à l’évasion du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman figurent l’ancienne responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de la prison.
AFP

Les autorités mexicaines ont procédé samedi à 13 nouvelles arrestations dans le cadre de l’enquête sur l’évasion spectaculaire du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman.Un coup de filet retentissant puisque parmi les personnes interpellées figurent l’ancienne responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de la prison où était incarcéré El Chapo.

Treize au total ont été interpellés dont Celina Oseguera, l’ancienne coordinatrice nationale des prisons fédérales, indique le bureau du procureur général. Les autorités ont également interpellé l’ancien directeur de la prison de haute sécurité de El Altiplano, Valentin Cardenas Lema, où était incarcéré «El Chapo», ainsi que la directrice juridique de l’établissement, Leonor Garcia. Les 10 autres suspects interpellés sont des gardes et d’autres personnels de cette prison, où ils seront désormais incarcérés, ainsi que Valentin Cardenas. Celina Oseguera et Leonor Garcia sont détenues dans la prison pour femmes de Tepic, dans l’Etat de Nayarit (ouest).

Le gouvernement mexicain avait démis de leurs fonctions Oseguera et Cardenas quelques jours après l’évasion du leader du cartel de Sinaloa, le 11 juillet dernier. Au total 20 personnes ont été arrêtées depuis le début de l’enquête sur cette évasion. Les enquêteurs affirment que «El Chapo» possédait des informations clés pour faciliter son évasion, et qu’il a bénéficié de complicités internes. Sa rocambolesque évasion, à travers un tunnel creusé sous la douche de sa cellule, a porté un coup sévère à la crédibilité du gouvernement d’Enrique Pena Nieto. Joaquin «El Chapo» Guzman avait été arrêté seulement 17 mois plus tôt.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Des têtes tombent après l’évasion d’«El Chapo»

L’essentiel – ‎Il y a 6 heures ‎
L’ex-responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de prison figurent parmi les personnes soupçonnées d’avoir aidé le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman à s’évader. 1|11. 04.08 s «El Chapo» est parvenu à s’enfuir d’une prison de …
00000000000000000000000000000000000000
https://i2.wp.com/www.dea.gov/resources/img/Ads/guzman-sp.jpg

Mexico (AFP) – Les polices du monde entier travaillent pour retrouver le baron mexicain de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzman, dans une course qualifiée de « marathon », selon un haut responsable de la DEA, l’agence américaine anti-drogue.

Trois semaines après l’évasion de « El Chapo », le numéro deux de la DEA, Jack Riley, s’est dit « optimiste », dans un entretien à l’AFP, quant à une nouvelle arrestation du narcotrafiquant, même s’il admet que la tâche est ardue.

« Il s’agit d’un marathon, pas d’un sprint », précise Riley, interrogé par téléphone depuis Washington.

« Nous avons appris lors de sa première arrestation que ce n’était pas facile, c’est une sorte de jeu du chat et de la souris qui s’est engagé », explique-t-il.Guzman Wanted Posted

La DEA avait fourni des informations cruciales ayant permis l’arrestation de Guzman en février 2014, 13 ans après la première évasion de prison de puissant narcotrafiquant.

Mais « El Chapo » est parvenu à s’enfuir de nouveau d’une prison de haute sécurité le 11 juillet dernier, près de Mexico, par le biais d’un tunnel de 1,5 km creusé sous la douche de sa cellule.

Les autorités américaines et mexicaines travaillent depuis « main dans la main » pour le retrouver, selon Riley, rejetant des informations selon lesquelles le gouvernement d’Enrique Peña Nieto était peu enclin à recevoir l’aide des Etats-Unis.

– Chasse à l’homme –

Alors que Guzman pourrait être caché dans son fief natal, dans l’Etat de Sinaloa (nord-ouest du Mexique), les polices du monde entier travaillent sur le dossier, s’appuyant sur des informateurs et la surveillance électronique.

« Nous travaillons avec nos homologues mexicains et partageons des informations provenant d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud, mais aussi d’Europe et d’Australie, afin d’avoir une vue d’ensemble », raconte Jack Riley.

Pendant des années, « Guzman a profité du manque de communication entre les polices. Mais je peux vous assurer que nous n’avons jamais aussi bien coopéré ensemble et à la place de +’El Chapo+, je surveillerais mes arrières ».

L’enquête a pris une dimension mondiale du fait de la puissance et des ramifications internationales du cartel de Sinaloa, dirigé par Guzman.

Chaque information obtenue quelque part « peut nous aider à le pister, lui ou son entourage proche », explique Riley.

La deuxième évasion du baron de la drogue a relancé le débat sur son extradition en cas de nouvelle arrestation. Un juge américain avait transmis le 25 juin une demande formelle d’extradition vers les Etats-Unis.

La semaine dernière, un juge fédéral mexicain, répondant favorablement à cette demande, avait émis un ordre d’arrestation à des fins d’extradition. Mais vendredi dernier, les avocats de « El Chapo » sont parvenus à faire suspendre temporairement cet ordre pouvant conduire le plus puissant narcotrafiquant au monde dans une prison américaine.

L’agence anti-drogue demandera « certainement » l’extradition de Guzman en cas de nouvelle arrestation, prévient Riley, mais il comprend que les Mexicains veuillent d’abord le juger sur leur sol, où il a commis de nombreux crimes.

« Qu’importe l’endroit où il est incarcéré, mais pour moi une chose est sûre : la place de ce type est en prison ».

source: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150804.AFP5627/le-marathon-des-polices-du-monde-entier-pour-retrouver-el-chapo-raconte-la-dea.html

00000000000000000000000000000000000000000000

Domingo 12 de Abril de 2015

©Univision.com y Agencias
El gobierno de Estados Unidos incluye a Gastelum en su lista de los más buscados.


Autoridades de México arrestaron en el balneario de Cancún (este) a César Gastelum Serrano, integrante de una importante red familiar que provee de cocaína al cártel de Sinaloa y que figuraba entre los más buscados por Estados Unidos y Honduras, informó este domingo una fuente oficial.
El arresto se efectuó la madrugada del sábado por elementos de la Marina Armada y de la Policía Federal cuando el presunto narcotraficante « se disponía a cambiar de vehículo como parte de su estrategia para evadir seguimientos », en un turístico bulevar de Cancún (Quintana Roo), dijo en un mensaje a medios el comisionado nacional de Seguridad, Monte Alejandro Rubido.
El funcionario señaló que Gastelum es pieza clave en el tráfico de cocaína a gran escala desde Centro y Sudamérica hacia Estados Unidos, y que colaboraba con Ismael « El Mayo » Zambada, líder máximo del mexicano cártel de Sinaloa tras la captura de Joaquín « El Chapo » Guzmán.
El gobierno de Estados Unidos incluye a Gastelum en su lista de los más buscados. Identificándolo como miembro de una poderosa red familiar de tráfico de cocaína, el departamento estadounidense del Tesoro congeló sus bienes y los de sus hermanos Alfredo, Jaime, Guadalupe y Francisco.
Según Rubido, César Gastelum se había instalado en Quintana Roo « con muy bajo perfil » y se trasladaba regularmente a Guanajuato (centro) y Sinaloa (noroeste).
Al momento de su detención no portaba identificaciones, « ni siquiera de carácter apócrifo con la intención de no ser detectado », comentó el funcionario, al precisar que le fueron incautados dos vehículos, una arma corta y sustancias blancas con las características de la cocaína.
Tras la captura el año pasado de « El Chapo » Guzmán, el cártel de Sinaloa -considerado el más poderoso del país- quedó a cargo de « El Mayo » Zambada, uno de los últimos capos veteranos junto a Juan José Esparragoza « El Azul, » del mismo cártel.
Desde que Enrique Peña Nieto asumió la presidencia en diciembre de 2012, el gobierno de México ha abatido o arrestado a numerosos líderes del narcotráfico, como Servando Gómez « La Tuta » y Nazario Moreno « El Chayo » de Los Caballeros Templarios, así como a Heriberto Lazcano alias « El Lazca » y Miguel Ángel Treviño alias « Z-40 », de los sanguinarios Zetas.
Pese a la caída de estas importantes figuras criminales, la violencia por el narcotráfico prevalece en México, ya que muchos de los grandes cárteles derivan en escisiones más despiadadas que encuentran su financiación en otros crímenes contra la población como el secuestro y la extorsión.
Más de 100.000 personas han muerto o desaparecido desde que el gobierno de México inició su combate armado contra el crimen organizado en el inicio del gobierno de Felipe Calderón (2006-2012).
00000000000000000000000000000000000000