Articles Tagués ‘Robert Dawes’

Robert Dawes, 46 ans, né à Nottingham, est accusé d’avoir dirigé une opération de contrebande de 1,3 tonne de cocaïne, en France par un vol en provenance du Venezuela en 2013.       

Deux autres Britanniques, nommés Nathan Wheat et Kane Price, sont également accusés de trafic, ainsi que trois Italiens qui seraient liés à la Camorra, le présumé syndicat du crime basé à Naples.

Accusé d’être l’un des importants trafiquants de drogue en Europe, Dawes a été arrêté en 2015 dans sa  somptueuse villa située sur la Costa del Sol, en Espagne.
L’arrestation fait suite à une opération internationale initiée par la National Crime Agency (NCA) britannique, qui a révélé un réseau de responsables européens corrompus et des failles de sécurité ayant de graves conséquences pour le terrorisme.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ocrtis1.jpg

L’OCRTIS, une des agences françaises de lutte contre le narcotrafic, était dans le coup en tant que « bagagistes corrompus » à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle à Paris pour intercepter 31 valises contenant de la cocaïne appartenant à des passagers «fantômes» arrivant du Venezuela.

Des éléments de preuve indiquant que Dawes et ses collaborateurs britanniques avaient organisé l’envoi à l’aide de téléphones cryptés ont été trouvés.

Nathan Wheat, qui aurait utilisé le pseudonyme de Marcus, a organisé une réunion à la Tour Eiffel avec des agents français de l’OCRTIS, pour donner des instructions pour que la cocaïne soit livrée en quatre lots de 300 kilos. Le premier chargement qui est sorti sans encombres de l’aéroport a été intercepté à la frontière allemande et tous les suspects ont été arrêtés en France en 2013, à l’exception de Robert Dawes.

La chasse au Boss de l’opération a ensuite commencé sérieusement dans le cadre d’une opération conjointe de la NCA et de la police espagnole. Son arrestation en Espagne a été considérée comme le plus grand succès de la NCA depuis sa création en 2013 par Theresa May, alors secrétaire à l’intérieur.

François Thierry qui a comparu en tant que témoin au jugement de Robert Dawes a noyé le poisson par un long discours sur la méthodologie policière de l’OCRTIS en refusant de répondre aux questions des avocats de la défense. Pourtant, la vérité sur cette opération aurait permis de mieux comprendre cette affaire puisque François Thierry, ancien responsable de l’agence française OCRTIS, était aux manettes! Sofiane Hambli, un important narcotrafiquant, qui était la caution morale de François Thierry dans cette opération, a refusé de témoigner invoquant le fait qu’il n’avait pu prendre conseil auprès de son avocat!

Depuis, François Thierry a été soupçonné de complicité de trafic de drogue et a perdu sa qualité d’OPJ (officier de police judiciaire). Robert Dawes, de son coté, aurait accusé un représentant d’un cartel colombien d’avoir fait passer de la drogue en contrebande dans la plupart des aéroports et ports européens en utilisant un réseau de fonctionnaires corrompus…

Les sentences devraient être prononcées vendredi 21 décembre.

Ce sera l’hiver à coup sûr pour Robert Dawes!

0000000000000000000000000000000

Italian mafia fugitive arrested while running pizza restaurant in Spain Photo: Carabinieri Napoli
Italian mafia fugitive arrested while running pizza restaurant in Spain

 Published: 17 Dec 2015
Spanish police have arrested a suspected member of Italy’s Camorra mafia who has been on the run since 2007 in the Mediterranean port of Valencia where he owned a pizzeria.

 

Officers on Wednesday arrested 44-year-old Pasquale Brunese who is originally from Naples, home of the Camorra, one Italy’s biggest mafia groups, a local police spokesman said.

Brunese was detained in May 2007 in Italy for possession of cocaine and heroin but the authorities lost track of him.

He was then sentenced in absentia to nine years and nine months in jail for drug trafficking, extortion and membership in an organised crime group.

Italy issued an international warrant for his arrest and has requested his extradition.

Brunese will on Friday appear before Spain’s top criminal court, the Audiencia Nacional.

Italy’s three main mafia groups the Camorra, Sicily’s Cosa Nostra and Calabria’s ‘Ndrangheta, have a joint annual turnover of €116 billion ($126.8 billion), according to a United Nations estimate.

Spanish police announced last week they had detained one of Europe’s most wanted drug lords, 44-year-old British national Robert Dawes, in his luxury villa on the Costa del Sol after an eight-year probe that allegedly linked him to the Italian mafia and South American cartels.

Italian police released a photograph of the suspect posing with the pizza chef at his establishment in Valencia.

He was arrested at the « A mi Manera » pizzeria restaurant in Puerto de Segunto, Valencia, which he owned under an assumed name.
Photo: Carabinieri Napoli

For more news from Spain, join us on Facebook and Twitter.

AFP/The Local (news@thelocal.es)

http://www.thelocal.es/20151217/italian-mafia-fugitive-arrested-while-running-a-bar-in-spain

000000000000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origine
EUROPOL
——————————————————
saisie-le-21-septembre-2013-de-1-3-tonne-de-cocaine-a-bord-d-un-cargo-d-air-france-sur-l-aeroport-de-roissy_5482060Saisie le 21 septembre 2013 de 1,3 tonne de cocaïne à bord d’un cargo d’Air France sur l’aéroport de Roissy – afp.com/KENZO TRIBOUILLARD

Madrid – Un Britannique de 43 ans, présenté comme le chef du cartel de la drogue le plus important d’Europe, a été interpellé en Espagne et écroué en France, a-t-on appris de sources concordantes.La garde civile espagnole a annoncé vendredi l’interpellation de Robert Dawes le 12 novembre en Andalousie (sud) lors d’une opération coordonnée par Europol.

Afficher l'image d'origine

L’homme, originaire de la ville anglaise de Nottingham (est des Midlands), a été ensuite extradé vers la France en vertu d’un mandat d’arrêt délivré par la justice française, a-t-on appris de source judiciaire à Paris. Il a été mis en examen le 25 novembre pour transport, importation, acquisition, détention de stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs, a-t-elle ajouté. Il a été placé en détention provisoire.

Robert Dawes est soupçonné d’avoir organisé l’expédition de plus de 1,3 tonne de cocaïne, saisie à Roissy en septembre 2013, l’une des plus importantes saisies jamais réalisées en France métropolitaine.

La garde civile espagnole a dévoilé vendredi les conditions de son interpellation.

Dans la petite ville balnéaire de Benalmadena (province de Malaga), une unité spéciale d’intervention de la garde civile a donné l’assaut au domicile où il vivait dans le luxe, entouré de sa famille, d’employés de maison et de gardes du corps, a-t-elle précisé dans un communiqué

Robert Dawes est par ailleurs visé par une enquête depuis 2007 en tant que « dirigeant de l’organisation criminelle la plus importante du Royaume-Uni et d’Europe, se livrant au trafic de drogue, au blanchiment de capitaux et aux homicides« , a indiqué la police espagnole.

Dans des hôtels de luxe de Madrid, Robert Dawes se réunissait régulièrement avec des représentants des cartels sud-américains. Depuis l’Andalousie, il introduisait en Europe de grosses quantités de cocaïne dissimulées dans des meubles de Chine et des conteneurs de fruits d’Amérique du Sud par le port d’Algésiras (sud de l’Espagne).

Robert Dawes fait aussi l’objet d’une enquête aux Pays-Bas, en lien avec une vague d’assassinats dans ce pays entre 2014 et 2015, visant à prendre le contrôle du trafic de cocaïne dans différents pays d’Europe, selon la même source.

Un groupe de policiers de différents pays avait été spécialement formé pour enquêter sur son organisation tentaculaire.

Elle avait des connections au Portugal, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie, en Allemagne, en Turquie, au Royaume-Uni, aux Emirats arabes unis, au Pakistan, au Venezuela, en Equateur et au Mexique, ainsi qu’avec la mafia calabraise (sud de l’Italie), la N’drangheta.

L’opération qui a permis son arrestation a impliqué des membres de la Guardia civil espagnole, de l’Agence nationale contre le crime (NCA) britannique et de l’Office français pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Octris).

L’information sur son arrestation avait filtré le 13 novembre dans la presse britannique, mais la garde civile avait gardé le secret pour pouvoir « terminer toutes ses investigations« , a précisé à l’AFP un porte-parole de la police espagnole.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/un-boss-du-trafic-de-drogue-en-europe-interpelle-en-espagne-et-ecroue-en-france_1745001.html
Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000

British drug kingpin suspect Robert Dawes arrested in Costa …

http://www.telegraph.co.uk › … › Europe › SpainTraduire cette page

13 nov. 2015 – Robert Dawes, who is wanted by authorities in connection with murders in the UK and the Netherlands, was among “several people arrested in …

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Robert Dawes linked to Holland and UK murders arrested at …

13 nov. 2015 – Robert Dawes, 44, from Nottingham, was held at his Costa del Sol home on Thursday by Guardia Civil officers.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Robert dawes | Crime and Grime blog

blog.carlfellstrom.com/tag/robertdawes/

CRIME boss Robert Dawes has been formally charged by the French authorities after they seized more than 1.3 tonnes of cocaine at Paris airport. The cocaine …

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Robert dawes | Crime and Grime blog

blog.carlfellstrom.com/category/robertdawes/

CRIME boss Robert Dawes has been formally charged by the French … Robert Dawes now faces trial in France as the organiser of the record cocaine haul.

13 nov. 2015 – A suspected British drug trafficker has been arrested on the Costa del Sol as part of an international investigation. Robert Dawes, 44, was …

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

00000000000000000000000000000000000000

La drogue de la mafia volait sur Air France mais c’est un Anglais qui pilotait l’opération. Deux ans après la saisie record de près de 1.4 tonne de cocaïne à Roissy, Robert Dawes, l’organisateur présumé vient d’être écroué en France.

 

Des valises portant encore l’étiquette du vol Air France Caracas – Charles de Gaulle aux noms de passagers fantômes. (Bernard Bisson/JDD)

 

« Air Cocaïne » : cette compagnie aérienne n’existe pas mais l’appellation refleurit à chaque fois que des trafiquants utilisent la voie aérienne pour transporter leur « marchandise ». On se souvient du Boeing, vraisemblablement chargé de quelque 6 tonnes de coke, dont la carcasse fumante avait été retrouvée en plein désert dans le nord-est du Mali à l’automne 2009. Depuis mars 2013, l’affaire du jet d’Alain Afflelou et de son chargement (680 kg de cocaïne) bloqués en République Dominicaine n’en finit pas de rebondir jusqu’à la rocambolesque  « exfiltration » des deux pilotes français en octobre dernier. Mais c’est aujourd’hui le dossier du vol d’Air France « Caracas – Paris » qui revient sur le devant de la scène judiciaire avec le placement en détention provisoire en France d’un Anglais soupçonné d’avoir organisé l’expédition de plus de 1.3 tonne de cocaïne saisie à Roissy – la plus importante jamais réalisée en métropole – en septembre 2013.

Résultat de recherche d'images pour "robert dawes"A 44 ans, Robert Dawes est considéré comme l’un des dix plus importants acteurs du trafic de drogue en Europe.

« Vous lui confiez n’importe quel produit, en n’importe quelle quantité, il vous le transporte n’importe où dans le monde! » A écouter ce policier spécialisé, Dawes serait un peu le « DHL »du trafic de drogue capable de faire voyager héroïne, cocaïne ou cannabis dans des camions, des containers, des extincteurs ou de simples valises… Une réputation non usurpée si l’on se penche sur les ressorts de la saisie opérée en septembre 2013 à Roissy. A l’époque, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, avait fait le déplacement jusqu’à Nanterre, au siège de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), pour féliciter les enquêteurs et constater l’ampleur de la prise estimée à plusieurs dizaines de millions de d’euros.
400 kg pour la Camorra napolitaine

D’un côté, des pains de 1.1 kg de coke estampillés « Patek Philippe – Genève » ou encore barrés d’une croix rouge ou de deux lignes parallèles. De l’autre, une trentaine de valises portant encore l’étiquette du vol Air France Caracas – Charles de Gaulle aux noms de passagers comme « Biancha Sanchez » ou « Carlos Ortegas »… Des passagers fantômes dont les bagages avaient été enregistrés grâce de nombreuses complicités locales au Venezuela. Au total, une vingtaine de personnes, dont plusieurs militaires anti-drogue vénézuéliens, ont été arrêtés sur place. Ainsi que le chef d’escale adjoint de la compagnie française. Des accusations injustifiées selon son avocat français Me Alex Ursulet mais aussi pour son employeur qui a d’ailleurs pris en charge financièrement sa défense. « Alberto Chirino est innocent », martèle le pénaliste parisien. « L’enquête le démontre : d’abord il ne devait pas travailler ce jour-là; ensuite les images vidéo de l’enregistrement des bagages le dédouanent également; enfin, l’examen de la téléphonie apporte la preuve que les autres mis en cause sont en contact téléphonique avant, pendant et après l’opération alors que mon client n’a jamais été en contact avec eux! »

Aucune complicité n’a pu être établie sur la plate-forme de Roissy. C’est pourtant là, sous la discrète surveillance des policiers de l’OCRTIS, que les valises ont été stockées avant qu’un premier camion ne vienne prendre livraison de 400 kg. Il sera intercepté avant la frontière Luxembourgeoise. Sa destination : Naples où la Camorra ne le verra jamais arriver. Le reste de la cargaison était destiné, selon une source proche de l’enquête, aux Pays-Bas puis au Royaume-Uni. Trois Italiens âgés d’une quarantaine d’années sont toujours écroués dans ce dossier. Ainsi que deux Anglais, âgés de 28 et 32 ans, deux lieutenants présumés de Dawes.
Des liens avec la famille Karzaï

Originaire des environs de Nottingham en Angleterre, Robert Dawes a commencé sa « carrière »comme simple homme de main dans l’ombre de son père Arthur et de son frère ainé John avant de gagner ses galons de « baron de la drogue » à la fin des années 90 dans le sud de l’Espagne. C’est là, dans la très chic station balnéaire de Benalmádena près de Málaga sur la Costa del Sol, que ce père de trois enfants a été interpellé début novembre par la Garde civile suite à un mandat d’arrêt européen délivré par la France. Mais l’homme intéresse également les polices anglaise et hollandaise: son nom a en effet cité dans au moins deux affaires de meurtre en 2002 à Groningen aux Pays-Bas et a Sutton, sa ville d’origine.

Voyageur infatigable – il revenait d’un séjour en Finlande lors de son interpellation- l’Anglais a été signalé au fil des ans aussi bien en Afrique du Sud, qu’en Amérique du Sud ou encore à Dubaï où il est tombé en 2007 notamment pour blanchiment. A cette occasion, ses liens avec le sulfureux neveu de l’ancien président afghan Karzaï avaient été mis à jour. Cela ne l’aurait pas empêché de poursuivre son business depuis sa cellule aux Emirats-Arabes-Unis selon les autorités espagnoles qui obtiennent son extradition en 2011 suite à une saisie antérieure de plus de cinq tonnes de résine de cannabis, 100 kilos d’héroïne et 210 kilos de cocaïne… Avant de résoudre à le laisser filer suite à un problème de procédure. Présenté à la juge Anne Bamberger à son arrivée à Paris, Robert Dawes a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Stéphane Joahny – Le Journal du Dimanche

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Un-Anglais-derriere-le-vol-Air-Cocaine-de-Roissy-762641

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000000000