Archives de la catégorie ‘DEA (USA)’

La police de Gibraltar et la DEA, l’Agence américaine de lutte contre la drogue, ont saisi 108 kilos de cocaïne cachés dans un cargo ancré dans les eaux près du « Rocher » et arrêté trois personnes.

Un « conteneur parasite » était attaché à l’extérieur du cargo « Mount Faber » ancré en baie de Gibraltar.

Durant l’opération, le capitaine du navire, l’ingénieur en chef et un membre de l’équipage ont été arrêtés.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

More

http://www.gbc.gi/news/police-customs-seize-cocaine-worth-65-million-bulk-carrier-mount-faber-34819

0000000000000000000000000000000000000


Approximately 108kilos of cocaine were found concealed inside the container

Police and Customs officers recovered 90 kilos of cocaine worth £6.3m from a “parasite container” attached to the exterior of a cargo ship anchored in the Bay of Gibraltar, in an operation that has disrupted an international trafficking route.

The officers, supported by the Gibraltar Port Authority, boarded the cargo ship Mount Faber on Monday evening acting on intelligence and worked through the night before finding the drugs below the vessel’s waterline.

Three people have been arrested, including the ship’s captain, the chief engineer and a crewman.

The complex operation unfolded in conjunction with the US Drug Enforcement Administration and despite the relatively small size of the drugs haul, could have a wider impact on the illicit international drugs trade.

Read more

http://chronicle.gi/2017/03/international-operation-ends-in-6-3m-cocaine-haul-in-bay/

00000000000000000000000000000000000000

La Policía de Gibraltar y la DEA estadounidense, agencia que lucha contra el narcotráfico, se han incautado de 108 kilos de cocaína escondidos en un carguero fondeado en aguas cercanas al Peñón y han detenido a tres personas.

Según ha informado la Policía gibraltareña, 34 agentes abordaron el lunes el barco « Mount Faber », con bandera de Liberia, que estaba fondeado en las aguas que rodean Gibraltar.

El barco « Mount Faber », con bandera de Liberia

En el operativo han resultado detenidos, el capitán del barco, el ingeniero jefe y un miembro de la tripulación.
Leer

http://www.abc.es/espana/abci-policia-gibraltar-y-intervienen-108-kilos-cocaina-barco-201703291021_noticia.html

https://www.efe.com/efe/espana/sociedad/la-policia-de-gibraltar-y-dea-intervienen-108-kilos-cocaina-en-un-barco/10004-3222007

http://cadenaser.com/emisora/2017/03/29/radio_algeciras/1490766966_773304.html

00000000000000000000000000000000

François Stuber et Laurence Hamon : flic, greffière, amants et dealers

Gaël Le Pinic : trois kilos dans le coffre d’une 205

Olivier Nicolle et Eric Gil : le réseau prenait sa source dans l’armoire à scellés

Fausto Cattaneo et la «flic connection»

1992 est une année record. Cette année-là, 1,6 tonne de cocaïne est saisie par les services français. C’est 96% de plus qu’en 1991. Mais une ombre apparaît bientôt au tableau. Un «superflic» suisse «undercover» accuse les stups d’avoir révélé sa véritable identité dans le milieu.

Pourquoi ? Fausto Cattaneo est l’auteur d’un rapport explosif sur l’opération «Matto Grosso», qui a pour cible un trafic de cocaïne reliant le Brésil à l’Europe. Selon lui, les services français, suisses et italiens ont directement supervisé l’import de 116 kilos de poudre, tout droit sortie des scellés des services brésiliens, afin de la vendre à des malfaiteurs, arrêtés dans la foulée.
Pour faire fonctionner l’opération, les indics auraient été directement rémunérés avec l’argent de la transaction. Subissant les foudres de la «flic connection», Fausto Cattanéo sera placardisé plusieurs années, avant d’être blanchi par une enquête interne. Il quittera finalement les services pour une retraite anticipée.

°°°°°°°°°°°°°°

Marc Fiévet : le lâchage de «NS55»

C’est l’histoire d’un lâchage. Au début des années 1990, Marc Fiévet est un informateur hors-pair. Infiltré dans le milieu pendant six ans, il livre une avalanche de renseignements. Grâce à lui, les douanes français mettent la main sur une centaine de trafiquants.

En 1994, le voilà en compagnie de Claudio Pasquale Locatell, un parrain présumé de la Cosa Nostra. Se sentant en danger, il demande aux services français une «exfiltration». Celle-ci n’arrivera jamais : le 23 septembre, il est interpellé par Interpol au sud de l’Espagne, alors que 5,4 tonnes de poudre ont été interceptées au large du Canada.

Onze ans derrière les barreaux
Des émissaires français lui conseillent rapidement de ne pas révéler sa vraie condition, en l’échange d’une peine de prison symbolique en France. Transféré, il passera finalement 11 ans derrière les barreaux, «lâché» selon lui par son ancien employeur. Depuis sa sortie, l’ex-agent «NS55» réclame 91 millions d’euros à l’Etat français en guise de dédommagement. Son histoire a notamment inspiré le film «Gibraltar», avec Gilles Lellouche dans le rôle principal.

Lire

http://m.leparisien.fr/faits-divers/coke-au-36-cinq-affaires-policieres-a-l-odeur-de-poudre-10-03-2017-6751521.php

00000000000000000000000000000000000

avoine1Dans le livre « L’Infiltré », le témoignage d’Hubert Avoine semble le démontrer!

Hubert Avoine aborde aussi les collusions objectives entre argent sale et grandes institutions bancaires qui soulèvent une autre question : les Etats se donnent-ils les moyens de lutter contre la grande délinquance financière ?

Les liens entre HSBC et l’argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d’HSBC avec les cartels mexicains.

L’homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d’une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des Etats-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. En tant que Procureur fédéral, il a dirigé les enquêtes visant les pratiques de JP Morgan Chase & Co., avant la crise, en matière de prêts hypothécaires. Ces enquêtes ont abouti à un accord amiable sans précédent s’élevant à 13 milliards de dollars. Il est vraiment très bon…..

Le TRACFIN effectivement devrait pouvoir lutter contre la grande délinquance financière, mais lorsque l’on sait que ce même TRACFIN, n’ a rien vu dans les « dérives » de l’ HSBC alors que François Mongin, un ex DG de la douane francaise, était Inspecteur général, chef du groupe Audit et membre du comité exécutif. ..nous  doutons de l’efficacité de ce service créé par Michel Charasse.

Tandis que les autorités prétendent supprimer le cash pour lutter contre la fraude, le blanchiment ou le terrorisme et que TRACFIN vous espionne, les grandes banques blanchissent des milliards par simples virements bancaires.

Lire

http://mobile.lesinrocks.com/2017/03/05/actualite/stups-francais-ont-organise-propre-trafic-de-drogue-11919759/

000000000000000000000000000000000000000000

TRACFIN est un Service de renseignement rattaché au Ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le Service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

TRACFIN n’est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers….

SOURCE: http://www.economie.gouv.fr/tracfin/accueil-tracfin

—————————————

Afficher l'image d'origineFRANCE (Ministère des finances): Bruno Dalles, est passé de la SNDJ au TRACFIN

Le Boss actuel de TRACFIN est Bruno DALLES qui occupait la fonction de Procureur de la République à Melun depuis 2010. Après divers postes en juridiction, Bruno DALLES a notamment dirigé au ministère de la Justice le bureau de lutte contre la criminalité organisée, le terrorisme et le blanchiment, matière qui est au cœur de la mission de Tracfin. En 2003, Bruno DALLES a ensuite pris, au ministère des Finances, la direction du Service national de douane judiciaire.

carpentierSon prédécesseur était Jean-Baptiste CARPENTIER, inspecteur des finances, magistrat, issu de l’Ecole Nationale de la Magistrature (1987), il avait exercé les fonctions de substitut du procureur de la République au tribunal de grande instance du Mans, de sous-directeur à la direction des affaires criminelles et des grâces, en charge des affaires économiques et financières et du terrorisme et de vice-président chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris.

Et pourtant, c’est ce même Jean-Baptiste Carpentier qui avait déposé plainte contre plainte contre X suite à deux messages mettant en cause la hiérarchie lors des prémices de ce qui allait devenir l’affaire Cahuzac.. L’enquête qui a suivi a permis d’identifier Olivier Thérondel comme l’auteur des messages.

Pourtant Olivier Thérondel travaillait depuis 9 ans au sein de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy…et aurait du être considéré comme professionnel assujetti et tenu, par la loi, de déclarer ses soupçons.

C’est le contraire qui lui arriva à Olivier Thérondel!

FRANCE (Justice): quant au souhait émis par Eric de Montgolfier d’examiner tous les cinq ou six ans le train de vie de certains magistrats, donc le patrimoine

00000000000000000000000000000000000000000

police36La belle affaire a viré au scandale.

Le policier Jonathan Guyot, accusé d’avoir volé 52 kg de cocaïne dans les scellés de la police judiciaire à Paris, est jugé à partir de mardi avec neuf autres prévenus. Le procès, devant le tribunal correctionnel de Paris, se tient à quelques dizaines de mètres du local ultra-sécurisé d’où la drogue a été volée fin juillet 2014 au mythique 36, quai des Orfèvres, sur l’Ile de la Cité, où les locaux de la police jouxtent ceux du palais de justice.

Les 48 kg de cocaïne (52 kg avec l’emballage) y étaient entrés trois semaines plus tôt, saisis dans une enquête sur un trafic. D’une valeur marchande de deux millions d’euros, cette cocaïne demeure aujourd’hui introuvable. Accusé de ce vol inédit qui a ébranlé la PJ, secouée par une série de scandales ces dernières années, Jonathan Guyot, 36 ans, comparaîtra notamment avec son épouse et trois autres policiers, dont son frère. Il a toujours nié les faits. Même si sa hiérarchie l’a reconnu sur les images de vidéosurveillance (ce qu’il conteste), tout comme deux « plantons »du « 36 » qui l’ont vu dans la nuit du 24 au 25 juillet 2014 rentrer avec des sacs vides et ressortir avec les mêmes sacs, pleins.

lire:

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4348849/cocaine-volee-au-quai-des-orfevres-le-proces-souvre-mardi.html

000000000000000000000000000000000000

DNRED (Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières): lorsque Jean Michel Pillon « traitait » directement avec Alain David (Omar Abdel) Benhamou, »le Chacal »

Publié: 4 mars 2017 dans 36, Australian Customs and Border Protection Service., Blanchiment, Customs and Border Protection, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, FSKN (Russie), Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic maritime, NS 55, OCRTIS, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dans le livre   » L’INFILTRÉ » d’Hubert Avoine, retour sur les 25 dernières années de la lutte contre le narcotrafic avec l’OCRTIS, la DNRED, l’UDYCO (Unidad de Drogas y Crimen Organizado ) et le DEA

ocrtis1dnred11Résultat de recherche d'images pour "udyco"drugenforcementadministration

————————————————————-

avoine1Pendant six ans, le rôle d’Hubert Avoine a été de pénétrer les réseaux, d’identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre.

Pour qui ? Pour quoi ? 

Il l’ignorait et n’avait pas à le savoir, persuadé que cela contribuait à un combat juste et nécessaire. Malgré les méthodes troubles qu’il lui arrivait d’observer, il a cru sincèrement au bien-fondé de ces missions.

Après tout, il travaillait directement sous les ordres de François THIERRY, le patron de l’ OCRTIS  (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants) et  n’avait aucune raison de s’inquiéter quant à la légalité de ces opérations. Mais au fil des mois, le doute s’est épaissi et la méfiance a fini par s’installer. Hubert Avoine pense alors qu’il était devenu complice d’un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive.

Jusqu’à la rupture, aussi brutale que violente.

0000000000000000000000000000000000000000000

Lire aussi:

ESPAGNE (les années sombres du terrorisme et du narcotrafic d’Etat): retour sur les cloaques de Felipe Gonzalez, José Barrionuevo, José Luis Corcuera, Rafael Vera et des mercenaires du GAL

https://ns55dnred.wordpress.com/2016/11/16/espagne-les-annees-sombres-du-terrorisme-et-du-narcotrafic-detat-retour-sur-les-cloaques-de-felipe-gonzalez-jose-barrionuevo-jose-luis-corcuera-rafael-vera-et-des-mercenaires-du-gal/

La Administración para el Control de Drogas (DEA, por sus siglas en inglés) es la agencia del Departamento de Justicia de Estados Unidos que comparte jurisdicción con el FBI y se dedica a la supuesta lucha contra el contrabando y el consumo de drogas en el país norteamericano.


Creada en 1973, la DEA expone en su página web que su objetivo “es hacer cumplir las leyes y reglamentos de los Estados Unidos en materia de sustancias controladas”, pero hechos concretos demuestran de que la misma administración americana enmascara desde hace más de 50 años una falsa lucha antidrogas, propiciando así una cadena ilícita del narcotráfico internacional que va desde la misma producción industrial, la dirección y manejo de las rutas de envío en colaboración con los mismos gobiernos de turno que coloca y la posterior venta de la droga en el mercado internacional, además, de que la mayoría de los estupefacientes van dirigidos a ese país por ser altamente consumidor.

Así lo señaló el periodista Gary Webb en su investigación denominada The Dark Alliance o La Alianza Obscura, donde devela como el mismo Departamento de Estado con sus agencias como la Agencia Central de Inteligencia (Central Intelligence Agency – CIA), El Departamento de Seguridad Interior (U.S.DepartmentofHomeland Security–US. DHS), la Agencia Federal de Investigaciones ( Federal Bureau of Investigation – FBI), La Administración para el Control de Drogas ( Drug Enforcement Administration – D.E.A) y la Sección de Asuntos de Narcóticos ( Narcotics Affairs Section – NAS), están ligadas íntimamente a este gran negocio internacional junto a la Banca Internacional como principal socio.

Leer mas

http://www.librered.net/?p=49312


Tareck El Assami, 42 ans, l’un des dirigeants les plus influents du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), au pouvoir depuis 1999, a été nommé à la vice-présidence du pays en janvier.
Les Etats-Unis ont infligé lundi des sanctions financières au vice-président du Venezuela Tareck El Aissami, qu’ils accusent de trafic de drogue.

La justice américaine frappe souvent fort. Que ce soit dans ses peines aussi bien que dans ses cibles. Le cas de Tareck El Aissami ne déroge pas à la règle.

Sanctionné financièrement pour trafic de drogues, celui-ci est le vice-président du Venezuela.

Le vice-président du Venezuela depuis janvier accusé de trafic de drogue. Ces sanctions sont « l’aboutissement de plusieurs années d’enquête visant d’importants trafiquants de drogues aux Etats-Unis et démontrent que l’influence et le pouvoir ne protègent pas ceux qui s’engagent dans des activités illégales », affirme le communiqué du Trésor américain.

Lire

http://www.europe1.fr/international/venezuela-le-vice-president-sanctionne-par-les-etats-unis-pour-trafic-de-drogue-2977364

000000000000000000000000000000000000000

Dans son quartier de haute sécurité, « El Chapo » n’a pas le droit d’appeler directement ses proches, ni ses avocats au Mexique. 

Il est à l’isolement 23 heures sur 24, avec seulement une heure d’exercice en solitaire autorisée.
L’avocate Michelle Gelernt a qualifié d' »excessives » les restrictions auxquelles il est soumis.

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin El Chapo Guzman, incarcéré aux Etats-Unis depuis son extradition du Mexique le 19 janvier, a pu apercevoir son épouse lors d’une audience au tribunal.
Emma Coronel, ici en photo lors d’une visite au Mexique,  n’a pu qu’échanger des regards avec son mari pendant les 40 minutes d’audience devant le tribunal fédéral de Brooklyn.

Dans son quartier de haute sécurité, « El Chapo » n’a pas le droit d’appeler directement ses proches, ni ses avocats au Mexique. Il est à l’isolement 23 heures sur 24, avec seulement une heure d’exercice en solitaire autorisée.

L’avocate Michelle Gelernt a qualifié d' »excessives » les restrictions auxquelles il est soumis.

Assisté d’un interprète, « El Chapo » est resté impassible et n’a eu aucune réaction pendant l’audience vendredi.

Lire

http://www.voaafrique.com/a/el-chapo-soutenu-par-son-epouse-au-tribunal-a-new-york-/3705487.html

00000000000000000000000000000000000

El coronel Yesid Ariza, comandante de la Policía del Aeropuerto El Dorado de Bogotá, reveló que ahora las personas para camuflar la droga y sacarla del país, están utilizando grasa industrial en los equipajes para evadir los controles caninos.

El oficial indicó que esta modalidad se detectó por la captura de un hombre que pretendía sacar del país a Guatemala 10 kilos de cocaína, camuflando los paquetes estratégicamente en la maleta del equipaje impregnando el plástico que recubría la sustancia ilegal con grasa industrial, para evadir los controles.


http://www.rcnradio.com/locales/bogota/grasa-industrial-equipajes-nueva-modalidad-camuflar-droga-dorado/

Puerto Banús

Los agentes de la inteligencia española siguen su rastro desde hace años. Su nombre es Walter Douglas y tiene fama de ser uno de los narcos más escurridizos del mundo. Sus colegas lo llaman el Lechero, en referencia a sus comienzos laborales en Glasgow (Escocia). Otros lo apodan Doble V, un sencillo acrónimo de sus iniciales. Aunque tiene muchos otros alias. Algo habitual en el negocio de vivir al margen de la ley. En septiembre de 2006, fue detenido en Ibiza con el pasaporte de William Baird. Según fuentes de la Seguridad del Estado, Douglas opera al menos con otro nombre falso: Terence Tompkins. Y los ha paseado a todos por las costas españolas.

El narco escocés –especializado en el tráfico de hachís– es caza mayor para las fuerzas policiales.

walter-douglas

Walter Douglas AKA William Baird

Primero, porque tiene en Gibraltar una de sus principales zonas de operaciones. Y segundo, porque los agentes sospechan que los tentáculos de su red han recalado desde hace años en la Costa del Sol, donde pasaba largas temporadas hasta su detención en 2006. “Lo que pasa es que siempre que tiramos del hilo nos damos con la piedra”, comentan fuentes de la lucha contra el blanqueo de dinero en referencia al paraíso fiscal de Gibraltar. Las actividades de Douglas son especialmente sensibles para España, donde cumplió condena en el año 2000. Además, la inteligencia española considera que el grupo armado irlandés IRA ha empleado la red de Douglas para desviar fondos hasta Marbella, donde han sido invertidos en negocios inmobiliarios. Policía españoles analizan ahora la posible implicación de Douglas en la red desarticulada en la operación Hidalgo y el blanqueo de capitales procedentes de la financiación ilícita del IRA. Según ha podido saber interviú, la policía española centra sus pesquisas en una notaría de la colonia inglesa de Gibraltar como posible nexo entre las sociedades de la operación Hidalgo y la red operativa de Walter Douglas. Según las mismas fuentes, era común encontrar al escocés en un conocido club de alterne de Marbella durante sus estancias en la Costa del Sol.

El escocés figura además entre los posibles sospechosos de ordenar el asesinato en Marbella del ciudadano francés Alain David Benhamou, conocido como el Chacal. La policía cree este asesinato fue encargado por otro grupo mafioso tras una disputa territorial en la Costa del Sol. El Chacal heredó en 1995, según fuentes policiales, los negocios controlados por Carlos Gastón, responsable del Batallón Vasco Español y afincado en Estepona. El intento de asesinato de Benhamou en Marbella se saldó con dos víctimas mortales cuando los sicarios encargados del trabajo asaltaron a tiros una peluquería: un peluquero italiano llamado Cossimo Pizzi y un niño sevillano de diez años que se encontraba de vacaciones en la zona. Por el momento, la investigación sobre ambos asesinatos sigue abierta.

Tras su detención en 2006, el narco escocés ha frenado sus actividades presenciales en territorio español, aunque ha sido detectado en ocasiones puntuales en Marbella, con ocasión de determinadas fiestas privadas organizadas en la zona. Pese a que su residencia oficial se encuentra en Sudáfrica, según informaciones publicadas en la prensa británica, miembros de Interpol han descubierto movimientos de Douglas en la zona anglófona de Canadá.

°°°°°°°°°°°°°

Untouchable: Tartan Pimpernel Walter Douglas taunts drugs cops while living high life on Thai island

The 52-year-old – once described by police as Scotland’s main drugs dealer – has been found by Sunday People ­investigators running a ­nightclub

walter-douglas-1Douglas at his nightclub

http://www.mirror.co.uk/news/world-news/tartan-pimpernel-walter-douglas-taunts-2343200

°°°°°°°°°°°°°°°°

Según la inteligencia española, el Lechero mantiene además excelentes relaciones comerciales con los traficantes de armas y hachís que operan en la zona norte de Marruecos. En varias ocasiones, hasta su detención en 2006, los agentes encargados de su seguimiento detectaron contactos entre miembros de la red de Douglas y los cambistas del mercado negro en la zona de Nador, junto a la frontera de Melilla. Según las mismas fuentes, los contactos de Douglas pudieron servir al IRA para obtener armas en el mercado negro marroquí. Además, su red de distribución de estupefacientes es el vehículo perfecto para ocultar los envíos hasta Inglaterra e Irlanda.

Profesionales del contrabando

Los informes del Parlamento del Reino Unido son tajantes en sus conclusiones. El contrabando de tabaco es la principal fuente de financiación ilegal de los grupos terroristas de Irlanda del Norte. Los correos del IRA emplean las redes de traficantes que surcan el Mar del Norte para mover su mercancía. Y esta misma estructura sirve a las organizaciones paramilitares para trasladar armas y explosivos. Según los datos de la policía británica, los grupos armados de Irlanda del Norte mueven al año 18 millones de libras (27 millones de euros) en actividades de contrabando y atracos a mano armada….

Leer mas

http://www.interviu.es/reportajes/articulos/dinero-del-ira-en-marbella

0000000000000000000000000

« Numerosos líderes de carteles colombianos y otros proveedores testificarán contra Guzmán acerca de los envíos de cocaína de varias toneladas, incluyendo los detalles de su inversión en las drogas« , anunció la Fiscalía en un escrito interpuesto en la corte del distrito Este de Nueva York.

Leer

http://mundohispanico.com/noticias/nacionales/lideres-del-narcotrafico-de-colombia-testificaran-contra-el-chapo

00000000000000000000000000000000000000000